GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !


249 ° série de blagues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

249 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Dim 3 Juil 2016 - 8:37

Salut à Toutes et Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


Envie :
- Les nouveaux voisins sont tellement amoureux, s'exclame la femme à son mari, "il l'embrasse, la caresse, la prend dans ses bras...pourquoi, ne fais-tu pas la même chose?"
- Parce que je ne connais pas la voisine.


Générosité :
On frappe à la porte :
- " Bonjour, Monsieur, voulez-vous nous faire un don pour les maisons de retraite ? "
Et le vieux de s' écrier :
- " Germaine, mets ton manteau et prépare ta valise !"


Espérance :
La femme :
" Qu'est-ce que tu fais ? "
Le mari :
" Rien! "
La femme :
" Rien...? Ça fait une heure que tu lis le certificat de mariage!?.."
Le mari :
" Je cherche la date d' expiration..."


Vérité :
Une femme demande à son mari :
- Qu'est-ce que tu aimes le plus chez moi, la beauté de mon visage ou mon corps sexy?
Il la regarde de la tête aux pieds et dit :
- Ton sens de l' humour !!!


Melon et Melèche sortent les animaux.
Melon promène le chien et Melèche la chatte.


Melon et Melèche construisent une tirelire.
Melon fait le moule, Melèche la fente.


Melon et Melèche vont à l'église :
Melon cherche le curé et Melèche les Saints


L’enfer
Un type meurt sur la frontière franco-suisse, quand il arrive au ciel, Saint Pierre lui dit:
– Bon votre vie sur terre, pas terrible, quelques adultères, pas souvent la messe, un blasphème, je ne peux pas vous faire entrer au paradis, mais comme vous n’avez rien commis de grave, et que vous êtes mort sur la frontière, je vous laisse le choix entre l’enfer suisse et l’enfer français.
– Mais Saint Pierre, je ne connais ni l’un ni l’autre, pourriez-vous m’en dire un peu plus ?
– Et bien l’enfer suisse, on vous met dans une grande marmite pleine de purin, des petits gnomes très vilains qui sentent mauvais mettent des bûches sous la marmite, un dragon vient allumer les bûches et vous cuisez toute la journée et le lendemain, pareil !
– Et l’enfer français ?
– Et bien l’enfer français, on vous met dans une grande marmite pleine de purin, des petits gnomes très vilains qui sentent mauvais mettent des bûches sous la marmite, un dragon vient allumer les bûches et vous cuisez toute la journée et le lendemain, pareil ! Mais moi, je serais vous, je prendrais l’enfer français…
– Mais Saint Pierre, c’est la même chose !
– Non, dans l’enfer français, un jour les gnomes sont en grève, un jour on n’a pas livré les bûches, un jour le dragon est en RTT, un jour on ne trouve plus la marmite, un jour on n’a pas commandé le purin.


Nuit de noces chez les Gay...
Alfred et Henry se marient mais ils n'ont pas les moyens de s'offrir une lune de miel, alors ils retournent chez les parents d'Alfred pour leur première nuit ensemble.
Le matin, Johnny, le petit frère d'Alfred se lève et prend son petit déjeuner.
Il est prêt à partir pour l'école et il demande à sa maman si Fred et Henry sont déjà debout.
Elle répond :
- Non.
Johnny demande :
- Tu sais ce que je pense ?
Sa maman répond :
- Je ne veux pas entendre à quoi tu penses ! Allez, file à l'école !
Johnny revient à la maison pour le déjeuner et demande à sa maman :
- Fred et Henry sont déjà debout ?
Elle répond :
- Non.
Johnny demande :
- Tu sais ce que je pense ?
Elle répond,
- Je m'en fous de ce que tu penses ! Finis ton déjeuner et retourne à l'école.
Après l'école, Johnny revient à la maison et demande encore une fois :
- Fred et Henry sont déjà debout ?
Elle répond :
- Non.
Il demande :
- Tu sais ce que je pense ?
La maman répond :
- BON ! alors, dis-moi à quoi tu penses ?
Il dit :
- La nuit dernière Fred est venu dans ma chambre pour prendre de la vaseline et je pense que je lui ai donné la colle pour mes maquettes d'avion...


Un homme et une femme se rencontrent dans un bar.
Ils discutent un peu et puis comme cela arrive dans la vie, ils décident d'aller chez la femme.
Après quelques verres, l'homme enlève sa chemise et se lave les mains.
Ensuite il enlève son pantalon et à nouveau il se lave les mains.
La femme qui regarde tout ce rituel lui dit :
- Je parie que tu es dentiste.
Lui, très étonné, répond :
- Oui.... mais comment as-tu deviné ?
- C'est simple, répond-elle, tu ne fais que te laver les mains.
- Au bout de quelques temps, ils commencent à faire l'amour et lorsqu'ils ont terminé, elle dit :
- Tu dois être un sacrement bon dentiste !
Lui, rayonnant après un tel compliment a son ego, répond :
- Bien sûr que je suis un excellent dentiste, comment sais-tu cela ? Elle, avec un visage imperturbable :
- Je n'ai rien senti !


Faut chavoir parler l'patois, ché mieux !
- Nénesse viens ichi ! ! ! Viens ichi tout t'suite ! ! !
I n'avot pas l'air contint l'Zeph ! ! !
- Ouais 'pa ! ! !
- Nénesse, qu’est-ce que ch'est que ch'travale ? J'viens d'trouver tin carnet d'notes scolaires sur tin bureau : Mais qu'est c'qui s'passe ?
- Mais pap!
- Tais teu quand j'parle ! ! ! Malpoli, zéro in orthographe !
- Papa ch
- Tais teu quand j'te parle..Mais qu'est c'qui s'passe ? ? Deux in calcul ! ! ! zéro in histoire ! ! ! Zéro in géographie, mais qu'est c'qui s'passe? Té fais eune collection d'zéros ? ?
- Pap..
- Tais-te quand j'te parle ! ! ! Deux in rédaction : Un point pour l'encre un point pour l'papier!! Bravo! ! !
- Papa ch'est..
- Tais teu j'té dis .. Té pal'ras quand qu'j'arai fini ! Malpoli !! J'continue ! ! J'lis : N'apprend pas ses leçons ! Fait l'imbécile en classe ! ! ! Se prend pour la malice incarnée. Court plus souvent après les filles qu'après l'relais au terrain de sport ! Mais qu'est c'qui s'passe ? ? ?... T 'as invie eu'd faire mourir et'maman?? Ou quoi ? ? .... Et là, et là alors, là!!! ch'est l'cerisse sur eul Macdo : Va être renvoyé de l'école s'il continue de montrer la partie la plus charnue de son anatomie pour faire rigoler toute la classe pendant les cours d'éducation sexuelle! ! ! Mais qu'est c'qui spasse ? ? Qu'est c'que ch'est, mais qu'est c'que ch'est que ch'traval ???? Té peux m'espliquer ? ? ? Qu'est c'que t'as à réponte à cha ? Hein ? T'as invie d'eul faire mourir eut' paufe maman ? ? ?
- Papa ! ! Té m'laiches pas parler, ch'est pas l'mien d'carnet d'notes, ch'est l'tien qu'j'ai artrouvé hier, in ringeant l'guernier, avec maman !


La Tombola
Il y a quelques années, un jeune homme va voir un paysan, et lui achète un âne pour 100 Francs (je vous l’avais dit, c’est il y a quelques années, on parlait encore de francs).
Et ils conviennent que le paysan viendra livrer l’âne le lendemain au jeune homme.
Le lendemain, le paysan arrive, mais malheureusement, l’âne est mort entretemps.
– Ah bon, dit le jeune homme, alors remboursez-moi mes 100 francs.
– Je ne peux pas, je les ai déjà dépensés…
– Alors dans ce cas, donnez-moi le cadavre de l’âne.
– Le cadavre ? Qu’est-ce que vous allez en faire ?
– Une tombola, je pense.
– Mais qui voudra payer pour gagner un âne mort ???
– Ah, mais je ne leur dirais pas que l’âne est mort !
Quelques jours plus tard, le paysan recroise le jeune homme.
Évidemment, il lui demande ce qu’il a fait du cadavre de l’âne :
– Comme je vous l’avais dit, j’ai fait une tombola. J’ai vendu 500 billets à 2 Francs, et j’ai fait un bénéfice de 998 Francs sur cette affaire.
– Et personne ne s’est plaint ?
– Oh, juste le gars qui a gagné. Alors forcément, je lui ai remboursé ses 2 Francs.


C'est un mec qui arrive au Paradis.
Il est accueilli par Saint Pierre.
- Je vois dans mon livre que vous n'avez rien fait de mal, mais rien de bien non plus. Peut-être qu'il me manque des données. Racontez moi votre meilleure action
- Eh bien un beau jour j'étais sur une aire d'autoroute en voiture, et soudain je vois une bande en train d'encercler une jeune fille sur un parking.
Ils étaient au moins une cinquantaine. J'ai alors pris mon démonte pneu qui se trouvait dans le coffre et je l'ai envoyé en pleins sur le visage d'un type avec un blouson noir. Ensuite j'ai attrapé le tournevis et je m'en suis servi pour trouer le ventre de 3 de mes adversaires !!!!
- Bien mon fils... Et quand est-ce que ça a eu lieu ?
- Oh... Il y a à peu près deux minutes.


A un congrès d'émancipation de la femme, la première femme à prendre la parole est allemande :
- Gut morgen, mon nom est Birgit, et j'ai ordonné à Helmut mon mari de préparer le dîner. Le premier jour, je n'ai rien vu. Le second non plus, mais à partir du troisième jour, Helmut s'est mis à préparer les repas.
Applaudissements et ovation générale.
C'est au tour d'une italienne :
- Bongiorno, je m'appelle Isabella et j'ai dit à mon mari : Luigi, à partir de domain, tou nettoies toi-même la maison, capito ? le premier jour il n'a rien fait, le deuxième non plus, mais le troisième, Luigi avait passé l'aspirateur.
Applaudissements et ovation générale.
C'est au tour d'une maghrébine :
- Bijour, mon nom c'y Aicha et ji dit à mon mari : Ahmed, ripasse le linge, s'pice de féignasse. Le premier jour, ji rien vu du tout,le deuxième, ji rien vu non plus, mais li troisième... Ji recommence à rivoir un piti peu de l'œil gauche !


Le génie des temps modernes
L’histoire se passe en été en bord de mer.
Un homme a loué une villa donnant sur la plage où il passe ses vacances avec sa femme, ses deux filles, sa belle-mère et son chien (qui est une chienne…)
L’ambiance est particulièrement irrespirable pour notre ami qui se dispute régulièrement avec sa femme.
Elle le rabroue, lui fait des reproches, etc.
S’il se retourne vers ses filles, celles-ci prennent le parti de leur mère.
Ne parlons pas de la belle-mère…
Il veut caresser la chienne, celle-ci le mord !
Dépité, le moral à zéro, il part sur la plage et marche un bon moment sur le rivage, se laissant caresser les pieds par les vagues qui clapotent.
Tout à coup voyant une boîte de conserve rejetée par la mer, il y donne un grand coup de pied dedans.
Un cri amorti lui parvient aux oreilles.
Il s’approche et voit que ce qu’il avait pris pour une boite de conserve et en fait une lampe à huile.
Il pose son oreille contre celle-ci et entend une voix assez faible qui crie :
- Délivre-moi, délivre-moi, s’il te plait, délivre-moi…
Notre ami ouvre la lampe et à cet instant, un génie en sort, l’embrasse et le sert dans ses bras, puis il lui dit :
- Tu m’as délivré, et pour te remercier, je vais exaucer ton vœu le plus cher… dis-le-moi.
Notre ami, réfléchi un instant et dit au génie :
- Je voudrais foutre le camp vers l’Amérique, mais j’ai peur de l’avion et en bateau, j’ai le mal de mer, alors, construit-moi un pont qui traverse l’Atlantique.
Le génie le regarde étonné, et lui répond :
- Dis-donc, tu n’exagèrerais pas un chouïa ? Un pont rien que ça ! non, donnes-moi autre chose comme vœu, un peu plus raisonnable…
Notre ami, réfléchi un instant et demande au génie :
- Dans ce cas, aide-moi à comprendre les femmes…
Le génie, dans la seconde, lui dit :
- Bon, ok. Ton pont, tu le veux à 2 ou 4 voies ?


Pendant l'étude du soir, Toto n'arrête pas de se lécher la main pour s'humecter le front tout en apprenant ses leçons.
L'observant depuis un moment, intrigué, le surveillant lui demande pourquoi il fait cela.
- J'apprends mes leçons M'sieur, lui répond le jeune garçon...
- Je vois bien, dit le surveillant, mais arrête donc de te barbouiller le front de salive !
- C'est pour mieux apprendre M'sieur ! Hier soir, j'ai entendu maman dire à papa que lorsqu'on mouillait la tête, ça rentrait mieux !


Un bus est arrêté par un barrage de terroristes.
Un homme dit aux voyageurs :
- Tous ceux dont le prénom ne se termine pas par "dine" seront exécutés.
L'interrogatoire commence :
- Comment tu t'appelles, toi ?
- Nourredine.
- Et toi ?
- Azzedine.
- Et toi ?
- Nasrdine."
Au fond du bus se trouve un français qui a compris le manège des terroristes.
Il se demande comment il va se sortir de là quand son tour arrive :
- Et toi, comment tu t'appelles ?
- Euh...James Dean !


A la maternité
Le nouveau papa entre dans la chambre de la jeune maman qui vient d’accoucher : l’enfant dans le berceau est magnifique mais ne ressemble pas vraiment à ses parents.
Devant la mine interloquée de son mari, la maman s’explique :
– Mon amour, je comprends ta surprise, mais vois-tu, je sais pourquoi notre enfant n’est pas blanc. Tu sais que quand j’étais petite, mon père travaillait en Côte-d’Ivoire comme coopérant à Grand-Bassam, et ma mère avait choisi une nourrice africaine Lili. Les gènes de son lait sont passés directement dans mon sang et voilà pourquoi notre enfant est noir.
– Ah bon ? C’est pour ça ?
Le jeune papa va au téléphone annoncer la naissance de l’enfant à sa propre maman.
– Oh mon chéri comme je suis heureuse, est-ce qu’il te ressemble ?
– Je suis l’homme le plus heureux de la terre, il me ressemble beaucoup, à part qu’il est aussi noir que je suis blanc. Mais j’ai l’explication… Voilà : Est-ce que tu savais que quand ta belle-fille était petite, son père travaillait en Côte-d’Ivoire comme coopérant, et sa mère avait choisi Lili une nourrice noire. Les gènes de son lait sont passés dans son sang et voilà pourquoi notre enfant est aussi coloré.
– Ah oui, je comprends. C’est comme pour toi quand tu étais bébé, je t’ai nourri au lait de vache, les gènes ont dû passer dans ton sang et c’est pour ça que tu as des cornes !


C'est le jour ou Toto doit confesser ses pêchés.
Il s'avance donc dans le confessionnal et s'adresse au curé:
- Pardonnez-moi, mon père, j'ai commis le péché de chair.
Le prêtre qui connaît bien la voix de tous ses fidèles identifie facilement la voix du pêcheur:
- C'est toi, Toto ?
- Oui, mon Père, c'est bien moi.
- De quelle fille s'agissait-il ?
- Je ne peux pas vous le dire, mon Père. Je ne veux pas compromettre sa réputation.
- C'était Sandrine Martin ?
- Non !
- Alors... Caroline Gilbert ?
- Non !
- Sylvie Dupont ?
- Non !
- Anne Vacher ?
- Non, je ne peux pas vous le dire, mon Père.
- Bon, d'accord Toto, je respecte ta discrétion mais tu devras tout de même te faire pardonner pour ta conduite. Récite donc deux Notre Père... et trois Je vous salue Marie...
Toto quitte le confessionnal et retourne voir son ami qui l'attendait impatiemment à la sortie de l'église.
Cet ami l'interpelle aussitôt:
- Alors, qu'est-ce que tu as eu ?
Toto rétorque:
- J'ai eu deux Notre Père, trois Je vous salue Marie et quatre bonnes adresses pour la semaine prochaine...


Aujourd'hui, j'ai retrouvé ma voiture, avec le côté droit explosé, dans un parking souterrain avec un mot :
"J'ai embouti votre voiture, tous les gens autour me regardent et pensent que je vous laisse mes coordonnées… Mais non !!... Bonne journée ! "


Aujourd'hui, je suis en pleurs dans le bus suite à un chagrin d'amour.
Un petit garçon n'ayant pas plus de six ans me regarde et me balance avec toute la compassion du monde :
- Tu pleures parce que t’es moche ?


Aujourd'hui, mes collègues m'ont proposé une liste de prénoms pour mon futur enfant :
Lili, Lola, Jo, Curl, Bruce, Jet, Guy, et même Grizz.
Mon nom de famille est Li.


Aujourd'hui, j'ai appris que mon surnom au boulot était "la molaire"...
Parce que je suis la grosse du fond.


Aujourd'hui, je suis professeur dans un lycée et les élèves se moquent souvent de ma petite taille.
Ce matin, l'un d'eux a inscrit tout en haut du tableau : "Efface-moi si tu peux."


Aujourd'hui, mon chat est mort écrasé.
Il s'appelait Compote.




Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 12736
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 69
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 249 ° série de blagues.

Message par paszim le Sam 9 Juil 2016 - 11:56

Merci Jacques pour ce bon moment.

_________________
The panther see you and go catch you !!!
avatar
paszim
Modérateur
Modérateur

Messages : 7415
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 55
Localisation : Châtellerault - 86 -

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 249 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Sam 9 Juil 2016 - 18:25

paszim a écrit:Merci Jacques pour ce bon moment.
Salut Pascal.
Merci de ta visite.



Bonne soirée et à plus tard.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 12736
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 69
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 249 ° série de blagues.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum