GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !

GermanKits
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

436 ° série de blagues.

Aller en bas

436 ° série de blagues. Empty 436 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 Dim 29 Mar 2020 - 10:02

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


Lundi à l’atelier, un jeune apprenti se plaint à son collègue de travail:
– J’en ai marre de ce monde d’individualistes. Personne n’est prêt à lever le petit doigt pour aider son prochain…
– Qu’est-ce qui te fait dire ça? demande l’autre.
– Regarde, ce week-end, mon beau-frère est venu manger à la maison. Comme je dois réparer mon Peugeot, je lui demande ‘‘Tu ne pourrais pas me prêter 100 euros pour que je puisse réparer mon scooter? ». Eh bien, tu me croiras si tu veux, ce pourri me les a refusés!
Et le collègue:
– Je te préviens tout de suite: moi aussi je suis un pourri !


Les hommes, et leur manière de faire pipi…
Le type sociable:
– Il se joint à ses amis pour une pisse qu’il en sente le besoin ou pas, étant donné que ça coûte rien et que ça engendre la compréhension.
Le type gêné:
– Ne peut pisser quand on le regarde, prétend qu’il a déjà eu envie et revient plus tard.
Le type nerveux:
– Sa braguette bloque, il se fâche et déchire le devant de son pantalon.
Le type bruyant:
– Il siffle, chante, rote, pète et parle fort tout en se secouant.
Le type stupide:
– Pisse dans la jambe de son pantalon, mouille ses souliers et sort la braguette ouverte.
Le type talentueux:
– Il pisse sans se la tenir tout en arrangeant sa cravate.
Le type lunatique:
– Il déboutonne sa veste, sort sa cravate et urine dans son pantalon.
Le type enfantin:
– Regarde le fond de l’urinoir et admire les bulles.
Le type vantard:
– Défait cinq boutons alors que deux suffiraient.
Le type niais:
– S’amuse à faire des zigzags dans l’urinoir.
Le type curieux:
– Essaie toujours de voir comment son voisin est équipé.
Le type grognon:
– Il se tient devant l’urinoir tout en se parlant, pète, essaie de pisser mais n’y parvient pas. Pète à nouveau et sort en grognant.
Le type hypocrite:
– Lâche un pet silencieux, renifle et jette un regard accusateur vers son voisin.
Le type snob:
– Se tient à 1 mètre de l’urinoir et tient sa verge à deux mains.
Le type très gros:
– Doit se reculer à plus d’un mètre de l’urinoir à cause de son ventre, pisse "en aveugle" et mouille les chaussures de son voisin.
Le type nain:
– Va à la pissotière avec un escabeau, tombe dans l’urinoir et se noie.
Le type gros dur tatoué:
– Frappe sa bite sur le bord de l’urinoir pour l’égoutter.
Le type cochon:
– Trouvant tous les urinoirs occupés pisse par terre comme si rien n’était.
Le type endormi:
– Secoue son petit ami pour le réveiller, mais n’y parvient pas.
Le type loucheur:
– Se place devant l’urinoir, regarde celui de gauche et pisse dans celui de droite.
Le type prétentieux:
– Tient sa chose comme si c’était un monstre. Son voisin le croit monté comme un âne. Se prend la bite dans la fermeture éclair et sort des pissotières en criant
Le type joueur:
– Pisse en jet à haute pression dans et autour de l’urinoir dans le but d’atteindre une mouche

AVERTISSEMENT À PLACER DANS LES PISSOTIÈRES
Il a été remarqué récemment une tendance de certain à uriner à côté de la cuvette. Dans l’intérêt de tous, nous vous demandons de respecter ces lieux.
Si vous êtes PRÉTENTIEUX, avancez d’un pas, elle est plus courte que vous ne le pensez.
Si vous êtes DISTRAIT, déboutonnez votre braguette au lieu de votre gilet pour éviter de pisser dans votre pantalon.
Si vous êtes TROP PETIT, prenez le tabouret au lieu de pisser partout en sautant.
Enfin si vous PISSEZ DE CÔTE, mettez-vous donc de travers.


La boulette !
(Histoire vraie)
Cela c’est passé en 2012 : Mme BELAKACEM va visiter l’unité médico-judiciaire d’un centre hospitalier pour enfants.
Au début de la visite, l’équipe des médecins – chefs de services lui est présentée.
Elle fait le tour de l’hôpital, admire comme il faut les installations, bref, écoute religieusement le médecin proposé à la visite.
Elle semble ne pas perdre une miette de son discours, elle joue son rôle de représentante porte-parole du gouvernement.
A la fin de la visite, elle lui demande :
« Dites-moi docteur est-ce qu’il arrive que les enfants qui sont reçus ici, arrivent à créer un tel lien de confiance qu’ils souhaitent vous revoir par la suite ? »
Le médecin la regarde d’un air choqué, consterné, gêné à la fois et lui répond :
« Alors moi non, puisque je suis médecin légiste… »


Trois frères quittent la maison en Italie pour aller s’installer en Amérique et prospérer.
Ils se retrouvent plus tard et discutent des cadeaux qu’ils ont pu envoyer à leur vieille mère en Italie.
Le premier Marco dit :
– J’ai fait bâtir une grande maison pour mère.
Le deuxième Angelo dit :
– Je lui ai envoyé une Mercedes avec un chauffeur.
Le troisième Marcello sourit et dit :
– Je vous ai battu tous les deux. Vous savez comment mère aime la Bible, et vous savez qu’elle ne voit plus très bien. Je lui ai envoyé un perroquet qui peut réciter toute la Bible. Ça a pris 12 ans à 20 moines dans un monastère pour lui enseigner ça. J’ai dû payer 1.000.000 dollars !
Un peu plus tard, la mère envoie des lettres de remerciements:
– Marco! Ecrit-elle au premier fils, la maison que tu m’as fait bâtir est trop grande. Je ne vis que dans une pièce mais je dois entretenir toute la maison!
– Angelo! Ecrit-elle au deuxième fils, je suis trop vieille pour voyager. Je reste à la maison tout le temps, alors je n’utilise jamais la Mercedes. Et le chauffeur s’ennuie beaucoup!
– Marcello! Ecrit-elle à son troisième fils, tu as été le seul de mes fils à vraiment comprendre ce que ta mère désirait. Ton poulet était vraiment délicieux.


L’aide de Dieu…
Un prêtre se retrouve bloqué dans un trou où de l’eau coule. Il ne peut pas sortir du gouffre. Il prie le bon Dieu de le sauver.
Il a de l’eau jusqu’aux cuisses quand les pompiers arrivent et lui demandent :
« Attrapez cette bouée que l’on vous sauve ! ».
Le prêtre leur répond :
« Non, non, le bon Dieu va me sauver ! ».
Après avoir longtemps insisté, les pompiers finissent par repartir.
Le curé a maintenant de l’eau jusqu’au ventre, et les pompiers ne pouvant se résigner à l’abandonner, reviennent pour le secourir :
« Allez Monsieur, attrapez cette bouée, il faut absolument que l’on vous sauve ! ».
Mais le curé ne veut rien savoir et il leur répond inlassablement qu’il attend l’aide de Dieu.
Le curé a désormais de l’eau jusqu’au cou.
Les pompiers repartent puis repassent encore , proposent à nouveau leur secours, et la réponse est toujours la même.
Totalement sous l’eau, le curé meurt sous l’eau.
Arrivé au ciel, il se dirige vers Dieu et lui demande :
« Mais enfin pourquoi tu ne m’as pas sauvé ? ».
Dieu très étonné lui répond alors :
« Tu te moques de moi, il me semble que j’ai fait en sorte qu’interviennent trois fois les pompiers non ?! ».


Un neutron est passé en jugement
… mais aucune charge n’a pu être retenue contre lui…


Deux amis vont à Monaco.
L’un bégaye et l’autre non.
A Monaco il y a de superbes voitures.
Le bègue dit:
– Une Ferrarrarrarra, Ferrari…!
– Où ça, où ça…?
– Trotrotro trop tard…!
Un peu plus tard:
– Une Jajajajaja Jaguar…!
– Où ça, où ça…?
– Trotrotro trop tard, elle est papapap partie…!
Encore plus tard:
– Une memememe…
– Oui, j’ai vu…
– ça ça ça ça m’etototo étonnerait, tu as mamamamarché dedede dedans…!


Un chômeur postule pour un poste d’homme de ménage chez Microsoft.
Le DRH lui fait passer un entretien, puis un test (balayer le sol), et lui dit:
- Vous êtes engagé; donnez-moi votre e-mail et je vous enverrai le formulaire à remplir, ainsi que la date et l’heure auxquelles vous devrez vous présenter pour commencer votre travail.
L’homme, désespéré, répond qu’il ne possède pas d’ordinateur, et encore moins d’e-mail.
Le DRH lui dit alors qu’il est désolé, mais que s’il n’a pas d’e-mail, cela signifie que virtuellement il n’existe pas, et, comme il n’existe pas, il ne peut avoir le job.
L’homme sort, sans savoir que faire.
Il a seulement 10 dollars en poche.
Alors il décide d’aller au supermarché et achète une caisse de 5 kilos de tomates.
Il fait donc du porte à porte pour vendre ses tomates au kilo, et, en moins de deux heures, réussit à doubler son capital.
Il répète l’opération encore trois fois et revient chez lui avec 60 dollars.
Alors, il réalise qu’il peut survivre de cette manière, il part de chez lui tous les jours plus tôt et revient chez lui plus tard, et ainsi triple ou quadruple son argent chaque jour.
Peu de temps après, il achète une charrette, puis l’échange pour un camion et peu de temps après se retrouve avec une petite flotte de véhicules de livraison.
Passent 5 ans, l’homme est propriétaire d’un des plus grands distributeurs alimentaire des États Unis.
Il pense alors au futur de sa famille, et décide de prendre une assurance vie.
Il appelle un assureur, choisit un plan d’assurance et quand la conversation se termine, l’assureur lui demande son e-mail pour lui envoyer la proposition.
L’homme dit alors qu’il n’a pas d’e-mail.
- Curieux, lui dit l’assureur, vous n’avez pas d’e-mail et vous êtes arrivé à construire cet empire, imaginez ce que vous seriez si vous aviez un e-mail !!!
L’homme réfléchit et répond:
- Je serais homme de ménage chez Microsoft.


le cadeau surprise
Un jeune, homme, tout ce qu’il y a de plus correct, voulait acheter un cadeau de noël à sa nouvelle petite amie.
Après mûre réflexion, il décida de lui acheter une paire de gants.
Accompagnée de la sœur de sa nouvelle amie pour être mieux conseillé, il alla les lui acheter.
La sœur acheta, de son côté, deux paires de petites culottes pour elle-même.
Durant l’emballage, la vendeuse mélangea les deux articles et la sœur obtint les gants…
Sans vérifier le colis, il envoya donc les petites culottes à son amoureuse avec la note suivante :
Douce chérie,
Voici un petit cadeau pour te prouver que je n’ai pas oublié noël. Mon choix est dû au fait que je me suis aperçu que tu avais l’habitude de ne pas en porter lorsque tu sortais le soir.
Si ça n’avait pas été de ta jeune sœur, j’aurais choisi une paire plus longue avec des boutons, mais elle porte elle-même des paires plus courtes, faciles à enlever.
La couleur est plutôt pâle, mais la vendeuse m’a montré une paire qu’elle avait portée pendant trois semaines et elle était à peine sale. La jeune vendeuse en a fait l’essai devant moi et ça lui faisait très bien.
J’aurais aimé pouvoir te les mettre moi-même la première fois. Sans doute beaucoup d’autres hommes les serreront dans leurs mains avant que je ne puisse te revoir. Lorsque tu les enlèveras, souffle dedans avant de les ranger afin de chasser l’humidité qui reste toujours après usage.
J’espère que tu vas les aimer et que tu vas les porter pour moi au jour de l’an. Pense juste au nombre de fois que j’aurai le plaisir de les embrasser. Enfin, la dernière mode c’est de les porter avec les rebords pliés montrant la fourrure.
Je t’aime


Le permis de conduire
C’est une blonde qui retrouve une de ses copines, blonde aussi.
– J’ai encore raté le permis..
– Qu’est ce qui s’est passé ?
– Je suis arrivée près d’un rond-point et là, comme l’indique le panneau 30, j’ai fait 30 fois le tour du rond-point.
– Et tu t’es trompée de combien de tours ?


Lors d’un match du PSG, un supporter remarque que le chien de la personne assise à côté de lui à aboyer lorsque que Paris à marquer.
Intrigué, il demande au propriétaire du chien:
- Pourquoi votre chien aboie-t-il quand le PSG marque?
- Son ancien maitre l’a dressé pour
Curieux, il demande:
- Et que fait-il quand paris gagne?
- Je n’en sais rien, je ne l’ai que depuis 5 ans !


Un français rend visite à un de ses amis Belge qui vient juste d’être Papa.
Le français, voyant le nourrisson dans son landau tombe en admiration.
– Comme il est beau, Et ça lui fait quel âge?
– 15 jours, répond le Belge.
– Et comment s’appelle-t-il?
– Ben ça on ne sait pas sais-tu, il ne parle pas encore!!!!


Un gars rencontre un copain:
– Tu vois, je ne jouerai plus jamais au golf contre ce tricheur de Richard!
– Allons bon, qu’est-ce qu’il a fait, encore?
– Il avait perdu sa balle et l’a retrouvée à 20 cm du trou!
– Eh bien. C’est vrai que c’est improbable, mais admets que c’est possible?
– Non! Sa balle, je l’avais dans ma poche!


La contravention
Un jour, je sors du restaurant et j’aperçois un policier qui rédige une contravention.
Je m’approche et lui dis :
– Je ne suis resté que cinq minutes chez le boulanger. Ne pouvez-vous pas annuler cette contravention ?
Il m’ignore superbement et continue à écrire.
– Espèce d’emmerdeur, ne puis-je m’empêcher de lui dire.
Et voilà qu’il dresse une autre contravention pour absence de plaque réfléchissante à l’avant du véhicule.
Mon sang ne fait qu’un tour et je l’engueule copieusement :
– Ostie de raté, sous-produit de débile, maudit chien, impuissant, analphabète, hémorroïde hypertrophiée et j’en passe!
Ah, là, j’ai bien utilisé toutes les richesses de mon vocabulaire.
Cela continue encore un quart d’heure, et le flic, sans sourciller, accumule les contraventions sous l’essuie-glace.
Je constate que tout cela ne nous mène à rien et je jette l’éponge.
Alors, suite au départ de l’agent, je marche tranquillement vers ma voiture, garée deux rues plus loin, laissant le plaisir à mon patron de découvrir sa voiture en sortant du restaurant…


Gagner au PMU
Dans un bar tabac-P.M.U , un consommateur dit à un ami qu’il a rencontré là par hasard :
– Je mettrais bien dix euros dans le commerce pour jouer au tiercé, seulement je ne connais rien aux chevaux.
– Moi non plus, fait l’autre, mais j’ai un truc. Fais comme moi, tu verras, ça marche à tous les coups. Compte d’abord combien tu as de boutons à ta veste.
– Heu… quatre.
– Parfait et à ta chemise.
– Voyons… cinq…six…sept
– Très bien, et combien de fois as-tu fait l’amour à ta femme, cette semaine.
– Douze fois !
– Alors, tu joues le 4-7-12.
Le soir, l’apprenti parieur écoute, avec une certaine fébrilité, les résultats du tiercé à la radio.
La combinaison gagnante est le 4-7-1.
– Zut ! s’écrie-t-il, déçu, si j’avais su, j’aurais dit la vérité.


Un couple a réussi à persuader des amis parisiens de venir déjeuner chez eux, en banlieue.
– A la porte d’Orléans, leur dit la femme, vous prenez l’autoroute du Sud et vous roulez trente kilomètres pour bien pénétrer au cœur de l’Essonne.
Une fois à Corbeil nord, vous repérez la direction de la cité des Tartignolles.
A partir de là, ça devient très simple.
Une fois passé le terrain vague où les dealers de coke règlent leurs comptes à coups de fusil à canon scié, vous longez une avenue où toutes les voitures en stationnement ont été dépouillées de leurs pneus et de leurs antennes radio.
Au sixième joueur de tam-tam, juste à côté d’un abribus en miettes et d’une cabine téléphonique ravagée par le feu, vous tournez à droite. Dès que vous serez arrivés devant chez nous, klaxonnez.
Mon mari descendra aussitôt vous ouvrir – Après avoir mis son gilet pare-balles.


Les manteaux
Au tribunal, un homme passe en jugement pour avoir volé plusieurs manteaux, la nuit, dans un magasin.
Au premier rang, une femme pleure à chaudes larmes.
Le président dit avec sévérité :
– Regardez dans quel état se trouve votre pauvre maman ! Vous auriez pu penser à elle !
– Je sais… Mais y avait pas sa taille !…


Deux fous viennent d’être libérés de l’asile et se promènent dans la rue.
L’un voit une capsule de bière remplie d’eau et il dit à l’autre:
– Je parie que t’es pas capable de plonger du troisième étage dans la capsule!
L’autre:
– Ah non! Eh bien! Tu vas voir!
Il entre dans l’immeuble et ressort dix secondes plus tard.
– Tu crois que je suis fou, je vais pas sauter dans la capsule, tu vas l’enlever pendant que je saute!
Mais son copain se fait plus convaincant…
Et finalement, le fou est d’accord pour plonger.
Au moment où il va toucher le sol, l’autre fou enlève la capsule d’un coup de pied.
Quelques semaines plus tard, il explique son geste:
– Je t’ai sauvé la vie! Je me suis rappelé que tu ne savais pas nager.


C’est l’histoire d’un monsieur qui avait un gros matou qui engrossait toutes les chattes du voisinage de façon régulière.
Un jour les voisins se sont réunis et ont demandé au monsieur de faire arranger son chat car ils en avaient assez d’avoir des petits minous.
Le monsieur prend rendez-vous avec le vétérinaire et tout s’arrange.
Un soir, certain voisins remarquent que tous les matous du quartier sont rassemblés autour du vieux matou.
On s’informe chez le monsieur en s’étonnant de la popularité de son chat qui a été, somme toute, neutralise.
Le monsieur leur répond :
- "Quand t’es pu bon à rien, tu deviens consultant!"


C’est un mec qui travaille sur son PC, quand tout à coup de la fumée sort de l’unité centrale.
Affolé, notre gars file chez son vendeur.
– De la fumée s’est mise à sortir du PC que vous m’avez vendu.
– Il faut changer la carte mère, monsieur.
– Non, non, je ne veux pas changer la carte mère. Je veux un logiciel antifumée!
– Mais monsieur, ça n’existe pas.
– Si, si, je veux un logiciel antifumée.
– Mais, ça n’existe pas!
– Je vous dis que si! Notre gars repart de chez son vendeur, mécontent.
Une semaine après, il y retourne.
– Bonjour, je voudrais acheter une carte mère.
– Ah, vous voyez bien que ça n’existe pas un logiciel antifumée.
– Si ça existe. J’ai écrit à Microsoft et ils me l’ont envoyé. Mais il n’est pas compatible avec ma carte mère!!!!


Du pareil au même
Une lady dit à son époux :
– Darling, Jeremy va avoir seize ans. Il faut l’informer des mystères de la vie, c’est à vous de le faire. Mais c’est un enfant sensible. Alors parlez-lui des abeilles, des pigeons, des chevaux…
– Entendu, my dear.
Et le duc va voir son fils :
– Jeremy, vous vous souvenez de ce que nous avons fait à Londres la semaine dernière avec ces deux charmantes personnes ?
Eh bien, votre mère vous fait dire que pour les abeilles, les pigeons et les chevaux, c’est pareil.


Un gamin dit à un marchand de fruits et légumes:
– Je voudrais une douzaine de bananes.
– Tu les aimes tant que cela?
– Non, pas tellement, avoue l’enfant. Mais j’ai reçu en cadeau une panoplie du Petit infirmier et, en jetant une douzaine de peaux de banane sur le trottoir, j’ai une chance de pouvoir l’inaugurer.


Un bateau est pris dans une violente tempête et coule.
Seul rescapé, un marin niçois, accroché à une planche, échoue sur une île déserte.
Heureusement il y a de l’eau douce, des fruits à profusion, et la mer est remplie de poissons, ce qui lui permet de survivre.
Le temps passe et au bout de plusieurs mois, un point grossit à l’horizon.
Un radeau apparaît. Il s’échoue sur la plage et une superbe naufragée débarque en s’écriant : » Oh bonne mère enfin une île ! »
Notre Robinson niçois n’en revient pas :
– Té ! Je rêve ! Une femme et en plus une niçoise ! Mademoiselle j’aimerais vous offrir un verre pour votre arrivée, mais je n’ai que de l’eau.
– C’est parfait, dit la fille, moi j’ai le pastis.
Elle sort de sa trousse de survie une bouteille de 51.
Le niçois est ébahi. Il lui dit :
– Je m’excuse, je n’ai que des fruits pour l’accompagner.
– J’ai ce qu’il faut dit la fille en sortant des olives.
Le niçois est aux anges.
Quand ils ont terminé leur apéritif, la fille lui demande:
– Ça fait longtemps que vous n’avez pas vu une femme ?
– Pardi ! Six mois.
Alors elle se rapproche de lui et lui dit d’une voix douce :
– Ça vous plairait de tirer ?
Et le niçois extasié s’écrie :
– Oh Bonne mère ! Ne me dites pas que vous avez aussi amené les boules !


Amitié féminine:
Une femme n’est pas rentrée à la maison de toute la nuit.
Le lendemain matin, elle raconte a son mari qu’elle a dormi chez une amie.
Le mari appelle ses dix meilleures amies.
Aucune ne confirme.

Amitié masculine:
Un homme n’est pas rentré à la maison de toute la nuit.
Le lendemain matin, il raconte à sa femme qu’il a dormi chez un ami.
La femme appelle ses dix meilleurs amis.
Huit d’entre eux confirment que le mari a dormi chez eux et deux soutiennent même qu’il est encore là.


Du verbe présumer
Une maîtresse d’école demande à ses élèves de faire une phrase dans laquelle il y a l’ expression « je présume ».
Une petite fille lève le doigt et dit :
– Hier, Maman lavait la vaisselle à la main, je présume que le lave-vaisselle était en panne .
– Très bien, dit la maîtresse.
Un autre dit :
– Ce matin, papa est sorti du garage avec la volkswagen, je présume que la BMW ne voulait pas démarrer.
– Bravo!
Un petit gars au fond de la classe lève la main.
– Hier, j’ ai vu grand père sortir de la maison et se diriger vers le bois avec le journal sous le bras, je présume que ….
– Je t’arrête, dit la maîtresse parce que là, tu ne savais pas du tout ce que ton grand-père allait faire. Et tu ne peux rien présumer.
– Maîtresse, laissez moi terminer ma phrase, dit le petits gars .
– Très bien, vas-y, dit-elle.
– Hé donc, comme je viens de vous le dire, j’ai vu mon grand père sortir de la maison et se diriger vers le bois avec le journal sous son bras. Je présume qu’il allait chier car il ne sait pas lire !


436 ° série de blagues. Je_sui10


Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).




436 ° série de blagues. Signat13
Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à 9 joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
Jacknap1948
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 15414
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 73
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum