GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !


376 ° série de blagues.

Aller en bas

376 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Dim 13 Jan 2019 - 10:47

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


Bonne vue
Michel a 90 ans. Il a joué au golf à tous les jours depuis sa retraite il y a 25 ans.
Un jour, il rentre chez lui complètement découragé :
– C’est fini, dit-il à sa femme. J’abandonne le golf. Ma vue est devenue trop mauvaise… après que j’ai frappé la balle, je ne peux pas voir où elle va.
Pour le rassurer sa femme lui dit :
– Pourquoi n’amènes-tu pas mon frère avec toi au golf et essaie une dernière fois.
– Ton frère a 103 ans ! répond Michel. Il ne peut pas m’aider.
– Il a peut-être 103 ans, dit sa femme, mais il a une vision parfaite !
Alors, le lendemain, Michel se rend au terrain de golf avec son beau-frère. Il place sa balle sur le tee, s’élance, frappe, puis cherche la balle au loin. Il se tourne vers son beau-frère :
– As-tu vu où est allée ma balle ?
– Bien sûr que je l’ai vue. Ma vision est parfaite.
– Excellent ! Où est-elle ?
– M’en rappelle plus……


Bêtisier des excuses
Voici quelques véritables mots d'excuses fournies par des parents d'élèves :
Chère école : Veuillez excuser Kévin pour ses absences les 28, 29, 30, 31, 32, et aussi 33 janvier.
Veuillez excuser Mélissa pour son absence hier. Elle était au lit avec des spasmes dans la bouche.
Veuillez excuser Hector d'avoir été absent hier. C'était la faute de son père.
Christian ne sera pas à l'école la semaine prochaine parce qu'il a une crise de lapin-dicite.
Veuillez excuser Valérie. Elle est sous le docteur pour son traitement.
Florian était absent à l'école hier car il a s'est fait retirer des Vertus plantaires.
Pour raison médicale, mon fils ne pourra pas participer aux cours d'éducation physique cette année. Veuillez l'exécuter.
Veuillez excuser Cindy pour l'E.P.S. pendant quelques jours : hier elle est tombée d'un arbre et s'est déboîté la hanche.
Jérôme était absent hier car il avait mal au ventre. Il a aussi vomi tous ses boyaux.
Veuillez excuser Brandon pour hier : il avait la diarrée (rature sur le mot) la diharée (rature) la chiasse.


Un gaillard fait la file à la caisse de son supermarché quand il remarque qu'une petite blonde canon lui fait signe de la main et lui sourit.
Il s'adresse à elle et dit gentiment :
- " Excusez-moi, est-ce que je vous connais? "
Elle répond en souriant :
- " je peux me tromper, mais je pense que vous êtes le père d'un de mes enfants... "
Les souvenirs du gars le renvoient vers la seule et unique fois où il a été infidèle, et il demande :
- " Nom d'un chien, ce ne serait pas vous la strip-teaseuse que j'ai niqué sur la table de billard devant tous mes copains lors d'une soirée bien arrosée, pendant que votre amie me flagellait avec un céleri mouillé et me poussait un concombre dans le derrière? "
- "Ben non ", répond-elle, " je suis la professeur d'anglais de votre fils !!! "


Le ventriloque
Un type se perd dans la forêt.
Heureusement il se fait héberger par un paysan qui lui offre le gîte et le couvert.
Le lendemain, le type qui voudrait remercier le paysan, constate qu’il n’a pas un rond en poche, mais comme il est ventriloque, il décide de lui faire un petit tour en guise de remerciements.
Le type va vers une poule et lui dit :
– Salut Madame la poule ! Comment ça va ?
La Poule: « Bonjour Monsieur, ça va bien, il y a juste le paysan qui me pique mes œufs, mais autrement ça va… »
Le paysan, estomaqué : « Dedieu!!! vous faites parler les poules ? »
Le type : « Oh, pas rien que les poules, regardez »
Il va vers la vache : « Salut la Vache, comment ça va ? »
La Vache : « Bonjour Monsieur, ça va, il y a juste le paysan qui me tire mon lait tous les matins, mais sinon ça va… »
Le Paysan : « Crévindiou !!! les vaches aussi ? »
Le type : « Oh tous les animaux, regardez celle-ci :
Il s’approche de la chèvre : « Bonjour Madame la chèvre ! »
Alors le paysan tout affolé dit au type : « L’écoutez pas ! L’écoutez pas ! C’est une menteuse !!!… »


Un vieux de 80 ans arrive à la messe avec un parapluie alors qu'il fait beau.
On s'étonne mais à la sortie il pleut.
Le dimanche suivant, il a plu mais il arrive sans rien et à la sortie il fait soleil.
On lui demande comment il fait pour deviner le temps qu'il va faire.
Il explique: avant de partir, ma femme prend ma zigounette, la caresse un peu, la tient verticale et la laisse tomber:
- Si elle tombe à gauche, il va faire beau.
- Si elle tombe à droite, il va pleuvoir !
Quelqu'un lui demande: mais si elle reste droite ?
- Eh bien, dans ce cas, on ne va pas à la messe !


Envie de vacances ?
C’est un homme qui décide de passer ses vacances dans un hôtel au prix convenable, à l’ambiance amicale…
Mais un jour, il repère une souris assez gênante se baladant d’un coin à l’autre de sa chambre.
Il appelle le service d’hôtel qui lui dit que s’il paye 10 euros, on lui donne un chat. Le mec se dit après tout, dix euros c’est rien, et il achète le chat.
Le chat arrivé, la souris part et l’homme est tranquille un moment.
Mais, il remarque que le chat perd ses poils, chose gênante en soit.
Il reproduit le même scénario, et le service lui propose un chien pour 20 euros.
L’homme accepte et le chien fait partir le chat.
Mais ce chien (c’est un bulldog) à décider d’occuper le seul lit et n’en sort plus.
L’homme, exaspéré, demande à ce qu’on enlève ce « stupide » chien et le service lui propose contre 50 euros d’arroser le chien pour le faire fuir.
L’homme accepte encore et on lui déchargea dans sa chambre des litres d’eau faisant fuir le chien.
Malheureusement, la flotte a du mal à partir et l’homme n’a pas les bons outils.
Dépressif, il demande à ce que l’on enlève l’eau. Il ne prend même pas le temps d’écouter la solution et paye les 100 euros demandés.
Plus tard, on mis à sa grande surprise un éléphant aspirant toute l’eau.
Après cela, l’homme, encore sous le choc de voir un tel animal dans sa chambre, demande une solution rapide, simple et efficace sans pour autant qu’il se sente encombré.
Et, contre 200 euros, le service lui propose, devinez quoi ?
Une souris !!!


L’instituteur :
- Thomas, dis-moi un peu qui d’entre vous est venu hier voler des pommes dans mon pommier
Thomas :
- Je ne vous entends pas bien Monsieur, vu que je suis sur le dernier banc de la rangée.
L’instituteur :
- C’est ce qu’on va voir ! Viens ici t’asseoir à ma place. J’irai m’asseoir à la tienne et à ton tour, tu me poseras une question.
Ils échangent leur place et Thomas fait ce que l’instituteur lui a demandé.
Thomas :
- Maître, qui est venu dormir avec maman alors que papa était de service de nuit ?
L’ instituteur :
- Tu as raison Thomas, on ne comprend rien ici dans le fond.


A l'hôpital, un vieux monsieur couché dans son lit s'époumone à qui mieux-mieux :
- Le révolver ! ... le bazooka ! ... le canon !... la grenade ! ...
L'infirmière entre précipitamment dans la chambre et l'enguirlande :
- Non, mais ça ne va pas de crier de la sorte ? ! ? ... Mais, c'est quoi cette odeur d'urine ?
Elle soulève les draps et s'aperçoit qu'ils sont complètement mouillés :
- C'est dégoûtant ! Vous auriez dû demander le pistolet...
- Voilà, c'est le mot que je cherchais !


Paris – New York
Sur un vol pour New York, le chef de cabine se dirige vers une femme blonde assise en première classe en lui demandant de se déplacer en classe économique, puisqu’elle n’avait pas un ticket de première classe.
La blonde répond :
« Je suis blonde, je suis belle, je vais à New York, et je ne bouge pas ! »
Pour éviter de se disputer avec un client, le chef de cabine fait part de la situation au copilote et lui demande de régler le problème en lui parlant.
Il va parler à la blonde, en lui demandant de quitter la première classe.
De nouveau, la blonde répond :
« Je suis blonde, je suis belle, je vais à New York, et je ne bouge pas ! »
Le copilote retourne dans le cockpit et demande au capitaine ce qu’il devrait faire.
Le capitaine lui répond :
« Je suis marié à une blonde, ne vous inquiétez pas, je sais comment m’y prendre ! »
Il va en première classe, et dit quelque chose tout bas à l’oreille de la blonde.
Elle se lève immédiatement et court en classe économique en râlant toute seule :
« Mais pourquoi personne ne m’a rien dit ! »
Surpris, le chef de cabine et le copilote demandent au capitaine ce qu’il a dit pour réussir à la convaincre de changer de siège.
Et là il répond :
« Je lui ai dit que la première classe n’allait pas à New York ».


QI des résidents
Trois français se présentent devant St-Pierre.
Celui-ci leur explique que le Paradis est divisé en différentes "zones d'habitation", selon le QI des résidents.
Il leur propose donc de passer un test.
Le premier démontre un QI de 180, le second un QI de 120 et le troisième un QI de 10 seulement.
St-Pierre conduit alors chacun des trois hommes vers sa nouvelle "zone d'habitation ".
Aussitôt arrivé dans son groupe, le premier est assailli de questions par ses nouveaux compagnons :
- Alors, quels sont les progrès sur terre en matière de physique nucléaire ?
- A-t ‘on découvert des nouveaux vaccins ?
Le second rejoint sa zone à son tour et il fait tout de suite l'objet d'interrogations variées :
- As-tu lu le denier Jean d'Ormesson ?
- Ca fait quoi de payer ses achats en Euro ?
Le troisième arrive enfin dans son groupe.
Et là, il voit une horde de types qui se précipitent vers lui avec une question unique sur les lèvres :
- C'est qui le nouvel entraineur de l'OM ?


Évasion fiscale
Deux banquiers suisses se rencontrent dans une rue de Genève :
– Bonjour, cher ami, mais savez-vous donc ce qui est arrivé à notre confrère Philomène ?
– Philomène ? De la Banque centrale ? Non ! Que lui est-il arrivé ?
– Il est devenu fou, on a dû l’interner.
– Mais ce n’est pas possible ! Et comment s’en est-on aperçu ?
– Il plaçait son argent en France !


Histoire d’organes
C'est l'histoire de trois médecins de nationalités diverses qui se rencontrent lors d’un congrès et qui discutent : un Allemand, un Anglais et un Américain
Le premier l'Allemand dit:
- Chez nous en Allemagne la médecine est tellement développée que nous avons réussi à greffer un rein sain sur une personne malade et deux semaines plus tard elle cherchait du travail.
Le second l'Anglais dit :
- Ce n’est rien du tout ça, nous nous avons prélevé un poumon d'une personne saine et l'avons greffé à un malade et au bout d'une semaine elles cherchaient toutes les deux du travail
Le dernier l'Américain dit:
- Et bien chez nous quelqu'un est allé chercher un trou du cul à Hollywood l'a amené à la maison blanche et six mois plus tard la moitié du pays cherchait du travail.


Sujet de dissertation :
"Dans ce travail vous traiterez du Merveilleux, du Sacré et du Mystère"
Lu dans une copie :
"Je suis enceinte. Mon Dieu! Mais, de qui ?"


Dans le domaine naval à présent :
- Amiral Dönitz, notre navire est-il un cuirassé ou un sous-marin ?
- Un cuirassé, matelot
- Ah, bien. Alors... on coule !


La pendule
Un homme rentre du travail. Sa femme lui dit :
– Tu sais ce qui est arrivé cet après-midi ? La grosse pendule accrochée au mur du salon est tombée. Une minute plus tôt elle tombait sur la tête de maman !
– Je me demande pourquoi tu tiens tant à garder cette pendule ! s’écrie le mari quelque peu contrarié, elle a toujours retardé.


Un gars de la ville, sans travail et sans argent, va à la campagne chercher refuge et nourriture le temps que la dèche le lâche un peu.
En arrivant à une ferme, où bien sûr il demande abri et de quoi se remplir la panse, un fermier lui prête bonne oreille.
- Je te loge et te nourris, mais tu travailleras pour ta pitance. Autre chose de très important, j'ai deux filles, et si tu touches l'une d'entre elles, tu es mort!
Le gars de la ville accepte. Bien repu, il va dormir à la grange afin d'être frais et dispos pour le lendemain.
À la première heure le fermier va le chercher et l'amène aux champs afin qu'il gagne sa pitance.
Voyant les chaussures de notre citadin, le fermier n'en revient pas.
- Tu ne pourras jamais travailler avec ce genre de godasses! Va donc dans la chambre des filles, dans la garde-robe tu trouveras des bottes: mets les et reviens vite.
En arrivant dans la chambre, et voyant les belles à demi vêtues et encore endormies, il ne peut résister et entreprends de bien servir la première des filles.
N'ayant reçu pour ainsi dire pas de résistance avec la première, il ose entreprendre la deuxième.
Malheur, il y a résistance, elle se met à crier :
- Tu ne peux pas faire cela mon père va te tuer.
- Mais non, dit-il, c'est lui qui m'envoie, tu vas voir...
Il va à la fenêtre, l'ouvre et crie :
- Hé le père, je les mets toutes les deux?
Et le père répond:
- Bien sûr, innocent!


C’est qui le chef !!!
Qui devrait être chef ?
Quand le corps humain fut créé, toutes les parties voulaient être chef.
Le cerveau disait : » Puisque je commande tout et que je pense pour tout le monde, je devrais être le chef « .
Les pieds disaient : » Puisque nous transportons le corps là où il le désire et que nous permettons ainsi de faire ce que pense le cerveau nous devrions être chef « .
Les mains disaient : » Puisque nous faisons tout le travail et gagnons de l’argent pour entretenir tout le corps, nous devrions être chef « .
Et ainsi de suite pour le cœur, les yeux, les oreilles et les poumons.
Enfin, le trou du cul se fit entendre et demanda à être choisi comme chef.
Les autres parties du corps éclatèrent de rire à l’idée qu’un trou du cul puisse être chef.
Le trou du cul se mit en colère et refusa de fonctionner.
Bientôt, le cerveau devint fiévreux, les yeux, se vitrèrent, les pieds étaient trop faibles pour marcher, les mains pendaient sans force, et le cœur et les poumons luttaient pour survivre.
Alors tous supplièrent le cerveau de se laisser fléchir et de permettre au trou du cul d’être chef.
AINSI FUT FAIT.
Toutes les autres parties du corps faisaient le travail, tandis que le trou du cul dirigeait tout le monde et s’occupait principalement de la merde, comme tout chef digne de ce titre.
MORALITÉ :
Il n’est nullement nécessaire d’être un cerveau pour devenir chef ; un trou du cul a nettement plus de chances.
Regardez autour de vous et vous en serez convaincu.


Un papa et son jeune garçon vont au zoo.
Ils sont devant la cage du gorille, et le petit garçon lui jette alors une cacahuète.
Le gorille l'attrape, se la met dans le trou du cul, puis la retire, et enfin, il la mange.
Voyant ce spectacle, le petit garçon et le père laissent échapper un "Pouah" de dégoût.
Malgré tout, et pour être sûr de ne pas avoir rêvé, ils relancent une cacahuète au gorille... et celui-ci refait la même chose que précédemment.
A ce moment-là passe le gardien du zoo.
Le père lui raconte la scène:
- Ce gorille est vraiment débile: on lui balance une cacahuète, et il ne trouve rien de mieux que de se la fourrer dans le cul avant de la manger !
Le gardien de zoo lui répond:
- Détrompez-vous, il est très intelligent: La semaine dernière, on lui a balancé une pêche, et il n'a pas pu chier le noyau... alors maintenant, il vérifie à chaque fois...


Sommes-nous tous sur écoute ?
Un vieil Arabe vit depuis plus de 40 ans à Chicago.
Il aimerait bien planter des pommes de terre dans son jardin mais il est tout seul, vieux et trop faible.
Il envoie alors un e-mail à son fils qui étudie à Paris pour lui faire part de son problème.
« Cher Ahmed, je suis très triste car je ne peux pas planter des pommes de terre dans mon jardin. Je suis sûr que si tu étais ici avec moi, tu aurais pu m’aider à retourner la terre.
Je t’aime, ton Père »
Le lendemain, le vieil homme reçoit une réponse :
« Cher Père, s’il te plaît, ne touche surtout pas au jardin ! J’y ai caché « la chose ».
Moi aussi je t’aime, Ahmed »
A 4 heures du matin arrivent chez le vieillard la US Army, les Marines, le FBI, la CIA et une unité d’élite des Rangers.
Ils fouillent tout le jardin, millimètre par millimètre et repartent déçus car ils n’ont rien trouvé.
Le lendemain, le vieil homme reçoit un nouvel e-mail de son fils :
« Cher Père, je suis certain que la terre de tout le jardin est désormais retournée et que tu peux planter tes pommes de terre. Je ne pouvais pas faire mieux.
Je t’aime, Ahmed »


Le matin la maîtresse de toto demande à ses élèves d'apprendre pour cet après-midi les nombre de 0 à 10.
Le repas de midi toto mange un œuf avec des pâtes, de la viande et un dessert.
L'après-midi toto rentre en classe et la maîtresse l'interroge :
- Vas-y Toto je t'écoutes.
Toto:
- Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, dix...
La maîtresse:
- Mais où est le neuf, toto ?
Toto:
- Bah ?! je l'ai mangé à midi !


Attention arnaque !
J’ignore si beaucoup parmi vous font leurs courses chez Carrefour mais ceci pourrait vous être utile.
Je vous envoie ceci pour vous prévenir d’une mésaventure qui m’est arrivée, étant donné que j’ai été la victime d’une arnaque alors que je faisais mes courses.
Ceci s’est produit au Carrefour et peut vous arriver !
Voici comment cela fonctionne : deux superbes jeunes filles vous abordent alors que vous rangez vos courses dans le coffre de votre voiture.
Elles commencent par frotter votre pare-brise avec une éponge et du produit nettoyant, leur poitrine sortant littéralement de leur petit T-shirt.
Il est presque impossible de ne pas y prêter attention.
Alors que vous les remerciez et leur offrez un pourboire, elles le refusent et vous demandent à la place de les conduire dans un autre centre Carrefour.
Vous acceptez et elles montent à l’arrière de votre voiture.
En chemin, elles commencent à se déshabiller.
L’une d’elles grimpe ensuite sur le siège passager et vous offre un petite gâterie de ouf, pendant que l’autre vole votre portefeuille !
Soyez donc vigilants !
Ceci peut vous arriver aussi…
On m’a ainsi volé le mien vendredi dernier, samedi, deux fois dimanche, encore une fois mardi et à nouveau hier soir et j’y retourne demain…


Deux copains sont en virée, en sortant du bistrot, passablement éméchés
Ils s'aperçoivent qu'il pleut et qu'ils doivent rentrer à pied.
Le premier dit à son copain
- Je vais me faire tuer par ma femme, déjà que je rentre ivre et en plus je vais mouiller toute la maison.
L'autre lui suggère :
- Ben, t'as qu'à te déshabiller dans ton garage et monter nu te mettre au lit.
- Hé pas bête ton idée.
Arrivé chez lui, il rentre par le garage, se déshabille et monte les escaliers en silence.
Surgit un type de la chambre de sa femme et, le voyant tout nu lui dit :
- Dépêche-toi de la baiser son mari va pas tarder à rentrer…


Note de service
BUSINESS – Note de service…
CONVENTION COLLECTIVE
Note de service P 12/324 – Avenant à la convention collective
Merci de prendre connaissance de ces nouvelles dispositions à partir du 1er Juillet 2015.
TENUE VESTIMENTAIRE
Il est préférable de s’habiller en fonction du salaire que l’on reçoit.
Si vous arrivez avec des chaussures PRADA à 350 euro ou des sacs VUITTON à 600 euro, nous en conclurons que vous n’avez aucun problème économique, donc que vous n’avez pas besoin d’augmentation.
Si vous vous habillez trop pauvrement nous en conclurons que vous devez apprendre à mieux gérer vos finances, donc nous ne pourrons pas vous donner d’augmentation.
Si vous vous habillez normalement cela veut dire que tout va bien et que vous n’avez donc pas besoin d’augmentation.
JOURS DE MALADIE
Nous n’acceptons pas les certificats médicaux comme justificatif de maladie.
Si vous avez pu vous rendre chez le médecin, c’est que vous pouvez aussi venir au travail.
JOURS DE CONGÉS
Chaque employé aura droit à 104 jours de congés appelés « samedi » et « dimanche ».
TOILETTES
Nous avons noté trop de temps perdu aux toilettes.
Les nouvelles dispositions prévoient donc un maximum de 3 minutes aux toilettes.
Après ces 3 minutes, une alarme sonnera, le papier hygiénique disparaîtra, la porte s’ouvrira et une photo sera prise.
Au second retard aux toilettes, la photo sera exposée publiquement.
LA DIRECTION.


Quels sont les points communs entre une paire de lunettes et une femme ?
- Il faut que les pattes soient bien écartées pour qu'on puisse les mettre. Mais ce n'est pas tout :
- Les deux peuvent être à double foyer.
- On peut dire aussi que les deux sont de bonnes montures.
- On peut les traiter de vieille branche.
- Les deux vous prennent la tête.
- On peut aimer quand elles sont bien rondes, mais pas trop quand elles sont épaisses.
- Elles nous en mettent plein la vue,
- Elles nous en font voir de toutes les couleurs.
- On aimerait que les deux soient remboursées par la sécurité sociale.
- Elles nous mènent par le bout du nez.
- On n'est pas toujours content quand elles se cassent.


Une blonde pas comme les autres
En plein centre de Manhattan, une Rolls se gare devant une banque.
En descend une superbe blonde qui rentre dans l’établissement et demande un prêt de 2.000 euros.
Le chargé d’affaire lui demande une garantie ainsi que la durée du prêt.
La blonde propose, comme garantie, la Rolls garée devant la banque et indique que le prêt sera remboursé à son retour de Paris dans quinze jours.
Sur ces entre-faits, la blonde s’en va, tandis que le chargé d’affaire et son directeur s’esclaffent :
« Il faut vraiment être un blonde pour offrir une Rolls comme garantie d’un prêt de 2.000 euros ».
La semaine passe, la blonde repasse à la banque et demande à rembourser le prêt pour récupérer sa Rolls.
Le banquier s’exécute contre 2.000 euros et ajoute 30 euros d’intérêts et de frais.
Pris d’un certain remord le banquier demande :
« Vous ne semblez pas avoir besoin de 2.000 euros, alors pourquoi laisser une voiture de ce prix pour une somme dont vous n’avez apparemment pas besoin ? »
Et la blonde de répondre :
« Parce que 30 euros est le meilleur prix que j’ai pu trouver pour garer en toute confiance ma Rolls pendant 15 jours en plein Manhattan ! »


C'est l'histoire de la cigale et de la fourmi.
L'été venu, la cigale se prépare pour partir en vacances et dit à la fourmi :
- Tu viens avec moi à St-Tropez.
Et la fourmi lui dit :
- Non non, je vais rester pour gagner un peu d'argent.
Deux mois après, la cigale revient avec une superbe bagnole, une super nana "90-60-90" (les cigales aussi aime ça).
La cigale lui dit :
- T'aurais dû venir, c'était génial...
Et la fourmi de dire qu'elle préfère gagner de l'argent.
L'été d'après, re-belote, la cigale s'en va à Biarritz, et la fourmi préfère rester pour gagner de l'argent.
Et toujours deux mois après, la cigale rentre avec une autre décapotable, une nouvelle nana hyper canon.
Elle voit la fourmi complètement crevée après avoir travaillé tout l'été.
Et la cigale de lui répéter qu'elle aurait dû venir en vacances.
L'été suivant, la cigale se re-prépare et redemande à la fourmi si elle veut venir.
Et la fourmi lui répond :
- Non non et non ! Mais si tu vois M. La Fontaine , tu lui diras QUE JE L'EMMERDE LUI ET SES HISTOIRES DÉBILES !


C'est une femme qui monte dans un autobus bondé. Elle s'approche d'un monsieur assis et lui dit :
- Pourriez-vous me laisser votre place, s'il vous plaît, je suis enceinte ?
L'homme répond :
- Oui, bien sûr.
Il se lève et lui laisse sa place, puis demande :
- Mais ça ne se voit pas du tout. ça fait combien de temps ?
Et elle répond :
- Dix minutes. Mais ça m'a coupé les jambes!


Les cravates
Un homme marche tout seul dans le désert, son chameau s’est enfuit avec l’eau et la nourriture.
Au bout d’un moment il voit un marchand.
Il s’approche de lui et dit:
– De l’eau, s’il vous plait de l’eau !
– Désolé, moi je n’ai pas d’eau, je ne vends que des cravates ! répond le marchand
Alors l’homme reprend sa route, il est de plus en plus fatigué et le soleil brille haut dans le ciel.
Quelques heures plus tard l’homme voit un deuxième marchand.
Mort de soif il s’avance vers lui à genoux.
Et il lui dit:
-De l’eau.. s’il..vous…plait !
– Ah non, désolé, moi je ne vends que des cravates !
Alors l’homme reprend sa route.
Une demi-heure plus tard il tombe sur un troisième marchand.
L’homme s’avance avec difficulté (il rampe) et dit à bout de souffle :
– De l’eau… je…vous…en supplie…de l’eau !
– Ah désolé mon bon monsieur, je ne vends que des cravates moi. Mais un peu plus loin, dans cette direction il y a un bistro.
– Merci… Merci beaucoup !
Alors l’homme va en direction du bistro, cinq minute plus tard il le voit enfin le bistro.
Il commence à courir et arrive enfin à l’entrée du bar, il s’écroule pratiquement sur le comptoir et demande :
– De l’eau s’il vous plait de l’eau !
Et le serveur lui répond :
– Ah désolé monsieur mais ici on ne sert que ceux qui ont des cravates !


Bob a décidé de se marier, mais avant de faire sa demande il veut en parler à sa mère...
- Tu sais Maman, j'ai rencontré une fille superbe, je voudrais l'épouser mais j'aimerais quand même que tu la rencontres avant.
- Oui, si tu veux mon fils " dit la mère.
- Voilà ce qu'on va faire, répond Bob, samedi prochain, je vais venir avec trois copines. Une d'elle est la femme que j'aime. Je ne te dis pas laquelle et on en parle après, d'accord ?
- Oui, si tu veux mon fils, dit la mère.
Samedi arrive, Bob vient avec ses trois copines toutes belles, intelligentes etc.
Le dîner se passe, les filles partent.
- Alors Maman, dit Bob, est-ce que tu penses avoir trouvé laquelle est la femme de ma vie ?
Et la mère répond...
- Ce ne serait pas celle qui avait la robe bleue ?
Bob stupéfait...
- C'est bien elle. Mais comment as-tu fait ? Elles sont toutes les trois superbes, gentilles, etc... Comment as-tu fait pour l'identifier tout de suite ?
Et la mère répond...
- J'sais pas... J'l'aime pas !




Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 13753
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 70
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum