GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !


158° Série de blagues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

158° Série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Dim 26 Oct 2014 - 7:50

Salut à Tous.
Et voici donc une nouvelle petite série de blagues.


Trois français se présentent devant St-Pierre.
Celui-ci leur explique que le Paradis est divise en différentes "zones d'habitation ", selon le QI des résidents.
Il leur propose donc de passer un test.
Le premier démontre un QI de 180, le second un QI de 120 et le troisième, un QI de 10 seulement.
St-Pierre conduit alors chacun des trois hommes vers sa nouvelle "zone d'habitation "...
Aussitôt arrive dans son groupe, le premier est assailli de questions par ses nouveaux compagnons :
- "Alors, quels sont les progrès sur terre en matière de physique nucléaire ? " ou bien " A-t'on découvert des nouveaux vaccins ?"...
Le second rejoint sa zone a son tour et il fait tout de suite l'objet d'interrogations variées.
On lui demande :
- "As-tu lu le dernier Jean d'Ormesson ? " ou encore " Ça fait quoi de payer ses achats en Euro ?"
Le troisième arrive enfin dans son groupe.
Et là, il voit une horde de types qui se précipitent vers lui avec une question unique sur les lèvres :
- "C'est qui le nouvel entraîneur de l'OM ?"


C'est un voyageur de commerce qui passe toute la semaine sur la route.
Il rentre chez lui tous les week-ends, et nous sommes justement un vendredi soir, tard, la nuit est bien avancée.
Il est encore au volant et il lui reste pas mal de chemin à faire.
Il se trouve dans un coin paumé, le dernier bled qu'il a traversé est déjà à une bonne vingtaine de kilomètres - le suivant n'est pas plus proche - lorsqu'une de ses roues crève.
Comme c'est son boulot d'être sur la route et qu'il est organisé, il sait que sa roue de secours est OK, il ne se fait pas de soucis et se met en devoir de réparer ça.
Il sort avec sa lampe électrique, chope la roue, puis s'aperçoit qu'il n'a pas son cric.
Effectivement, le week-end précédent, il s'en est servi et ne l'a pas rangé.
Il n'a d'autre alternative que s'armer de courage et de partir à pieds au dernier village qu'il a traversé, où, se souvient-il, se trouve un garagiste qui devrait pouvoir lui vendre un cric.
C'est donc une longue marche qui l'attend.
Comme on est en hiver, une pluie pénétrante commence à tomber et à le glacer jusqu'aux os.
Il est dans le noir complet, sa lampe électrique ayant rendu l'âme quelques kilomètres après son départ.
Il commence donc à ressasser de noirs pensées, et à se parler à lui même :
- Est-ce qu'au moins cet abruti de garagiste va avoir un cric ? Ouais, bien sûr, tous les garages ont des crics. Mais, le mec, il va te voir venir, ... dans ta situation, il va au moins t'en demander 500 balles ...
Quelques kilomètres passent, et il continue à rouméguer (terme occitan dont la sonorité suffit à comprendre la signification) :
- Tu parles, il peut même t'en demander 1000 balles, de toutes façons, t'as pas le choix.
Exacerbée par l'absurdité de la situation, par les éléments qui se déchaînent contre lui, une sourde colère croît en lui au fil des kilomètres, et il continue
son dialogue intérieur :
- T'es complètement à sa merci, mec. Il peut même te le vendre 2000 balles, son cric, et toi, comme un con, t'auras qu'à la fermer et payer ...
Il arrive enfin en vue du bled, et il aperçoit l'enseigne du garage.
Il rassemble le peu de forces qui lui restent et force le pas, continuant à rouscailler :
- Tu vas voir que ce connard est capable de t'en demander 3000, 4000 balles. Tu parles, c'est pas tous les jours qu'il trouvera un tel pigeon.
Arrivé au portail du garage, il commence à tambouriner.
Pas de réponse.
Il s'active derechef pieds et poings contre le portail, une tête hagarde de sommeil se pointe alors à une fenêtre du premier étage.
C'est alors que le voyageur de commerce, au comble de la fureur et avant que l'autre ait pu placer un mot, lui hurle :
- ESPÈCE D'ENC..É, TU SAIS OÙ TU PEUX TE LE COLLER, TON PU..IN DE CRIC !!!!!!!!!!


Concours de taureaux
C’est un couple de paysans qui participe à la remise des prix d’un concours de taureaux.
Le présentateur annonce :
Troisième prix, le taureau Gédéon, trois ans, trois saillies par jour !
La femme, tapant du coude son mari :
T’entends ? trois fois par jour !! Tu devrais en prendre de la graine !
Le présentateur continue :
- Deuxième prix, le taureau Gérard, cinq ans, six saillies par jour !
La femme, excitée :
- T’entends ! T’entends !…
Le présentateur, enfin :
- Et le premier prix, le taureau Germain, quatre ans et demi, neuf saillies par jour !
La femme, de plus en plus excitée :
- T’entends ! T’entends ! T’entends !…
Le mari s’adresse alors au présentateur :
- Les 9 fois par jour, c’est avec la même vache ?
- Euh… Non.
Alors il dit a sa femme avec un énorme sourire :
- T’entends !


Un couple part en vacances.
Sur une petite route de campagne, la femme, une blonde, dit à son copain :
- Oh, chéri, arrêtes-toi, vite j'ai envie de faire caca.
La voiture s'arrête, et elle va dans les buissons.
Au bout de 5 minutes, elle appelle son ami :
- Chéri, viens vite voir, j'ai accouché ! Vite, vite, je vois ses petits bras, ses petites jambes, il bouge, viens viiiiiite !!
L'autre arrive, regarde entre les jambes de la blonde et dit :
- Espèce d'idiote, t'es bête, tu ne vois pas que t'as chié sur une grenouille.


Une vedette de la marine nationale intercepte une barcasse au large de Marseille
Elle a quatre barbus en djellaba à son bord.
Le commandant de gendarmerie crie:
- Ohé du bateau ! Vous avez besoin d’aide ? Où allez vous comme ça ???
Un des musulmans répond :
- Nous sommes en train d’envahir la France…
Tous les gendarmes sur la vedette s’esclaffent et roulent sur le pont, de rire !!
Le capitaine reprend son calme et dit :
 - Ah bon ? Et à quatre vous êtes sûrs d’y arriver ?
 - On est les quatre derniers, tout le reste est déjà arrivé !!! 


Savez-vous pourquoi en France nous avons 39 ministres et pas un de plus ?
 Non ?
 La réponse est pourtant toute simple :
S'il y en avait eu 40, François Hollande aurait été surnommé :
"Ali Baba !!"


Deux tribus se livrent bataille depuis des décennies et la première tribu se fait toujours massacrer.
Un explorateur décide d'aider la faible tribu.
- Bonjour à toi grand chef. Je vais t'expliquer comment on gagne lorsqu'on est plus faible.
Le missionnaire met sa main devant un mur et dit :
- Frappe !
Le chef interloqué ne sait que faire :
- Frappe je te dis !
Le chef se décide et assène un violent coup de poing sur la main de l'explorateur, qui retire vivement sa main laissant le chef hurler de douleur.
- Ça c'est la ruse, c'est avec ça que vous gagnerez !
Le chef, ayant compris la leçon, s'empresse d'aller enseigner ce qu'est la ruse à ses guerriers.
- Écoutez-moi, j'ai le secret pour vaincre.
- Que faut-il faire, Oh grand chef.
- il faut utiliser la ruse...
- Mais qu'est ce que la ruse ?
Le chef met alors sa main devant son visage et lui dit :
- Frappe !!


Un 747 est au-dessus de l’Atlantique.
Soudain le commandant de bord s’adresse aux passagers :
- L’un de nos réacteurs vient de tomber en panne. Cela ne pose aucun problème, mais nous aurons vingt minutes de retard sur l’horaire prévu.
Un peu plus tard il reprend le micro :
- Un second réacteur vient de s’arrêter. Notre retard sur l’horaire sera d’une heure.
Quelque temps après, nouvelle intervention :
- Le troisième réacteur est stoppé. Notre retard atteindra deux heures…
Alors un passager belge s’écrie :
- Pourvu que le quatrième réacteur ne tombe pas en panne ! Sinon, je rate ma correspondance


Deux couples de nains fêtent leur 25° anniversaire de mariage.
Un bon souper et ensuite une bonne chambre dans un bon hôtel.
Les chambres sont une à côté de l'autre.
Le premier couple de nain va dans sa chambre.
La naine dit à son mari :
- Attend-moi, j'en ai pour deux minutes à la salle de bain.
Quand elle revient, naturellement il dort.
Déçue, elle décide d'écouter sur le mur ce que fait leurs amis nains dans la chambre voisine.
Elle entend :
- Oups pelaye, oups pelaye, oups pelaye…
Le lendemain, elle dit à son amie :
-  Alors comment s'est passé ta nuit avec ton mari?
L'autre de répondre :
- Ne m'en parle pas, on n'a jamais réussi à grimper dans le lit.


C'est un installateur de moquette qui est en train de finir de placer une moquette de 50 mètres carrés dans le séjour d'une grande maison.
Après plusieurs heures passées à tirer, étirer et pousser dans tous les sens, le gars s'assied pour savourer une bonne cigarette.
Mais en portant la main à sa poche de chemise, le gars ne trouve pas son paquet de clopes...
Tout de suite, il regarde sa moquette, et naturellement, il voit une bosse en plein centre de la moquette qu'il vient de finir de poser !
Pas décidé à tout recommencer, le gars prend son maillet et méthodiquement, s'emploie à aplanir la zone bossue.
Heureusement, ça marche, et le gars peut quitter la maison l'esprit tranquille de celui qui a bien travaillé.
Le gars monte alors dans sa camionnette pour rentrer chez lui.
Sur la route, il s'aperçoit que son paquet de cigarette était en fait dans la boite à gants.
Au même moment, son téléphone portable sonne, et c'est la maîtresse de maison chez qui il vient de poser la moquette qui appelle :
- Nous ne retrouvons plus le hamster du petit, il a du s'échapper... Vous ne l'auriez pas vu dans la maison pendant que vous posiez la moquette ?


Une jeune femme raconte à sa copine :
- J'étais au bar, hier, quand j'ai réalisé qu'il fallait désespérément que je pète. La musique étant très forte, j'ai synchronisé mes pets aux sons de la musique. Après deux chansons je commençais à me sentir mieux. Tout en finissant mon café, j'ai remarqué que tout le monde me regardait... Puis je me suis souvenue que j'écoutais mon MP3 .


CODES SMS POUR Seniors
Les jeunes ont leurs codes... Maintenant, les vieux aussi !
CLD : chez le docteur
EMA : enterrement meilleur ami
ACR : apporte la chaise roulante
ATD : apporte ton déambulateur
APD : apporte tes propres dents
CPM : couverture par mutuelle
OSVCS: on se voit au club des seniors
JCAC : je conduis avec une couche
JOOJS : j’ai oublié ou je suis
LPPEF : la pile du pacemaker est faible
EBE : encore des brulures d’estomac
JSC : je suis constipé
PMDER : perdu mes dents en riant
HMDUG : oh mon Dieu, un gaz
JEDT : je t’écris des toilettes
AQJPD : à qui je parle déjà ?
JTLLA: je te laisse, le laxatif agit...


Un homme et son épouse, tous deux amateurs de tennis, avaient été invités à jouer au tennis dans un club exclusif que ne fréquentaient que des millionnaires.
Le court en question était bordé par des superbes villas. L'homme fit ses dernières recommandations à sa femme :
- "Applique toi bien et fais attention de ne pas envoyer la balle trop fort car tu risquerais de casser un carreau. Je n'ose même pas penser à ce que cela nous coûterait."
Malgré cette remarque, dès le premier échange, l'épouse renvoya maladroitement la balle qui vint casser un carreau...
Le mari, furieux mais honnête homme, se présenta donc chez le propriétaire de la villa endommagée.
Il fut reçu par un petit homme qui lui dit :
- "C'est vous qui avez cassé le carreau ?"
Il répondit :
- "Oui, j'en suis absolument désolé..."
Et le petit homme lui coupa la parole :
- "Ne le soyez pas, en cassant le carreau, vous m'avez libéré... Je suis un génie et je veux vous accorder un voeu !"
L'homme, heureux, regarda sa femme et dit :
- "Je voudrais un milliard de francs pour être à l'abri du besoin jusqu'à la fin de mes jours."
- "C'est comme si c'était fait !", rétorqua le petit homme avant d'ajouter :
- "En échange, j'oserais vous demander une faveur. Cela fait plus d'un siècle que je suis seul. M'autoriseriez-vous à profiter des charmes de votre femme..."
Sans même prendre le temps de réfléchir, l'homme répondit :
- "Et bien, au vu des circonstances et si elle est d'accord, je n'y vois pas d'objections. Un milliard de francs, ça n'est pas tous les jours."
Et le petit homme, emmenant la femme par la main, s'éclipsa à l'étage pendant deux bonnes heures.
Lorsqu'ils eurent terminé le petit homme demanda à la femme :
- "Il a quel âge votre mari ?"
- "Il a 35 ans, pourquoi ?", répondit-elle.
Le petit homme :
- "Et il croit encore aux histoires de génie ? C'est complètement dément..."


Le père rassemble ses progénitures et leurs dit :
- Les enfants, cette année, nous avons décidé de partir en vacances en pension complète !
Le plus jeune demande :
- C'est quoi la pension complète ?
- La pension complète c'est le top ! Nous allons dormir dans un hôtel où une dame viendra le matin refaire nos lits, faire le ménage, remettre des serviettes propres.
Au restaurant de l'hôtel, on pourra aller prendre un copieux petit déjeuner, des cuisiniers nous prépareront notre déjeuner et notre dîner pendant que nous nous promènerons. C'est super, non ?
- Oui, oui ! répond le petit sur un air dubitatif.
- Quelque chose ne va pas, s'inquiète le père ?
- Non, non, c'est très bien, seulement, je me demande pourquoi on emmène maman, alors !


C'est l'histoire d'un chinois qui s'est fâché avec sa femme.
Il lui dit:
- Sukitaki.
Elle lui répond:
- Kowanini !!!
Alors là il lui replique:
- Toka anji rodi roumi yakoo !!!
Elle s'assied en le suppliant:
- Mimi nakoundinda tinkouji...
il répond:
- Na miaou kina tim kouji !!!
Et toi comme un con tu lis... Comme si tu comprenais le chinois.


L'histoire se passe devant un magasin fermé, avec une queue monstrueuse. (File d'attente).
Mohamed arrive, voit la queue et double tout le monde.
Manque de pot le premier qui faisait la queue ne se laisse pas doubler et lui met une belle gifle.
Les autres, voyant que le gars ne se défend pas, lui sautent tous dessus et il se retrouve à nouveau au bout de la queue.
Mohammed décide d'y retourner, et là encore il se fait éjecter.
Il décide d'y retourner une 3ème fois, mais pareil ... tout le monde lui saute dessus !!!
A la fin, dépité, il regarde tout le monde et dit :
- "Tant pis, j'ouvrirai pas le magasin aujourd'hui !"…


Un pauvre petit bonhomme est dans un bar depuis une demi-heure.
Il contemple tristement son verre de bière en soupirant.
Tout à coup, un homme barbu en blouson de cuir, entre dans le bar, voit le petit homme, lui donne une grande claque dans le dos en riant et lui boit sa bière.
Le petit bonhomme triste se met à pleurer à chaudes larmes.
- Eh, oh ! lui dit le barbu, désolé. Ce n'était qu'une plaisanterie, je te prends une une autre bière, je ne voulais pas te faire pleurer!
- Non , non, laissez ! dit le petit homme. Je pleure parce que cette journée a été la plus terrible de ma vie. Ce matin, ma voiture tombe en panne, j'arrive en retard au travail. Mon patron m'annonce qu'il me renvoie. Quand je rentre à la maison, j'annonce ça à ma femme, qui me quitte en emmenant mes deux enfants. A peine parti, le four, dans lequel ma femme faisait cuir un rôti, explose, et la maison entière brule. En sortant appeler les pompiers, je me fais renverser par une voiture. Le temps d'arriver à l'hôpital, ma maison était détruite... Alors, je viens dans ce bar pour mettre fin à mes jours, et voilà qu'un imbécile qui se croit rigolo, vient me boire mon verre de poison !


Il était une fois un roi qui voulait aller à la pêche.
Il appelle son météorologue et lui demande l'évolution pour les heures suivantes.
Celui-ci le rassure en lui affirmant qu'il pouvait aller tranquillement à la pêche car pas de pluie prévue.
Pour complaire à la reine il met ses plus beaux atours.
Sur le chemin, il rencontre un paysan monté sur son âne qui en voyant le roi dit :
- «Seigneur mieux vaut que vous rebroussiez chemin car il va beaucoup pleuvoir dans peu de temps. »
Bien sûr, le roi continue en pensant : «Comment ce gueux peut-il mieux prévoir le temps que mon spécialiste diplômé grassement payé qui m'a indiqué le contraire.
Poursuivons…
Et c'est ce qu'il fait… mais il se met bientôt à pleuvoir à torrents.
Le roi rentre trempé, la reine se moque de le voir dans un si piteux état.
Furieux, le roi revient au palais et congédie illico son météorologue, puis il convoque le paysan lui offrant le poste vacant…
Mais le paysan refuse en ces termes :
- «Seigneur, je ne suis pas celui qui comprend quelque chose dans ces affaires de météo et de climat, mais je sais que si les oreilles de mon âne sont baissées cela signifie qu'il va pleuvoir.»
Et le roi embauche l'âne…
C'est ainsi que commença en FRANCE la coutume de recruter des ânes pour les postes de conseillers les mieux payés.
C’est depuis ce moment, que fut décidé de créer une école : l'E.N.A. (l'École Nationale des Ânes) et ses diplômés, dont nous pouvons mesurer, tous les jours, les compétences brillantes !


Un whisky avec deux glaçons
Derrière le comptoir d’un bar, le fils des patrons.
Un gars rentre dans l’établissement.
Le barman lui demande :
- Qu’est-ce que vous désirez prendre, Monsieur ?
Le gars répond :
- Un whisky avec 2 glaçons, s’il vous plait.
Le garçon lui sert le verre, le gars l’avale d’un coup puis prend le chemin de la sortie.
Le garçon le rappelle :
- Eh, vous n’avez pas payé votre consommation !
Le gars répond :
- Ah non, hein. Vous m’avez demandé ce que je désirais prendre. C’était une invitation, je ne dois donc pas payer. Et il sort…
Le soir, le garçon raconte cela à ses parents.
Le père lui dit :
- Ça ne fait rien, demain, c’est moi qui m’occupe du bar. S’il revient, il trouvera à qui parler !
Le lendemain, le patron est derrière le bar et le gars rentre.
Le patron demande :
- Qu’est-ce que vous prenez, Monsieur ?
Le gars répond :
- Un whisky avec 2 glaçons, s’il vous plaît.
Il avale le whisky, se lève et s’apprête à partir.
Le patron est furieux, mais le gars lui répond :
- Ah non, vous m’avez proposé aimablement de boire quelque chose. Quand on offre une boisson, on n’exige pas le paiement. Et il sort.
Le soir le patron raconte cela à sa femme.
Autoritaire, celle-ci décide de tenir le bar le lendemain et de s’occuper de l’individu s’il revient.
Le lendemain, le gars rentre dans l’établissement.
La patronne dit :
- Bonjour Monsieur !
Le gars répond :
- Bonjour Madame !
La patronne se tait pendant de longues minutes. « Il ne m’aura pas », se dit-elle. « Je ne vais pas demander ce qu’il désire prendre. Il sera bien obligé de réagir si je ne dis rien… »
Après 1/4 d’heure, impatiente, la patronne s’approche et lui dit finement :
- Euh, Monsieur désire-t-il passer commande ?
Le gars répond :
- Oui, bien sur, donnez-moi un œuf dur et un couteau, s’il vous plaît….
La patronne, un peu étonnée, lui donne ce qu’il demande.
Puis elle le voit en train d’éplucher l’œuf puis de le découper en petits cubes…
Curieuse, elle s’approche et demande :
- Qu’est-ce que vous faites, Monsieur ?
Le gars répond :
- Je me prépare pour la pêche. J’utilise ces cubes en les mettant sur mon hameçon, ça marche très bien.
La patronne, surprise :
- Ah bon, vous péchez avec des œufs durs ? Et qu’est-ce que vous prenez avec ça ?
- Un whisky avec deux glaçons, répond alors le gars le sourire aux lèvres……


Deux skins de Carpentras sortant d'une boite de nuit un peu éméchés, décident de repasser par le cimetière histoire de rire un peu.
Arrivés au beau milieu du cimetière, leur attention est attirée par un bruit répétitif, comme celui fait par un marteau sur de la pierre.
Tremblant de peur mais seulement intérieurement (ce sont des skins), ils avancent pour savoir ce qui est à l'origine du bruit.
Et 30 secondes plus tard, ils voient un vieillard, armé d'un marteau et d'un burin, en train de taper sur une pierre tombale.
Un des skins soupire de soulagement :
- Ah ben vous alors, vous pouvez vous vanter de nous avoir foutu la trouille. Et pourtant, il nous en faut déjà une bonne dose, hein Dédé! On vous avait pris pour un fantôme... Mais dites hein peu, qu'est-ce que vous faîtes ici à cette heure-ci?
Et le vieux répond :
- Ces abrutis! Ils ont fait une faute d'orthographe à mon nom !


Querelle de village
Le patron d’un bar situé en face d’un cimetière fait poser une pancarte à l’entrée de son établissement indiquant : "On est bien mieux ici qu’en face !" pour distraire ses clients.
Et en effet cela fait bien rigoler les habitués du troquet.
Le curé du village supplie le tenancier de retirer sa pancarte, mais en vain.
Quelques jours plus tard, on peut lire sur une pancarte à l’entrée du cimetière :  "Les gens d’ici viennent d’en face…"


Un type appelle chez lui.
- Allo ? Demande la bonne.
- Bonjour Maria, passez moi madame.
- Yé souis décholé, mais la madamch' elle est au lit.
- Et bien réveillez-la !
- Ah, mais elle dort pas, elle est avec oun señor...
- Quoi ??? Ecoutez, prenez le pistolet dans mon bureau, et tuez les tous les deux ! Je vous payerai une belle maison avec une piscine chez vous.
Le bonne hésite, puis accepte.
- Voilà señor. Yé fait quoi mainténant ?
Jetez les corps dans la piscine ?
- Qué piscine, il y a pas de piscine ici !
- Ah bon, je ne suis pas au 40-42-91-00 ?


Quatre cow-boys sont en train de discuter le coup, le soir à la veillée, après une bonne journée de convoyage de troupeau.
Ils comparent les choses qui, d'après eux, sont les plus rapides au monde.
Le premier cow-boy dit :
- Je pense que c'est la pensée, car si jamais tu te piques un doigt, ou que tu te le brûles, la douleur te parvient immédiatement au cerveau.
Le deuxième cow-boy dit :
- Je pense que c'est le clignement des paupières le plus rapide. Parce que quand tu lignes des yeux, tu ne t'en rends même pas compte, et rien de ce que tu vois
n'a le temps de changer.
Le troisième cow-boy dit :
- Pour moi, c'est la lumière. Parce que quand il y a de l'orage et que la foudre tombe à plusieurs kilomètres de toi, la lumière t'arrive instantanément, alors
que le son met plusieurs secondes.
Enfin, le quatrième cow-boy dit :
- Eh bien pour moi, le truc le plus rapide au monde, c'est la diarrhée mexicaine!
Les autres, en choeur :
- La diarrhée mexicaine ? Et pourquoi ?
Le quatrième cow-boy répond :
- Je vous explique. Il y a quelques jours, j'avais passé la frontière mexicaine et j'en avais profité pour aller boire un coup de téquila locale au saloon, puis, un peu plus tard, je m'étais arrêté dans une gargote pour manger. Là, j'avais pris du chili c
À ce stade du récit, le premier cow-boy demande :
- Et alors, qu'est-ce que tout ça a à voir avec la vitesse ou la diarrhée ?
Et le quatrième cow-boy reprend :
- Eh bien, un peu plus tard, alors que j'étais dans mon lit à l'hôtel, j'ai senti ce feu et ces horribles coliques dans mon ventre, et avant que je n'ai pu penser, ou cligner des yeux, ou même allumer la lumière...


Un petit vieux de 95 ans et un journaliste venu l'interroger :
- "Hé bien, mon brave monsieur, quel est le secret de votre longévité ?"
- "J'ai une vie bien réglée, moi monsieur. Le matin, à 6 h 00, je fais pipi. Vers 06 h 30, je fais caca."
- "Ha bon ? et ensuite ?"
- "Ben ensuite... je me lève."


Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.

_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 12736
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 69
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 158° Série de blagues.

Message par paszim le Mar 28 Oct 2014 - 11:50

Merci Jacques pour ce moment de plaisir.

_________________
The panther see you and go catch you !!!
avatar
paszim
Modérateur
Modérateur

Messages : 7415
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 55
Localisation : Châtellerault - 86 -

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 158° Série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Mar 28 Oct 2014 - 11:55

paszim a écrit:Merci Jacques pour ce moment de plaisir.
Salut Pascal.
Merci de ta visite.
À plus tard.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 12736
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 69
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 158° Série de blagues.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum