GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !


353 ° série de blagues.

Aller en bas

353 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Dim 26 Aoû 2018 - 9:07

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


Humour au Menu

Excédé par les vols de couverts un restaurateur a placé un écriteau en évidence sur chaque table :
Les petites cuillères ne sont pas un médicament, inutile d'en prendre après chaque repas.

- Maître d'hôtel , hurle un client furieux, il y a une mouche qui se noie dans ma soupe.
- Désolé monsieur, je ne suis pas maître-nageur.

Au restaurant une cliente demande à la serveuse :
- Avez-vous des cuisses de grenouille.
- Non, c'est mon jean qui me serre un peu.

Un client consulte la carte :
- Garçon que me conseillez-vous en toute confiance
- Une autre adresse.

Dans un restaurant Italien un violoniste demande à un couple :
- Voulez-vous un peu de Paganini.
- Volontiers mais ne forcez pas trop sur la sauce tomate.

Dites garçon c'est très joli ces dessins sur le beurre .
- Comment faites-vous cela.  
- C'est facile : avec mon peigne.

Un client s'étonne de se voir servir un homard avec une seule pince.
- Dans le vivier lui explique le serveur, quand ils se battent, il arrive qu' un homard perde une pince.
- Dans ce cas répond le client apportez-moi le vainqueur.

À la table d'une brasserie :
- Alors cette crème renversée, elle arrive ?
- On la ramasse Monsieur, on la ramasse.

Dans une auberge de campagne un gros chien assis au pied d'une table regarde fixement un client.
- Garçon pourquoi ce chien me fixe-t-il ainsi ?
- Il a juste reconnu son assiette.


Le pompiste belge
C’est un Français qui fait du vélo en Belgique (précisons tout de suite qu’il prend les Belges pour des idiots).
Il s’arrête dans une station-service et dit au pompiste :
– Le plein, s’il vous plaît .
Le pompiste fait semblant de faire le plein .
– Et vérifiez l’huile, aussi.
Le pompiste continue de jouer le jeu.
Le français, mort de rire, remonte sur son vélo.
A ce moment, le pompiste lui donne une énorme claque.
– Mais qu’est-ce qui vous prend ? S’écrie le français, furieux.
– Vous aviez mal fermé votre portière !!!


Shiva
Au deuxième jour d’un stage de tantra, les animateurs tantra proposent de séparer le groupe en deux pour la journée, les hommes d’un côté, les femmes de l’autre. C’est une journée de partage.
Dans le cercle des hommes, l’enseignant demande à ceux qui sont mariés de partager les clés du succès de leur mariage.
Shiva, un tantrika de Marseille répond fièrement qu’il est marié depuis presque 20 ans.
Le tantra teacher est impressionné et il demande à Shiva de partager avec les autres hommes comment il fait pour rester tout ce temps avec la même partenaire tantrique ?
Shiva répondit devant les hommes à l’écoute :
« Je me suis occupé d’elle, je l’ai laissé gérer la maison dans un esprit new âge, nous avons pratiqué la méditation et je lui payé des voyages spirituels. Pour nos 10 ans de mariage, je l’ai même amené au japon dans un monastère zen.
L’enseignant tantra répondit :
« Shiva, tu es vraiment une inspiration pour tous les hommes shivas présents ici ! Maintenant, dis-nous ce que tu prévois de faire pour vos 20 ans de mariage ?
Shiva répondit fièrement :
« Je retourne au Japon pour aller la chercher. »


Bon d'accord, je suis un ancien Belge mais on va rétablir un certain équilibre !
Or donc :
Dans un grand hôtel parisien se tient la réunion annuelle des plus grands violonistes mondiaux.
Le Français prend la parole et déclare :
- Il y a 15 jours j'ai joué à Notre-Dame de Paris et ma prestation était si parfaite que la statue de la Vierge Marie en a pleuré !
Le Belge prend alors la parole et déclare :
- Il y a 8 jours j'ai joué dans la basilique de Bruxelles, avant que je ne commence, Jésus est descendu de sa croix et m'a demandé : tu joues bien du violon ? Oui ai-je répondu ! Vraiment très bien ? Oui je pense, mais pourquoi me demandez-vous cela ? Et Jésus m'a dit : parce qu'il y a 15 jours, à Notre-Dame de Paris, un foutu violoniste français a tellement mal joué qu'il a fait pleurer ma mère !


C’est pas de l’amour ça ?
Deux petites vieilles se croisent dans la rue
– Comment vas-tu Marguerite ?
– Oh ! Je n’ai pas le moral… Je viens de perdre mon mari !
– Ah bon ! Qu’est-ce qui s’est passé ?
– Je l’ai envoyé dans le jardin chercher des carottes et des poireaux pour faire la soupe. Il a été pris d’un malaise. J’ai appelé les secours, quand ils sont arrivés, il était déjà mort. Une crise cardiaque…
– Qu’est-ce que tu as fait alors ?
– Des pâtes… !…………………….


Maison de retraite idéale (presque)
Mammy vient d’arriver à la maison de retraite et tout le monde est aux petits soins.
Les infirmières la baignent, lui servent un délicieux repas et l’assoient sur un fauteuil face à la fenêtre donnant sur un magnifique jardin.
Tout semble parfait, mais après un moment elle commence à se pencher lentement sur la droite.
Immédiatement deux infirmières se précipitent et la remettent bien droit sur le fauteuil.
Tout semble retourner à la normale quand elle commence à se pencher lentement sur la gauche.
Les infirmières accourent et une fois de plus essaient de la remettre d’aplomb…
Quelques jours plus tard, la famille arrive pour voir comment va mammy.
– Tout se passe bien ici, ils sont gentils avec toi ?
– Oh oui les enfants ! C’est pas mal du tout ici, à part qu’ils ne me laissent pas péter.


Un ethnologue blanc visite un village  africain uniquement habité par des hommes noirs.
Le soir, il prend le repas avec  eux :
- "Vous vivez entre hommes comment faites-vous pour assouvir votre sexualité ?"
Le chef du village :
- "Venez nous rejoindre  demain matin au bord de la rivière, on vous montrera"
Le lendemain matin l'ethnologue se rend au  bord de la rivière et trouve une dizaine d'hommes attroupés autour d' un  âne.
Le chef du village s'adresse au blanc :
- "Puisque vous êtes notre invité à vous 'honneur."
L'ethnologue est très embarrassé, mais ne voulant pas froisser ces noirs si hospitaliers, il baisse son pantalon et se met à sodomiser l'âne.
Au bout de 20 minutes le chef du village  s'adresse à lui :
- "Ça vous dérangerait pas de conclure rapidement, on a besoin de l'âne pour traverser la rivière et rejoindre les femmes !!!!!


Le super bar
Un Anglais, un Américain et un Belge sont dans un bar à Paris.
Ils discutent et s’amusent et sont tous d’accord que c’est un endroit plaisant.
Alors l’Anglais dit :
« C’est bien fun ici, mais à Londres, j’en connais un bien mieux qui s’appelle Chez Andrews. Là, tu achètes ta première bière, tu achètes ta deuxième bière, et Andrews lui-même te paye la troisième ! »
Mais l’Américain dit :
« J’veux pas vous embêter, mais j’en connais un encore mieux ! Y’a un bar à New York qui s’appelle Chez John. Tu achètes ta première bière et John te paye la deuxième. Tu achètes ta troisième bière et John te paye la quatrième ! »
Alors le Belge dit :
« Vous pensez que c’est un endroit tripant ? Ecoutez bien ça. Chez nous, il y a un bar qui s’appelle Chez Jef Vanderbrul. Vous ne me croirez pas, mais, Chez Vanderbrul, tu te fais payer ta première bière, tu te fais payer ta deuxième bière, tu te fais payer ta troisième bière, tu te fais payer ta quatrième bière, et là , tu peux aller dans une chambre au deuxième étage… et tu baises ! »
« Incroyable ! disent les deux autres. Est-ce que ça t’es réellement arrivé à toi ? »
« Non, répond le Belge, mais c’est arrivé à ma sœur ».


Une secrétaire dit à son patron :
- Monsieur le directeur, comme vous allez être papa, j'ai le plaisir d'être la première à vous féliciter!
- Merci, mais comment savez-vous cela? C'est ma femme qui vous l'a dit ?
- Non, c'est mon gynécologue!


Un employé des postes à Bastia se plaint à son ami :
- Au travail, pas moyen de dormir à cause de mon chef !
- Pourquoi ? Il te surveille ?
- Non, il ronfle !

Un homme s'évade après 15 ans de prison.
Il entre dans une maison pour voler de l'argent et pourquoi pas un fusil mais il trouve un jeune couple au lit.
Le fugitif ordonne à l'homme de sortir du lit et l'attache à une chaise.
Il attache ensuite la femme au lit, il se met dessus et l'embrasse dans le cou. Puis le fugitif se lève et va dans la salle de bain...
Le mari complètement affolé en profite pour chuchoter à sa femme :
- "Écoute ma chérie, c'est un évadé de prison, regarde ses vêtements. Ça doit faire longtemps qu'il n'a pas vu de femme. J'ai vu comme il t'a embrassé dans le cou. S'il veut du sexe ne résiste pas, fais ce qu'il te dit. Donne lui satisfaction même si ça te répugne car si il se fâche il peut nous tuer. sois forte chérie! Je t'aime!"
Sa femme lui répond :
- "Il ne m'embrassait pas dans le cou, il me chuchotait à l'oreille qu'il était gay et qu'il te trouvait à son goût et voulait savoir si on avait de la vaseline...je lui ai dit dans la salle de bain... sois fort chéri! je t'aime!"


Un homme et sa femme s'affairent sur la terrasse.
Le mari dit à sa femme :
- OUAH ... Ton derrière est aussi large que le barbecue !
La femme ignore la remarque désobligeante.
Le soir venu, le couple est au lit et l'homme commence à se coller à sa femme.
Elle le repousse et lui dit calmement :
- Si tu penses que je vais faire chauffer le barbecue juste pour une si petite saucisse, tu te trompes !


C'est deux femmes qui se promènent et qui soudainement ont envie de faire pipi.
N'ayant pas de toilette à proximité elles décident d'aller se soulager derrière une tombe.
N'ayant rien pour s'essuyer l'une prend sa culotte, s'essuie et la jette.
L'autre prend un ruban d'une couronne floral, s'essuie et le jette.
Le lendemain les maris des deux femmes se rencontrent et l'un dit à l'autre:
- Je ne sais pas quoi penser… ma femme est rentrée sans culotte.
Et l'autre dit :
- Moi c'est encore pire, j'ai trouvé une carte entre ses fesses qui disait: « De la part de tous les gars de la caserne de Melun, nous ne t’oublierons jamais. »


Un fils à sa mère :
- Maman !
- Oui chéri ?
- Qui a acheté les fauteuils ?
- C'est ton oncle.
- Et la télé ?
- C'est mon ami de Paris.
- Et le tapis ?
- Un cousin.
- La voiture quand même, c'est papa ?
- Non mon chéri, c'est mon parrain.
- Donc mon père n'a rien acheté dans cette maison ?
- Mon fils, si je voulais compté sur ton père, toi-même tu ne serais pas encore né... Dis merci au voisin.


Deux amies discutent :
- Alors, ta soirée d'hier, bien ?
- Non c'était un désastre. Mon mari est arrivé à la maison, a avalé en quatre minutes le dîner que j'avais passé l'après-midi à préparer, a fait l'amour en trois minutes, s'est retourné sur le côté et est tombé endormi en deux minutes. Et toi ?
- Oh c'était incroyable ! En arrivant à la maison, mon mari m'attendait, il m'a invitée pour un dîner très romantique. Après le dîner nous avons marché pendant une heure. Rentrés chez nous, il a allumé toutes les bougies dans la maison et nos préliminaires ont duré une heure ! Après, nous avons fait l'amour pendant une heure ! Et après, on a discuté pendant une autre heure. C’était merveilleux !
Au même moment, les deux maris discutent :
- Alors, ta soirée de hier, bien ?
- Ouais génial ! Quand je suis arrivé, la bouffe était prête. J’ai mangé, on a b…é et je me suis endormi. Et toi ?
- L'enfer ! J’étais rentré tôt pour fixer l’étagère de la cuisine, en démarrant la perceuse, le courant a sauté, impossible à remettre. Quand elle est rentrée, la seule solution pour ne pas me faire engueuler, c'était de l'emmener au resto. Le dîner a coûté tellement cher que je n'avais plus assez d'argent pour payer le taxi du retour. Il a fallu marcher une heure pour rentrer ! Arrivés à la maison, forcément, toujours pas d'électricité, j'ai dû allumer des p. de bougies pour qu’on y voit quelque chose dans la baraque. Cette histoire m'a foutu tellement en rogne que ça m'a pris une heure pour b. et après ça m'a pris une autre heure pour jouir. Finalement, encore énervé ça m'a pris une heure pour réussir à m’endormir et pendant ce temps-là, l'autre n'a pas arrêté de parler..


Une vieille femme est proche de la mort, son mari est à ses côtés pour l'accompagner dans ses derniers instants :
La femme demande à son mari :
- File dans le grenier, au fond à droite, tu trouveras une boîte.
Le mari s'exécute de suite et monte au grenier, il y découvre la fameuse boîte pleine de poussière dans laquelle il y a 5 œufs, et 150.000€.
Il revient auprès de sa femme avec la boîte et lui demande étonné :
- C’est quoi ces 5 œufs ?
Sa femme lui répond :
- Et bien c'est simple, chaque fois que je n’avais pas d’orgasme avec toi, je mettais un œuf dans cette boîte.
Le vieil homme fier d'avoir été un bon étalon, lui demande alors :
- Mais et ces 150.000€ ?
Elle lui répond :
- Chaque fois que j’en avais une douzaine, j’allais les vendre au marché.


Un homme examine son acte de mariage silencieusement, de façon très attentive, depuis deux heures.
Son épouse, qui est assise près de lui, anxieuse, lui demande :
- Chéri, mon amour, que regardes-tu ainsi ?
- Je cherche la date d'expiration.


Une femme demande à une amie :
- Quel est ton auteur préféré ?
- Mon amant !
- Ah bon ! Qu'est-ce qu'il écrit ?
- Des chèques.




Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.


Dernière édition par Jacknap1948 le Dim 2 Sep 2018 - 8:57, édité 1 fois

_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 13753
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 70
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 353 ° série de blagues.

Message par Nobru le Dim 26 Aoû 2018 - 22:29

Hihihi... J'ai bien aimé celle-ci :

Un fils à sa mère :
- Maman !
- Oui chéri ?
- Qui a acheté les fauteuils ?
- C'est ton oncle.
- Et la télé ?
- C'est mon ami de Paris.
- Et le tapis ?
- Un cousin.
- La voiture quand même, c'est papa ?
- Non mon chéri, c'est mon parrain.
- Donc mon père n'a rien acheté dans cette maison ?
- Mon fils, si je voulais compté sur ton père, toi-même tu ne serais pas encore né... Dis merci au voisin. Laughing Laughing Laughing Laughing
avatar
Nobru
Oberst
Oberst

Messages : 1792
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 36
Localisation : Saint Michel
Humeur : Le plus souvent de bonne humeur: Optimiste!

Voir le profil de l'utilisateur http://www.brunofontaine-photography.com/dioramaquettes35/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 353 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Lun 27 Aoû 2018 - 7:33

Nobru a écrit:Hihihi... J'ai bien aimé celle-ci : Un fils à sa mère : - Maman ! - Oui chéri ? - Qui a acheté les fauteuils ? - C'est ton oncle. - Et la télé ? - C'est mon ami de Paris. - Et le tapis ? - Un cousin. - La voiture quand même, c'est papa ? - Non mon chéri, c'est mon parrain. - Donc mon père n'a rien acheté dans cette maison ? - Mon fils, si je voulais compté sur ton père, toi-même tu ne serais pas encore né... Dis merci au voisin. Laughing Laughing Laughing Laughing
Salut Bruno.
Bonne c'est vrai, mais celle que j'ai préféré est celle-ci :
Deux amies discutent :
- Alors, ta soirée d'hier, bien ?
- Non c'était un désastre. Mon mari est arrivé à la maison, a avalé en quatre minutes le dîner que j'avais passé l'après-midi à préparer, a fait l'amour en trois minutes, s'est retourné sur le côté et est tombé endormi en deux minutes. Et toi ?
- Oh c'était incroyable ! En arrivant à la maison, mon mari m'attendait, il m'a invitée pour un dîner très romantique. Après le dîner nous avons marché pendant une heure. Rentrés chez nous, il a allumé toutes les bougies dans la maison et nos préliminaires ont duré une heure ! Après, nous avons fait l'amour pendant une heure ! Et après, on a discuté pendant une autre heure. C’était merveilleux !
Au même moment, les deux maris discutent :
- Alors, ta soirée de hier, bien ?
- Ouais génial ! Quand je suis arrivé, la bouffe était prête. J’ai mangé, on a b…é et je me suis endormi. Et toi ?
- L'enfer ! J’étais rentré tôt pour fixer l’étagère de la cuisine, en démarrant la perceuse, le courant a sauté, impossible à remettre. Quand elle est rentrée, la seule solution pour ne pas me faire engueuler, c'était de l'emmener au resto. Le dîner a coûté tellement cher que je n'avais plus assez d'argent pour payer le taxi du retour. Il a fallu marcher une heure pour rentrer ! Arrivés à la maison, forcément, toujours pas d'électricité, j'ai dû allumer des p.....s de bougies pour qu’on y voit quelque chose dans la baraque. Cette histoire m'a foutu tellement en rogne que ça m'a pris une heure pour b....r et après ça m'a pris une autre heure pour jouir. Finalement, encore énervé ça m'a pris une heure pour réussir à m’endormir et pendant ce temps-là, l'autre n'a pas arrêté de parler...

Merci de ta visite.



Bonne journée et à plus tard.
Jacques.

_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 13753
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 70
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 353 ° série de blagues.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum