GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !


359 ° série de blagues.

Aller en bas

359 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Dim 7 Oct 2018 - 9:29

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


Le petit Nicolas revient de l'école et demande à son père :
- Papa, j'aurais besoin de tes lumières. Pourrais-tu me parler de la politique ? J'ai un devoir là-dessus à rendre pour demain.
Après un instant de réflexion son père lui répond :
- Bien, je pense que la meilleure méthode pour t'expliquer tout cela est de faire une analogie avec notre famille. Je suis le capitalisme car je nourris la famille. Ta mère est le gouvernement car elle contrôle chaque chose. La bonne est la classe ouvrière car elle travaille pour nous. Toi tu es le peuple et ton petit frère c'est la future génération. En espérant que cela puisse t'aider.
- Merci papa, dit le petit Nicolas. Je ne comprends pas tout mais je vais y réfléchir.
Dans la nuit petit Nicolas est réveillé par les cris de son frère.
Il constate que ses couches sont sales.
Il se rend dans la chambre de ses parents et essaie de réveiller sa mère sans succès.
Il remarque que la place de son père est vide.
Il cherche son père et le retrouve au lit avec la bonne.
En désespoir de cause il retourne se coucher.
Le matin suivant, au petit déjeuner il dit à son père :
- Papa, je crois que cette nuit j'ai tout compris à la politique.
- Excellent mon garçon et qu'as-tu appris ?
- J'ai appris que le capitalisme baise la classe ouvrière tandis que le gouvernement roupille, ignorant le peuple et laissant la génération future dans la merde.


Les vampires
C’est une chauve-souris vampire couverte de sang qui revient en zigzaguant à sa grotte et se pose pour piquer un petit somme.
Mais les autres chauves-souris, réveillées par l’odeur du sang, la harcèlent pour savoir où elle en a tant trouvé.
– Oh non ! Laissez-moi dormir ! Gémit la chauve-souris ensanglantée
– Non ! Dis-nous où tu as eu tout ce sang ! hurlent les autres.
Finalement, la chauve-souris ensanglantée cède et dit aux autres de la suivre. Après dix minutes de vol silencieux dans la nuit noire, elles plongent dans une vallée, puis dans une forêt. Et à l’entrée d’une clairière elle leur dit :
– On y est, vous voyez cet arbre là-bas ?
– Oui! Oui! crient les autre chauve-souris vampires, la salive à la bouche.
– Eh ben, moi je l’avais pas vu…


La création
Le premier jour, Dieu a créé la vache et lui dit :
- ''Reste au champ avec le fermier toute la journée et souffre sous le soleil. Fait des veaux et donne du lait pour soutenir le fermier. je te donne une durée de vie de 60 ans.''
La vache répondit,
- ''C'est une sacrée vie dure que tu veux pour moi pendant 60 ans. C'est ok pour 20 ans et je te rends les 40 autres.''
Et Dieu a été d'accord.
Le deuxième jour, Dieu a créé le chien et Dieu dit :
- ''Reste assis toute la journée sur le seuil de la porte de la maison et aboie sur quiconque entre ou passe devant. Je te donne une durée de vie de 20 ans.''
Le chien a dit :
- ''C'est trop long pour aboyer. Donne-moi 10 ans et je te rends les 10 autres.''
Alors Dieu a été à nouveau d'accord.
Le troisième jour Dieu a créé le singe et lui dit :
- ''Amuse les gens, fait des tours savants, fait les rire. Je te donne une durée de vie de 20 ans.''
Le singe a dit :
- ''Faire des singeries pendant 20 ans ? C'est trop chiant ! Le chien t'a rendu 10 ans, non ? Ben je fais pareil, ok ?''
Encore une fois Dieu a été d'accord.
Le quatrième jour Dieu a créé l'homme et Dieu a dit :
- 'Mange, dors, joue, baise, amuse toi. Glande un rien, Je te donne 20 ans.''
L'homme répondit :
- ''Quoi ? Seulement 20 ans ? Que dalle ! Écoute, je prends mes 20, les 40 que la vache a rendus, les 10 du chien et les 10 du singe. Ça fait 80, ok ?''
- ''Ok!'' répondit Dieu. ''Marché conclu''.
C'est ainsi que pendant les 20 premières années de notre vie nous mangeons, dormons, jouons, baisons, nous amusons et ne faisons rien.
Pendant les 40 années suivantes nous travaillons comme des forçats au soleil pour entretenir notre famille.
Pendant les 10 années suivantes nous faisons des singeries pour distraire nos petits-enfants.
Et pendant les 10 dernières années nous sommes assis devant la maison à aboyer sur tout le monde !


Aux portes du paradis, un nouvel arrivant commence son récit :
- Cela faisait un certain temps que je soupçonnais ma femme d’avoir une relation extra conjugale. Je suis donc rentre chez moi à l’improviste et évidemment, je l'ai trouvé complètement nue sur le lit. J’ai immédiatement fouillé l'appartement pour trouver le coupable. En vain. Et puis, je me suis souvenu qu'habitant le 15° étage d'une tour, nous disposions d'un petit balcon. J'ai donc ouvert la porte-fenêtre et c'est là que j'ai vu cet homme suspendu dans le vide et s'agrippant à la rambarde du balcon. Je lui ai piétiné les mains pour qu'il tombe, mais il tenait bon. Alors je suis parti chercher un marteau. A grands coups sur chaque main, il a fini par lâcher prise. Mais un arbre a amorti sa chute. Voyant qu’ 'il bougeait encore, j'ai attrapé le réfrigérateur de la cuisine et je l'ai fait basculer sur cet individu. L 'effort a été si violent que j'ai succombé à une crise cardiaque. Et donc me voilà.
- Ah bon ! Répond St Pierre passionné, vous êtes admis.
Un second homme se présente peu après et commence à raconter l'histoire de sa mort à St Pierre :
- Voyez-vous, débute-t-il, j'étais en train de repeindre mon balcon au 17° étage d'une tour. Mon tabouret a vacillé et j'ai basculé dans le vide. Mais j'ai eu la possibilité de me rattraper à un balcon, deux étages plus bas. Je pensais être sauvé quand le propriétaire de ce balcon a commencé à me piétiner les mains puis à me casser les doigts à coups de marteau. Il était fou furieux que je m’accroche à son balcon. Et pire, lorsque j'ai lâché prise, comme je ne suis pas mort tout de suite, il m'a balancé son frigo sur la tête pour m’achever.
St Pierre :
- Oui, j'ai entendu parler de cette histoire, vous pouvez entrer au paradis.
Un troisième homme arrive et entame, lui aussi, son récit à St Pierre :
- Franchement, je ne sais pas comment c'est arrivé ! J’étais caché à poil dans un frigo et me voilà !!!


Jef et Louis sont tous deux agriculteurs.
Tout le village sait que Louis est socialiste.
Un jour, ils se croisent dans les champs et engagent ensemble une petite conversation sur la météo, les cultures et les bêtes.
Puis Jef dit à Louis :
- J’peux t’poser une question ? T’es socialiste, mais qu’est-ce que ça peut ben vouloir dire ‘être socialiste ?
- Je vais t’expliquer ça en vitesse répond Louis. Les socialistes sont pour une redistribution équitable.
- Redistribution équitable , qu’est-ce que tu me racontes là ? demande alors Jef.
- Et bien, je vais te donner un exemple, répond Louis. Tu possèdes deux ânes. Je n’en ai pas. Le socialisme sous-entend que tu me donnes un de tes deux ânes. Ainsi, nous en aurons chacun un. Cà c’est la redistribution et ce serait donc mieux pour tout le monde.
- Eh bien, en voilà une théorie, dit Jef, il faut que j'y réfléchisse.
Il retourne à la maison pour prendre son repas de midi.
À table, il dit alors à sa femme :
- Germaine, j’ai parlé ce matin avec Louis. J’pense que j’vais aussi devenir socialiste.
- Socialiste ? demande Germaine, qu'est-ce que c'est ?
- Ben, c’est quand on a deux ânes et que Louis n’en a point. Si j' lui en donne un, eh bin, on en a un chacun. C’est ça la redistribution équitable qui est bonne pour tout le monde répond Jef.
- Bouh, c’est ben compliqué tout ça, lui répond Germaine. Je dois y réfléchir.
Après quelques minutes, Germaine reprend :
- Dis, Jef, notre Louis il a ben 2 vaches. Et nous, on n’a point. Si on lui donne un âne, y peut bien nous donner une vache. Qu’est-ce t’en pense… ?
- Nom de Dieu, c’est bin vrai ça.. lui répond Jef et il s’en retourne voir Louis.
- Dis Louis, j’ai discuté avec Germaine. On veut ben devenir socialiste, mais elle dit qu’t’as deux vaches. Si on t’donne un de nos ânes, tu nous donnerais bien une de tes vaches.
Louis le regarde quelque peu surpris et lui répond :
- Jef, ou bien je n’ai pas bien expliqué, ou bien tu ne m’as pas bien compris, mais le socialisme ça ne marche qu’avec les ânes…


Une dame est à la fenêtre de sa maison et voit se garer devant chez elle un camion de la D.D.E.
Un premier gars en descend, prend une pelle et creuse un trou, puis va 2 mètres plus loin et creuse un deuxième trou.
Et ainsi de suite...
Un deuxième gars sort alors du camion, prend une pelle et rebouche tous les trous que son collègue continue à creuser.
Intriguée, la dame va les voir et les interroge sur leur travail.
Et le premier agent lui répond :
- Je sais que ça peut paraître bizarre. D'habitude nous sommes trois dans l'équipe mais aujourd'hui le gars qui plante les arbres est en RTT.


La tarte aux pommes
Un vieil homme est sur son lit de mort.
Son fils est à son chevet.
Soudain, une délicieuse odeur de tarte aux pommes lui vient aux narines.
– Veux-tu aller m’en chercher un morceau, mon fils ?
– Bien sûr, papa!
Le fils se rend à la cuisine, puis revient vers son père les mains vides en disant :
– Maman a dit que la tarte, c’était pour après l’enterrement…


Téléphoner en CHINE
Une jeune femme blonde se rend chez France Telecom pour envoyer un message à sa mère qui se trouve en Chine.
Quand l'employé lui dit que cela lui reviendrait approximativement à 17 euros, elle s'exclame :
- Mais je n'ai pas assez d'argent !!! Par contre, je suis prête à TOUT pour envoyer un message à ma mère.
L'employé regarde la jolie blonde et lui dit, dubitatif :
- Vraiment tout ?
- Oui, oui, vraiment tout, lui répond-elle.
- OK, suivez- moi... dit l'employé en se dirigeant vers la pièce du fond.
La blonde le suit sans réticence aucune.
- Venez et fermez la porte ! lui dit l'homme. Elle obéit. Maintenant, mettez-vous à genoux !
Elle obéit.
- Descendez la braguette de mon pantalon !
Elle obéit.
- Maintenant, poursuivez... sortez la... petite bête.
Elle obéit, elle saisit l'engin avec ses deux mains, mais elle marque un léger temps d'arrêt.
L'employé ferme les yeux et l'encourage :
- Allez, Allez... va-y, va-y...
La blonde lentement approche sa bouche près de l'engin... et le tenant près de ses lèvres, elle dit :
- Allo, Maman, tu m'entends ?


Les chaines pour ne pas glisser
C’est José le routier s’arrête dans une maison close.
Il demande une fille et son choix se porte sur une jeune cambodgienne.
José et la fille montent dans une chambre et tous les deux se rapprochent lentement.
La cambodgienne sort une petite fiole de son sac à main et commence à s’enduire le corps avec de l’huile essentielle...
José la regarde avec étonnement et lui demande :
- Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? A quoi tu joues ?
La fille lui répond :
- C’est une tradition en Asie, une coutume cambodgienne, avant l’union des êtres, il faut enduire le corps avec de l’huile…
José retire sa gourmette en argent et l’enroule autour de son membre.
La fille, surprise, l’interroge :
- Qu’est-ce que tu fais mon ami ?
José lui répond :
- C’est une coutume de routier : quand ça glisse, on met les chaînes !


Un gars dans une administration est complètement envahi de souris dans son bureau.
Il fait passer un dératiseur qui après avoir fait le tour de la question lui dit:
- Je vais vous laisser un chat pour quelques temps. Ce sera plus simple.
Le chat est donc laissé pour quelques jours dans le bâtiment, et très vite, on ne voit plus aucune souris.
Le fonctionnaire, très content des services du chat demande au dératiseur si il peut l'adopter définitivement.
Comme le dératiseur est d'accord, le chat reste dans les locaux.
Quelques mois plus tard, les souris font leur réapparition dans le bâtiment...
Le gars refait passer le dératiseur et lui demande ce qui a pu se passer.
Le dératiseur répond:
- C'est le chat... Maintenant qu'il est titularisé...


C'est un gars qui n'a pas d'oreilles à la naissance.
Il va chez un greffeur d'oreilles.
Celui-ci lui montre un catalogue d'oreilles.
Il réfléchit longuement et trouve la paire qui lui plaît.
Le spécialiste lui dit de revenir dans une quinzaine.
Il revient et se plaint :
- Docteur, j'ai un problème avec mes oreilles : j'entends mais je ne comprends pas.
Le docteur :
- Ah, excusez-moi, ce devait être le catalogue femme.


Le pit bull
Un énorme camionneur est assis dans un bar pour boire un verre quand un petit type minable entre et demande à qui appartient le Pitbull qui est dehors.
Le camionneur gueule :
– C’est MON chien ! T’as un problème ?
Le petit mec répond :
– Non, il n’y a rien mais je crois que mon chien vient de tuer le vôtre …
Le camionneur se lève d’un coup et dit :
– QUOI ! Mais qu’avez-vous donc comme chien ?
L’autre type répond :
– Un Caniche nain …
– Un Caniche ! hurle le camionneur, et ton minuscule caniche peut tuer Mon Pit Bull, t’es un rigolo toi ?
– Euh bien non, répond le type, je crois qu’il s’est étouffé avec…


Un gendarme arrête une conductrice blonde :
- Permis de conduire s'il-vous-plait !
- C'est quoi le permis ?
- (soupir) Le papier rose !
- Ah oui,... voici.
- Présentez moi maintenant votre assurance.
- C'est quoi l'assurance ?
- (soupir) Le papier vert !
- Ah oui... voici.
Ensuite le gendarme se touche la braguette par inadvertance et la blonde s'exclame :
- Oh non....pas encore l'alcootest !!!


Un homme est marié depuis deux semaines et souhaite faire un tour au bar pour revoir ses vieux copains.
Il dit à sa femme:
– Chérie, je reviens tout de suite.
– Tu vas où, mon cœur?
– Je vais au bistrot ma beauté, boire une bière.
– Tu veux une bière mon amour? J’ai mis 25 bières différentes au frigo !
– Mais chérie, en plus au bistrot ils ont des verres gelés.
– Tu veux un verre gelé mon amour ?
La femme ouvre alors le congélateur, et en sort une chope froide.
Le mari dit alors:
– Oui mais en plus ma chérie, ils ont des petits biscuits apéritifs délicieux. Je ne serais pas long.
– Mon amour, le frigo est plein d’ailes de poulet, crevettes, jambon cru. Et l’armoire est pleine de chips.
L’homme est décontenancé:
– Mais, chérie… au bar, tu sais, on jure, on dit des gros mots…
– Tu veux entendre des gros mots mon chéri : Bois ta putain de bière dans ta chope de naze et bouffes ces foutus snacks assis dans ton canapé pourri, parce que tu ne vas nulle part! T’as compris ?


Un mari et son épouse, lors d'un vol vers le sud, se retrouvent sur une île déserte après que leur avion se soit écrasé.
Rien ne laisse présager qu'on pourra les secourir.
Le mari demande à son épouse (apparemment, c'est elle qui gère les finances) :
- Chérie, est-ce que tu as payé nos impôts sur le revenu avant de partir ?
Et elle de répondre :
- Non.
Il lui demande aussi :
- Est-ce que tu as payé notre taxe immobilière avant de partir ?
Et elle de répondre :
- Non.
Il lui demande encore :
- As-tu payé notre taxe d'habitation avant de partir ?
Et elle de répondre :
- Non.
Alors le mari lui saute au cou et l'embrasse.
Elle lui demande pourquoi il est si content.
Il lui répond :
- C'est sûr qu'ils vont nous retrouver !


Un ingénieur qui se cherchait un poste depuis très très longtemps décide de monter une clinique médicale privée.
Il place une pancarte dehors sur laquelle on peut lire:
“Un remède à votre problème médical garanti pour $500. On vous paye 1000 $ si on ne réussit pas.”
Un vrai médecin, fâché de voir ceci, se dit qu’il va aller se faire 1000 $ sur le dos de cet ingénieur et entre dans la clinique.
Docteur :
- J’ai perdu mon sens du goût.
Ingénieur :
- Infirmière, allez me chercher la boîte de soins 22 et mettez 3 gouttes dans la bouche du patient.
Docteur :
- ARK c’est de l’essence !!!
Ingénieur :
- Félicitations ! Vous avez retrouvé votre sens du goût. Ça fera 500 $ svp.”
Le docteur vraiment fâché revient quelques jours plus tard pour regagner son argent perdu.
Docteur :
- J’ai perdu ma mémoire, je ne me rappelle plus rien.
Ingénieur :
- Infirmière, allez me chercher la boîte de soins 22 et mettez 3 gouttes dans la bouche du patient.
Docteur :
- Holà ! minute là !!! Je ne veux pas boire à nouveau 3 gouttes d’essence !!!
Ingénieur :
- Félicitations ! Vous avez retrouvé votre mémoire. Ça fera 500 $.
Le médecin encore plus frustré paye et sort de la clinique.
Il revient quelques jours plus tard, décidé à recouvrer son argent.
Docteur :
- Je perds la vue, je ne vois plus rien.
Ingénieur :
- Désolé, on n’a aucun remède pour ça... voici vos 1.000 $.
Docteur :
- C’est un billet de 500 $, pas de 1.000 $.
Ingénieur :
- Félicitations ! Vous avez retrouvé la vue. Ça fera 500 $ !


Corail Super Service
A la cafétéria, Jacques dit à Daniel :
– Mon coude me fait mal à mourir, je crois que je vais devoir aller consulter mon médecin.
– Écoute, chez « Corail Super Service », il y a un comptoir pour les diagnostics. Tu n’as qu’à fournir un échantillon d’urine, et 10 euros. C’est plus rapide et moins cher que chez le docteur.
Jacques se rend donc chez « Corail Super Service » et dépose son échantillon d’urine, son argent et il attend le résultat.
Quinze secondes plus tard, l’ordinateur imprime le résultat:
– Vous avez un «Tennis Elbow» (épicondylite). Trempez votre coude dans de l’eau tiède, évitez les travaux lourds et tout ira mieux dans environ deux semaines. Merci de faire vos courses chez « Corail Super Service ».
Jacques se demande comment un ordinateur peut être aussi fort.
Alors, il y retourne avec un échantillon d’eau du robinet dans lequel il a mélangé de l’urine de son chien, de sa femme et de sa fille et, aussi, un peu de son sperme.
Arrivé chez « Corail Super Service », il dépose l’échantillon, 10 euros et attend le résultat.
Au bout de trente secondes, l’ordinateur imprime ceci:
– L’eau de votre robinet est trop dure: achetez un adoucisseur d’eau, vous le trouverez dans la rangée 9.
– Votre chien a des puces: lavez-le avec un shampoing que vous trouverez dans la rangée 7.
– Votre fille a des problèmes avec la cocaïne: vous pourrez trouver des ouvrages qui pourront vous donner de judicieux conseils sur la façon d’aborder le problème, à notre rayon librairie dans la rangée 3.
– Votre femme attend des jumeaux et vous n’êtes pas le père: rendez-vous chez un avocat-conseil agréé par « Corail Super Service », dans la galerie commerciale.
– Maintenant, si vous n’arrêtez pas de vous masturber, votre coude ne guérira jamais…
– Merci de votre visite chez « Corail Super Service ».


Une petite fille sur le trajet du retour, n'arrête pas de bassiner sa grand-mère :
- Dis grand-mère, tu me montres ton petit lapin (sous-entendu son sexe)...
Et pour inciter la grand-mère, la petite fille soulève sa jupe devant la grand-mère.
La grand-mère répond:
- Non non. Laisse-moi tranquille. Ce n'est pas des choses que montrent les grandes personnes.
Mais la petite fille insiste:
- Allez grand-mère montre-moi ton petit lapin....
Finalement, au bout d'un moment, la grand-mère cède, lève sa jupe de paysanne et montre son sexe à la petite fille.
Alors la jeunette dit:
- Pouah, il est pas beau et il est tout ridé ton petit lapin!
Et la grand-mère répond:
- On verra la tête du tien quand il aura mangé autant de carottes que le mien!


Pour célébrer leur dixième anniversaire de mariage, un homme a décidé d'offrir un couple de hamsters à sa femme.
Les deux animaux semblent très amoureux l'un de l'autre et symbolisent à merveille le mariage parfait.
Mais dès qu'elle aperçoit la cage contenant les deux spécimens, la femme fait un bond en arrière et s'exclame :
- "Mais tu es complètement fou ? Qu'est-ce que tu veux que je fasse de ça ? "
Le mari fait observer à sa femme à quel point les deux hamsters semblent complices et heureux.
Mais celle-ci, dégoûtée, reprend :
- "Et d'abord, où tu veux que je les mette ?"
Le mari propose immédiatement :
- "On pourrait les installer dans la chambre à coucher..."
Immédiatement, l'épouse réplique :
- "Mais tu n'y penses pas... Et l'odeur ?"
L'homme répond :
- "Oh pour ça, ils feront comme moi, il faudra bien qu'ils s'y habituent."


Elevage de poulet
Un belge ayant vécu toute sa vie à Bruxelles en a soudain assez de la vie de citadin.
Il décide de déménager pour la campagne, et de devenir éleveur de poulets.
Dans les environs de Charleroi, il trouve une jolie fermette à vendre pour pas trop cher.
Il saute sur l’occasion et l’achète.
Quelques jours plus tard, il reçoit la visite de son voisin immédiat, qui est, lui aussi éleveur de poulet.
Le voisin lui dit :
– Élever des poulets, de nos jours, ce n’est pas une mince affaire. Par solidarité, je vais te prêter 1000 poulets pour t’aider à démarrer, sais-tu. Tu me les rendras quand t’auras assez de sous devant toi.
Après l’avoir remercié, l’apprenti aviculteur rentre chez lui avec les poulets.
Deux semaines plus tard, le voisin vient voir à quel stade en sont ses poulets.
Le nouveau lui dit :
– Oh, c’est pas terrible : Tous les poulets sont morts !
Le voisin n’y croit pas :
– Je n’ai jamais eu autant de perte sur mes poulets. Ils ont dû avoir un coup de chaleur. Allez, je vais t’en prêter 1000 autres.
Deux nouvelles semaines passent.
Le voisin affable vient à nouveau aux nouvelles :
– Je ne sais pas si je dois te le dire, mais tes 1000 poulets sont morts encore une fois. Il n’en reste plus un seul de vivant…
Le voisin incrédule demande :
– Mais qu’est-ce qui s’est passé ? Comment tu expliques qu’ils soient tous morts ?
Et l’autre répond :
– Ben je ne suis pas encore sûr… Ou bien c’est parce que je les plante trop profonds, ou bien c’est parce que je les plante trop serrés….


Lors d'une soirée, un homme accoste une belle jeune femme et lui propose un dernier verre chez lui, il insiste en lui précisant qu'il est magicien et qu'il lui montrera un tour de magie.
Arrivé chez lui, le magicien lui demande de se déshabiller, elle hésite puis finalement commence à se déshabiller en lui demandant plus de détails sur le tour de magie, il lui répond alors :
- Bah c'est simple, on fait l'amour et après tu disparais !


C'est un pépé à l’hôpital qui se fait surprendre par l’infirmière en train de se tripoter sous les draps.
L’infirmière lui dit :
- "Attendez, je vais vous aider!"
Et là, elle lui fait une super gâterie.
Le vieux n'en revient pas, mais, enchanté, il lui demande :
- "Mais pourquoi, j'ai droit à cela ?"
Elle lui répond :
- "Vous savez avec le boulot qu'on a ici, j'ai plus vite fait de me rincer la bouche que de changer les draps."


Le chasse-neige
Une blonde se retrouve prise dans une tempête de neige au volant de sa voiture.
Elle ne panique pas, malgré la visibilité à peu près nulle, et se souvient que son père disait toujours que quand on est pris dans une tempête de neige, le mieux, c’est de repérer un chasse-neige et de le suivre…
Et c’est ce qu’elle fît.
Après une heure et demie passée à suivre de très près l’énorme machine, celle-ci s’arrête et le conducteur, s’approchant de la (jolie) blonde, lui dit :
- « Dites donc, ma p’tite dame, qu’est-ce que vous avez à me coller au cul comme ça depuis bientôt deux heures ? »
Et la blonde de lui expliquer que, quand elle était petite, son père disait toujours… etc… etc…
Quand elle termine son explication, le chauffeur du chasse-neige hoche gravement la tête et dit :
- « Bon, si c’est ce que vous voulez, pas de problème. Maintenant qu’on en a fini avec le parking d’Auchan, on va passer au parking de Carrefour »


Chez les cannibales
Deux missionnaires sont capturés par une tribu de cannibales.
Les deux missionnaires sont ligotés et placés dans la grande marmite rituelle, que l’on remplit d’eau et de petits légumes.
Le feu est allumé, et l’on attend que la cuisson se fasse.
Quelques minutes se passent, puis un des deux missionnaires se met à rire, mais rire…
Il ne peut plus s’arrêter.
L’autre missionnaire n’en revient pas.
Il demande à son copain :
– Mais enfin qu’est-ce que tu as ? Tu ne crois pas que notre situation est suffisamment critique comme ça ? On va être bouilli vivants et ensuite ils vont nous manger ! Franchement, je voudrais bien savoir ce qu’il y a de drôle dans tout ça ?…
Tout en riant l’autre lui répond :
– Je viens de faire pipi dans leur soupe….


Quand Dieu créa le monde, il convoqua l'homme pour lui accorder vingt ans de vie sexuelle active.
L'homme objecta, estimant que ce n'était pas suffisant, mais Dieu lui répondit qu'il y avait beaucoup d'autres créatures sur la planète et qu'il fallait diviser cette activité le plus équitablement possible.
Il convoqua ensuite le singe et lui proposa vingt ans de vie sexuelle. Le singe répondit que c'était trop, et que dix ans lui suffisaient amplement.
Aussitôt, l'homme demanda la permission de récupérer ces dix années supplémentaires et Dieu les lui accorda.
Il convoqua ensuite le chien pour lui donner ses vingt ans de vie sexuelle active, et le chien protesta, affirmant qu'il en avait bien suffisamment de dix.
L'homme vint réclamer les 10 années supplémentaires et les obtint.
Il convoqua finalement le perroquet pour lui donner également ses vingt ans de vie sexuelle active.
Lui aussi n'en garda que dix et remit les dix autres à l'homme.
L'homme se retira la poitrine gonflée de satisfaction, d'avoir reçu 50 ans de vie sexuelle active.
D'après les femmes, cette distribution explique très bien la vie sexuelle des hommes en général :
- Vingt ans d'une belle sexualité
- Dix ans de singerie
- Dix ans d'aboiements
- Et enfin les dix dernières années à radoter leurs différents exploits...


Une grand-mère garde ses 2 petits-enfants.
Le soir venu, les 2 enfants se couchent, et, comme toutes les grands-mères, elle va les border.
Arrivée dans la chambre de son petit-fils, elle voit qu'il s'est couché tout nu dans son lit.
Elle lui dit alors :
- Mais tu n'as pas ton pyjama ?
Et le gamin répond :
- Mais si, mamie, c'est le pyjama de l'an 2000...
La grand-mère est un peu surprise et va ensuite border sa petite fille, qu'elle trouve dans la même tenue.
- Mais tu n'as pas ton pyjama toi non plus ?
Et la gamine répond :
- Mais si, mamie, c'est le pyjama de l'an 2000 !
La mamie va se coucher à son tour.
Le grand-père vient la rejoindre, et là, il s'aperçoit qu'elle est nue.
- T'as pas mis ton pyjama ?- Mais si, voyons, tiens-toi au courant, c'est le pyjama de l'an 2000 !
- Ben "pyjama de l'an 2000" ou pas, t'aurais quand même pu le repasser...


Un homme et une femme qui ont bu se posent des questions existentielles comme celle-ci :
'Qui, de l'homme ou de la femme, prend le plus de plaisir pendant l'acte sexuel ?'
L'homme dit :
- Ce sont les hommes qui prennent le plus de plaisir ! Sinon pourquoi penses-tu qu'ils aient toujours envie de faire l'amour ?
La femme répond :
- Ça ne prouve rien du tout. Réfléchis deux secondes à ça : Quand ton oreille te gratte et que tu utilises ton petit doigt, qui se sent mieux après ? Ton petit doigt ou bien ton oreille ?


Deux célibataires endurcis regardent un match de foot à la télé.
Pendant la mi-temps, alors qu'ils vont rechercher des bières au frigo, la discussion dérive sur la nourriture :
- Je me suis acheté un livre de cuisine une fois. Dit le premier, mais j'ai jamais pu m'en servir.
- Les plats étaient trop sophistiqués ? demande l'autre.
- Tu l'as dit ! Toutes les recettes commençaient de la même façon : "Prenez un plat propre et..."


Voici l'itinéraire à suivre pour bien caresser une femme.
Il faut d'abord trouver une femme dans la Moselle, s'assurer qu'elle est Seine et bien en Cher.
Lorsque l'on sent son Eure venue, on commence par lui caresser le Haut-Rhin puis on descend vers le Bas-Rhin.
On contourne alors l'Aisne pour entrer dans la Creuse.
Là, on trouve quelque chose de bien Doubs...
Sans perdre le Nord, on attends que ça Vienne et si on ne se débrouille pas comme un Manche, on peut y rester jusqu'à l'Aube.
En Somme, il ne s'agit Pas-de-Calais pour être un Hérault.


Le cheval vert
Un cow-boy de la taille d’un colosse, deux rangés de revolvers autour de la taille, pénètre dans un saloon.
Il s’approche du barman et demande :
- « Un whisky garçon »
Il s’envoie le verre cul-sec et ressort à pas pesants dans le cliquetis de ses étriers quand tout à coup on l’entend s’exclamer :
- « Incroyable!! Quelqu’un s’est permis de peindre mon cheval en vert!! »
Furieux, il pénètre à nouveau dans le bar et s’écrit :
- « QUI A PEINT MON CHEVAL EN VERT? »
Un silence de plomb règne alors dans le saloon, quand un cow-boy haut comme une montagne, large comme deux colosses, quatre rangées de revolvers autour de la taille, s’approche en hurlant :
- « C’EST MOI ! »
Alors d’une toute petite voix, le premier lui répond :
- « C’était pour vous prévenir que si vous voulez passer la deuxième couche….c’est sec ».




Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 13753
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 70
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum