GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !


289 ° série de blagues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

289 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Dim 14 Mai 2017 - 9:27

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


C'est une conversation entre une maîtresse d'école et son élève :
L'enfant :
- Madame, madame, est-ce que je peux être puni pour quelque chose que je n'ai pas fait ?
La maîtresse :
- Mais bien sûr que non, on ne va pas te punir pour quelque chose que tu n'as pas fait.
L'enfant :
- Eh bien, ça va alors... je n'ai pas fait mes devoirs hier !


La maîtresse demande un jour aux enfants : Avec quels fruits peut-on faire de la compote ?
Les mains se lèvent : Avec des pommes,..... avec des poires,.... avec des pêches, etc.... et un petit garçon qui dit :
- Avec des moules, maîtresse !
La maîtresse lui demande :
- Es-tu sûr de toi ? Les moules, ce sont des fruits de mer, et je ne crois pas qu'on puisse faire de la compote avec. Sais-tu comment on le fait?
Le petit garçon : Ben.... je ne connais pas la recette mais ma mère quand elle se lève le matin, elle dit toujours : J'ai la moule en compote !


Une mamie de 98 ans, sur son lit de mort, fait une dernière confidence à son mari de 99 ans qui est effondré par le chagrin.
- Jules, mon petit Jules, avant de fermer à jamais les yeux, je voudrais te révéler un secret. Tu vas aller au grenier, sur la 3ème poutre au fond à gauche, tu vas trouver un carton. Vas le chercher, je te le donne.
Le mari, très surpris, monte difficilement au grenier, et après 5 minutes, redescend dans la chambre avec le carton.
Il l'ouvre, et trouve à l'intérieur 2 petites boites ; l'une contient 3 œufs et l'autre 250.000 euros.
À la vue des billets, les yeux de jules s'illuminent...
Puis, après 30 secondes d'intense émotion, il demande à sa Léontine :
- Dis-moi, ma tendre Léontine, c'est quoi les 3 œufs ?
- Eh bien, Jules, depuis 78 ans que nous sommes mariés, chaque fois que je n'ai pas eu d'orgasme quand on faisait l'amour, je gardais 1 œuf de poule.
Jules, pas peu fier d'apprendre qu'il n'a eu que 3 ratés en 78 ans, se sent rajeunir...
Puis il demande à Léontine :
- Et les 250.000 euros ?... C'est quoi ???
- Et bééé.... c'est tout simple.... Chaque fois que j'avais 12 œufs, j'allais les vendre.


Une petite expérience valant mieux qu'un long discours, un curé décide qu'une démonstration donnerait plus de poids à son sermon du dimanche.
Pour cela, il mit quatre vers de terre dans quatre flacons :
- le premier ver dans un flacon d'alcool,
- le second dans un flacon plein de fumée de cigarette,
- le troisième dans un flacon de sperme,
- enfin le dernier, dans un flacon d'eau bien propre.
A la fin de son sermon, le curé donna les résultats de l'expérience :
- Le ver dans le flacon d'alcool est mort.
- Le second, dans le flacon plein de fumée de cigarette, est mort.
- Le troisième, dans le flacon de sperme, est mort.
- Le dernier, dans le flacon d'eau bien propre, a survécu.
Le curé demande alors à l'assemblée : Quels enseignements pouvons-nous retirer de cette démonstration ?
On entend alors la voix d'une petite vieille du fond de l'église :
- Tant qu'on boit, qu'on fume et qu'on baise, on n'aura pas de vers !


C'est un mec, à la tronche amochée, qui rencontre un copain à lui :
- Qu'o qui t'arrive à tyzote, te n'a eune gueule toute abimée !
- Ch'est m'femme qui m'avot mis eun coup d'gigot congelé din m'gueule....
Ch'étot hier, m'femme elle étot lô en minijupe, et elle s'pinche din l'congélo pour prinde quet'cosse. Alors myzote ch'sais pô c'qui m'ô pris, j'onno pô pu résister et vlà ti pô que j'l'ô prise par derriere...
Elle gueulot, elle gueulot comme in' vaque, alors myzote j'continuô eud plus belle. Et pis elle attrape eun gigot congelé et là ti pô que cteu folle dingue là, elle m'colle un coup sur m'gueule avec.
- Bah brun alors, elle aime pô l'sexe t'femme ?
- Si mais pô à Auchan...


A l'opéra :
- Papa, quel est le monsieur qui fait peur à la dame en faisant de grands gestes ?
- Il ne veut pas lui faire peur, c'est le chef d'orchestre.
- Alors pourquoi la dame, elle crie.


C’est l’histoire d’un Allemand, d’un Français et d’un Espagnol qui mangent au restaurent.
L'allemand mange tranquillement lorsqu’il aperçoit un homme qui mange a une autre table et qui ressemble à Jésus.
Il s’approche et l’homme dit :
- Oui je sais, je lui ressemble.
L'allemand tout content lui demande si il peut soigner son mal de tête.
Le type pose sa main et par miracle l'allemand n’a plus mal à la tête.
Ensuite l'espagnol va le voir et lui demande si il pourrait soigner son mal de dos.
Le gars pose sa main et l'espagnol n’a plus mal.
Le Français, lui, reste assis à manger et ne se soucie de rien.
Vers la fin du repas, le type se lève et va vers le Français et là le Français lui dit :
- Ne t’approche pas, je suis en arrêt maladie…


Les ingénieux ingénieurs.
Trois ingénieurs font une ballade en voiture : il y a un électricien, un chimiste et un programmeur de chez Microsoft.
Ils devisent joyeusement, lorsque leur voiture tombe en panne.
Ne connaissant rien à la mécanique, chacun y va de son commentaire.
L’électricien pense que ce doit être un problème électrique et qu’il serait bon de vérifier les contacts.
Le chimiste suggère que l’essence s’est peut-être émulsifiée et qu’il faudrait sûrement vidanger.
L’ingénieur Microsoft, qui ne connaît rien à rien propose :
– Nous allons fermer les fenêtres, sortir, rentrer, ouvrir les fenêtres et probablement que ça marchera !…

Toutes des p…s, ah non, ça, il ne faut pas le dire ! Mais pourtant :

Un gars : c'est un jeune homme
Une garce : c'est une pute

Un courtisan : c'est un proche du roi
Une courtisane : c'est une pute

Un masseur : c'est un kiné
Une masseuse : c'est une pute

Un coureur : c'est un joggeur
Une coureuse : c'est une pute

Un rouleur : c'est un cycliste
Une roulure : c'est une pute

Non, le français, vraiment, c'est pas compliqué...!


Toutes des p…s, ah non, ça, il ne faut pas le dire ! Mais pourtant :

Un professionnel : c'est un sportif de haut niveau
Une professionnelle : c'est une pute

Un homme sans moralité : c'est un politicien
Une femme sans moralité : c'est une pute

Un entraîneur : c'est un homme qui entraîne une équipe sportive
Une entraîneuse : c'est une pute

Un homme à femmes : c'est un séducteur
Une femme à hommes : c'est une pute

Un homme public : c'est un homme connu
Une femme publique : c'est une pute

Non, le français, vraiment, c'est pas compliqué...!


Toutes des p…s, ah non, ça, il ne faut pas le dire ! Mais pourtant :

Un homme facile : c'est un homme agréable à vivre
Une femme facile : c'est une pute

Un homme qui fait le trottoir : c'est un paveur
Une femme qui fait le trottoir : c'est une pute

Un péripatéticien: c'est un élève d'Aristote
Une péripatéticienne: c'est une pute

Non, le français, vraiment, c'est pas compliqué...!


Ça se passe au cimetière, au moment de l'inhumation d'un célèbre cardiologue.
De nombreux confrères sont présents.
Pour la circonstance, l'entrée du caveau a été ornée d'un énorme cœur de deux mètres de haut, fait avec des fleurs, et le cercueil est placé devant.
Après le sermon et les adieux, le gigantesque cœur s'entrouvre, le cercueil est placé à l'intérieur et le cœur se referme.
Tout le monde est silencieux et très triste.
Soudain, l'une des personnes présentes se met éclater de rire.
Son voisin le réprimande d'un air sévère:
- Chut ! Mais qu'est-ce qui vous prend de rire comme ça ?
Et l'homme répond:
- J'imagine mon enterrement : je suis gynécologue !


Un représentant, une employée de bureau et un directeur du personnel sortent du bureau à midi et marchent vers un petit restaurant.
Is trouvent sur un banc, une vieille lampe à huile.
Ils la frottent et un génie s'en échappe :
- D'habitude, j'accorde trois souhaits, mais comme vous êtes trois, vous n'en aurez qu'un chacun.
L'employée de bureau bouscule les deux autres en gesticulant :
- A moi, à moi ! Je veux être sur une plage immaculée des Bahamas, en vacances perpétuelles, sans aucun souci qui pourraient m'empêcher de profiter de la vie !
Et pouf, l'employée de bureau disparaît.
Le représentant s'avance à son tour :
- A moi, à moi ! Je veux siroter une Pina Colada sur une plage de Tahiti avec la femme de mes rêves !
Et pouf, le représentant disparaît.
Il ne reste plus que le directeur du personnel en face du génie.
- C'est à toi dit le génie en regardant le directeur du personnel.
- Je veux que ces deux-là soient de retour au bureau après la pause déjeuner...

Morale : En règle générale, laissez toujours les chefs s'exprimer en premier, et méfiez-vous du Directeur des ressources humaines...


La hiérarchie, c'est comme les étagère :
Plus c'est haut, et moins ça sert !


Plus le singe monte haut,
Et plus il ne montre que son derrière.


Alice (Blonde).
Un camionneur s’arrête à un feu rouge, une blonde le rattrape.
Elle sort de son auto en courant vers le camion et frappe sur la porte.
Le camionneur descend sa vitre et elle lui dit :
– Bonjour, mon nom est Alice et je veux vous dire que vous perdez votre cargaison.
Le camionneur l’ignore et continue sa route.
Quand le camion s’arrête à un autre feu rouge, elle le rattrape encore une fois.
Elle descend en courant de son auto et court au camion.
Elle frappe sur la porte.
Le camionneur redescend encore une fois sa vitre.
Elle lui dit comme si elle ne lui avait jamais parlé :
– Bonjour, je suis Alice et je veux vous dire que vous perdez votre cargaison.
Secouant la tête, le camionneur l’ignore encore une fois et continue son chemin.
Le feu passe au vert, le camionneur embraye et poursuit sa route.
Voyant que la blonde compte encore insister, c’est lui qui prend cette fois les devants.
Il se dépêche, sort de son camion et court à l’auto de la blonde.
Il frappe sur la portière, elle descend la vitre et il lui dit exaspéré :
– Bonjour, je suis André, c’est l’hiver et je conduis un CAMION DE SALAGE !!…


L'histoire se passe devant un magasin fermé devant lequel il y a une queue monstrueuse.
Un vieil homme arrive, voit la queue et double tout le monde.
Manque de pot le premier qui faisait la queue ne se laisse pas doubler et lui met une énorme gifle.
Les autres, voyant que le vieux monsieur ne se défend pas, le bousculent aussi et il se retrouve à nouveau à la fin de la queue.
Le vieil homme décide de redoubler la file, et là pareil, il se fait gravement jeter.
Mais il s'obstine, et y retourne une troisième fois, et là à nouveau... tous lui sautent dessus !
A la fin, excédé il regarde tout le monde et dit :
- Tant pis, je n'ouvrirai pas le magasin aujourd'hui !




Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 12872
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 69
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum