GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !


350 ° série de blagues.

Aller en bas

350 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Dim 5 Aoû 2018 - 9:07

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


Un belle jeune fille arriviste de 23 ans avait envie de devenir riche très vite.
Elle décide d'épouser un homme de 73 ans, milliardaire, en se promettant de le baiser à mort dès la nuit de noces.
La cérémonie est grandiose, avec tout le gratin naturellement.
Puis vient la première nuit.
La jeune fille se déshabille et attend son mari de 73 ans sur le lit, nue.
Lorsque le mari sort de la salle de bain, il est nu lui aussi et la mariée découvre avec stupéfaction que son mari est en érection.
Sa bite fait bien 25 cm de long, et qu'il l'a déjà coiffée d'un préservatif.
En plus de ce tableau incroyable, elle constate que son mari a dans les mains des boules Quiès et un pince-nez.
Évidemment, elle lui demande:
- Chéri, qu'est-ce que tu vas faire avec ça?
Et le mari répond:
- Il y a deux choses que je ne peux pas supporter dans la vie: Le bruit d'une femme qui hurle, et l'odeur du caoutchouc brûlé !


Alors, demande une jeune mariée, comment trouves-tu ma cuisine ?
- Elle est exactement comme celle que faisait maman...
- Oh ! Chéri ! Je ne m'attendais pas à un tel compliment.
- Tu ne m'as pas laissé le temps de terminer. Elle est exactement comme celle que faisait maman avant que papa ne quitte définitivement le domicile conjugal.


Dans un restaurant quatre étoiles, un client pour le moins furieux appelle le serveur et se met à tempêter :
- Dégueulasse, votre bœuf bourguignon ! Vous pourrez dire au chef qu'il se le mette là où je pense !
- Ah ! Monsieur, répond le garçon, très poli, je crois que ce n'est pas possible pour le moment. A l'endroit que vous dites, il a déjà un coq au vin, une truite aux amandes et une quiche lorraine...


Messagerie vocale
Bonjour, vous avez rejoint la messagerie vocale d’aide psychiatrique.
Si vous êtes un obsessionnel-compulsif, appuyez sur le 1 sans arrêt.
Si vous êtes dépendant affectif, demandez à quelqu’un d’appuyer sur le 2 pour vous.
Si vous souffrez d’un désordre de personnalité multiple, appuyez sur les 3, 4, 5 et 6.
Si vous êtes paranoïaque, restez en ligne, nos agents tracent votre appel.
Si vous êtes schizophrène, écoutez attentivement et une voix vous dira sur quel numéro appuyer.
Si vous êtes dépressif, le numéro sur lequel vous appuierez est sans importance, personne ne répondra.
Si vous êtes un compulsif à répétition, raccrochez et recomposez.
Si vous êtes un agressif-passif, mettez-nous en attente.
Si vous êtes antisocial, arrachez le téléphone du mur.
Si vous avez des difficultés d’attention, ne vous occupez pas des instructions.


Victor Hugo
Un homme et sa femme, une blonde, sortent au restaurant pour fêter leur dixième anniversaire de mariage.
Alors que le serveur s’approche pour leur remettre les menus, la blonde lorgne le contenu des assiettes sur les tables voisines pour trouver l’inspiration.
Tout à coup, elle donne un petit coup de pied discret à son mari :
– Chéri, retourne-toi et regarde. Je crois que c’est Victor Hugo à la table à coté…
L’homme se retourne machinalement et répond d’un air consterné :
– Chérie, tu sais bien que Victor Hugo est mort depuis longtemps.
La blonde en proie au doute réplique :
– Tu es sûr ?
Mais quelques secondes plus tard, elle donne un autre coup de pied à son mari
– Non, regarde… Il a bougé !!


Inutile de se lamenter...
Une jeune journaliste de CNN avait entendu parler d'un très, très vieux juif qui se rendait deux fois par jour prier au mur des lamentations, depuis toujours.
Pensant tenir un sujet, elle se rend sur place et voit un très vieil homme marchant lentement vers le mur.
Après trois quarts d'heure de prière et alors qu'il s'éloigne lentement, appuyé sur sa canne, elle s'approche pour l'interviewer.
- Excusez-moi, monsieur, je suis Rebecca Smith de CNN. Quel est votre nom ?
- Moshe Rosenberg
- Depuis combien de temps venez-vous prier ici ?
- Plus de 60 ans
- 60 ans ! C'est incroyable ! Et pourquoi priez-vous ?
- Je prie pour la paix entre les Chrétiens, les Juifs et les Musulmans. Je prie pour la fin de toutes les guerres et de la haine. Je prie pour que nos enfants grandissent en sécurité et deviennent des adultes responsables, qui aiment leur prochain.
- Et que ressentez-vous après 60 ans de prières ?
- J'ai l'impression de parler à un mur !


Sur le front, c'est la nuit.
Les déflagrations se succèdent, les cadavres jonchent le sol.
Un obus vient d'atterrir près du soldat Mitchell, envoyant en l'air des tripes et des morceaux de membres sanglants.
Pris de panique, Mitchell s'enfuit.
Il court, court, puis soudain, dans l'obscurité la plus totale, il heurte un militaire campé fièrement sur ses deux jambes.
- Pardon, mon lieutenant ! s'exclame Mitchell.
- Je ne suis pas lieutenant, soldat !
- Excusez-moi, mon commandant, bafouille Mitchell.
- Je ne suis pas commandant, je suis général !!!
- Ah, dit Mitchell, je suis déjà si loin du front ?


Les amants
Dans un compartiment de chemin de fer où se trouve déjà un monsieur seul, deux ravissantes jeunes femmes s’installent.
Peu après le départ du train, l’une dit :
– Tu sais, ma chérie, j’ai tellement de frais, je n’y arrive plus ! Je ne sais pas comment je vais m’en sortir…
– Fais comme moi, dit l’autre. Prends un amant qui te donnera quatre mille euros par mois.
– Mais je ne connais aucun homme qui ait les moyens de le faire !
– Alors, prends-en deux qui te donneront deux mille euros chacun !
– Même deux mille euros, je ne vois pas…
– Alors prends-en quatre qui te donnent mille euros chacun !
A ce moment-là le monsieur lève la tête de son journal :
– Dites-moi, quand vous en serez à cent euros, je suis d’accord pour faire partie des quarante types…


Surprise …
Un homme rentre chez lui plus tôt que prévu.
Sa femme, qui ne l’attendait pas, lui ouvre la porte.
Avant même de lui dire « salut », le mari lui ordonne:
– Ferme toutes les portes, et rejoins-moi dans la chambre!
Sa femme, étonnée par cette attitude inattendue, obéit tout de même à ses ordres.
Après avoir vérifié que toutes les portes sont bien fermées, elle rejoint son mari, sans perdre de temps, dans la chambre.
Une fois dedans, son mari lui dit:
– Éteins toutes les lumières!
La femme, toute excitée en pensant à ce que peut avoir son mari en tête, obéit sans mot dire.
Elle le rejoint sur le lit, d’une façon sensuelle, et s’installe confortablement à ses côtés, c’est alors que son mari lui dit:
– Regarde ma montre… Elle s’allume dans le noir !


L’amour est dans le pré
Un éleveur de poulet entre dans le bar local… Il s’assied à côté d’une femme et commande un verre de champagne.
La femme dit :
– Comme c’est bizarre ? Je viens de commander un verre de champagne aussi !
– Quelle coïncidence, dit le fermier, c’est un jour spécial pour moi… je le célèbre.
– C’est un jour spécial pour moi aussi, je le célèbre aussi ! dit la femme.
– Quelle coïncidence ! dit le fermier.
Comme ils trinquent l’homme demande :
– Que célébrez-vous donc ?
– Mon mari et moi avons essayé d’avoir un enfant depuis des années, et aujourd’hui mon gynécologue m’a annoncé que j’étais enceinte !
– Quelle coïncidence, dit l’homme, je suis un éleveur de poulets et pendant des années toutes mes poules ont été infertiles, mais aujourd’hui, elles se sont toutes mises à pondre des œufs fécondés.
– C’est génial ! dit la femme, Comment avez-vous fait pour que vos poules deviennent fertiles ?
– J’ai utilisé un autre coq, répond-il.
La femme sourit et dit :
– Quelle coïncidence !


L’usine de caoutchouc
Avant de signer un contrat, un industriel visite une usine qui produit des objets à base de caoutchouc.
C’est le Directeur en personne qui lui fait faire le tour du propriétaire.
Ils s’arrêtent devant une première machine qui émet des sons étranges. Dong… Plouss. Dong…Plouss.
- Vous voyez, explique le Directeur à son hôte, ici on fabrique des tétines pour les biberons des bébés. Le «dong», c’est lorsque la tétine est moulée par la machine et le «plouss», c’est quand elle perce un trou à l’intérieur. Vous me suivez ?
Les deux partenaires s’arrêtent ensuite devant une autre machine qui ne produit que des «dong» à répétition: Dong, dong, dong, dong…
- C’est quoi, ça ? interroge le visiteur.
- Ca, c’est une machine qui fabrique des gants de vaisselle, explique le Directeur. Évidemment ils sont imperméables, c’est pour cela que vous n’entendez que des «dong».
Ils poursuivent tous deux la visite de l’usine et s’arrêtent devant l’atelier de conception des préservatifs.
Le visiteur est très surpris lorsqu’il entend : Dong… Dong…Dong.. Plouss. Dong… Dong… Dong… Plouss.
Et il interpelle immédiatement le Directeur :
- Dites-moi, votre machine est défectueuse, elle fait des trous dans les préservatifs.
Le propriétaire des lieux explique :
- Oui, un préservatif sur quatre qui sort de l’usine est percé .
- Mais c’est pas très bon pour la réputation de la marque cette histoire ?, répond le visiteur troublé.
Et le Directeur de répliquer :
Non mais c’est excellent pour le commerce des tétines…!


Un père Basque parle à son fils qui se marie aujourd'hui :
- Dis, mon fils, il faut que je te parle ! Ce soir, après la noce, tu vas rentrer dans ta maison avec ta femme. Il faut que je t'explique certaines choses.
- Oui, Papa
- Premièrement, tu vas prendre ta femme dans tes bras pour rentrer dans la maison, parce qu'un Basque c'est fort !
- Bien, Papa
- Ensuite, tu vas aller prendre une douche, parce qu'un Basque, c'est propre !
- Oui, Papa
- Puis, tu reviens dans la chambre tout nu, parce qu'un Basque, c'est beau !
- C'est vrai, Papa
- Là, tu vas regarder ta femme dans les yeux, parce qu'un Basque, c'est fier.
- Oh oui, Papa
- Enfin, tu t'occupes de ta femme toute la nuit, parce qu'un Basque, c'est amoureux ! Tu m'as compris, mon fils ?
- Oui, Oui, Papa
Et la noce se passe joyeusement.
Le lendemain, le Père rencontre son fils dans le village :
- Alors, mon fils, comment c'est passé cette nuit ?
- Oh très bien Papa. Tout d'abord j'ai pris ma femme dans mes bras pour rentrer dans la maison, parce qu'un Basque c'est fort ! Ensuite, je suis allé prendre une douche, parce qu'un Basque, c'est propre ! Après, je suis revenu dans la chambre tout nu, parce qu'un Basque, c'est beau, et j'ai regardé ma femme dans les yeux, parce qu'un Basque, c'est fier ! Après, j'ai embrassé ma femme partout, parce qu'un Basque, c'est amoureux
- C'est très bien, mon fils, et après ?
- Et après ....... je me suis masturbé parce qu'un Basque, c'est autonome et indépendant !


Le bouquet
Une superbe jeune femme sort de chez le fleuriste avec un magnifique bouquet de roses.
Un monsieur s’approche et lui dit :
– Mademoiselle, vous ne pouvez savoir à quel point j’aimerais être à la place de vos roses.
– Ah bon mais pourquoi monsieur?
– Mais pour être dans vos bras, voyons !
– Ah mais ne vous y fiez pas, aussitôt à la maison, je leur coupe la queue.


Une femme veut s'inscrire sur un site coquin avec un pseudo masculin pour éviter de se faire traquer par tous les pervers du forum.
Mais manquant d'imagination, elle demande à son mari, qui lui est un peu plus cochon, de choisir et d'écrire son nom d'utilisateur.
Son mari écrit donc ''Mon Pénis''.
Et là, la femme explose de rire lorsque le site répond: "Erreur, pas assez long".


Le bon coin
Un homme lit dans un magazine qu’il est possible de faire durer l’acte sexuel si on se masturbe avant.
Il décide de faire un petit essai le soir même.
Problème : où le faire ?
Il pense aux W-C…Non, trop fréquentés.
Derrière son bureau ?…Non, trop risqué.
Dans le jardin public ?…Non, trop d’enfants autour.
Et puis, en rentrant chez lui, il trouve la réponse : il va s’arrêter, se garer sur le bas-côté, se glisser sur le dos sous sa bagnole (un 4×4) et faire semblant de vérifier en dessous.
Il y va, baisse son froc, ferme les yeux et pense très fort à sa copine.
Juste au moment crucial, il sent quelqu’un tirer sur le bas de son pantalon.
Ne voulant pas perdre son rythme si près du but, il garde les yeux fermés et continue.
On tire encore sur le bas du pantalon.
Toujours les yeux fermés et s’activant, il crie :
– Qui c’est ?
– Gendarmerie, lui répond-on. Qu’est-ce que vous faites ?
– Je vérifie l’essieu arrière ! Je pense qu’il est foutu.
– Bon, très bien, dit le gendarme. Et puisque vous y êtes, vérifiez aussi le frein à main : Votre voiture est à 200 mètres d’ici.


Blonde dans un taxi Mercedes
Une blonde monte dans un taxi.
Elle demande au chauffeur :
– À quoi ça sert ça ? Dit-elle en montrent l’emblème Mercedes.
– Ça ça sert à viser les mémés sur le passage piétons, dit-il.
Justement il tombent sur une mémé au passage piéton.
Le chauffeur fait semblant de la viser mais donne un coup de volant au dernier moment pour l’éviter.
Mais il entend un « BOUM ! » .
– Qu’est-ce que ça ?
Et la blonde répond :
– J’ai ouvert la portière sinon vous l’auriez ratée.


C’est une petite vieille qui se rend à l’église le dimanche matin, accompagnée de sa fille et de son beau-fils.
Elle s’assied entre sa fille et son beau-fils et elle somnole pendant le début de la messe.
Arrive le sermon et le curé dit :
- Nous allons parler aujourd’hui de l’adultère. Que celui ou celle qui ont déjà pratiqué l’adultère lève la main.
Sur ce, la petite vieille se réveille et demande à son beau-fils :
- Qu’est-ce qu’il a dit ?
Son beau-fils coquin à 120% lui dit :
- Il demande qui veut un bonbon à la menthe.
Vif comme l’éclair elle lève la main.
Le curé surpris que quelqu’un lève la main met un certain temps à réagir.
- Comment, vous madame Germaine, une femme si prude et bonne chrétienne ?
Et la petite vieille de répondre:
- Eh bien oui monsieur le curé, ce n’est pas parce qu’on n’a plus de bonne dent qu’on ne peut plus sucer.


Une petite vieille se rend chez son médecin.
- Eh bien voilà docteur, je deviens sourde. Je commence à ne plus comprendre ce que les gens me disent. Et il y a des fois ou je ne m’entends même plus péter.
Le docteur ne dit rien, rempli une ordonnance et lui donne.
- Voilà madame Germaine.
- Docteur, je vais entendre mieux lorsque j’aurais pris ces médicaments ?
- Non répond le docteur, mais par contre, vous péterez plus fort.


Deux spermatozoïdes font la course.
L'un:
Il est encore loin ce pu... d'ovaire ?
L'autre:
M'en parles pas, on vient juste de passer les amygdales!!


La leçon
Dans une école du Médoc, l’institutrice apprend aux élèves les mesures de capacité.
Elle en arrive aux mesures des liquides et dit :
– La plus petite, c’est le millilitre. Puis viennent le centilitre, le décilitre, et la mesure de base qui est…
– Le litre ! crient les enfants.
– Très bien. Qu’y a-t-il au-dessus du litre ?
Et toute la classe en chœur répond :
– Le bouchon !


Un vieux monsieur de 85 ans appelle les urgences, son épouse, 83 ans ne va vraiment pas bien...
Les urgentistes débarquent, effectivement c'est très grave, la femme est allongée sur le sol, elle bave et elle râle.
Un urgentiste demande au monsieur :
- Elle râle ainsi depuis longtemps ?
Et le monsieur :
- Depuis notre mariage il y a 60 ans !


Dans un snack
Une dame boit un milk-shake dans un snack.
Par la porte de la cuisine entrouverte, elle aperçoit le cuistot, en tricot de corps, en train de préparer les hamburgers.
Il prend deux paquets de viande hachée, en met un sous chaque aisselle, et rabat plusieurs fois ses bras jusqu’à ce qu’ils soient bien aplatis.
La dame outrée dit au barmaid :
– Mais c’est dégoûtant !
– Oh ça c’est rien. Mais un conseil : ne prenez jamais de hot-dog. Si vous saviez comment il creuse les petits pains


Tricotage
Deux blondes sont en train d’essayer des vêtements :
– Au fait, tu savais qu’il fallait trois moutons pour faire un pull en laine ?
– Nooooon ? Je ne savais même pas qu’ils savaient tricoter !


L’oncle de Marseille
Deux jeunes apprentis mécanos discutent pendant la pause de midi.
– J’ai un oncle à Marseille qui a essayé de construire un nouveau genre de voiture : il a pris la caisse d’une Porsche 911, le moteur d’un spider BMW, la transmission d’une Mercedes 600 et les pneus d’une Ferrari.
– Ah oui vraiment ! Et qu’est-ce qu’il a obtenu ?? lui réplique l’autre très intéressé.
– Cinq ans ferme.


Une dame âgée voyage par train.
Elle a deux jeunes en face d'elle.
La dame demande à un des deux :
- Vous voyagez messieurs ?
L'un lui répond :
- Je vais à Paris avec deux S.
L'autre lui répond :
- Je vais à Bordeaux avec deux X.
la dame réfléchit et leur répond :
- Moi je vais à Macon, .... avec deux C O N S.




Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 13554
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 70
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 350 ° série de blagues.

Message par michel55 le Dim 5 Aoû 2018 - 23:44

merci jacques , malgré la chaleur tu nous gratifie toujours de bonnes blagues
avatar
michel55
Major
Major

Messages : 1215
Date d'inscription : 11/09/2014
Age : 62
Localisation : CHANTONNAY 85110 FRANCE
Humeur : de mieux en mieux

Voir le profil de l'utilisateur http://michel-models.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 350 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Lun 6 Aoû 2018 - 7:20

michel55 a écrit:merci jacques , malgré la chaleur tu nous gratifie toujours de bonnes blagues
Salut Michel.
J'essaie autant que je le peux.
Merci de ta visite.



Bonne journée et à plus tard.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 13554
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 70
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 350 ° série de blagues.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum