GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !

GermanKits
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Forfait Cdiscount Mobile 12 mois – Appels/SMS/MMS illimités + 100 ...
6.99 €
Voir le deal

430 ° série de blagues.

Aller en bas

430 ° série de blagues. Empty 430 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 Dim 16 Fév 2020 - 8:37

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


C’est un jeune couple puritain qui se promène en campagne.
Tous les deux sont de la blondeur des blés!!
Ils arrivent devant un pré et ils voient un âne avec le sexe entièrement dehors.
La fille demande à son conjoint:
– Mais chéri, qu’est-ce que c’est ce truc qui sort de l’âne?
Son ami lui répond:
– Tu vois mon amour, c… c… c’est le sexe de l’âne.
Tout à coup la femme tombe dans les pommes et son amoureux, après de longues minutes, la réanime et lui demande:
– Qu’est-ce qui t’arrive?
Et elle lui répond:
– Mais chéri, si un âne en a une comme ça, je n’ose même pas imaginer la tienne, toi qui es ingénieur!


C’est un gars qui a un sexe de 1,50 m de long et il est en train de faire l’amour avec une fille, alors il enfonce 50 cm et demande :
– Ça va ?
– Oui, oui ça va.
Alors, il enfonce encore 50 cm et demande
– Ça va ?
– Oui, oui ça va.
Et là il enfonce tout et redemande :
– Ça va ?
– Eurgg ouuigg, eurgg ouuigg çaaa eurgg vaaa… dit-elle avec une grosse boule qui dépasse de la joue.


Un vieux monsieur est hospitalisé pour passer des examens de routine.
On lui a retiré ses prothèses dentaires.
Un infirmier passe pour voir si tout va bien et voit sur sa table de nuit un plat de "cacahuètes".
Il demande au monsieur s’il peut se permettre d’en prendre quelques-unes.
Le vieux monsieur répond difficilement, vu qu’il n’a pas de dents:
– Vas-y mon jeune, sers-toi.
Et l’infirmier en prend une petite poignée.
Le lendemain, le même infirmier demande au vieux monsieur s’il peut se reprendre encore des cacahuètes.
Le vieux monsieur lui répond:
– Ne te gênes pas mon jeune, prends-en autant que tu voudras.
Et la même situation continue pendant quelques jours.
La dernière journée, il ne reste que quelques cacahuètes dans le fond du plat.
L’infirmier hésite et dit au vieux monsieur:
– Vous êtes sûr que je peux les prendre? Je ne voudrais pas vous prendre tout ce qui vous reste.
Le vieux monsieur lui répond, toujours sans prothèses dentaires:
– Vas-y mon jeune, prend ce qui reste.
L’infirmier prend la dernière poignée de cacahuètes et alors qu’il a encore la bouche pleine, il dit au vieux monsieur:
– Ha! elles étaient très bonnes vos cacahuètes. Je vous remercie beaucoup.
Et le vieux monsieur de lui répondre sans ses dents:
– Ça m’a fait plaisir mon jeune, mais elles étaient vraiment meilleures lorsqu’elles étaient enrobées de chocolat.


Dans, l’autobus, un voyageur est en train de lire son journal un article sur la mortalité dans le monde.
Il lève la tête et dit au type assis en face de lui :
– Vous vous rendez-compte ? Chaque fois que je respire, un homme meurt !
Et l’autre répond :
– Vous devriez changer de dentifrice !


Deux sous-marins font surface au large des côtes cubaines. 
Les deux navires sont l'un russe et l'autre américain. 
Les deux capitaine sortent de leur sous-marin respectif et engagent la conversation :
Le russe dit: 
- Ah, ça fait du bien de respirer un peu l'air frais après une année en plongée. Nous les russes, nous faisons décidément de bons sous-marins. 
L'américain répond: 
- Aow, ce n'est rien. Nous venons de faire surface alors que cela faisait deux ans que nous étions en plongée! 
Et à ce moment là, un troisième sous-marin fait surface.
Son commandant sort sur la passerelle et dit: 
- Heil Hitler! Y-a-t-il un endroit pour refaire le plein par ici ?


Les jeunes mariés
Deux jeunes mariés viennent passer leur nuit de noces dans un hôtel.
Comme le veut la tradition, le marié porte sa femme dans ses bras.
A la réception, l’hôtesse a l’air bien ennuyée :
– Je dois vous dire… votre chambre est au 35° étage et l’ascenseur est en panne.
– Cela ne fait rien, dit le mari, je la porterai jusque-là.
Et les deux amoureux grimpent…
Au premier étage, la femme murmure :
– Chéri, j’ai quelque chose à te dire…
– Tu me le dira plus tard, chérie, fais-moi plutôt un baiser.
Au deuxième étage, elle recommence :
– J’ai quelque chose à te dire.
– Oh ! Je préfère un baiser.
Et ainsi de suite jusqu’au 35° étage.
Là, la femme supplie :
– Chéri, il faut absolument que je te dise…
– Quoi, mon amour ?
– J’ai oublié la clé de la chambre en bas, à la réception.


Un homme condamné pour meurtre s’enfuit après 15 ans de prison.
Il pénètre dans une maison isolée ou un jeune couple dort paisiblement.
Il attache l’homme sur une chaise à un bout de la chambre et la femme sur le lit à l’autre bout.
Ensuite, il s’approche d’elle et se penche dans son cou… puis fonce à la salle de bains.
Le mari approche péniblement sa chaise et murmure:
– Chérie, ce type sort de prison, je l’ai vu t’embrasser dans le cou, il n’a probablement pas vu de femme depuis des années. Quoi qu’il demande, obéis et fais comme si ça te plaisait, c’est une question de survie, sois forte, je t’aime.
Sa femme, à moitié nue, écarte son bâillon et répond:
– Chéri, je suis heureuse que tu le prennes comme ça, il ne m’embrassait pas dans le cou: il me disait que tu es mignon et il me demandait si on avait de la vaseline dans la salle de bains, sois fort, je t’aime…


L’ami d’enfance
Un SDF se promène sur les Champs Élysée et voit une limousine s’arrêter.
Il regarde à l’intérieur et reconnaît un ami d’enfance, c’est Emmanuel MACRON.!!
Macron le reconnaît également, sort de la limousine et demande à son chauffeur de l’attendre……
Il prend son ami par le bras et lui propose de faire quelques pas ensemble.
L’homme lui dit :
– Je vois que tu as bien réussi dans la vie.
– Oui ça va pas mal, et toi ?
– Moi je dois dire que ça ne va pas très fort en ce moment.
Pendant qu’ils marchent , MACRON est intrigué par un « clic-clac » qui se fait entendre à chaque pas que fait l’autre.
– C’est quoi ce « clic-clac » ? lui demande-t-il.
– C’est la semelle d’une de mes chaussures qui s’est décollée et aujourd’hui je n’ai pas les moyens de m’en payer une autre paire.
– Attends je vais te dépanner lui dit MACRON.
Celui-ci sort de sa poche une grosse liasse de billets de 500 euros entourée d’un élastique.
Il retire l’élastique, le donne à son ami et lui dit :
– Tiens ! Mets l’élastique autour de ta chaussure, comme ça, ça ne fera plus « clic clac ».


Tout le monde est d’accord pour dire que les femmes ont été mal faites.
Premièrement le maçon a très mal fait son travail, car elles sont tout le temps en train de se plaindre de leurs formes.
Ensuite le tanneur lui aussi a mal fait son travail.
Car il a souvent mis des poils un peu partout et elles sont obligées de s’épiler.
Mais le pire c’est l’architecte qui a positionné la salle de jeux juste à côté de la fosse septique.


Le coup du comptoir
Un mec rentre dans un bar, se met au milieu du comptoir et commande une bière.
Le garçon le sert et lui demande de lui régler 3 euros.
Le type sort alors 3 pièces de 1 euro, en met une en face de lui, et jette les deux autres à droite et à gauche du zinc.
Le barman assez surpris ne bronche pas, prend la pièce en face de lui et va de part et d’autre du comptoir pour récupérer les 2 autres pièces.
Le type boit sa bière et s’en va.
Le lendemain, il revient et recommande une bière qu’il repaye au même garçon avec 3 pièces de 1 euro dispersées le long du comptoir.
Ce cirque dure pendant 3 jours et énerve de plus en plus le barman, lorsqu’un matin le type paye sa bière avec un billet de 5 euros.
Le garçon esquisse un sourire car il voit arriver l’heure de la revanche : il prend le billet (qui est en face de lui) et prend dans sa poche 2 pièces de 1 euro pour rendre la monnaie qu’il lance à gauche et à droite sur le zinc du comptoir.
Le type regarde les 2 pièces qui sont à 5 mètres l’une de l’autre.
Il sort alors une pièce de 1 euro de sa poche qu’il pose en face de lui en disant :
- « Une autre bière s’il vous plait. »


Un homme, exténué après avoir fait l’amour avec une blonde, va voir s’il peut trouver de quoi reprendre des forces dans le frigo.
Il se verse un verre de lait et s’apprête à le boire, il pense alors à son sexe encore en feu qui ne demande qu’à être refroidit.
Il se dit que le lait glacé, c’est exactement ce qu’il faut pour son sexe.
Il trempe son sexe dans le verre.
À ce moment-là, la blonde rentre dans la cuisine et dit:
- "Oh, je me suis toujours demandé comment vous les rechargiez!"


un jeune garçon et son grand-père ratissent les feuilles dans le jardin.
L'enfant trouve un ver de terre qui essaye de rentrer sous terre en retournant dans son trou.
Le petit garçon se tourne vers son grand-père et lui dit:
- "Grand-père, je parie que je peut remettre ce ver dans son trou."
Après avoir regardé le petit animal se tortiller sur le sol pendant un moment, son grand-père lui répond:
"Je te paries cinq €uros que tu ne peux pas. Il est trop mou et bouge trop pour que tu puisses le remettre dans ce petit trou."
Motivé par ce défi et par l'idée de reçevoir cinq dollars, le petit garçon se précipite vers la maison et il en ressort avec une bombe de laque.
Il en asperge le ver jusqu'à ce qu'il soit droit comme un I et dur comme du bois et le remet ainsi dans son trou.
En voyant cela, son grand-père lui donne les cinq €uros qu'il lui avait promis, se saisit de la bombe de laque et se précipite dans la maison.
Environ trente minutes plus tard, le grand-père ressort dans le jardin et il tend à son petit-fils un autre billet de 5 €uros.
Intrigué, le jeune garçon lui fait remarquer qu'il lui avait déjà récompensé pour avoir remporté son pari:
- "Grand-père, tu m'as déjà donné cinq €uros." 
Son grand-père lui a répondu:
- "Je sais. Mais ça c'est de la part de ta grand-mère.


Au feu
Un gars accoudé au bar raconte à la cantonade :
– Hier soir, vers deux heures du matin, une forte odeur de fumée me réveille et je me rends compte qu’il y a le feu dans mon appartement. Je me précipite, au milieu des flammes et de la fumée, pour sauver ma belle-mère qui dormait dans la chambre à côté.
Et parmi les habitués, quelqu’un ajoute :
– Eh oui, en de telles circonstances, on perd facilement la tête.


Ce mercredi matin, c’est le catéchisme.
Nous sommes début Avril, et à l’approche de Pâques, le curé de service qui fait le catéchisme a décidé de faire réfléchir tout son petit monde sur Jésus.
Alors la question posée est:
– Puisque le Bon Dieu a ressuscité d’entre les morts le troisième jour, où se trouve-t-il maintenant?
Le petit Kévin lève la main et dit:
– Le Bon Dieu est au Paradis
La petite Dorothée dit:
– Le Bon Dieu est dans mon cœur
Le petit Toto tout énervé lève la main, se lève et crie presque
– Je sais! je sais! Le Bon Dieu est dans notre salle de bains!
Toute la petite assemblée se tait, regarde le curé pour savoir si c’est la bonne réponse…
Mais celui-ci est complètement halluciné par la réponse de Toto.
Après quelques secondes, il reprend ses esprits et demande à Toto pourquoi il pense que le Bon Dieu est dans sa salle de bains.
Toto répond:
– Parce que tous les matins, mon père se lève, va à la porte de la salle de bains et frappe plusieurs coups dedans en criant: "BON DIEU, T’ES ENCORE LÀ?"


Les vacances
Un couple part en vacances pour la première fois en camp de naturistes, avec leur jeune garçon, le petit Nicolas.
A la fin de la première journée « sans textile », petit Nicolas demande à sa mère :
– Dis maman, pourquoi il y a des dames avec des gros seins et d’autres avec des petits ?
La maman embarrassée répond :
– Et bien… celles qui ont des gros seins sont très riches !
Quelques instants plus tard :
– Dis maman, pourquoi des hommes ont un gros zizi et d’autres un petit ?
– Euh… ceux qui ont un gros zizi sont plus intelligents.
Le petit Nicolas se tait à nouveau. La maman semble soulagée, quand soudain :
– Alors maman, j’ai vu papa qui parlait avec une dame très riche et lui il devenait de plus en plus intelligent !!!


C’est Nini, la sœur de Toto qui a des problèmes avec Mlle Mastard son institutrice, une vieille fille qui a tout de la pimbêche.
"Alors Nini, tes résultats sont lamentables" lui dit la maîtresse. "Je vais te donner ce mot pour ta maman. Là-dessus, je lui écris que compte tenu des difficultés que tu éprouves en classe, il serait tout à fait indiqué que tu suives des leçons particulières."
Nini rentre chez elle et donne le mot à sa maman.
Le lendemain matin, lorsque les enfants entrent dans la classe, mlle Mastard interroge la petite fille:
"Alors Nini, tu as donné mon mot à ta maman? Qu’est-ce qu’elle t’a dit?"
Sans se démonter, la petite répond:
"Maman a dit que quand elle était petite, elle aussi était nulle à l’école, et ça ne l’a pas empêché d’épouser un polytechnicien.
Elle a aussi dit que sa sœur n’était pas meilleure qu’elle et qu’elle est quand même mariée avec le préfet.
Et elle a ajouté que vous par contre, vous étiez certainement très bonne à l’école, et que pourtant vous étiez toujours vieille fille.


Au dispensaire
Deux gamins sont assis dans la salle d’attente d’un dispensaire médical.
L’un des deux pleure comme une madeleine.
– Pourquoi pleures-tu ? lui demande son pote Raoul.
– Je viens pour une analyse de sang, répond le premier.
– Eh alors! C’est ça qui te fait peur ?
– Oui. Pendant l’examen ils te coupent le bout du doigt. C’est mon frère qui me l’a dit !
À son tour Raoul commence à sangloter.
Le premier gamin hoquette de surprise.
Son pote Raoul le téméraire qui pleure ?
– Pourquoi tu pleures, toi ?
– Parce que moi, je viens pour une analyse d’urine !


LUNDI
Seul à la maison. Ma femme est partie pour la semaine. Génial! Je sens qu’on va vivre des instants inoubliables, le chien et moi. Je me suis concocté un emploi du temps réglé comme du papier à musique. Je sais exactement à quelle heure je vais me lever et le temps que je passerai dans la salle de bains ou dans la cuisine, à préparer le déjeuner. J’ai également compté les heures qu’il me faudra pour liquider la vaisselle, le ménage, les promenades du chien, les courses et la cuisine. Et là, surprise: il me restera plein de temps libre! Pourquoi les femmes se font-elles une montagne de toutes ces tâches alors qu’elles peuvent être expédiées si rapidement? Tout est une question d’organisation. Pour le souper, le chien et moi avons un steak chacun. J’ai disposé une jolie nappe, une bougie et un bouquet de roses pour faire plus intime. Le chien a mangé de la mousse de canard en hors-d’œuvre et aussi en plat principal, mais accompagnée d’une farandole de petits légumes. Et, comme dessert, des biscuits. Moi, je me suis octroyé du vin et un cigare. Cela faisait des lustres que je ne m’étais pas senti aussi bien.

MARDI

Je dois revoir mon emploi du temps: apparemment, quelques aménagements s’imposent. J’ai expliqué au chien que, bien entendu, ce n’est pas tous les jours fête ; il ne doit donc pas s’attendre à des hors- D’œuvre et à un service dans trois bols différents, vu que le préposé a la vaisselle, c’est moi! En prenant mon déjeuner, j’ai noté les inconvénients du jus d’orange pressé: ça vous oblige à nettoyer chaque fois le presse-agrumes. À moins d’en prévoir suffisamment pour deux jours, et dans ce cas, vous avez moitié moins de vaisselle. Ma femme a insisté pour que je passe l’aspirateur tous les jours. Pas question! Une fois tous les deux jours suffira amplement. Il n’y a qu’enfiler des pantoufles et à nettoyer les pattes du chien… À part ça, je suis en pleine forme.

MERCREDI

J’ai le sentiment que le ménage prend plus de temps que prévu. Il va falloir affiner ma stratégie. D’abord, acheter des repas tout préparés. Cela me fera gagner quelques minutes en cuisine. La préparation du souper ne devrait jamais être plus longue que sa consommation. En revanche, la chambre reste un problème. Il faut s’extraire des couvertures, aérer et enfin faire le lit. Trop compliqué! D’ailleurs, je ne vois pas l’intérêt défaire le lit tous les jours dans la mesure où on se recouche le soir même. Pour le chien, fini les préparations culinaires élaborées. Au menu: pâtée en boîte. Il boude, mais tant pis. Si je peux me contenter de plats cuisinés, pourquoi pas lui?

JEUDI

Plus de jus d’orange! Comment un fruit d’aspect si anodin peut-il provoquer une telle pagaille? Désormais, j’achèterai du jus en bouteille. Découverte numéro 1: j’ai réussi à m’extirper du lit en défaisant à peine les couvertures. Comme ça, il n’y a plus qu’à les retaper un peu. Bien sûr, cela nécessite un certain entraînement et on a intérêt à ne pas trop gigoter pendant la nuit. J’ai un peu mal au dos, mais une bonne douche chaude et il n’y paraîtra plus. J’ai cessé de me raser tous les jours. Je gagne ainsi de précieuses minutes. Découverte numéro 2: changer d’assiette à chaque repas est une hérésie. Les vaisselles à répétition commencent à m’énerver. Le chien, lui aussi, peut manger dans le même bol. Ce n’est qu’un animal après tout! Remarque 1: je suis parvenu à la conclusion que le passage de l’aspirateur ne s’imposait qu’une fois par semaine… maximum. Remarque 2: saucisses au dîner et au souper.

VENDREDI

Terminé le jus de fruit en bouteille! Trop lourd à porter. J’ai observé un curieux phénomène: les saucisses sont excellentes le matin, un peu moins bonnes le midi et carrément infectes le soir. Si un homme en mange plus de deux jours de suite, elles risquent même de lui occasionner de légères nausées. Le chien a eu des croquettes. C’est tout aussi nutritif et le bol reste propre. J’ai découvert qu’on pouvait boire la soupe directement à la casserole. Elle a exactement le même goût. Plus de bol, plus de louche! Désormais j’ai moins l’impression d’être réincarné en lave-vaisselle. J’ai cessé de passer le balai dans la cuisine. Cela me tapait autant sur les nerfs que de faire le lit. Note: laisser tomber les conserves, ça salit l’ouvre-boîtes.

SAMEDI

À quoi bon se déshabiller le soir pour se rhabiller le lendemain matin? Je préfère occuper ce temps à me reposer un peu. Pas la peine non plus d’utiliser les couvertures comme ça, le lit reste impeccable. Le chien a laissé des miettes partout. Il s’est fait gronder. Je ne suis pas sa bonne! Etrange: c’est exactement la réflexion que ma femme me fait parfois. Aujourd’hui, rasage. Mais je n’en ai vraiment pas envie. Je suis à bout de nerfs. Pour le déjeuner, proscrire ce qui doit être déballé, ouvert, coupé en tranches, étalé, cuit ou passé au mixer. Toutes ces corvées m’exaspèrent. Pour le dîner, manger à même l’emballage. Sans assiette, ni couverts, ni nappe, ni rien de toutes ces choses superflues. Mes gencives sont un peu sensibles. Peut-être parce que je ne mange pas de fruits: ils sont trop lourds à transporter. C’est sans doute un début de scorbut. Ma femme a appelé dans l’après-midi pour savoir si j’avais fait les vitres et la lessive. Je suis parti d’un éclat de rire hystérique. Comme si j’avais le temps! Malaise dans la baignoire: le siphon est bouché par des spaghettis. Ce n’est pas si grave, puisque, de toute façon, je ne me douche plus. Note: le chien et moi mangeons ensemble, directement du frigo. Il faut faire vite pour ne pas laisser la porte ouverte trop longtemps.

DIMANCHE

Le chien et moi sommes restés au lit à regarder la télévision. Nous avons salivé tous deux en voyant des gens faire des agapes. Nous sommes épuisés et grognons autant l’un que l’autre. Ce matin, j’ai mangé quelque chose dans son bol. Aucun de nous deux n’a aimé. Je devrais vraiment me laver. Me raser. Me peigner. Lui préparer sa pâtée. Le sortir. Faire la vaisselle. Ranger. Penser aux courses. Et tout le reste… Mais je n’en ai vraiment pas la force. J’ai l’impression d’avoir des problèmes d’équilibre et de vision. Le chien ne remue même plus la queue. Seul l’instinct de conservation nous a permis de nous traîner jusqu’au restaurant, où nous avons passé plus d’une heure à manger des tas de bonnes choses dans de multiples assiettes… avant d’aller à l’hôtel. La chambre est propre, bien rangée et douillette. J’ai trouvé la solution idéale. Je me demande si ma femme n’y a jamais pensé?


Le professeur de psychologie
Un professeur de psychologie commence son cours :
– Aujourd’hui, nous allons étudier les différents stades de la colère.
Il fait venir un téléphone dans la salle, compose un numéro au hasard et demande :
– Bonjour Madame, pourrais-je parler à Jacques, s’il vous plaît ?
– Vous faites erreur, il n’y a pas de Jacques à ce numéro.
Il se tourne alors vers les étudiants et dit :
– Vous venez d’assister à la phase de mise en condition.
Il recommence et la dame, un peu agacée, répond :
– Je vous ai déjà dit qu’il n’y avait pas de Jacques ici !
Il réitère une bonne douzaine de fois, raccroche après s’être fait hurler dessus par cette dame devenue hystérique et s’adresse à son auditoire :
– Voilà enfin le niveau ultime de la colère.
Là-dessus, un étudiant lève la main :
– Monsieur, il y a pourtant un stade supérieur.
Et, pour illustrer, il se saisit du téléphone, compose encore une fois le même numéro et dit :
– Bonjour Madame, je suis Jacques. Y a-t-il eu des messages pour moi ?


Un fou est dans un asile car il prend sa brosse à dents pour un chien.
Un jour, il se promène dans l’asile et rencontre le directeur qui lui demande:
-Alors, comment va Médor aujourd’hui?
-Mais, monsieur, vous voyez bien que c’est une brosse à dents!
Le directeur est très étonné. Il lui dit:
-Alors, vous n’êtes plus fou! Je vais vous enlever de la liste et vous pourrez partir!
-Merci beaucoup, monsieur.
Le directeur part et le fou dit doucement à la brosse à dents:
-Alors, on l’a bien eu le directeur, hein Médor?


Le tableau
Dans une exposition de peintures, un cadre est totalement vide.
L’auteur est à côté.
Un visiteur lui demande :
– Qu’est ce que cela représente ?
– Des vaches dans un pré.
– Mais, je ne comprends pas, on ne voit pas de pré.
– Bien sûr, les vaches ont mangé toute l’herbe.
– Et les vaches ? On ne les voit pas non plus ?
– Vous ne croyez tout de même pas qu’elles vont rester dans un pré où il n’y a plus d’herbe ?


Les femmes épousent les hommes en espérant qu’ils changeront… et ils ne changent pas !
Les hommes épousent les femmes en espérant qu’elles ne changeront pas… et elles changent !
C’est pour ça que les vieux cons regardent les jeunes femmes !


La maison de campagne
Un parisien a repéré une maison de campagne et s’apprête à l’acheter.
Lorsqu’il voit des ruches au fond du champ. Il dit alors au paysan-vendeur :
– Vous comprenez, j’ai des enfants et je ne peux pas me permettre de leur faire prendre le risque de se faire piquer par une abeille ! Il faudrait enlever les ruches !
Le paysan répond vertement :
– Mes abeilles n’ont jamais piqué qui que ce soit ! Tenez, je propose un truc, je vous attache tout nu à l’arbre pendant une heure et si une seule abeille vous pique, la maison je vous la donne !
Le type se dit qu’une heure, c’est vite passé et que le jeu en vaut la chandelle.
Une heure après, le paysan retourne voir le parisien et le voit tout pâle, les cernes sous les yeux, crevé !
– Oh mon Dieu ! Elles vous ont piqué ?
– Non non ! Elles ont été sympa les abeilles, mais le petit veau, dites moi, il y a longtemps qu’il a perdu sa mère ?


A genoux devant la cheminée, un garçon s’écriait:
– PERE NOEL, JE VEUX UN TRAIN électrique!
Après un léger silence:
– PERE NOEL, JE VEUX UN TRAIN électrique!
Et encore:
– PERE NOEL, JE VEUX UN TRAIN électrique!
A ce moment-là, son père intervint:
– Ce n’est pas la peine de crier comme ça: le Père Noël n’est pas sourd!
Et le gamin de répondre:
– Le Père Noël n’est peut-être pas sourd… mais grand-mère l’est!


Football
Désespéré par les résultats désastreux de son équipe un entraîneur de 3ème division d’un club de football rassemble ses joueurs :
– Messieurs, vous êtes si nuls que je crois qu’au point où on en est, il faut tout reprendre depuis le début. Alors voilà … Cet objet rond que je tiens dans les mains est un ballon de foot …
L’avant centre l’interrompt alors :
– Hou, là, là ! …. Pas si vite !


430 ° série de blagues. Je_sui10


Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.

_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).




430 ° série de blagues. Signat13
Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à 9 joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
Jacknap1948
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 15414
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 73
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum