GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !


318 ° série de blagues.

Aller en bas

318 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Dim 31 Déc 2017 - 9:01

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


SMS d'un mari à sa femme :
Chérie,
Une voiture m'a heurté en sortant du bureau.
Jacqueline m'a amené à l'hôpital.
En ce moment, les médecins font des tests et prennent des radiographies.
Des blessures sévères à la tête, mais pas de risques d'avoir des effets durables.
La blessure a requis 19 points de suture.
J'ai aussi trois côtes cassées, un bras cassé et une grosse fracture à la jambe gauche. L'amputation de mon pied droit est envisagée.
Je t'aime.

Réponse de l'épouse :
C'est qui, Jacqueline ?


Dans l’au-delà
C’est l’histoire de deux amis très proches.
Tellement proches qu’ils partagent tout, ils sont tous les jours ensembles.
Ils se font même une promesse mutuelle: le premier qui meurt réserve une place à l’autre dans l’au-delà.
Et ce qui devait arriver arriva: un des deux compères décède prématurément.
Le deuxième n’a pas la force d’attendre de mourir lui aussi pour retrouver son ami.
Il décide donc de prendre part à une séance de spiritisme pour entrer en communication avec lui :
– Alors comment ça va ?
– Je vais bien merci, la vie est fantastique ici…
– Hé bien raconte ! Comment se passent tes journées ?
– Je me lève le matin et crac-crac, tu vois ce que je veux dire, un peu d’exercice dès le lever, puis je prends mon petit-déjeuner et crac-crac. Je déjeune et là-dessus crac-crac jusqu’au dîner. Finalement quelque crac-crac avant de dormir et voilà…
– Le rêve… alors tu me la réserves cette place au paradis hein…
– Mais je ne suis pas au paradis, je suis dans un élevage de lapins dans le Gers


Ce sont deux bergers basques qui discutent.
– Moi je ne comprends pas, je n’arrive pas à faire faire des petits à mes brebis.
Et le deuxième lui dit :
– Écoute, Loulou, c’est simple, demain au lever du soleil, tu fais monter les brebis dans ta 4L, tu les emmènes aux champs, tu les alignes, tu baisses ton pantalon et tu leur en mets un petit coup à chacune, et le lendemain à la ferme, au réveil si elles sont à l’ombre c’est que ça a marché, et si elles sont au soleil c’est qu’il faut recommencer.
Donc le lendemain, le fermier Loulou, met les brebis dans la 4L, les emmène aux champs, les aligne et hop.hop. un petit coup chacune.
Le lendemain, au réveil, il ouvre les volets et voit que les brebis sont au soleil. Il retourne voir son pote et lui explique.
Son pote lui dit :
– Ne t’inquiète pas, il faut recommencer jusqu’à temps que ça marche.
Donc, Loulou fait monter les brebis dans la 4L, les emmène aux champs et leur en met 2 petits coups à chacune.
Le lendemain, au réveil, il dit à sa femme :
– Bernadette, ouvre les volets et dis-moi si les brebis sont à l’ombre ou au soleil.
Bernadette, étonnée, ouvre les volets. Et soudain, elle s’écrie:
– Oh mon dieu !
Loulou :
– Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ?
Et Bernadette lui répond :
– Elles sont toutes montées dans la 4L et il y en a même une au volant qui klaxonne !!!


À quoi reconnait-on une moto anglaise ?
Elle a le guidon à droite...


Un vieux Juif meurt et rencontre Dieu en arrivant au paradis.
Il fait le bilan de sa vie :
– La pire chose qui me soit arrivée, c’est quand mon fils s’est converti au catholicisme…, dit-il.
– Moi aussi ça m’est arrivé… lui répond Dieu.
– Et qu’est-ce que vous avez fait? demande le Juif.
Et Dieu de répondre :
– Un nouveau testament…


Graine de champion
Dans la famille Dupont on est mécanicien de père en fils.
Aujourd’hui, le tout jeune fils de 12 ans vient de faire son premier tour en voiture tout seul…
Et il revient sans la voiture.
– Qu’est-ce qui se passe Enzo ? demande son père.
– Je crois que la voiture à de l’eau dans le carburateur, papa.
– Mais quel fils j’ai ! dit -il en prenant la petite tête ronde de son fils entre ses mains. Il a à peine douze ans, il sait déjà conduire une voiture, et si elle tombe en panne, il sait dire ce qui s’est passé. Ah, ma petite graine de champion, tu seras un grand mécano comme ton papa toi aussi. ET où as-tu laissé la voiture ?
– Dans le lac papa !!!


Paroles du président François Hollande :
"Il n'y a rien de plus terrible pour un soldat déjà anonyme que de mourir inconnu"  Discours du 11/11/14 (site de l’Elysée)
"Je demande aux Français de ne pas aller dans les zones à risques parce que c'est dangereux", (Déc./14)
"Il y a ceux qui n'attendent plus rien...je fais en sorte de leur apporter ce qu'ils attendent",
"Il y a aussi le défi de la mondialisation, parce que le monde n'est pas facile… et parfois, il n'est pas gentil".
"La fièvre typhoïde, je sais ce que c'est,... je l'ai eue.  On en meurt ou on en reste idiot."


Bon je sais, on ne peut pas l'envoyer à tout le monde, car il y en a encore qui ne sont pas pour les techniques avancées en médecine.
L’implant d’une puce qui permet aux musulmans extrémistes de parler directement à Allah....
- Cet implant est spécialement conçu pour être placé sous le front.
- Lorsqu’il est correctement introduit il permet aux Musulmans extrémistes de parler directement à leur dieu.
- Disponible en plusieurs tailles, de 5,5 à 12,7 mm.
- La taille exacte de l'implant est choisie par un technicien compétent, par exemple un élément de la BRI ou du GIGN; il saura effectuer très facilement la mise en place.
- Aucune anesthésie préalable n'est nécessaire. L’implant est introduit sans douleur.
- Il est certifié halal.
- Les effets secondaires (migraines) ne sont que de très courte durée.
- Un léger saignement est possible lors de la mise en place.
- Les bénéficiaires de la CMU, les piliers de mosquées, les businessmans de banlieue sont prioritaires.

Merci d’apprécier à sa juste valeur toute la sécurité que nous vous apportons .


Obama et Merkel ont un entretien à la Maison Blanche.
À la sortie un journaliste leur demande de quoi ils ont parlé.
- Nous avons établi des plans pour une guerre où nous tuerons 15 millions d'arabes et 1 dentiste.
Le journaliste :
- Mais pourquoi un dentiste?
Obama :
- Tu vois Angela je te l'avais dit que personne ne poserait de question pour les Arabes !!!!!


A chacun son métier
C’est un monsieur qui rentre du travail.
Sitôt passé la porte, son épouse s’exclame :
- C’est toi chéri, tiens il y a l’étagère du placard qui est toute cassée, pourras tu me la réparer ?
Le mari lui répond :
- Ça va pas je ne suis pas menuisier !!!!
Le lendemain il arrive à nouveau du travail, son épouse la serpillière à la main lui dit :
- Il y a une fuite à l’évacuation de l’évier, pourras tu me la réparer ?
Le mari tout grincheux lui dit :
- Ah mais je ne suis pas plombier !!!!
Et le lendemain rebelote ,la lampe de chevet qui n’éclaire plus.
- Dis chéri, lui dit tendrement son épouse, tu vas pouvoir faire quelques chose à la lampe ?
Le mari furieux lui dit :
- Tu commences à m’énerver toujours quelque chose à réparer, je ne suis pas électricien !!!!
Le lendemain lorsque le mari arrive, l’épouse toute contente lui dit :
- Tu sais le voisin du dessus, le petit jeune qu’est ce qu’il est bricoleur, en moins de deux il a tout mis en place. Et tu sais ce qu’il m’a dit pour le remercier et bien soit je lui faisais une petite gâterie, soit je lui faisais une tarte.
- Oh le fumier ! et alors tu lui as fait une tarte à quoi ?
- Tu plaisantes, je ne suis pas pâtissière !!!!


Hollande visite une maternité pour faire sa propagande.
Dans la première chambre, une jeune maman est aux anges : "C'est le plus beau bébé du monde!"
Dans la seconde chambre, idem... : "C'est le plus beau bébé du monde !"
Mais dans la troisième, une jeune maman pleure à chaudes larmes.
Hollande lui demande ce qu'il lui arrive.
- C'est mon bébé, répond-elle.
- Qu'est-ce  qu'il a votre bébé, il est malade ?
- Mais non ! Il est en pleine forme ; il a même déjà les dents qui poussent!
- Mais alors ? Pourquoi pleurez-vous ?
- Parce que mon bébé, Il vous ressemble !
Alors, Hollande s'approche du landau, regarde le bébé, et dit :
- Mais c'est vrai qu'il me ressemble... peut-être sommes-nous de la même famille ? Comment vous appelez-vous ?
- Marie DUPONT
- Ah ben non ... Il n'y a pas de DUPONT dans la famille Hollande ... mais il y a bien une ressemblance frappante, c'est curieux... je me demande d'où ça vient !
- Moi je sais, d'où ça vient !, dit la jeune  maman en redoublant ses sanglots, C'est à cause de mon mari ! Il est délégué syndical.
- Ah ! Et alors ?
- Et alors, tous les soirs, en rentrant à la maison, il dit : "Le Hollande, moi, j'en ai plein les couilles !"


Un touriste américain à Moscou a envie de faire pipi.
Ne trouvant pas de toilettes publiques, il se tourne vers un arbre, mais un policier s’approche :
– Monsieur, vous ne pouvez pas faire ça ici !
L’Américain dit tristement :
– Mais j’ai très envie de pisser!
– Venez avec moi.
Le policier l’amène dans un parc bien entretenu, avec un immeuble couleur crème, et dit :
– Voilà, vous pouvez y aller.
Le touriste se tourne vers le mur, fait ses besoins et dit au policier:
– Merci, c’était parfait ! Est-ce que c’est ça l’hospitalité russe ?
– Non, c’est l’ambassade américaine.


C’est un paysan qui a un taureau en période de rut et qu’il ne peut pas mélanger avec ses vaches, bœufs et même autres taureaux car il défonce tout semblable à sa portée.
Il se dit qu’il pourrait le mettre dans le champ avec son vieil âne et que, qui plus est, ça lui ferait de la compagnie.
Comme il craint quand même que la croupe de son vieil âne ne donne de mauvaises idées à son taureau, il lui recouvre le dos et la croupe d’un grand drap blanc.
Puis il part vaquer à ses nombreuses occupations.
Le soir venu, il passe voir comment se passe la cohabitation entre l’âne et le taureau.
Arrivé au champ, point d’âne !
Affolé il cherche partout, puis emprunte le chemin qui longe le champ, voit un vieux villageois qui passait par là et l’interroge :
– Dis Toine, tu n’aurais pas vu passer mon âne… il avait avec un grand drap sur le dos ?
– Ah non, répond Toine d’une voix chevrotante. Par contre j’ai croisé un âne qui s’enfuyait à toute allure avec un mouchoir blanc qui lui sortait du cul !


Un jeune homme en moto va chercher sa copine pour la sortie du samedi soir.
Elle arrive en minijupe et en tee-shirt avec un grand décolleté.
- Ce n'est pas très approprié pour monter en moto lui dit-il
- Je vais te prêter ma veste pour La route.
- C'est pareil avec l’échancrure, j'aurai toujours la poitrine au vent.
- Je La boutonnerai dans les dos comme cela tu seras protéger.
Les voilà partis et le jeune homme pour épater la jeune fille, prend tous les risques avec des virages à arracher le bitume.
À un certain moment il se retourne et la gonzesse a disparue, éjectée dans un tournant.
Il fait demi-tour, et voit un attroupement sur la chaussée.
Il s'arrête, s'approche et voit la demoiselle avec trois hommes qui lui tiennent la tête,
Quand soudain il entend l'un d'eux dire
- Allez à trois, on lui remet la tête à l'endroit.


Il y a trois animaux dans la vie d'une femme :
Le crocodile pour le sac.
Le vison pour le manteau.
Le pigeon pour payer les deux premiers…


A partir de maintenant, je crois en Mahomet...
Pour la première fois de ma vie, je suis allé à la mosquée...
J'ai assisté à leurs pratiques et à leurs prières.
Puis tout à coup j'ai vu Mahomet.
Il était là.
Je me suis mis à genoux, figurez-vous et à ma grande surprise, il vient à moi, se penche, met ses mains sur ma tête et s'exclame d'une voix forte :
- TI VAS MARCHER ! ! !
Je lui répondis :
- Je n'ai aucun problème de motricité.
Il ignore ma remarque et hurle encore d'une voix plus forte :
- TI VAS MARCHER ! ! !
Là, je refais une tentative pour lui expliquer que je n'ai aucun problème avec mes membres inférieurs, mais en vain.
Il répétait de plus en plus fort :
- TI VAS MARCHER ! ! !
Après les prières, je suis sorti et bien croyez-moi si vous voulez.
Il avait raison ce con !!!
On m'avait piqué ma bagnole ! ! ! !


Un homme âgé se retrouve sur la table d'opération attendant d'être opéré.
Il insiste pour que ce soit son gendre, l'éminent chirurgien, qui procède à cette chirurgie.  
Avant d'être endormi, il demande à parler à son gendre et lui dit :
- Ne sois pas nerveux, fais de ton mieux. Et si ça tourne mal et que quelque chose devait m'arriver, souviens-toi que ta belle-mère va aller habiter chez toi...!!!


Deux hommes islamiques très croyants se promènent dans le désert.
- Mohammed lui dit Ahmed, 'Dans le Coran il est écrit que ta femme doit marcher 20 pas derrière toi ! Et ta femme marche 10 pas devant toi!''
- Je sais lui répond Mohammed,  Mais à l'époque du Coran, il n'y avait pas encore de mines dans le désert..


Mon papa en a 2...  
Un menuisier travaillait au 3ème étage, il laisse tomber son marteau et il descend pour le chercher.
Un petit garçon qui était en bas  lui dit :
- Mon papa lui, il a deux marteaux, alors quand il en laisse tomber un, il a toujours l'autre pour travailler.
Le menuisier le regarde hausse les épaules et remonte au 3ème.
Un peu plus tard il  laisse tomber son mètre à  ruban.
Il descend le chercher et le petit garçon lui dit :
- Mon papa en a deux et quand il en laisse tomber un, il prend l'autre.
Le gars remonte au 3ème en haussant les épaules.
Un peu plus tard il descend pour pisser le long du bâtiment.
Il regarde le petit garçon et lui dit :
- Tu ne me diras pas que ton père en a deux !
Et le petit garçon de répondre :
- Bien oui, papa en a deux, une PETITE pour faire pipi et une GROSSE pour faire crier maman…


SEULS LES CH'TIS PEUVENT COMPRENDRE !!!!!
(mais les autres peuvent essayer de comprendre la langue... ce sera simplement un peu plus long à déchiffrer mais la chute vaut l'effort !)
- Nénesse viens ichi ! ! ! Viens ichi tout t'suite ! ! !
- Ouais p'pa !
- Nénesse, quess que ch'est que ch'travale !  J'viens d'trouver tin carnet d'notes scolaires su tin bureau ? Mais qu'est c'qui ch'passe ?
- Mais pap..
- Tais teu quin j'parle ! ! ! Malpoli, zéro in orthographe ! !
- Papa ch .
- Tais teu quin j'te parle ?.. Mais qu'est c'qui s'passe ?  Deux in calcul ! zéro in histoire !  Zéro in géographie, mais qu'est c'qui s'passe? Té fais eune collection d'zéros ?
- Pap..
- Tais-te quin j'te parle ! Deux in rédaction : Un point pour l'encre un point pour l'papier!  Bravo!
- Papa ch'est..
- Tais teu j'té dis .. Té pal'ras quin qu'j'arai fini ! Malpoli ! J'continue ! J'lis : N'apprends pas ses leçons ! Fait l'imbécile en classe !  Se prend pour la malice incarnée. Court plus souvent après les filles qu'après l'relais au terrain de sport ! Mais qu'est c'qui s'passe ? T 'as invie eu'd faire mourir eut'mère ? Ou quoi ?  Et là ?, et la ? Alors la :  ch'est l'cerisse sur eul Macdo : "Va être renvoyé de l'école s'il continue de montrer la partie la plus charnue de son anatomie pour faire rigoler toute la classe pendant les cours d'éducation sexuelle! "
- Mais qu'est c'qui spasse ? ? Qu'est c'que ch'est, mais qu'est c'que ch'est que ch'travale ?  Té peux m'espliquer : Qu'est c'que t'as à réponte à cha ? Hein ? T'as invie d'eul faire mourir eut' paufe mèr' ?
- Papa !  Té m'laiches pas parler, ch'est pas l'mien d'carnet d'notes, ch'est l'tien qu'j'ai rtrouvé hier, in ringeant l'gernier, avec maman ...


Au lycée , en cours d'histoire, le professeur pose une question qui va se révéler lourde de conséquences:
- Qui a cassé le vase de Soissons ?
- C'est pas moi, m'sieur! dit Mohamed
- C'est pas moi non plus! crie Rachid
- Ni moi!
Et toute la classe braille et nie avoir cassé le vase, ce qui finit d'anéantir le pauvre prof.
Le soir même, après les cours, il va raconter au directeur ce qui s'est passé dans sa classe.
Le directeur dit :
- C'est trop grave, il faut prévenir l'Inspecteur d'Académie!
L'inspecteur vient le lendemain et après s'être fait relater les faits, dit :
- Ça va trop loin, il faut en aviser le Ministère!
Et les voilà, tous les trois, le lendemain à Paris au Ministère de l'Éducation Nationale.
Ils racontent ce qui s'est passé à Najat Belkassine, la ministre, qui les écoute avec attention.
Après un moment de réflexion, Belkassine va fouiller dans son sac à main et en sort deux billets de 50 euros qu'elle tend au professeur en lui disant :
- Prenez cet argent, vous rachetez un autre vase, vous le mettez à la place du premier, vous ne dites rien à personne, et on étouffe l'affaire! Pas de vagues avec les musulmans et pas de scandale en période électorale, surtout pas.


Mettez à jour votre vocabulaire
Il y a des mots, des expressions, que l' on n'entend quasiment plus !
Ils arrivent exténués, à la fin du deuxième millénaire.
Le siècle qui vient risque de leur être fatal.
Conservez-les, un jour viendra peut-être où on ne les trouvera plus dans aucun dictionnaire, si ce n'est du vieux français...
Inculpation -  A été expurgé du Code Pénal au profit de "mise en examen". Cela afin d'éviter une infamante présomption de culpabilité. Etre "en examen" ne présage pas du résultat de l'examen. Aujourd'hui quand quelqu'un est mis en examen, on doit toujours insister sur le fait que cela ne préjuge pas de sa culpabilité ?  Comme du temps où il aurait été "inculpé".
Instituteur - Longtemps remplacé par "Maître d'école". Il tend à disparaître par sa dissolution dans le concept fourre-tout de l'enseignement, au bénéfice de "professeur des écoles"
Maîtresse - Ne pas assimiler à la version féminine d'instituteur ! Ce serait une "professeuse des écoles". Les maris n'ont plus de maîtresse mais une "amie". Les épouses conservent parfois l'amant, mais seulement à cause de la connotation romantique : les moins romantiques n'ont qu'un ami aussi.
Morale - A force d'être inemployée a disparu. Ne demeure que "ordre moral". Toutefois personne ne se réclame du "désordre moral". La morale n'est plus enseignée, elle est remplacée par "éducation à la citoyenneté"
Mourant - Il n'y a plus de mourant mais des malades en "phase terminale". Afin d'éviter une regrettable confusion ne dites pas à votre fils qu'il est en terminale mais qu'il va passer son bac ! Pour désigner un mort doit-on parler d'un individu "en phase terminée" ?
Patriote - Totalement absent du vocabulaire politique et civique. Désigne un missile américain.
Patron - Nous n'en avons plus, ni même des chefs d'entreprise , mais des dirigeants d'entreprise. Le CNPF (C N du patronat français)  en a pris acte en devenant le MEDEF. Seuls quelques cégétistes utilisent encore le terme de "patron" ce qui prouve bien qu'il est désormais péjoratif...
Pauvre - N'existe plus. C'est un "défavorisé", un "plus défavorisé", un "exclus", un "S.D.F." à la rigueur un "laissé pour compte". Dans les année 80, il subsistait uniquement dans l'appellation "nouveau pauvre"; ce fut le chant du cygne.
Province - Dire "en région". On ne dit plus du "provincial" mais du "régional".
Race  - A été abolie au profit "d'appartenance ethnique". On peut néanmoins dire "black" en anglais et en banlieue.
Servante, bonne - Se trouve dans les romans du XIX° siècle. Aujourd'hui c'est une "employée de maison". Quand elle s'occupe de vieux -  pardon de "personne âgée" - elle devient "auxiliaire de vie".
Séquestré - Aucun cadre, aucun chef d'entreprise n'est séquestré, il est "retenu contre son gré".
Vandale - a laissé place à "jeunes en colère" au "paysans en colère". L'ampleur des dégâts distingue les vandales des autres.
Vandalisme - impolitesse, injures, agressions, bris de matériel, racket sont regroupés sous le terme "incivilités". On ne dira plus que ce sont des "sales gosses" mais qu'ils "manquent de civilité". A noter la louable tentative de Jean-Pierre Chevènement d'introduire la bénigne expression" sauvageon". Il dû battre en retraite devant l'insurrection des consciences.  
Vol - Terme réservé aux gagne-petit et aux obscurs. Pour les politiques on parlera "d'enrichissement personnel". Ce qui est condamné unanimement par les collègues contrairement à l'enrichissement impersonnel, qui, lui, ne bénéficie qu'au parti, mérite la compréhension, ce que les juges n'ont pas encore compris.
Voyou - En voie d'extinction. On ne connaît que des individus "connus des services de polices", des "récidivistes", des multi-délinquants".


Après le terme "usiner une pièce", jugé désuet, et remplacé dans les programmes scolaires par "conférer à une pièce de la valeur ajoutée en lui enlevant de la matière", ou encore "ballon" remplacé par "référentiel bondissant", nos chers énarques ne sont pas en manque d'idées si j'en juge par ce nouveau morceau d’anthologie déniché par Martina Chyba:
Désolée je ne peux pas m’en empêcher. Je craaaque.
Amatrice inconditionnelle de la novlangue pédante, bureaucratique et politiquement correcte, je me dois de partager les dernières découvertes.
Déjà cet été, j’ai adoré les campings qui ne veulent plus qu’on les appelle les campings parce que ça suscite instantanément dans l’esprit des gens l’image de Franck Dubosc en moule-boules ou de Roger et Ginette à l’apéro avec casquette Ricard et claquettes Adidas.
Donc les professionnels de la branche demandent que l’on dise désormais «hôtellerie en plein air». Haha.
J’ai aussi appris que je n’étais pas petite mais «de taille modeste» et qu’un nain était une «personne à verticalité contrariée».
Si, si.
Mais rendons à César ce qui lui appartient, l’empereur du genre reste le milieu scolaire et ses pédagos à gogo.
J’étais déjà tombée de ma chaise pendant une soirée de parents quand la maîtresse a écrit sur le tableau que nos enfants allaient apprendre à manier «l’outil scripteur» au lieu de tenir un crayon.
Je me suis habituée au fait que les rédactions sont des «productions écrites», les courses d’école des «sorties de cohésion» et les élèves en difficulté ou handicapés des «élèves à besoins éducatifs spécifiques».
Mais cette année, sans discussion aucune, la mention très bien est attribuée au Conseil supérieur des programmes en France et à sa réforme du collège.
Z’êtes prêts? Allons-y.
Donc, demain l’élève n’apprendra plus à écrire mais à «maîtriser le geste graphomoteur et automatiser progressivement le tracé normé des lettres».
Il n’y aura plus de dictée mais une «vigilance orthographique». Quand un élève aura un problème on tentera une «remédiation».
Quand un élève aura un problème on tentera une «remédiation».
Mais curieusement le meilleur est pour la gym… oups pardon! pour l’EPS (Education physique et sportive).
Attention, on s’accroche : courir c’est «créer de la vitesse» nager en piscine c’est «se déplacer dans un milieu aquatique profond standardisé et traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête» et le badminton est une «activité duelle médiée par un volant».
Ah! c’est du sportif, j’avais prévenu, Les précieuses ridicules de Molière, à côté, c’est de l’urine de jeune félidé (je n’ose pas dire du pipi de minet).
Alors, les amis, ne perdons pas ce merveilleux sens du burlesque et inventons une nouvelle catégorie : la «personne en cessation d’intelligence» autrement dit, le con.
Signé : Martina Chyba, parent d’élève.
Ah non, re-pardon… Martina Chyba, «génitrice.


Celle- la, elle est pas mignonne ?  
Pas de racisme et pourtant il y a de la couleur !!!
Un couple s'arrête devant un tableau exposé lors d'un vernissage sur lequel sont dessinés trois hommes très noirs, nus, assis dans un parc.  
Deux ont le pénis noir et le troisième a le pénis rose.
Le couple regarde le tableau d'un air embarrassé.
L'artiste s'approche du couple :
- Puis-je vous aider ? Je suis l'auteur de ce tableau !
- Nous aimons beaucoup votre peinture, mais nous ne comprenons pas pourquoi il représente trois Africains sur un banc, de plus, celui du milieu a un pénis rose, alors que les deux autres ont le pénis noir!
- Ce ne sont pas des Africains, ce sont des mineurs de fond, et celui du milieu est rentré déjeuner chez lui !


Il pleuvait à verse, et une grande flaque s'était formée devant ce pub écossais.
Un vieillard en kilt, déguenillé, était là, sous la pluie, avec une canne et une ficelle pendue dans la flaque.
Un passant, touché par ce qu'il voyait, l’approcha et lui demanda ce qu’il faisait là sous cette pluie battante :
- « Je pêche » répondit le vieillard tout simplement.
Pauvre bougre pensa le brave homme, qui invita aussitôt le vieillard à l’accompagner dans le pub pour se sécher au chaud et prendre une boisson.
Alors qu'ils buvaient leur whisky à petites gorgées, le gentilhomme pensant faire plaisir au vieillard, lui demanda, un peu ironique :
- « Et alors, vous en avez attrapé combien depuis ce matin ? »
 - « Vous êtes le huitième » répondit le vieil écossais en souriant




Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.

_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 13690
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 70
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum