GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !


183 ° série de blagues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

183 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Dim 19 Avr 2015 - 11:22

Salut à Tous.
Et voici donc une nouvelle petite série de blagues.


Une petite grand-mère se rend chez le médecin et lui dit :
- Docteur j'ai un petit problème de gaz mais ça ne me gêne pas tellement parce qu'ils ne sont ni bruyants ni odorants...
Le docteur répond :
- Je vois ! Prenez ces pilules et revenez me voir la semaine prochaine.
La semaine suivante, elle se rend à nouveau chez le médecin et dit :
- Docteur, je ne sais pas ce que vous m'avez donné, mais maintenant mes pets, quoique toujours silencieux, sentent vraiment très mauvais !
- Bon, répond le docteur, maintenant que vos sinus ont étés nettoyées, occupons-nous de vos oreilles...


Quel est le point commun entre une assurance maladie et une minijupe ?
Les deux couvrent le minimum vital.


Vous m'envoyez des formulaires avec des lignes trop courtes pour écrire ce que je veux.
Que diriez-vous si je payais ma cotisation d'assurance sur des chèques trop petits pour écrire la somme entière?


Pourquoi ne répondez-vous pas à le lettre que je vous ai adressée en bonnet d'uniforme ?


Les melons
Un cultivateur, ulcéré de se faire voler des melons toutes les nuits décide d’utiliser les grands moyens.
Le voilà donc qui plante plusieurs pancartes dans son champ sur lesquels il a écrit :
«Attention! Un de ces melons a reçu une injection de cyanure. Mortel»
Le lendemain matin, alors qu’il patrouille dans son champ, il constate avec joie que personne n’a touché à ses melons.
Par contre, sur son chemin de retour, il tombe sur une pancarte plantée juste à côté d’une des siennes.
Il s’approche… pour lire…
«Maintenant, deux melons ont reçu une injection de cyanure


Seules deux phrases peuvent changer l'humeur d'une femme :
"Je t'aime"
Et
"50 % de réduction".


En Afrique, trois blancs (disons un français, un canadien et un belge) sont accoudés à un bar et sirotent leur whisky.
Soudain, la porte s'ouvre avec fracas et un gigantesque noir de 2 mètres, bâti comme un bulldozer entre dans le bar.
Il s'approche du français, lui boit son verre, et lui dit :
- Moi, les femmes blanches, je les baise!
- Pas de problème, c'est cool! répond le français vert de trouille.
Puis le noir n'approche du canadien, lui boit son verre et lui dit :
- Moi, les femmes blanches, je les baise!
- C'est super chouette pour vous, répond le canadien en bégayant.
Enfin, le noir s'approche du belge, lui boit son verre et lui dit à nouveau :
- Moi, les femmes blanches, je les baise!
- Tu as bien raison, répond le belge, moi aussi je trouve les femmes noires répugnantes...


Pourquoi un banquier n'épouse-t-il jamais sa maîtresse ?
On n'échange jamais un bon de jouissance contre une obligation !


Comment appelait-on un distributeur automatique d'une banque en ITALIE ?
Une tirelire (tire lires)


- Maman, Maman! Le banquier est là. Tu as l'argent ou bien je dois aller jouer dehors ?


Le secouriste
Une voiture, après avoir fait une embardée, s’est écrasée contre un poteau.
Le conducteur, éjecté, gît à côté de son véhicule, et un attroupement s’est formé.
Arrive un jeune homme qui fend la foule des curieux, parvient jusqu’à la victime, et dit à une femme penchée sur le blessé :
- Écartez-vous ! Je suis secouriste diplômé !
Il sort son manuel du parfait secouriste et commence à lire les instructions.
Alors la femme lui tape sur l’épaule en disant :
- Quand vous arriverez à la page où il est écrit qu’il faut appeler un médecin, je suis déjà là…


À l'hôpital.
Un Monsieur est à l'hôpital avec la tête enveloppée d'un solide pansement.
L'infirmière lui dit :
- Mon pauvre Monsieur, votre femme doit vous manquer...
L' homme répond :
- D'habitude oui, mais cette fois-ci, elle m'a eu.


Une dame a intenté une poursuite contre l'hôpital où son mari avait été récemment traité.
Raison : Perte totale, pour le Monsieur, de l'appétit sexuel depuis son hospitalisation !
Réponse du représentant de l'hôpital :
« Madame, votre mari a été traité en ophtalmologie. Tout ce que nous avons fait c'est d'améliorer sa vue !


Les hommes, c'est comme les comptes en banque, s'ils n'ont pas trop d'argent, ils n'ont pas beaucoup d'intérêts.


Un fils de banquier dit à son père :
- Papa, prête-moi 20 euros, mais ne m'en donnes que 10.
Le père demande :
- Pourquoi, mon garçon ?
- Comme ça tu me devras 10 euros, je te devrai 10 euros et nous serons quittes !


À Londres, un banquier de la city, très élégant avec chapeau melon, parapluie canne et costume noir rencontre un punk avec les cheveux rouges et verts à un arrêt de bus.
Le vieux banquier regarde le punk d'un air de dédain.
Le punk lui demande :
- Vous avez un problème ? A vous voir, je me doute que vous n'avez jamais rien fait d’excentrique de votre vie.
Le banquier le considère un instant :
- A vrai dire jeune homme, si. Une fois j'ai enculé un perroquet et je me demandais justement si vous ne pourriez pas être mon fils.


Robinson
Un bateau est pris dans une violente tempête et coule.
Seul rescapé, un marin niçois, accroché à une planche, échoue sur une île déserte.
Heureusement il y a de l’eau douce, des fruits à profusion, et la mer est remplie de poissons, ce qui lui permet de survivre.
Le temps passe et au bout de plusieurs mois, un point grossit à l’horizon.
Un radeau apparaît.
Il s’échoue sur la plage et une superbe naufragée débarque en s’écriant :
- Oh bonne mère enfin une île !
Notre Robinson niçois n’en revient pas :
- Té ! Je rêve ! Une femme et en plus une niçoise ! Mademoiselle j’aimerais vous offrir un verre pour votre arrivée, mais je n’ai que de l’eau.
- C’est parfait, dit la fille, moi j’ai le pastis.
Elle sort de sa trousse de survie une bouteille de 51.
Le niçois ébahi lui dit :
- Je m’excuse, je n’ai que des fruits pour l’accompagner.
- J’ai ce qu’il faut dit la fille en sortant des olives.
Le niçois est aux anges.
Quand ils ont terminé leur apéritif, la fille lui demande :
- Ça fait longtemps que vous n’avez pas vu une femme ?
- Pardi ! Six mois.
Alors elle se rapproche de lui et lui dit d’une voix douce :
- Ça vous plairait de tirer ?
Et le niçois extasié s’écrie :
- Oh Bonne mère ! Ne me dites pas que vous avez aussi amené les boules !


Une grosse dame arrive chez le médecin avec sa ravissante fille et dit au praticien :
- Docteur, la gorge est très irritée et le thermomètre indique 38,7.
- Nous allons voir cela, fait le médecin. Déshabillez-vous, mademoiselle.
- Mais ce n'est pas ma fille qui est souffrante docteur, c'est moi !
- Oh, pardon ! Alors ouvrez la bouche et faites : Aaah...


Comment faire pour tester un nouveau pont ?
On met toutes les belles-mères sur le pont : s'il résiste, c'est que l’œuvre est bonne, s'il craque, c'est une bonne œuvre.


Qu'elle est la différence entre le chocolat et une belle-mère ?
Le chocolat, ça constipe et la belle-mère, ça fait chier !


La place dans le bus
Une dame très âgée, qui se déplace en prenant appui sur une canne, monte dans un bus bondé.
Nous sommes en 2014, et personne ne cède sa place.
Elle tient difficilement debout et à l’occasion d’un arrêt un peu brutal de l’autobus, sa canne dérape sur le sol et elle s’étale de tout son long.
Bien assis sur son siège, un petit garçon d’environ six ans la regarde et lui dit :
« Vous savez madame, si vous aviez mis un petit bout de caoutchouc au bout de votre canne, vous ne seriez pas tombée ! »
La vieille dame, très en colère lui réplique du tac au tac :
- « Et si ton père avait fait la même chose, il y a six ans, j’aurais eu un siège aujourd’hui, non mais quel toupet ! »


C'est l'histoire d'une rousse, d'une brune et bien sûr d'une blonde.
Les trois femmes se retrouvent dans une salle.
C'est dans cette salle que le Miroir de la Vérité repose.
Si une personne ne dit pas la vérité devant ce miroir, elle est directement aspirée dans le néant.
La rousse commence :
- "Je pense être la plus belle des rousses." déclame-t-elle avec flamme.
Et là, GLOURPS, elle est aspirée par le Miroir et elle disparaît.
Arrive la brune :
- "Je pense être la plus belle des brunes."
Et là, GLOURPS.
Arrive enfin la blonde :
- "Je pense..."
Et immédiatement GLOURPS !!


Dans une pharmacie
Dans une pharmacie, une seule cliente : une très jolie fille en train de se peser.
Contrariée par le chiffre qui apparaît, elle quitte son manteau, et remet une pièce.
Encore déçue, elle enlève son pull et ses chaussures, et remet une pièce.
Toujours mécontente, elle ôte sa robe…
Alors le pharmacien, la main pleine de monnaie, s’approche d’elle et lui dit avec un large sourire :
- Continuez et ne vous en faites pas… A partir de maintenant, c’est moi qui paye !


Un jeune corse, étudiant en médecine sur le continent, vient d'être reçu à ses examens de sixième année.
Tout heureux, il téléphone chez lui, au village, et tombe sur son grand-père.
- Papy ! Je suis reçu !
- C'est très bien. Je suis content pour toi. Alors maintenant tu vas revenir faire le docteur ici ?
- Pas encore papy. Je vais d'abord faire une spécialité.
- Et quelle spécialité, mon petit ?
- La médecine du travail.
- Ah ! Ils ont enfin reconnu que c'était une maladie !


Un homme téléphone au curé de sa paroisse et demande s'il est permis d'avoir des relations sexuelles le Vendredi Saint.
- Bien sûr que c'est permis, répond le curé, mais uniquement avec votre épouse car il faut que cela reste un sacrifice et non du plaisir.


Des amants.
Dans un compartiment de chemin de fer où se trouve déjà un monsieur seul, deux ravissantes jeunes femmes s’installent.
Peu après le départ du train, l’une dit :
- Tu sais, ma chérie, j’ai tellement de frais, je n’y arrive plus ! Je ne sais pas comment je vais m’en sortir…
- Fais comme moi, dit l’autre. Prends un amant qui te donnera quatre mille euros par mois.
- Mais je ne connais aucun homme qui ait les moyens de le faire !
- Alors, prends-en deux qui te donneront deux mille euros chacun !
- Même deux mille euros, je ne vois pas…
- Alors prends-en quatre qui te donnent mille euros chacun !
À ce moment-là le monsieur lève la tête de son journal :
- Dites-moi, quand vous en serez à cent euros, je suis d’accord pour faire partie des quarante types…


Un gars dit à un autre :
- J'ai fait couper la queue de mon chien la semaine dernière car ma belle-mère vient samedi.
- Ah oui ? Je ne vois pas le rapport.
- Tu vois, je ne veux surtout qu'elle pense que quelqu'un soit content de la voir.


C'est un gars qui rentre dans un bistrot, il est tout égratigné sur la figure, sur les bras, les jambes, bref pas mal amoché.
Alors ses copains lui demandent ce qui lui est arrivé.
Le gars répond:
- Je viens d'enterrer ma belle-mère!
Les autres de lui répondre :
- Quel est le rapport avec tes égratignures?
Le gars répond :
- Mais c'est qu'elle ne voulait pas!




Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 12533
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 69
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 183 ° série de blagues.

Message par paszim le Dim 3 Mai 2015 - 9:53

Il n'a pas froid aux yeux le belge avec le grand noir....
Merci, avec du retard Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed , pour cette série de blagues.

_________________
The panther see you and go catch you !!!
avatar
paszim
Modérateur
Modérateur

Messages : 7357
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 55
Localisation : Châtellerault - 86 -

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 183 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Dim 3 Mai 2015 - 12:51

paszim a écrit:Il n'a pas froid aux yeux le belge avec le grand noir... Merci, avec du retard, pour cette série de blagues.
Salut Pascal.
Il risque d'apprendre qu'il vaut mieux éviter certains sujets. Rolling Eyes
Merci de ta visite.



À plus tard.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 12533
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 69
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 183 ° série de blagues.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum