GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !


243 ° série de blagues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

243 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Dim 22 Mai 2016 - 7:54

Salut à Toutes et Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


Le pyjama bleu en soie
Un vendredi soir au bureau, un homme téléphone à sa femme et lui dit :
– Quelque chose de super vient d’arriver. Le patron a proposé d’emmener les cadres les plus méritants qui le souhaitent pour une semaine de pêche dans le marais poitevin. Ça va être excellent pour ma carrière car le patron est un fou de pêche au brochet. On part dès ce soir, alors prépare-moi ma valise et mon équipement de pêche ; n’oublie pas de prendre mon pyjama bleu en soie. Je passe à la maison dans une heure pour tout prendre.
Une heure plus tard, le gars passe en coup de vent chez lui, il embarque le tout, dit au revoir à sa femme et se barre.
Une semaine plus tard, il est de retour.
Sa femme lui demande :
– Alors, ta semaine de pêche s’est bien passée, chéri ?
– Oh oui, c’était génial… Mais dis-moi, tu as oublié de me préparer mon pyjama bleu en soie.
– Ah mais non, répond la femme. Je l’ai placé dans ta boîte à appâts !


Djihadistes présumés ?????
Si parmi vos amis, certains portent l'un des patronymes suivants : Dubois, Dutronc, Lebranchu, Sapin, Bouleau, Dufresne, Delorme, Olivier, etc......
...sachez garder vos distances, car ils sont fortement suspectés d'un prochain départ vers la Scierie....!!


C'est Toto qui rentre de l'école avec un mot de la maîtresse qui dit : "Toto semble avoir des difficultés à bien faire la différence entre les garçons et les filles. Il serait bon que vous ayez une explication avec lui à ce sujet".
Alors la maman de Toto le prend par la main, l'emmène dans sa chambre et ferme la porte derrière lui.
Puis elle lui dit:
- Toto, tu peux enlever ma robe...
Et Toto dégrafe la robe et l'enlève.
- Maintenant Toto, enlève mon chemisier...
Et Toto enlève le chemisier.
- Maintenant, enlève mon soutien-gorge...
Et Toto enlève le soutien-gorge.
- Toto, maintenant, enlève ma culotte...
Et Toto enlève la culotte
- Bon, Toto, maintenant il faut me promettre de ne plus porter mes vêtements pour aller à l'école !


Deux petites vieilles se croisent dans la rue.
- Comment vas-tu Marguerite ?
- Oh ! J'ai pas le moral... Je viens de perdre mon mari !
- Ah bon ! Qu'est-ce qui s'est passé ?
- Je l'ai envoyé dans le jardin chercher des carottes et des poireaux pour faire la soupe. Il a été pris d'un malaise. J'ai appelé les secours. Quand ils sont arrivés, il était déjà mort d'une crise cardiaque…
- Qu'est-ce que tu as fait alors ?
- Des pâtes... !


Dans un restaurant très chic, un homme a un besoin urgent d'aller aux toilettes.
Hélas, toutes les cabines sont occupées.
Le maître d'hôtel, compatissant, voyant le gars à limite de se faire pipi dans son pantalon, lui offre d'utiliser les toilettes des dames.
- Attention, lui dit-il, il ne faut pas toucher aux boutons, à gauche sur le mur, portant les lettres " E.C ", " A.C ", " H.P " ou " E.T.A "
- Promis. Promis. Merci.
Et l'homme disparaît derrière la porte.
Une fois qu'il a satisfait la partie la plus urgente de ses besoins, plus détendu, il commence à lire les lettres sur les boutons.
Et, bien évidemment, la tentation étant trop forte, sa curiosité l'emporte.
Il appuie sur le bouton marque " E.C ". Immédiatement, un jet d'EAU CHAUDE lui caresse doucement les fesses.
Mon Dieu, pense-t-il, les femmes sont gâtées...
Sur sa lancée, il presse en suite le bouton suivant marque " A.C " et un souffle d'AIR CHAUD lui assèche le derrière.
- Wow ! Hé ! Hé ! Magnifique !!!
Enhardi par ce succès, il presse ensuite le bouton " H.P " et très lentement une large HOUPETTE de POUDRE parfumée lui tapote délicatement le derrière.
Merveilleux ! Il décide donc d'essayer le dernier bouton marque " E.T.A ".
Et là, il ressent un énorme douleur qui le fait hurler comme peu de bêtes le font et il s'évanouit.
Il se réveille sur un lit d'hôpital.
Confus et ébranlé, il sonne l'infirmière :
- Qu'est-ce qui m'est arrivé ?
- Bien, vous étiez dans les toilettes du Chic Grand Restaurant et vous avez appuyé sur des boutons interdits...
- Mais voyons. Chaque bouton me procurait des sensations merveilleuses...
- Oui, oui, c'est vrai, mais le dernier, identifie par les lettres " E.T.A " signifie " Enlève Tampax Automatique "... Ah! Au fait, votre pénis est sous votre oreiller...


Kamasoutra
C’est l’histoire d’un couple plus tout jeune.
Ça fait bien deux ou trois ans que le mari n’a pas touché sa femme qui désespère.
Un jour, il rentre du boulot et s’adresse à elle :
– Monte tout de suite dans la chambre !
Depuis tout ce temps, elle n’espérait plus, enfin aujourd’hui, tout a l’air de changer.
Elle obéit et monte immédiatement.
Puis son mari lui dit:
– Déshabille toi !
Elle pense: « Enfin, il s’est décidé ! ».
Le mari :
– Fais le poirier devant le miroir !
La femme, impatiente: « Oui chéri ! ».
Le mari :
– Écarte les jambes !
La femme, toute excitée: « Tout de suite chéri ! »
Sur ce, le mari pose son menton entre les jambes de sa femme, se regarde dans le miroir et dit :
– Les copains ont raison, ça m’irait bien la barbe !


Un cowboy lance l’hameçon et attend patiemment.
Au bout de quelques heures, il n’a toujours rien pris et c’est alors qu’arrive un indien.
Celui-ci trempe son doigt dans l’eau et rapidement il en sort un poisson.
Puis il recommence, pareil, un autre poisson.
À la fin le cowboy craque et demande à l’indien:
- ‘Dis voir l’indien, moi ça fait des heures que j’attends avec ma canne et je n’ai toujours pas pris de poisson et toi tu trempes ton doigt dans l’eau et tu attrapes tout ce que tu veux, comment fais-tu ?’
- ‘C’est simple cow-boy, avant de partir à la pêche tu trempes ton doigt dans le sexe de ta femme et après tu attrapes tout ce que tu veux.’
Le cowboy part chez lui tout content.
Le lendemain, avant de repartir à la pêche, il voit sa femme en train de faire la vaisselle, il arrive par derrière et lui enfonce le doigt dans le sexe et va pour partir quand sa femme lui lance :
- ‘Salut l’indien et bonne pêche !’



C’est un petit garçon qui se réveille pendant la nuit parce qu’il entend du bruit dans la chambre de ses parents.
Le matin, il va voir sa maman et lui dit :
- ‘Maman, la nuit dernière, je vous ai entendu faire du bruit dans votre chambre toi et papa. Alors j’ai été voir ce que vous faisiez, et je t’ai vue en train de rebondir sur papa…’
La maman, un peu surprise répond :
- ‘Oh… eh bien…ah….en fait, je rebondissais sur l’estomac de papa, parce que tu sais, papa a un gros ventre, et comme ça, j’arrive à aplatir le ventre à papa.’
Alors le petit garçon répond :
- ‘Eh ben, ça ne pourra jamais marcher!’
La maman demande :
- Pourquoi ?…
Et le petit garçon répond :
- ‘Parce que la voisine elle vient après que tu sois partie tous les jours, et elle essouffle dans papa!’


Jacob qui habite Tel Aviv téléphone à son fils Samuel qui vit à New York et lui dit :
- "Je regrette de te gâcher ta journée, mais je dois t'informer que ta mère et moi sommes en train de divorcer. Quarante-cinq ans de galère, c'est assez!..."
- "Papa, comment peux-tu dire ça ??? Et juste avant les fêtes en plus !!!!", lui crie son fils.
- "Nous ne pouvons plus nous supporter", répond le père, " nous sommes fatigués l'un de l'autre et j'en assez de toute cette histoire, donc tu me rendrais service en prévenant ta sœur Anna à Chicago."
...Et il raccroche brutalement...
Désespéré, le fils appelle sa sœur qui est complètement scandalisée.
- "Comment! ils vont divorcer, à leur âge ??? Je me charge de l'affaire."
Aussitôt, la fille téléphone à son père et lui dit d'un ton ferme :
- "Vous N'ALLEZ pas divorcer. Ne faites rien jusqu'à ce que nous venions, Samuel et moi, à Tel Aviv. Tu m'as bien entendu ? RIEN...tu nous attends !!!"
Le père raccroche, se tourne vers sa femme et lui dit :


Un homme âgé se retrouve sur la table d'opération attendant d'être opéré.
Il insiste pour que ce soit son gendre, l'éminent chirurgien, qui procède à cette chirurgie.
Avant d'être endormi, il demande à parler à son gendre et lui dit :
- Ne sois pas nerveux , fais de ton mieux. Et si ça tourne mal et que quelque chose devait m'arriver, souviens-toi que ta belle-mère va aller habiter chez toi!!


Un petit garçon rentre chez lui et dit à son père :
- Papa, papa ! Savais-tu qu'on peut avoir des enfants dans une éprouvette ?
- Je sais, fiston ! J'en ai eu deux dans une cruche !


Le Test de la baignoire...
Lors de ma visite médicale, j'ai demandé à mon médecin:
- "Comment déterminez-vous si on doit placer un patient dans une maison de retraite pour personnes âgées?"
- "Bien", répond-t-il, "nous remplissons une baignoire, ensuite on précise à la personne qu'elle a le choix entre une petite cuillère, une tasse à thé, et un seau et je lui demande de vider la baignoire."
- "Oh, je comprends, une personne normale prendra le seau parce que c'est plus grand qu'une cuillère ou une tasse à thé".
- "Non", répondit-il, "une personne normale enlèvera le bouchon de la baignoire.
Voulez-vous un lit près de la fenêtre ou côté porte ?"


Amnésie maternelle...
Marie-Berthe, grâce aux progrès de la science, vient d'avoir un enfant à l'âge de 75 ans.
Ses voisines, Odette et Huguette, viennent lui rendre visite et voir le gamin.
- Vous le verrez plus tard !... pour le moment ce n'est pas possible. Je vais vous faire du café en attendant.
L'après-midi avance et les voisines lui redemandent de voir le bébé.
- Non , non, c'est toujours pas possible....
Alors Odette demande :
- Mais... pourquoi ce n'est pas possible ?
- J'attends qu'il pleure, j'me rappelle plus où je l'ai mis.


Pas toujours facile le métier de gendarme...
Le gendarme lors d'un banal contrôle:
- Vérifiez que votre permis n'est pas dans la boîte à gants.
La demoiselle au volant de son véhicule:
- Non, monsieur l'agent, je viens de vérifier, il n'y est pas...
Le gendarme:
- Mademoiselle, vérifiez encore une fois si votre permis n'est pas dans la boite à gants...
La demoiselle:
- Non monsieur l'agent, je viens de vérifier, il n' y est pas !
Le gendarme:
- Mademoiselle, vérifiez encore une fois si votre permis n'est pas dans la boite à gants !
La demoiselle:
- Mais pourquoi? Il n'y est pas !
Le gendarme:
- Vérifiez encore une fois !
La demoiselle:
- Encore ? Il n'y est pas ! Puisque je vous dis qu'il n'y est pas !!! Il n'y est pas !
Le gendarme:
- Vérifiez encore une fois !
La demoiselle:
- Il n'y est pas, je commence à en avoir marre !
Le gendarme:
- Modérez vos propos et vérifiez encore une fois !
La demoiselle:
- Il n'y est pas, il n'y est pas, il n'y est pas, il n'y....
Le gendarme:
- Vérifiez encore une fois.
La demoiselle:
- Mais combien de fois il va falloir que je vous dise qu'il n'y est pas !
Le gendarme:
- Vérifiez encore une fois.
La demoiselle:
- Il n'y est pas !
Le gendarme:
- Vérifiez encore une fois...
La demoiselle:
- Bon, je regarde encore, mais c'est la dernière fois !



Modernisme et monde rural...
Deux paysans avaient l'habitude de se retrouver pour aller au marché local.
- Alors Pierre, que c'est ti que tu vas acheter c'te jour ?
- Ben un moulin à café eulectric, y parait qu'c'est génial. Et toi Paul ?
- Ben une balayette pour les chiottes, maintenant çà s'fait y parait....
Et la semaine suivante:
- Alors Pierre, et c'te moulin à café ?
- Génial ! Plus besoin de mouliner et l'café est super bon !
Et toi Paul, c'te balayette ?
- Ben, on s'en est servi au début.....mais finalement, ça gratte trop alors on s'est remis au papier.


Un petit épicier de quartier voit s'ouvrir un petit restaurant chinois juste à côté de son magasin.
Un jour le petit chinois vient voir l'épicier.
- Bonjour Monsieur, je voudrais 5 boites de Whiskas.
- Non non, pas question, je te connais tu vas servir ça à tes clients.
- Non Monsieur, j'ai trois chats.
- Ok amènes moi tes chats et on verra.
Le petit chinois montre ses chats à l'épicier et repart avec ses boites de whiskas.
Quelques jours plus tard, le petit chinois revient.
- Bonjour Monsieur, je voudrais 3 boites de Canigou
- Hors de question, ce coup-ci tu ne me feras pas le coup, tu vas servir ça à tes clients.
- Non Monsieur, j'ai trois Labrador.
- Amènes les et on verra.
Le petit chinois montre ses chiens et repart avec ses boites de Canigou.
Quelques jours plus tard, le petit chinois entre dans l'épicerie avec un paquet à la main.
Il le pose sur le comptoir, l'ouvre et laisse apparaître quelque chose qui pourrait faire vaguement penser à des boulettes de viande.
L'épicier se dit que finalement il est bien gentil ce petit chinois puisque il lui apporte une de ses spécialités pour lui faire goûter.
L'épicier trempe son doigt dans le contenu du paquet, goûte.
- Mais....c'est de la merde !
- Oui, je voudrais trois rouleaux de Papier WC, s'il vous plaît.


La physiothérapeute
Une femme commence une partie de golf.
Elle frappe sa balle et voit celle-ci heurter un homme qui joue son parcours pas loin d’elle.
Elle le voit mettre immédiatement ses mains serrées entre ses deux jambes et tomber au sol.
Elle se presse d’aller le voir.
Il est tordu de douleur au sol dans la position fœtale.
Elle lui demande pardon et lui explique :
– Je suis physiothérapeute et je sais diminuer votre douleur si vous voulez bien vous laisser faire.
– Oaouooh….Nnooon…Non…Ce n’est pas nécessaire, tout va aller pour le mieux tout à l’heure (dit-il avec le souffle court).
Mais elle insiste pour lui faire un traitement et finalement il se laisse faire.
Gentiment, elle lui enlève les mains d’entre les jambes, ouvre son pantalon et place ses mains à l’intérieur en le massant … délicatement…
Après quelques minutes, elle lui demande :
– Comment vous sentez-vous ?
– Ça fait du bien, merci, mais j’ai toujours mal au pouce !


C'est une prostituée qui est toujours parvenue à ce que sa grand-mère n'en sache rien.
Un jour, la police fait une descente anti-racolage, et la fille aboutit au poste.
Les policiers font aligner toutes les filles dans l'attente d'un relevé de leur identité, lorsque la grand-mère fait irruption dans le commissariat.
La grand-mère voit sa petite-fille qui fait la queue en compagnie des autres, et elle lui demande :
- Alors ma petite-fille, qu'est-ce que tu fais ici? Pourquoi fais-tu la queue?
Pour garder le secret, la fille lui répond:
- C'est parce qu'on nous distribue des oranges gratuitement mamie!
Alors la grand-mère se dit qu'elle aussi va faire la queue pour avoir des oranges gratuites.
Finalement, lorsque toutes les filles ont donné leur identité et sont passées devant le policier, vient le tour de la grand-mère.
Le policier lui demande :
- Ben dites-donc grand-mère, vous êtes rudement vieille pour ça, comment vous faîtes?
Et mémé répond:
- Oh c'est facile: J'enlève mon dentier et je les suces à fond !


Ça se passe dans les plaines du Far West, au cours d'une expédition de convoi de bétail.
Trois cow-boys de trois générations différentes (le grand-père, le père et le fils) profitent d'une étape dans une grande ville pour reprendre contact avec la civilisation.
Ils passent naturellement par le saloon, puis décident d'aller se vider les génitoires dans la maison de tolérance la plus proche.
Au moment d'entrer dans la maison, ils lisent ce qui est écrit sur l'enseigne :
- Madame Pamela, fait bander et débander rien qu'en sifflant !
Le père dit aussitôt:
- Faut que j'essaie ça ! et il y rentre.
Quelque minutes après il ressort enchanté:
- C'est fabuleux, elle siffle et Hop! voilà Popaul raide comme un piquet télégraphique! Elle ressiffle, et pffffuit, c'est fini!
Le fils est goguenard:
- Ben moi, ça m'étonnerait qu'elle arrive à me faire débander, je vais essayer.
Il entre et c'est le même topo que le père.
Alors le grand-père veut essayer aussi, il rentre et ressort presque aussitôt, un pistolet dans chaque main en hurlant :
- Le premier qui siffle j'le descend !


Y’a des affaires qu’on n’est pas capable d’expliquer…
Un paysan est dans un troquet en train de boire au beau milieu de la journée.
Un gars le voit et lui demande :
– Hé ! Pourquoi tu es là en train de te saouler par une belle journée comme aujourd’hui ?
– Y’a des affaires qu’on n’est pas capable d’expliquer…
– Qu’est-ce qui t’arrive de si grave ?
– Ben, tu vois, ce matin, j’étais dans l’étable en train de traire ma vache. A la fin, la vache a donné un coup avec sa patte gauche sur le seau et l’a renversé.
– Ça n’a pas l’air si grave que ça…
– Ouais, mais y’a des affaires qu’on n’est pas capable d’expliquer…
– Qu’est-ce qui s’est passé d’autre ?
Le paysan continue :
– Là, j’ai décidé d’attacher la patte gauche de la vache au poteau pour ne pas qu’elle recommence.
– Et puis ?
– Ben, je me suis rassis et j’ai recommencé à la traire. Quelques minutes plus tard, elle a donné un coup sur le seau avec sa patte droite.
– Encore ?
– Ben oui… Y’a des affaires qu’on n’est pas capable d’expliquer…
– Alors, qu’est-ce que t’as fait ?
– J’ai décidé d’attacher la patte droite sur l’autre poteau pour ne pas qu’elle recommence. Là, elle ne pouvait plus donner de coup de patte puisque les deux étaient attachées de chaque côté.
– Et ça a marché ?
– Ben, je me suis rassis et j’ai recommencé à la traire. Tout allait bien, jusqu’à ce que la maudite vache donne un coup de queue et renverse le seau encore une fois.
– Ouai, ça n’allait pas bien !
– Non monsieur. Y’a des affaires qu’on n’est pas capable d’expliquer…
– Alors qu’est-ce que t’as fait ensuite ?
– Ben là, je n’avais plus de corde proche, alors j’ai enlevé ma ceinture pour attacher sa queue sur un poteau pour ne pas qu’elle recommence.
Comme je venais de finir d’attacher la queue, mon pantalon est tombé.
– Et alors… ? ! ? !
– Ben, c’est à ce moment que ma femme est entrée dans l’étable… Y’a des affaires qu’on n’est pas capable d’expliquer…


Ça se passe sur le chantier d'un immeuble en construction.
Trois ouvriers, un français, un anglais (francophone) et un belge font la pause casse-croûte du midi tout en haut de l'immeuble.
L'anglais :
- Oh, incroyable ! Encore un sandwich au cheddar. Je vais vous dire un truc : -Si ma femme me fait encore un sandwich au cheddar, demain, je me tue !
Le français : [un peu interloqué]
- Oh. merde, encore de la choucroute.
L'anglais :
- Ben, c'est pas mal, ça change des sandwichs...
Le français :
- Oui peut-être, mais tous les jours, c'est trop. Si demain j'ai encore le même menu, je te suis...
Le belge :
- Hum. Moi j'ai encore eu du waterzoï. Je suppose que je vais me tuer si j'ai encore la même chose demain.
Nous sommes le jour suivant, il est midi, et c'est encore la pause casse-croûte.
L'anglais :
- Damn it ! J'avais pourtant dit à mon idiote de femme de ne plus mettre de cheddar dans mes sandwichs. C'est décidé, cette fois-ci c'est la bonne !
Et il saute.
Le français :
- Oh non ! Ma femme m'a encore fait de la choucroute ! Attend moi...
Le belge : [très inquiet, il ouvre sa gamelle et...]
- Oh. Du waterzoï. En fait je ne veux pas mourir, mais une promesse est une promesse...
A l'enterrement, les trois femmes discutent entre elles :
L'anglaise :
- Sigh, si seulement je ne lui avais pas fait de sandwich au cheddar, il serait encore avec nous.
La française :
- Le mien aimait le thon Pourquoi ne lui ai-je pas préparé des sandwichs au thon... c'est ma faute...
La belge :
- Je ne comprends pas. Il a toujours insisté pour faire lui-même ses propres sandwichs.


Ma femme s' est assise sur le sofa près de moi pendant que je zappais avec la télécommande ....
Elle m' a demandé :
- Qu'est-ce qu' il y a sur la télé ?
J' ai répondu :
- De la poussière.
Et la dispute a commencé...


Ma femme hésitait au sujet de ce qu’elle voulait pour notre prochain anniversaire de mariage.
Elle dit :
- Je veux quelque chose qui a du punch et qui passe de 0 à 130 en l' espace de 3 secondes.
Je lui ai acheté une balance.
Et la dispute a commencé...


La tondeuse à gazon est tombée en panne, ma femme n' arrêtait pas de me demander de la réparer.
Mais, j'avais toujours autre chose à faire : ma voiture, la pêche, les copains...
Un jour, pour me culpabiliser, elle s' est assise sur la pelouse et s' est mise à couper l'herbe avec des petits ciseaux de couture.
J' ai alors pris une brosse à dents et je lui ai dit :
- Quand tu auras fini de couper la pelouse, tu pourras balayer l'entrée ?
Et la dispute a commencé...


Ma femme se regardait dans un miroir.
Elle n' était pas très contente de ce qu’ 'elle voyait.
Elle me dit
- Je me sens horrible ; j' ai l' air vieille, grosse et laide. j' ai vraiment besoin que tu me fasses un compliment !
Je lui ai répondu :
- Ta vision est excellente !
Et la dispute a commencé...




Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 12531
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 69
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 243 ° série de blagues.

Message par paszim le Dim 22 Mai 2016 - 16:29

Merci Jacques pour ce superbe moment de détente.

_________________
The panther see you and go catch you !!!
avatar
paszim
Modérateur
Modérateur

Messages : 7357
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 55
Localisation : Châtellerault - 86 -

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 243 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Dim 22 Mai 2016 - 17:05

paszim a écrit:Merci Jacques pour ce superbe moment de détente.
Salut Pascal.
Merci de ta visite dominicale.



Bonne après-midi et à plus tard.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 12531
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 69
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 243 ° série de blagues.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum