GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !


298 ° série de blagues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

298 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Dim 6 Aoû 2017 - 9:17

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


Trois cigognes se rencontrent dans le ciel et se demandent les unes aux autres :
- Tu vas où ?
- Hooo, je vais chez un couple qui essaye d'avoir un enfant depuis 11 ans....Je leur apporte un petit garçon.
- C'est cool !
- Et toi ?
- Je vais chez une dame qui n'a jamais eu d'enfants. Je lui apporte une petite fille !
- C'est bien, je suis sûre qu'elle va être vraiment heureuse.
Les deux premières cigognes se tournent alors vers la troisième :
- Et toi ? demandent les deux cigognes à la troisième.
- Moi ? Je vais juste là, à côté, au couvent. Je ne leur apporte jamais rien mais j'adore leur foutre la trouille...


Le jardin des délices
Intrigué par « Le Jardin des délices » qui est en fait le bordel de la ville, un petit garçon demande à son père :
– Papa, c’est quoi « Le Jardin des délices » ?
– Heu… C’est une crêperie ! Mais comme elle est très chère, c’est pour les grandes personnes.
Le lendemain, en douce, le petit garçon casse sa tirelire et va sonner à la porte du « Jardin des délices ».
– Qu’est-ce que tu veux, mon petit bonhomme ? lui demandent ces dames.
– On m’a dit que vous faites de bonnes crêpes. J’ai des sous, je peux payer !
Attendries, elles l’installent dans un petit salon et courent à la cuisine lui faire des crêpes.
Le soir, le petit garçon dit à son père :
– Tu sais, papa, je suis allé au « Jardin des délices ».
– Quoi ? tu as fait ça ?
– Oui. Je m’en suis tapé quatre. La première était un peu mollassonne, mais la deuxième et la troisième étaient vraiment bonnes, chaudes et tout ! La quatrième, ça commençait à faire beaucoup, j’ai pas réussi à finir…


Madame est sur son lit de mort.
Son colonel de mari lui pose la question qui lui brule la langue depuis trente ans :
- M'as-tu trompé ?
D'une voix douce elle répond :
- Oui. Oui mon amour. Mais deux fois seulement.
- Deux fois! Pas plus! Mon Dieu, et moi qui pensais que tu passais ton temps dans le lit des autres. Pardonne-moi ces pensées affreuses. Avec qui ?
- Avec qui ? Une fois avec ton général...
- Oh! Le salaud.
- Et une fois avec ton régiment...


Une buraliste, terriblement dure d’oreille, voit entrer dans sa boutique un monsieur qui demande d’une voix forte :
- Une boîte d’allumettes s’il vous plait !
- Je ne suis pas sourde, dit la commerçante. Ce n’est pas la peine de crier comme ça !… Non mais !…Alors, vous les voulez avec ou sans filtre ?


C'est un vieux monsieur qui va se confesser pour la première fois depuis de très nombreuses années.
Il rentre dans le confessionnal et le curé commence :
- Allez-y mon fils. Confessez vos péchés...
- Eh bien voilà mon Père. Ce que j'ai à vous avouer n'est pas joli joli... Pendant la guerre de 39-45 j'ai reçu la visite dans la ferme d'une jeune fille traquée qui voulait se cacher des Allemands. Alors je l'ai cachée dans mon grenier et comme ça, ils n'ont jamais pu la trouver.
- Mais c'est très bien ça ! C'est même un acte de résistance. Ce n'est pas un péché et ça pourrait même vous valoir une médaille...
- Mais je n'ai pas fini, mon Père... A l'époque, j'étais jeune plutôt viril si voyez ce que je veux dire.... Alors je lui ai dit qu'en échange de cette cachette que je lui offrais, elle devrait m'accorder ses faveurs... si vous voyez ce que je veux dire...
Le curé réfléchit une minute puis reprend :
- Eh bien, les temps étaient vraiment difficiles, et puis vous preniez vraiment un très gros risque en la cachant chez vous... Je suis sûr que Dieu dans son infinie sagesse et sa grande bonté saura reconnaître en vous l'âme charitable plutôt que le simple profiteur d'une situation dramatique...
- Oh merci mon Père. C'est un gros poids sur ma conscience que vous me retirez. Est-ce que je peux vous poser une dernière question ?
- Mais bien sûr, mon fils.
- Est-ce que je dois lui dire maintenant que la guerre est terminée !


Après plus de 20 ans, un homme décide de retourner à confesse.
Il écarte le rideau, entre, s'assied, et découvre, étonné, un minibar bien rempli, une bouteille de champagne rosé dans un seau avec de la glace, un ravier avec des amandes grillées et des cacahuètes, un autre ravier rempli de chocolats... et enfin, "cerise sur le gâteau", des photos de Playboy avec de jolies filles affichées sur la paroi du confessionnal...
Alors qu'il entend le prêtre s'apprêter à entrer dans le confessionnal, il lui dit :
- Mon père, excusez-moi, cela fait très longtemps que je me suis plus confessé, et même que je suis entré dans une église, mais dites-moi... ça a pas mal changé... non ?
Et le prêtre répond :
- Sortez de là, vous êtes de mon côté !


Avant que ça recommence !
C’est un homme qui rentre dans un bar, s’appuie sur le zinc, interpelle le barman et lui dit :
– Garçon, un whisky avant que ça recommence !
Le garçon un poil surpris lui sert son whisky et retourne vaquer à ses occupations.
Deux minutes plus tard, le même bonhomme redit :
– Garçon, un whisky avant que ça recommence !
Et ceci dure pendant plus d’une demi-heure (ce qui doit faire approximativement 15 whiskys mais là n’est pas la question !).
Au bout d’une demi-heure le même homme dit toujours au Barman :
– Garçon, un whisky avant que ça recommence !
La dessus la femme du bonhomme arrive et lui dit :
– Bon, tu crois pas que tu as assez bu maintenant ?
Le gars se retourne alors vers le Barman et lui dit :
– Ça y est, ça recommence !


Tous les 10 ans, d'anciens copains se retrouvent pour passer une bonne soirée ensemble.
Au moment de fêter leurs 40 ans, ils se retrouvent et se demandent où passer cette soirée.
Au début ils n'arrivent pas à se mettre d' accord sur le lieu mais l'un d'eux propose :
- "Allons au restaurant « Chez Pilou », la serveuse est vraiment jolie et porte toujours un chemisier avec un décolleté bien plongeant."
Aussitôt dit, aussitôt fait.
10 ans plus tard, pour leurs 50 ans, ils se retrouvent à nouveau et se demandent où passer la soirée mais l'un d'eux propose :
- "Allons au restaurant « Chez Pilou », on y mange très bien et la carte des vins est excellente."
Aussitôt dit, aussitôt fait.
10 ans plus tard, quand ils fêtent leurs 60 ans, ils se retrouvent à nouveau et se demandent comme d'habitude où passer la soirée et l'un d'eux propose:
- "Allons au restaurant « Chez Pilou», c'est calme et non-fumeur."
Aussitôt dit, aussitôt fait.
10 ans plus tard, pour leurs 70 ans donc, ils se retrouvent et se demandent où passer la soirée et l'un d'eux propose :
- "Allons au restaurant « Chez Pilou », c'est bien adapté aux fauteuils roulants et il y a un ascenseur."
Aussitôt dit, aussitôt fait.
Dernièrement, ils fêtaient leurs 80 ans et se demandaient où aller.
L'un d'eux proposa :
- "Allons au restaurant « Chez Pilou ».
Et tous de répliquer :
- "Bonne idée, nous n'y sommes jamais allés !


La voiture volée
Un homme, dans un état d’ébriété avancé, revient en catastrophe dans le bar qu’il vient à peine de quitter deux minutes avant.
Il compose le numéro de la Police et commence à expliquer :
- C’est bien simple, ils m’ont tout volé sauf la voiture… Ils ont pris le tableau de bord, le volant, le frein à main, la pédale d’embrayage et même l’accélérateur…
Quelques minutes plus tard, la police reçoit un nouvel appel et l’officier de garde reconnaît la même voix à l’autre bout de la ligne.
- Autant pour moi, déclare le saoulard, je me suis trompé, je m’étais assis sur la banquette arrière.


Devant la vitrine d'un fourreur ou sont exposés de superbes manteaux de vison une jeune femme se blottit contre son mari et lui dit tendrement :
- Chéri j'ai très froid...
- Tu sais bien que je ne peux rien te refuser répond l'époux. Viens je vais t'acheter un cornet de marrons chauds !


Congés de maternité
A la cantine de l’entreprise, plusieurs employées discutent sur le fait de savoir si une femme, lorsqu’elle a un bébé, doit s’arrêter de travailler ou non.
- Moi, dit l’une, je pense qu’un petit enfant a besoin de la présence de sa mère. Alors, priorité au gosse…
- Pas d’accord ! fait une autre. Dès qu’on peut reprendre le boulot, il faut le faire si on en a envie, ça ne pose aucun problème à l’enfant. regardez l’exemple de la Vierge Marie…
- Mais t’es malade ! La Vierge Marie n’a jamais travaillé ! s’exclament les autres.
- Vous avez tort, les filles ! C’est écrit dans l’Évangile : elle a mis son fils à la crèche.


Un homme entre dans une papeterie :
- J'aimerais offrir un beau stylo à ma femme : c'est son anniversaire !
- Oh, c'est bien, dit la vendeuse, vous voulez lui faire une petite surprise...
- Oh que oui, ce sera même une très grosse surprise : elle s'attend à recevoir une Porche...


Deux amis discutent :
A la maison, déclare ce mari, c'est moi qui commande. Ainsi hier, j'ai dit à ma femme : Chérie, donne-moi de l'eau chaude !
- Et elle t'en a donné tout de suite ?
- Oui, tout de suite, car moi, pour rien au monde, je ne ferais la vaisselle à l'eau froide !


Le corbeau sur un arbre était perché
A ne rien faire de la journée
Un lapin voyant ainsi le corbeau,
L'interpelle et lui dit aussitôt :
"Moi aussi, comme toi, puis-je m'assoir
Et ne rien faire du matin jusqu'au soir?"
Le corbeau lui répond de sa branche :
"Bien sûr, ami à la queue blanche,
Je ne vois ce qui pourrait empêcher
Le repos, de la sorte, rechercher."
Blanc lapin s'assoit alors par terre,
Et sous l'arbre reste à ne rien faire,
Tant et si bien qu'un renard affamé,
Voyant ainsi le lapin somnoler,
S'approchant du rongeur en silence,
D'une bouchée en fait sa pitance.
Moralité :
Pour rester ainsi à ne rien branler,
Il vaut mieux être haut placé.


Une femme demande à son mari :
- Mon amour...pourquoi te mets-tu toujours à la fenêtre quand je chante ?
- Mais, chérie, pour que les voisins ne croient pas que je te tape dessus !


Le Parrain de la Mafia américaine, découvre qu’il y a dans la « famille » un traître qui a détourné 100.000 $.
Fou de rage, il charge son adjoint Luigi de découvrir le coupable.
Deux jours plus tard, Luigi a trouvé le coupable.
C’est Gaetano, le sourd-muet.
Comme Luigi est le seul qui puisse communiquer avec lui par le langage des gestes, le Parrain lui demande de servir d’interprète.
– Comment as-tu pu me trahir, moi, ton parrain ! Traduis, Luigi.
Luigi traduit, et Gaetano baisse la tête piteusement.
– Maintenant, tu vas me rendre l’argent que tu m’as volé (poursuit le parrain). Traduis, Luigi.
Luigi traduit, mais Gaetano secoue la tête négativement.
– Si tu ne me rends pas l’argent, je te fais découper en rondelles ! (Hurle Le Parrain, fou de rage). Traduis, Luigi.
Luigi traduit, et Gaetano comprend que Le Parrain ne plaisante pas. Terrifié, il répond par gestes : "Les 100.000 dollars sont cachés dans une enveloppe, sous le lit de la chambre 26 de l’hôtel San Lucia, à Brooklin."
– Alors ? Qu’est-ce qu’il a dit ? demande le parrain.
Luigi hésite un moment puis répond :
– Il a dit que vous étiez trop trouillard pour mettre votre menace à exécution, parrain.


Les jeunes mariés.
Deux jeunes mariés viennent passer leur nuit de noces dans un hôtel.
Comme le veut la tradition, le marié porte sa femme dans ses bras.
À la réception, l’hôtesse a l’air bien ennuyée :
- Je dois vous dire… votre chambre est au 35° étage et l’ascenseur est en panne.
- Cela ne fait rien, dit le mari, je la porterai jusque-là.
Et les deux amoureux grimpent…
Au premier étage, la femme murmure :
- Chéri, j’ai quelque chose à te dire…
- Tu me le dira plus tard, chérie, fais-moi plutôt un baiser.
Au deuxième étage, elle recommence :
- J’ai quelque chose à te dire.
- Oh ! Je préfère un baiser.
Et ainsi de suite jusqu’au 35° étage.
Là, la femme supplie :
- Chéri, il faut absolument que je te dise…
- Quoi, mon amour ?
- J’ai oublié la clé de la chambre en bas, à la réception.


Après un terrible accident de voiture, la femme d'un couple doit avoir recourt à la chirurgie.
Brûlée partout sur le corps, le chirurgien doit prélever de la peau sur les fesses de son mari pour réparer les blessures sur les joues de la femme.
Un mois plus tard, les résultats sont assez satisfaisants, la femme est presque aussi belle qu'avant.
Elle dit à son mari :
- Chéri, ce que tu as fait pour moi est formidable ! Qu'est-ce que je peux faire pour te remercier ?
- Rien rien chérie. Ça me fait tellement plaisir de regarder ta mère t’embrasser sur tes nouvelles joues !


En Grèce, un touriste veut visiter un monastère orthodoxe perché au sommet d'une falaise vertigineuse.
On l'installe dans une nacelle accrochée à une simple corde, et en haut deux moines tournent une manivelle pour le hisser.
En cours de route le touriste constate que la corde est complètement usée.
Quand il arrive enfin, livide, il demande au moine :
- La corde vous la changez régulièrement ?
- Bien sûr ! Chaque fois qu'elle casse !


Un grand antiquaire parcourt la campagne pour dénicher au meilleur prix des meubles ou des objets anciens.
Il arrive dans une ferme et voit un petit chat qui boit son lait dans une écuelle qu’il identifie immédiatement comme datant de l’époque romaine.
Une pure merveille !
Cachant du mieux possible son enthousiasme, il dit au paysan :
– Ma femme a toujours eu envie d’avoir un chat. Si vous voulez vous débarrasser de celui-là, je vous l’achète…
– Pourquoi pas ? répond le fermier. Si vous me donnez deux cents euros, il est à vous.
– Marché conclu ! dit l’antiquaire.
Il sort deux billets de cent euros, les donne et ajoute nonchalamment :
– Pour qu’il ne soit pas trop dépaysé, je vais emmener son bol…
– Ah non ! fait le fermier, le bol vous le laissez ici ! Depuis le début de l’année, il m’a déjà fait vendre quinze chats…


Autres perles qui ont le mérite, elles, d'être garanties authentiques (je les ai vécues dans des copies) :
- 8 mai 1945 : débarquement du 6 juin 1944
- Pearl Harbor était une base nautique
- au Moyen-Age les paysans avaient une vie très dure et devaient se lever très tôt pour faire chauffer le tracteur
- Citez trois présidents de la 5e République : De Gaulle... Pétain et Hitler
- les nazis se faisaient construire Des camps de concentration pour y mettre les juifs et les nazis


Une autre perle de nos jeunes qui me fait toujours rire et date d'une douzaine d'années :
Je suis chargé de "faire la dictée" lors de l'épreuve de français d'un entrainement au brevet des collèges.
Dans le texte se trouve la phrase "il observait des femmes et des enfants en bas-âge"
Je dicte selon la règle : lecture, dictée, relecture avec et sans les liaisons (bas-z-âges).
A la fin de l'épreuve, je ramasse les copies.
Une jeune fille me demande :
- Monsieur, l'expression bas-âge", ça s'écrivait bien B-A-Z-A-G-E ?"
Et avant que je puisse répondre, sa copine lui coupe la parole :
- "Mais non ! Il y a plusieurs enfants, donc c'est au pluriel : B-A-Z-A-G-E-N-T"


Jeanne d'Arc a dit : "vous ne m'aviez pas cru, vous m'aurez cuite"
Jeanne d'Arc brûlait du désir de sauver la France. Son désir se réalisa : elle brûla (les Frères ennemis)


Un homme retrouve un de ses amis assis dans un fauteuil roulant pour handicapé.
- Qu’est-ce qui t’est arrivé ?
- Un accident de voiture. Les médecins ont dit que je resterai paralysé à vie.
- Mon pauvre ! C’est épouvantable !
L’autre lui fait signe de se pencher et lui glisse à l’oreille :
- C’est un secret, ne le répète à personne, mais je n’ai rien. J’ai tout simulé pour toucher les cent briques de l’assurance, et ça a marché !
- Et tu vas jouer au paralytique toute ta vie pour cent briques ?
- Bien sûr que non! La semaine prochaine, je pars pour un pèlerinage à Lourdes…


Un couple fête ses noces d'or.
Cinquante ans de mariage!
Et quand ils se couchent, la vieille dame un peu grisée de champagne se blottit dans les bras de son mari et commence à le caresser tendrement.
Quelques instants plus tard, il murmure a son oreille :
- Chérie passe-moi mon dentier qui est sur la table de nuit. J’ai envie de te mordre.




Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 12802
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 69
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum