GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !


341 ° série de blagues.

Aller en bas

341 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Lun 21 Mai 2018 - 10:04

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


De retour au japon
Un japonais revient d’une tournée d’inspection dans une filiale française de la société dans laquelle il travaille.
Un de ses collègues lui demande :
– Alors, c’était bien la France ?
– Je ne sais pas, je n’ai pas encore fait développer les photos !


"Maman, puis-je prendre la chienne pour une promenade autour du bloc?"
Maman répond :
"Non, parce qu'elle est en chaleur."
"Qu'est-ce que cela veut dire?" demanda l'enfant.
"Va demander à ton père. Je pense qu'il est dans le garage. "
La petite fille va au garage et dit:
"Papa, pourrais-je prendre Belle pour une promenade autour du bloc? J'ai demandé à maman, mais elle a dit que la chienne était en chaleur, et de venir te voir. "
Papa dit :
"Apporte Belle ici." Il prend un chiffon, imbibé d'essence, et frotte le dos du chien avec pour dissimuler l'odeur, et dit "OK, tu peux y aller maintenant, mais garde Belle en laisse et ne fait qu'un tour du bloc. "
La petite fille part et revient quelques minutes plus tard sans la chienne.
Surpris, le papa demande :
Où est Belle ??
La petite fille répond:
"Elle a manqué d'essence à mi-chemin… alors un autre chien la pousse jusqu'à la maison."


Dictée
La maitresse :
"Les poules .... sortaient .... du poulailler ..... dès qu'on .... avait ouvert .... la porte."
Et tous les élèves ont écrit :
"Les poules sortaient du poulailler des cons avaient ouvert la porte! "
La réforme de l’orthographe, ce n'est pas gagné !


Sur le parking du bar, un gars sort du bar en titubant, un véritable désastre !
Il lui faut 5 bonnes minutes pour retrouver sa voiture, 5 autres pour trouver la clé, non sans être tombé 2 ou 3 fois.
Au bout du parking, des policiers regardent la scène, médusés.
Il faut encore un bon moment pour que le gars réussisse à faire démarrer le moteur, qui s’éteint tout de suite après.
Pendant ce temps, ses amis sortent du bar, cognent à sa vitre et lui souhaitent bonne nuit.
Ça ne va pas bien pour lui, mais il chante quand même, affalé à sa portière, la fenêtre ouverte…
Finalement, au bout d’une bonne demi-heure, il réussit à relancer le moteur, et il commence à rouler.
Immédiatement les policiers allument leur gyrophare, le bloquent avec leur voiture, et le mettent en état d’arrestation.
Ils lui demandent alors de souffler dans le ballon, et là, surprise : zéro ! Rien de rien… Pas 1 goutte d’alcool !
Les flics lui demande:
– Mais pourquoi ça vous semblait si difficile de trouver vos clés, de monter dans la voiture et de démarrer ?
– Ah et bien.. ce soir, c’était mon tour de faire semblant…Le temps que les autres puissent partir tranquillement !


Un ambassadeur iranien membre de l’UN vient de terminer un discours et se dirige vers le hall du Centre où se tient le congrès.
Là, il est présenté à un général de la marine américaine.
Au cours de la conversation l’iranien dit :
– « J’aurais une question à poser au sujet de ce que j’ai vu aux États Unis ».
Le général répond :
– « Allez-y, si je peux répondre, je le ferai. »
L’Iranien dit alors :
– « Mon fils regarde cette série appelée Star-Trek, jouée par Kirk qui est canadien, Chekhov qui est russe, Scotty qui est écossais, Uhura qui est noir et Salu qui est japonais. Mais il n’y a aucun musulman. Mon fils est vraiment contrarié et ne comprend pas pourquoi il n’y a pas d’Iranien, d’Afghan, d’Égyptien, de Palestinien, de Saoudien, de Syrien ni de Pakistanais dans Star-Trek ? »
Le général se penche vers l’ambassadeur iranien et lui murmure à l’oreille :
– « C’est parce que ça se passe dans le futur ! »


La vache loucheuse
C’est un éleveur de vache qui se retrouve avec une vache qui louche.
Ça l’embête pas mal, parce que sa vache n’arrête pas de se cogner partout.
Alors pour voir si on peut faire quelque chose, il appelle le vétérinaire.
Il l’examine puis il dit :
– Je vais vous montrer comment lui remettre les yeux d’aplomb. Mais malheureusement, la correction ne sera que temporaire, et il faudra renouveler l’opération à chaque fois que la vache se remettra à loucher.
Alors le vétérinaire prend un tuyau, introduit une extrémité dans le rectum de la vache, place sa bouche à l’autre extrémité et souffle un bon coup.
Et Pof!, comme par magie, les yeux de la vache sont rectifiés…
Le fermier est tout content de voir sa vache redevenue normale, mais ça ne dure pas, car avant qu’ils ne partent, la vache s’est remise à loucher.
Le vétérinaire conseille à l’éleveur d’essayer la technique par lui-même.
Le fermier prend alors le tube, inverse les côtés et s’apprête à souffler quand soudain le vétérinaire dit :
– Mais qu’est-ce que vous faites ? Pourquoi avez-vous inversé le tube ?
– Bah, pour pas met’ ma bouche là où vous avez mis la vot’…


Les enfants étaient alignés dans la cafétéria d'une école primaire catholique, pour le déjeuner.
Au bout de la table, il y avait un grand plateau de pommes.
La religieuse a fait une note, et l'a affichée sur le plateau de pommes :
« Prenez une seule pomme. Dieu vous regarde. »
Un peu plus loin, à l'autre bout de la table, il y avait un grand plateau de biscuits aux pépites de chocolat.
Un enfant a écrit une note :
« Prenez tout ce que vous voulez. Dieu regarde les pommes! »


Le curé n’a pas d’enfant de chœur pour l’aider, mais il possède un perroquet savant qu’il a dressé pour lui donner un coup de main lors de la messe .
Il le met sur un perchoir, à côté de l’autel, et le volatile place les fidèles :
« Les hommes à gauche, les femmes à droite, les hommes à gauche, les femmes à droite,… »
V’la-t-y pas qu’un jour, not’curé surprend son perroquet en train de faire son affaire à une poule, dans le fond du jardin.
– Créature de Satan !… Je vais t’apprendre à bien te conduire, moi !
Et pour punir l’oiseau, il lui rase la belle houppette de plumes rouges qu’il avait sur le crâne, et qui faisait sa fierté !
Honteux, qu’il est le perroquet !
Et à la messe suivante, le perchoir planqué dans un coin sombre à côté de l’harmonium, il officie, tout penaud :
« Les hommes à gauche, les femmes à droite, les hommes à gauche, les femmes à droite,… »
C’est alors qu’entrent deux chauves…
Alors le perroquet, soudain ragaillardi :
« Et les deux baiseurs de poule, avec moi près de l’harmonium ! »


Un homme et sa compagne sont confortablement installés dans un restaurant pour un souper en tête-à-tête.
Depuis un bon moment, l'homme fixe une femme saoule assise seule à la table voisine et qui fait tourner son Gin dans son verre.
La compagne demande :
- Tu la connais ?
- Oui, c'est mon ex-femme, elle s'est mise à boire lors de notre divorce, il y a sept ans et on m'a dit qu'elle n'a jamais été sobre depuis.
- Mon Dieu, dit la conjointe, je n'aurais jamais pensé qu'une femme puisse fêter ça aussi longtemps !


Un type rentre chez lui un soir après la tournée des bistrots.
Sa femme est déjà au lit mais ne dort pas.
À un moment, elle entend un grand bruit dans l'escalier et demande :
- Qu'est-ce qui se passe ?
- Mon veston est tombé !
- Mais ça ne fait pas autant de bruit !
- Euh.........! C'est parce que j'étais encore dedans!!


Marie-Chantal raconte à sa copine Eléonore :
- Je suis sortie l'autre soir avec Charles-Henri. Nous sommes allés à la plage, j'avais mis mon bikini le plus sexy. Il y avait un clair de lune superbe, on aurait pu lire le journal !
- Et alors ?
- Charles-Henri avait emporté un journal !


Deux blondes pulpeuses prennent le train, habillées toutes deux d'une mini-jupe ras la ceinture et d'un décolleté très provoquant.
Une fois dans le train, l'une dit à l'autre :
- Je vais aller vers le wagon de queue voir s'il y a de nouvelles têtes.
Et l'autre de lui répondre :
- OK, moi je vais vers le wagon de tête...


Comme quoi il faut toujours regarder "le bon coin" quand on cherche une occasion !!
Un célibataire a publié une petite annonce dans le journal la semaine passée.
Question de mettre fin à son célibat
Comme il n'est pas très difficile, il a écrit juste une phrase:
"Je cherche une femme"
Le lendemain de la publication de son annonce, il a reçu 121503 réponses !!!
Toutes disaient la même chose :
"Viens chercher la mienne"
Comme quoi les gens ont bon cœur !!!


Une blonde s'assoie dans l'avion qui la ramène chez elle après un séjour d'une semaine au Club Med.
- "Aaaaaaaaaaah, enfin réunis !", dit-elle.
Son voisin, un peu surpris, lui demande :
- "C'est à moi que vous parlez ?"
- "Non, à mes genoux..."


Quelle est la différence entre un homme et une tempête de neige ?
Aucune. On ne sait jamais combien de centimètre on va avoir et combien de temps ça va durer.


Quelle est la différence entre un homme et une tomate ?
Les tomates, elles, arrivent à maturité !


Quelle est la principale cause de divorce ?
Le mariage.


Roger et Germaine ont tous les deux entre 70 et 80 ans, et ils viennent de se marier.
Leur nuit de noces, ils la passent à l'hôtel, comme les jeunes.
Pendant que Roger passe à la salle de bains, Germaine décide de se chauffer un peu les muscles (il y a tellement longtemps, elle ne voudrait pas attraper une crampe...).
Elle fait d'abord bouger ses orteils, puis elle fait des mouvements avec ses bras.
Ensuite elle se couche sur le lit pour faire quelques moulinets avec les jambes.
Plus tard, elle veut essayer de placer ses chevilles derrière les oreilles (comme elle faisait quand elle était jeune)...
Mais... gros problème : elle se coince alors les pieds dans les barreaux du lit !
C'est au moment où elle fait des efforts désespérés pour se dégager que Roger rentre dans la chambre et s'écrie :
- "Germaine! Nom de Dieu, donne-toi un coup de peigne et mets ton dentier ! Comme ça tu ressembles vraiment à un trou du cul !"


C’est l’histoire de Cendrillon, qui a maintenant 75 ans.
Elle est assise sur son balcon avec son chat Bob sur les genoux.
Soudain, sa fée marraine apparaît. Elle donne à Cendrillon la possibilité d’exaucer trois de ses souhaits.
– Mon premier, dit Cendrillon, serait que je devienne immensément riche.
Et sa chaise berçante se transforma en or massif.
Cendrillon, très impressionnée, continue :
– Mon deuxième, serait que je redevienne jeune et belle, comme autrefois.
Et elle redevint la même jolie jeune princesse qu’autrefois.
Maintenant elle doit choisir son troisième et ne veut pas se tromper. Elle y pense longuement…
– Mon troisième, dit-elle, serait que mon chat Bob se transforme en un charmant et beau prince.
Alors Bob se transforme en un prince magnifique.
Ce fut le coup de foudre immédiat entre les deux. Bob s’approche tendrement de Cendrillon et lui murmure doucement à l’oreille :
– C’est juste dommage que tu m’aies fait castrer non ?


C’est José le routier s’arrête dans une maison close.
Il demande une fille et son choix se porte sur une jeune cambodgienne. José et la fille montent dans une chambre et tous les deux se rapprochent lentement.
La cambodgienne sort une petite fiole de son sac à main et commence à s’enduire le corps avec de l’huile essentielle...
José la regarde avec étonnement et lui demande :
- Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? A quoi tu joues ?
La fille lui répond :
- C’est une tradition en Asie, une coutume cambodgienne, avant l’union des êtres, il faut enduire le corps avec de l’huile…
José retire sa gourmette en argent et l’enroule autour de son membre.
La fille, surprise, l’interroge :
- Qu’est-ce que tu fais mon ami ?
José lui répond :
- C’est une coutume de routier : quand ça glisse, on met les chaînes !


Le petit Nicolas revient de l'école et demande à son père :
- Papa, j'aurais besoin de tes lumières. Pourrais-tu me parler de la politique ? J'ai un devoir là-dessus à rendre pour demain.
Après un instant de réflexion son père lui répond :
- Bien, je pense que la meilleure méthode pour t'expliquer tout cela est de faire une analogie avec notre famille. Je suis le capitalisme car je nourris la famille. Ta mère est le gouvernement car elle contrôle chaque chose. La bonne est la classe ouvrière car elle travaille pour nous. Toi tu es le peuple et ton petit frère c'est la future génération. En espérant que cela puisse t'aider.
- Merci papa, dit le petit Nicolas. Je ne comprends pas tout mais je vais y réfléchir.
Dans la nuit petit Nicolas est réveillé par les cris de son frère.
Il constate que ses couches sont sales.
Il se rend dans la chambre de ses parents et essaie de réveiller sa mère sans succès.
Il remarque que la place de son père est vide.
Il cherche son père et le retrouve au lit avec la bonne.
En désespoir de cause il retourne se coucher.
Le matin suivant, au petit déjeuner il dit à son père :
- Papa, je crois que cette nuit j'ai tout compris à la politique.
- Excellent mon garçon et qu'as-tu appris ?
- J'ai appris que le capitalisme baise la classe ouvrière tandis que le gouvernement roupille, ignorant le peuple et laissant la génération future dans la merde.


Deux jolis tendrons sont venus se baigner près d'une cascade.
Après avoir vérifié qu'il n'y a personne dans les alentours, elles abandonnent tous leurs vêtements dans le petit bois de saules au bord de l'eau et elles plongent dans la rivière.
Et en sortant, sans même se sécher, troublées par le printemps, elles se laissent aller à certaines privautés.
Puis soudain, derrière elles, une grosse voix se met à hurler :
- Première section de camouflage, opération terminée !
Et le petit bois de saule s'en va au pas cadencé .... une, deux, une, deux…


Un monsieur, dans un bar, s'approche d'un consommateur.
Il lui demande :
- Vous n'étiez pas à Québec, il y a trois semaines ?
L'autre sort un carnet de sa poche et le feuillette.
- C'est exact. J'y étais.
- Vous êtes entré dans un hôtel avec une jeune femme rousse. Vrai ?
L'autre consulte le carnet.
- Encore exact.
- Et bien, il s'agit de ma femme, et je peux vous dire que je ne suis pas content du tout.
L'autre jette un coup d'œil sur le carnet.
- Alors, confidence pour confidence... moi non plus.


Après le repas de noces, deux jeunes mariés se retrouvent seuls pour la première fois dans une chambre.
L'homme, plutôt grassouillet, commence à se dévêtir et tend son pantalon à sa jeune épouse.
Il lui dit, l'air macho :
- "Essaie mon pantalon..."
La femme s'exécute, mais le pantalon est deux fois trop grand et elle dit à son mari :
- "Tu vois bien que je ne peux pas mettre ton pantalon."
Il répond alors :
- "C'est là où je voulais en venir : rappelle-toi toujours qu'ici, c'est moi l'homme car c'est moi qui porte le pantalon !"
La femme ne bronche pas mais elle lui tend alors ses sous-vêtements en ajoutant :
- "Tiens, maintenant essaie de mettre ça..."
A la fois fier de lui et amusé, le mari ne se dégonfle pas et tente d'enfiler la lingerie.
Mais il ne parvient pas à remonter le slip plus haut que les cuisses et conclut finalement :
- "Je ne peux pas rentrer dans ta culotte !"
La mariée répond alors :
- "C'est là où je voulais en venir, car ça va continuer tant que tu ne changeras pas d'attitude..."


Quelle ressemblance y a-t-il entre un robot et une sauce pour les pâtes ?
Il sont tous les deux automates ( aux tomates )…




Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 13541
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 70
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum