GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !


284 ° série de blagues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

284 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Dim 9 Avr 2017 - 10:46

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


Ce matin j'étais assis sur un banc à côté d'un clochard qui me dit :
- La semaine passée, je possédais encore tout ! Un cuisinier faisait mes repas, ma chambre était nettoyée, mes vêtements étaient lavés, repassés, j'avais un toit au-dessus de ma tête, la TV et l'internet.
Je lui demande :
- Que s'est-il passé ? Drogue ? Femme ? Jeux ?
- Non, non... Je suis sorti de prison.


Par un beau matin d'hiver un patron arrive dans son entreprise pour une journée de travail.
Mais sur la pelouse couverte d'un blanc manteau, devant son bureau, il voit, tracés avec un jet d'urine dans la neige fraîche les mots "le patron est un gros c...".
Furieux, il se précipite sur un téléphone et convoque un détective privé.
- "Je veux connaitre le coupable le plus vite possible, lui dit-il, cela ne va pas se passer comme ça, des têtes vont tomber!"
Le lendemain le détective revient faire son rapport.
- "J'en suis arrivé avec certitude à deux conclusions."
- "Bien, lesquelles ?"
- "La première : l'analyse d'urine est formelle, c'est celle de votre directeur adjoint."
- "Et la seconde ?"
- "La deuxième : l'analyse graphologique est formelle, c'est l'écriture de votre femme."


On interviewait récemment un couple à la télé qui fêtait ses 50 ans de mariage.
Après la foule de questions habituelles on demanda au mari si dans ces cinquante années d'union il avait quelquefois songé au divorce...
Il répondit très fort :
- Non.
Mais il ajouta rapidement :
- Le divorce, jamais, mais le meurtre, plusieurs fois...


Départ en retraite du curé.
On fêtait, ce jour-là par un souper d'adieu, le départ en retraite du curé de la paroisse.
Un politicien local était invité pour prononcer un bref discours.
Comme il tardait à arriver, le prêtre décide de dire quelques mots pour passer le temps.
- "La première impression que j'ai eue de ma paroisse, je l'ai eue avec la première confession que j'ai eu à écouter. J'ai tout de suite pensé que l'évêque m'avait envoyé dans un lieu terrible alors que la première personne me confessa qu'elle avait volé un téléviseur, qu'elle avait volé de l'argent à son père, qu'elle avait aussi volé l'entreprise pour laquelle elle travaillait, en plus d'entretenir des relations sexuelles avec l'épouse de son supérieur. De plus, à l'occasion, il s'adonnait aussi au trafic de stupéfiants. Et pour terminer, il me confessa qu'il avait transmis une maladie vénérienne à sa propre sœur. J'étais atterré, apeuré, mais avec le temps, je connus plus de gens et je m'aperçus que tous ... n'étaient pas ainsi. J'ai vu une paroisse remplie de gens responsables, avec de bonnes valeurs, croyant en la foi. Et c'est ainsi que j'ai vécu les 25 années les plus merveilleuses de mon sacerdoce."
Sur ces mots arrive le politicien, qui alors prend la parole.
Bien sûr il s'excuse de son retard et commence son allocution:
-"Jamais je n'oublierai le premier jour de l'arrivée du Père dans notre paroisse. En fait, j'ai eu l'honneur d'être le premier à me confesser à lui"!

Moralité : N'arrivez jamais en retard...


C'est une histoire qui se passe dans un fort de l'armée américaine, du temps des cowboys et des indiens.
Un beau jour, alors qu'ils sont en train d'uriner dans les toilettes du fort, le capitaine du camp ne peut s'empêcher de voir la BITE MONSTRUEUSE du caporal que l'on avait l'habitude d'appeler p'tite bite'.
Le capitaine lui dit:
- Dis-donc p'tite bite, qu'est-ce qui s'est passé. On t'a toujours appelé p'tite bite, mais je vois qu'il va falloir te donner un autre surnom.: ta bite fait bien 30 cm de long, c'est incroyable.
- Je vais vous expliquer pourquoi mon capitaine. Il y a deux jours, je faisais ma patrouille de surveillance à quelques miles d'ici, au nord. lorsque, alors que je passais sous un chêne incroyablement haut, je vois un génie posé sur une des branches de l'arbre. Alors le génie me dit: 'Je suis un génie. Je peux exaucer un de tes vœux si tu le désires. Je t'écoute!'. Alors moi je lui ai demandé un sexe comme mon cheval. Depuis le temps qu'on me surnommait p'tite bite, je n'attendais que ça... Voilà l'histoire.
Le même jour, le capitaine prend son cheval, et va en direction du nord.
Arrivé près du grand chêne, il trouve effectivement le génie... et les militaires étant ce qu'ils sont, il ne trouve pas d'autre vœu à formuler que celui de son caporal:
- Génie, puisqu'il paraît que tu peux réaliser un vœu, j'aimerai avoir un sexe de la taille de celui de mon cheval!
Une heure plus tard, le capitaine rentre au fort en hurlant :


Un vieux fermier est le propriétaire d'une grande ferme depuis plusieurs années.
Il avait un grand étang à l'arrière et il l'avait bien arrangé : Des tables de pique-nique, des terrains de jeux, etc....
L'étang était propre et sain pour la baignade.
Un soir, le vieux fermier décida d'aller à l'étang puisqu'il n'y était pas allé depuis longtemps.
En s'approchant, il entend des voix crier et rire.
Il s'approche un peu plus et voit un groupe de belles jeunes femmes nues se baignant dans l'étang.
Il signale alors sa présence et les femmes se dépêchent d'aller dans la partie profonde de l'étang pour se cacher.
Une des femmes lui crie : ''On ne sortira pas tant que vous ne serez pas parti!''
Le vieil homme réplique : ''Je ne suis pas venu ici pour regarder des jeunes femmes sortir à poil de l'étang. Je suis seulement ici pour nourrir l'alligator...''
Et c'est ainsi que le vieux a pu voir nues toutes les belles jeunes femmes sortir très rapidement sans passer pour un voyeur et sans se fatiguer.

La leçon de cette histoire : Ce n'est pas parce qu'on est vieux, qu'on est forcément con.


Une vieille femme de 90 ans avait décidé qu'elle en avait vu assez et fait assez dans ce monde.
Il était temps pour elle de partir.
Mais sa santé était encore bonne, et il ne fallait pas compter sur le destin.
Aussi, elle s'était résolu à mettre elle-même fin à ses jours.
Parmi toutes les méthodes envisagées, elle avait retenu l'arme à feu.
Le pistolet de son défunt mari pourrait enfin servir à quelque chose.
À ce stade de ses résolutions, elle se dit : "Je n'oserais jamais me tirer une balle dans la tête. Je vais plutôt me tirer une balle dans le cœur".
Mais problème, où était exactement le cœur ?
Comment être certaine de ne pas se rater ?
Alors, innocemment, elle appela son médecin par téléphone pour lui demander quel était l'emplacement exact de l'organe.
- "Votre cœur est situé environ 5 centimètres sous votre sein gauche" lui dit-il.
Le lendemain, la pauvre veille était admise à l'hôpital pour plaie par balle dans le genou gauche.


Une femme va voir son gynéco qui lors de l'examen voit qu'elle a à l'intérieur de chaque cuisse un tatouage !
L'un représente Dominici et L'autre Rougerie! Fan de rugby lui aussi, le gynéco demande à la patiente s'il peut faire un bisous sur chacun afin de porter chance aux bleus !
Elle accepte.
Après s'être exécuté, le médecin se relève et la patiente s'écrie :
- "Et à Chabal on lui fait pas un bisou ?"


A la maison, un petit garçon pousse la porte de la chambre de ses parents et voit son père sur sa mère en train de remuer.
Il s'écrie:
- Papa ! Qu'est-ce que tu fais ?
Embêté, le père répond:
- Tu vois, je suis en train d'essayer de te faire un petit frère avec Maman !
Le petit se met à crier:
- Arrête ! Je ne veux pas de petit frère !
Les parents s'arrêtent mais un autre soir, ils sont surpris de nouveau par le petit, qui voit cette fois sa mère à plat ventre sur son père.
Il crie:
- Maman ! Qu'est-ce que tu fais maintenant ?
Embêtée, la mère répond:
Tu vois, je suis en train d'essayer de te faire une petite sœur avec Papa !
Le petit se met à crier:
- Arrête ! Je ne veux pas de petite sœur!
Plusieurs jours se passent sans problème mais un jour, le gosse les surprend tous les deux à quatre pattes dans la chambre.
Il se met à crier:
- Arrêtez ! Je ne veux pas de petit chien !


Marco revient au bureau après 15 jours d'arrêt maladie. Ses collègues viennent aux nouvelles :
- Alors tu vas mieux ?
- Oui et ça a été pour moi une expérience magnifique !
- La grippe, une expérience magnifique ?
- Oui, parce que j'ai compris à quel point ma femme m'aimait !
- Comment ça...
- Et bien à chaque fois que le facteur sonnait, elle ne pouvait s'empêcher de crier sa joie : Mon mari est à la maison ! Mon mari est à la maison !!!


Un homme entre dans un bar avec une autruche derrière lui.
Comme il s'assied, le patron arrive et lui prend la commande.
L'homme dit :
- Je prendrai une bière.
Il se tourne alors vers l'autruche et lui demande :
- Je prendrai une bière aussi., répond l'autruche.
Le patron amène les deux bières et dit :
- Cela fera 5 euros, s'il vous plait.
Le type plonge la main dans sa poche et sort la somme exacte.
Le jour suivant, l'homme et l'autruche reviennent et l'homme demande une bière et l'autruche demande la même chose.
A nouveau, l'homme met la main dans la poche et sort la somme exacte demandée.
Cela devient une routine, chaque soir les deux reviennent dans le bar.
- Comme d'habitude ?, demande le patron.
- Pour changer, je vais prendre un double scotch., dit l'homme.
- Pour moi aussi, dit l'autruche.
- Cela fera 10 euros, dit le patron.
A nouveau, l'homme plonge la main dans sa poche et en ressort la somme exacte qu'il place sur le comptoir.
Le patron ne peut retenir plus longtemps sa curiosité.
- Excusez-moi, monsieur. Comment arrivez-vous à sortir de votre poche la somme exacte chaque fois ?
- Eh bien, il y a des années, j'étais en train de nettoyer mon grenier quand j'ai trouvé une vieille lampe. Quand je l'ai frottée, un génie est apparu et m'a offert deux souhaits. Mon premier souhait a été de pouvoir toujours payer ce qu'on me demandait juste en mettant la main dans la poche et en ressortir la somme exacte.
- Bien vu !, répond le patron. La plupart des gens aurait demandé un million d'euros ou quelque chose du genre mais ainsi vous serez aussi riche que vous le voulez aussi longtemps que vous vivrez.
- Exact ! Que ce soit pour un litre de lait ou une Rolls Royce, la somme exacte est là !
- Le patron demande alors :
- Encore une chose, monsieur, et l'autruche ?
L'homme répond :
- Mon second vœu a été .........une poule avec de longues jambes.


Découvrez 10 perles de la gendarmerie.

La S.D.F. fut incapable de nous donner une adresse valable.
L'infraction fut constatée par la brigade deux jours avant qu'elle ait lieu.
Le marteau utilisé était en bois sauf qu'il était en fer.
Nous avons été obligés de constater le décès avant que le mort nous décrive son agresseur.
Arrêté par les gendarmes, le voleur les a menacés d'appeler la police.
Le camion que nous avons inspecté transportait 30 porcs munis de leurs femme
Le pendu est mort noyé.
La gendarmerie étant fermée le dimanche, le meurtrier dut attendre le lundi pour venir tout avouer.
La femme essayait de cacher son identité derrière ses larmes...
N'ayant pas été reconnu coupable de cette agression, le suspect a été gardé en détention jusqu'à ce qu'il avoue son agression


9 perles de la gendarmerie.

Nous avons enregistré sa plainte en sachant déjà que nous ne ferions absolument rien.
Le trou de balle était si gros que nous avons pu y mettre deux doigts...
C'est en voulant sortir ses papiers que l'homme se rendit compte qu'il était bien mort
Malgré ses 4 frères et sœurs, le jeune homme était fils unique
Nous avons donc pu constater qu'il n'y avait rien à constater.
Il avait le tort de n'être pas de nationalité française...
Il quitta la gendarmerie avec l'air innocent de quelqu'un qui n'a pas la conscience tranquille
L'homme a insisté pour nous présenter son préjudice qui ne mesurait en fait pas plus de dix centimètres...
Le récidiviste n'avait jamais rien eu à se reprocher...


10 perles de la gendarmerie.

Toutes les entrées de la femme étant verrouillées, les deux cambrioleurs la pénétrèrent par le toit.
Les recherches ont permis de retrouver rapidement les 5 cadavres des 2 disparus.
Il était cloué sur son lit d'hôpital par deux coups de couteau au bras.
Ouvrant le coffre du véhicule, nous y avons trouvé uniquement du vide...
Bien que nous étions 5 à ceinturer l'homme, celui-ci réussit à s'enfuir sans difficulté.
Sous couvert d'anonymat, tous ses crimes étaient signés.
La pauvre femme fut hospitalisée après avoir reçu les injures nécessaires
Il est à noter que les deux véhicules sont entrés en collision l'un avec l'autre exactement le même jour.
De deux choses l'une, c'était soit notre version, soit la sienne, mais c'était la nôtre bien sûr.
Elle avait réussi à prouver qu'elle n'avait pas pu tuer son amant en se tuant juste avant lui.


10 perles de la gendarmerie.

C'est la pluie qui empêcha le brigadier de s'apercevoir qu'il était mis à neiger
L'homme, qui était aussi sourd que son épouse, ne semblait pas s'entendre très bien avec elle.
L'homme niant toute culpabilité, nous l'avons arrêté...
Le suspect s'est alors décidé à passer des aveux complets pour nous prouver qu'il n'était pour rien dans cette affaire
Si l'appel n'a pas obtenu de réponse, c'est qu'il est parvenu au poste vendredi en fin de matinée alors que le permanent de
service venait de partir se coucher comme tous les jours à la même heure.
En nous priant d'accepter ses excuses, l'homme nous affirma que ses injures étaient bien l'expression de sa pensée et que l'incident était donc clos.
L'accident qui avait provoqué sa mort était bien un accident mortel.
Le cadavre ne semblait pas en possession de toutes ses facultés.
L'homme nous déclara qu'il avait effectivement frappé son adversaire avec la manivelle mais en faisant bien attention à ne pas lui faire mal.


9 perles de la gendarmerie.

Quand le contrevenant a crié : "Espèce de gros con !" dans son dos, le brigadier de service a aussitôt cru se reconnaître et a verbalisé.
Sous le coup de la colère, l'homme mangea une pomme en ricanant...
L'homme avait essayé de cacher l'arme dans ses bottes, malheureusement pour lui, il s'agissait d'un fusil dont la longueur dépassait
Comme d'habitude, le chien avait sauté sa maîtresse avant de divaguer.
Le plaignant, visiblement en état d'ébriété, prétendait s'appeler Jésus et signa le formulaire d'une croix.
Force est de constater que le concubin de la femme était bien son mari...
C'est à l'intersection des deux routes que le mur a violemment heurté la voiture.
Malgré un taux d'alcoolémie de 3,8, le conducteur avait gardé toute sa lucidité pour écraser l'animal.
Ne s'étant pas arrêtée au stop, la voiture accéléra brusquement au moment du freinage


10 perles de la gendarmerie.

L'homme a menacé l'adjudant que si on le prenait sur ce ton, lui aussi le prendrait sur ce ton.
Dès l'ouverture du magasin, les portes avaient été solidement verrouillées.
Raide mort, nous l'avons quand même eu vivant...
Ses explications étaient si embrouillées que nous avons dû le relâcher faute d'avoir la preuve que nous pouvions comprendre ses explications.
Comme il devait être pris en charge au plus vite par un asile d'aliénés, il a été conduit à la gendarmerie
Le mur avançait à grand pas vers le véhicule...
La disparition de l'enfant a été signalée par ses parents dès son retour
Le susnommé refusa catégoriquement de nous dire son nom.
Agé de 92 ans, l'homme avait encore l'air d'un jeune adolescent...
Il rédigea lui-même par écrit son témoignage oral.


10 perles de la gendarmerie.

Les deux trous de balle étaient parfaitement groupés ensemble
La Gendarmerie n'étant pas encore un hôpital psychiatrique, nous avons dû renvoyer le malade chez lui.
Soudain, la voiture recula pour mieux avancer...
Aveugle de naissance, la femme n'avait rien vu venir...
Pour sortir, il est clair que l'homme avait d'abord dû entrer...
Le mari semblait plus honnête de 50 % que sa femme...
La chasse étant fermée à cette époque, il l'ouvrit lui-même tout seul.
L'homme était assez lucide pour constater qu'il n'avait plus toute sa lucidité.
L'individu a réussi à sortir de ses menottes par la porte de derrière.
Le motif du vol était le meurtre...


9 perles de la gendarmerie.

Un violent coup de marteau l'avait cloué au lit depuis deux jours.
S'il n'avait pas obtempéré immédiatement, l'homme n'aurait sans doute pas obtempéré.
Avec un taux d'alcool de 3,2 g, le sang de l'homme était comme une bouteille.
Bizarrement, la collision entre les deux véhicules avait bien eu lieu au même endroit, ce qui attira notre attention
Le conflit entre la police et la gendarmerie étant ce qu'il est, l'enquête ne put aboutir.
La carrosserie était toute maculée de superbes rayures qui la rendaient pas belle à voir.
Jusqu'au bout, l'homme répondit aimablement à toutes les questions par un grand silence.
Le vélo déambulait seul avec une alcoolémie non autorisée.
Le fusil à pompe était muni de quatre pneus lisses...


10 perles de la gendarmerie.

Le forcené épaula son fusil de chasse et tua les pneus de la voiture à coups de chevrotine.
Sans se démonter, l'homme démonta l'arme devant nous.
La neige s'était mise à tomber pour essayer de cacher l'objet du délit.
Sans aucune preuve matérielle valable, nous avons eu le regret de devoir le relâcher vers de nouveaux délits.
Les chaussures de l'accidenté étaient aussi bien habillées que lui.
Personne ne connaît l'identité de la victime qui vivait depuis près de dix ans dans le village et se nomme Jean-Pierre Pelprat.
Le logement de fonction du gendarme était trop exigu pour être habité...
Le complice des deux voleurs était sans doute le troisième...
N'écoutant que son courage, la brigade fut obligée de battre en retraite.
Trop sourd pour nous entendre, l'homme avait fini par devenir aveugle


Le spationaute belge
La Belgique entraîne depuis de longs mois un spationaute en vue de sa prochaine mise sur orbite: régime alimentaire, draconien, entraînement physique intense, lever tôt tous les matins, abstinence sexuelle absolue, et cette p#ù%&¬de$^Û »#de,?* de fusée qui ne veut jamais décoller.
Aussi un matin le brave et unique membre d’équipage craque et décide de rester au lit.
Comme il ne veut pas risquer de se faire mettre à la porte il décide d’envoyer Janik son épouse à sa place.
– Mais chéri tu n’y penses pas !
– Mais si je t’assure en plus avec le scaphandre personne ne verra que ce n’est pas moi ! de toute façon la fusée ne décolle jamais.
L’épouse se laisse convaincre et évidemment ce jour-là, la fusée part. Janik fait 70 fois le tour de la terre et amerrit au large d’Ostende, complètement groggy .
Elle se réveille allongée sur une table, la combinaison défaite jusqu’au nombril, avec au-dessus d’elle un type qui lui masse violemment les seins de haut en bas.
Elle dit au gars:
– Mais, mais qu’est-ce que vous faîtes ????
– Vous inquiétez pas mon commandant, on va vous les faire redescendre.


Un électricien Dinne un coup de main à son apprenti :
- Michel, prends un de ces deux fils, s'il te plaît !
L'apprenti :
- Ça y est, j'en ai un !
L'électricien le questionne alors :
- Tu ne sens rien ?
L'apprenti :
- Non, rien du tout...
Le chef :
- Ok, alors, ça doit être l'autre. Surtout n'y touche pas, il y a du 2.000 volts dessus...


Dimanche matin, Gégé l’étourdi fait son petit parcours de golf habituel.
Arrivé un moment où il ne se souvient plus quel trou il est en train de jouer, et va donc voir la jeune femme qui joue devant lui pour se renseigner, et la jeune femme lui répond :
- Vous jouez un trou derrière moi, et je joue le 10, donc vous êtes sur le 9 !
Il la remercie et continue sa partie..
Plus tard rebelote, elle lui répond cette fois :
- Vous jouez un trou derrière moi, et je joue le 17, donc vous êtes sur le 16 !
Gégé finit sa partie et en repartant croise la jeune femme au club house en train de siroter un verre.
Il lui propose pour la remercier de le lui offrir et de se joindre à elle.
Au cours de leur discussion il lui demande :
- Et au fait que faites-vous dans la vie ?
- Non je ne peux pas vous dire, ça me gêne et vous allez vous moquer.
- Sur mon honneur madame, je vous jure un parfait respect !
- Je suis représentante en serviettes hygiéniques…
Et là Gégé explose de rire, décevant beaucoup la jeune femme, mais il finit par se reprendre et lui dit :
- Désolé je ne me moque pas de vous, mais je suis moi-même représentant en papier toilette, je suis donc définitivement voué à jouer un trou derrière vous !


À tous ceux qui prennent grand soin de leur santé !
Une étude européenne a mis en évidence que :
- Vodka glaçons = Attaque le cœur !
- Rhum glaçons = Attaque le foie !
- Pastis glaçons = Attaque le cerveau !
- Whisky glaçons = Attaque les reins !
Il semble bien que ces saloperies de glaçons soient mauvais pour tout !!!


Trois femmes cambriolent un dépôt : une blonde, une brune, une rousse.
Un garde arrive.
Les trois se cachent dans des sacs à pommes de terre.
Le garde se méfie et envoie un coup de pied dans le premier sac.
La rousse fait :
- Miaou.
- AH, c'est un chat.
Un coup de pied dans le sac de la brune.
Elle fait :
- Ouaf ouaf!
- Ce n'est rien qu'un chien.
Un coup de pied dans le sac de la blonde qui fait :
- Patate, patate...




Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 12467
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 69
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum