GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !

GermanKits
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
SURPASS – Fauteuil de camping pliable à 9,19€ – Avec sac de ...
9.19 €
Voir le deal

438 ° série de blagues.

Aller en bas

438 ° série de blagues. Empty 438 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 Dim 12 Avr 2020 - 10:20

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


Cela se passe avant la guerre de 40, dans la campagne.
Une sage-femme arrive dans une ferme pour l'arrivée d'un heureux événement.
Elle rentre dans la chambre de la future maman, laissant le père dehors.
Cinq minutes passent, quand la sage-femme ressort, et demande :
– Auriez-vous une tenaille ?
Le père, passablement inquiet, va chercher la tenaille.
La sage-femme prend l'objet, et referme la porte de la chambre sans laisser le loisir au père de regarder ce qui s'y passe.
Cinq minutes passent encore, et elle ressort en sueur.
– Vous n'auriez pas plutôt une scie à métaux ?
Le père s'en va chercher la scie demandée, franchement blanc cette fois-ci, et la ramène à la sage-femme, qui rentre illico dans la chambre avec.
Cinq minutes plus tard, la sage-femme sort une dernière fois, l'air abattu.
Le père demande alors, d'une voix au comble de l'inquiétude :
– Il y a un problème ? Mais que se passe-t-il ?
– Il va falloir appeler une autre sage-femme... Je n'arrive pas à ouvrir ma sacoche..


C'est l'histoire d'un couple de petits vieux.
Ils sont en train de petit-déjeuner, un matin d'été dans leur véranda.
Ils sont torse nu : la vieille dont les seins pendent jusqu'au nombril, dit à son homme dont les couilles sont bien plus bas que le gland :
- Quand je te vois là torse nu, ça me fait chaud au cœur.
- C'est normal, lui répond le vieux, ton sein gauche trempe dans ton cacao.


Un artiste-peintre se rend à la galerie qui expose ses œuvres pour jauger de l'intérêt que suscitent ses toiles auprès des amateurs d'art.
Le responsable des lieux lui explique sans détour:
- En fait, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle à vous annoncer. La bonne nouvelle, c'est qu'un investisseur est venu l'autre jour pour une évaluation globale des œuvres que vous présentez chez nous. Il nous a demandé si vos toiles prendraient de la valeur après votre disparition.
- Et que lui avez-vous répondu ?, interroge le peintre.
- Nous lui avons dit que sans nul doute, les prix de vos œuvres doubleraient après votre mort… Et il a acheté les 18 tableaux en exposition.
- Excellent !, réagit le peintre. Et la mauvaise nouvelle alors ?
Le propriétaire de la galerie explique, un peu hésitant:
- Eh bien, c'est que cet acheteur, c'est votre médecin généraliste !


Le trader
Devant sa banque, un trader gare sa Porsche flambant neuve, histoire de frimer devant ses collègues.
Au moment où il commence à sortir de sa voiture, un camion arrive à toute allure et passe si près qu’il arrache la portière de la Porsche puis disparaît aussi vite.
Le trader se rue sur son portable et appelle la police.
Cinq minutes après, les flics sont là.
Avant même qu’un des policiers n’ait pu poser la moindre question, le trader commence à hurler :
– Ma Porsche turbo est foutue. Quoi que fassent les carrossiers, ce ne sera plus jamais la même ! Elle est foutue, elle est foutue !
Quand il semble avoir enfin fini sa crise, le policier hoche la tête avec dégoût et lui dit :
– C’est absolument incroyable à quel point, vous autres banquiers, vous êtes matérialistes ! Vous êtes si concentrés sur vos biens que vous ne pensez à rien d’autre dans la vie.
– Comment pouvez-vous dire une chose pareille à un moment pareil ? sanglote alors le propriétaire de la Porsche.
Le policier répond :
– Vous n’avez même pas conscience que votre avant-bras gauche a été arraché quand le camion vous a heurté.
Le banquier regarde son bras avec horreur et hurle :
– Noooooooooooooon, ma Rolex !


Ce sont deux bergers qui discutent.
- Moi j'comprends pas, j'arrive pas à faire faire des petits à mes brebis.
Et le deuxième lui dit :
- Ecoute, c'est simple, demain au lever du soleil, tu fais monter les brebis dans ta 4L, tu les emmènes aux champs, tu les alignes, tu baisses ton pantalon et tu leur en mets un petit coup à chacune, et le lendemain au réveil si elles sont à l'ombre c'est que ça a marché et si elles sont au soleil c'est qu'il faut recommencer.
Donc le lendemain, le fermier met les brebis dans la 4L, les emmène aux champs, les aligne et hop un petit coup chacune.
Au réveil, il ouvre les volets et les brebis sont au soleil.
Il retourne voir son pote et lui explique.
Alors son pote lui dit :
- Ne t'inquiète pas, il faut recommencer jusqu'à temps que ça marche.
Donc, le lendemain, il fait monter les brebis dans la 4L, les emmène aux champs et leur en met 2 petits coups chacune.
Le lendemain, au réveil, il dit à sa femme :
- Raymonde, ouvre les volets et dis-moi si les brebis sont à l'ombre ou au soleil.
Sa femme étonnée bougonne et ouvre les volets. Et soudain, elle s'écrie:
- Oh mon dieu!
Le berger :
- Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ?
Sa femme lui répond :
Elles sont toutes dans la 4L et il y en a même une au volant qui klaxonne!


Dans le café d'un petit village de campagne, il y a une belle jeune femme plutôt canon. Elle s'approche du bar avec un air enjôleur.
Le cafetier se rapproche d'elle tout naturellement.
Puis en prenant l'air le plus aguicheur qui soit, elle fait comprendre au cafetier qu'il faut qu'il approche son visage au plus près d'elle.
Lorsque le gars s'est penché, elle lui caresse gentiment sa superbe barbe tout en lui disant d'une voix engageante:
- C'est vous le patron de ce café? elle lui caresse tout doucement le bouc des deux mains maintenant
- Euh, en fait non...
- Vous pourriez aller le chercher, j'ai quelque chose d'important à lui dire? (et maintenant, elle lui passe la main dans les cheveux)
L'homme est vraiment émoustillé, voire carrément excité.
Il halète et dit dans un souffle:
- Je suis désolé, mais il n'est pas là. Je peux faire quelque chose pour vous?
- Eh bien oui. Vous allez lui laisser un message. (et alors qu'elle lui met ses doigts dans la bouche, laissant le gars les sucer goulument)... Vous allez lui dire qu'il n'y a plus de papier dans les toilettes.


Une femme et son amie discutent, elle lui demande qui est son écrivain préféré
Elle lui répond qu'il s'agit de son amant.
- La première femme:
"Ah bon, je savais pas qu'il était écrivain, et il a du talent?"
- Son amie:
"Pour mes chèques, c'est le meilleur!"


Surprise !
Quatre amis passent des semaines à planifier une sortie en forêt pour chasser et pêcher.
Deux jours avant le départ, la femme de Frank lui interdit d’y aller, scène de ménage à l’appui.
Les trois autres sont très agacés mais que peuvent-ils faire ?
Deux jours après, ils arrivent sur le site où ils doivent camper et trouvent Frank, assis là près de sa tente, ayant empilé du bois et faisant cuire du poisson sur le feu.
– Mais depuis quand t’es là ?
– Je suis là depuis hier soir…
– Incroyable ! Et comment t’as fait pour convaincre ta femme de te laisser venir ?
– Hier après-midi, j’étais assis dans mon fauteuil, ma femme est venue derrière moi et m’a demandé : «Devine qui c’est ?» en posant ses mains sur mes yeux. Quand je me suis retourné, je l’ai vue dans une nuisette hyper sexy. Elle m’a pris par la main et m’a emmené dans la chambre où brûlaient au moins douze bougies, des pétales de roses un peu partout.
Et sur le lit il y avait des menottes et des cordes ! Alors elle m’a demandé de la menotter et de l’attacher au lit, ce que j’ai fait ! Elle m’a dit : «Et maintenant, fais ce que tu veux !…»
Et me voilà !…


C'est Toto qui rentre à la maison pour dîner, après avoir passé tout le mercredi après-midi dehors.
La maman lui demande ce qu'il a fait toute l'après-midi et Toto dit:
- J'ai d'abord joué au foot avec les copains. Ensuite les autres sont partis, alors j'ai été voir Cendrine (la fille des voisins). On s'est promis qu'on allait se marier!
La maman trouve son petit Toto adorable, et, ne voulant aucunement se moquer de lui, elle continue:
- Et comment allez-vous faire pour les frais du mariage?
Toto répond:
- Ben, avec les 5 Euros que Papa et toi me donnez comme argent de poche chaque semaine, et les 5 Euros que Cendrine récolte chaque semaine elle aussi, ça devrait aller.
Alors le papa demande:
- Ah oui, c'est bien! Mais comment ferez-vous pour les dépenses supplémentaires si Cendrine et toi avez un petit bébé?
Et Toto:
- Ben... Jusqu'ici, on a eu de la chance...


Discussion métaphysique
Ma femme et moi étions assis dans le lit hier soir, discutant de choses et d’autres.
A un moment nous avons parlé de la vie et de la mort.
Et je lui ai dit :
« Ne me laisse surtout jamais vivre dans un état végétatif, dépendant d’un machine et de liquides. Si tu me vois ainsi débranche tout ce qui me maintient en vie. »
Eh bien tu sais ce qu’elle a fait ?
Elle s’est levée, a débranché le câble de la télé, puis elle m’a enlevé ma bière.


L’électricien
C’est un électricien qui dit à son apprenti :
– Roger, prends un de ces deux fils, s’il te plaît
– Ça y est, j’en ai un
– Tu ne sens rien ?
– Non, rien du tout…
– Ok, alors, ça doit être l’autre. Surtout n’y touche pas, il y a du 2.000 volts dessus !


Comptable:
Celui qui connaît le prix de toutes choses et la valeur de rien du tout.
Auditeur:
Celui qui arrive après la bataille et marche sur les blesses.
Banquier:
Il te prête un parapluie par beau temps et te le reprend lorsqu’il commence à pleuvoir (Mark Twain).
Économiste:
Expert qui saura demain pourquoi ce qu’il a prédit hier n’est pas arrivé aujourd’hui.
Programmeur:
Celui qui résout un problème que vous n’aviez pas, d’une façon que vous ne comprenez pas.
Physicien Quantique:
C’est un homme aveugle dans une chambre obscure cherchant un chat noir qui n’est pas là.
Avocat:
C’est une personne qui écrit un document de 10.000 mots et l’intitule # Sommaire #. (Franz Kafka).
Psychologue:
La seule personne qui regarde les autres lorsqu’une belle femme entre dans la salle.
Consultant:
Celui qui retire la montre de ton poignet, te donne l’heure et te fait payer le service.
Diplomate:
Celui qui te dit d’aller te faire foutre d’une telle façon que tu as très envie de commencer le voyage.
Architecte:
Pas assez macho pour être ingénieur, pas assez pédé pour être designer.
Amour:
Mot en 5 lettres, trois voyelles, deux consonnes et deux idiots.
Ami(e):
Se dit d’une personne du sexe oppose qui a ce # je ne sais quoi # qui élimine toute intention de vouloir coucher avec elle.
Danse:
Frustration verticale d’un désir horizontal.
Candidat:
Personne obtenant de l’argent des riches et des votes des pauvres pour protéger les uns des autres.
Confiance:
Liberté que l’on accorde à une personne pour qu’elle fasse des bêtises.
Désillusion:
Sentiment ressenti lorsque le superbe dargiflard ne coïncide pas avec la tronche qui se retourne.
Examen oral:
Épreuve d’admission de stagiaires a la Maison Blanche.
Facile:
Se dit d’une femme qui a pour morale sexuelle celle des hommes.
Football:
Ce que toute femme épouse sans le savoir.
Indifférence:
Attitude adoptée par toute femme face à un homme qui ne l’intéresse pas, et interprétée par celui-ci comme une invitation à se faire plus pressant.


Pas de bol !
Un pauvre petit bonhomme est dans un bar depuis une demi-heure.
Il contemple tristement son verre de bière en soupirant.
Tout à coup, un homme barbu en blouson de cuir, entre dans le bar, voit le petit homme, lui donne une grande claque dans le dos en riant et lui boit sa bière.
Le petit bonhomme triste se met à pleurer à chaudes larmes.
– Eh, oh ! lui dit le barbu, désolé. Ce n’était qu’une plaisanterie, je te prends une autre bière, je ne voulais pas te faire pleurer !
– Non, non, laissez ! dit le petit homme. Je pleure parce que cette journée a été la plus terrible de ma vie. Ce matin, ma voiture tombe en panne, j’arrive en retard au travail. Mon patron m’annonce qu’il me renvoie. Quand je rentre à la maison, j’annonce ça à ma femme, qui me quitte en emmenant mes deux enfants. A peine parti, le four, dans lequel ma femme faisait cuir un rôti, explose, et la maison entière brûle. En sortant appeler les pompiers, je me fais renverser par une voiture. Le temps d’arriver à l’hôpital, ma maison était détruite… Alors, je viens dans ce bar pour mettre fin à mes jours, et voilà qu’un imbécile qui se croit rigolo, vient de boire mon verre de bière à la strychnine !


La pomme et la crotte
Sur un chemin de campagne en automne, non loin d’un magnifique pommier, une petite crotte s’ennuyait.
Un coup de vent, et tombe puis roule près d’elle une très jolie pomme.
Toute heureuse d’avoir enfin de la compagnie, la petite crotte dit :
– Bonjour !
Pas de réponse.
– Bonjour ! dit à nouveau la petite crotte.
Toujours pas de réponse.
– Oh! Tu es sourde où quoi ? Je t’ai dit bonjour !
La pomme se tourne :
– Pardon ? C’est à moi que tu causes ? Non mais tu m’as vu, tu t’es vu ? Moi belle, ronde, rouge et brillante à souhait, et toi misérable petite crotte! Et tu crois que je vais t’adresser la parole ? Tu rêves !
La petite crotte est très triste, elle ne répond rien et se tourne pour ne pas que la pomme voit ses larmes.
Vint à passer sur ce chemin un gamin, sautillant et chantonnant: « Lalala lalala… »
Il voit la crotte, la contourne.
Il voit la pomme, se baisse, la ramasse et la mange.
Alors la petite crotte dit à la pomme :
– A tout à l’heure !


L’usine de caoutchouc
Avant de signer un contrat, un industriel visite une usine qui produit des objets à base de caoutchouc.
C’est le Directeur en personne qui lui fait faire le tour du propriétaire.
Ils s’arrêtent devant une première machine qui émet des sons étranges. Dong… Plouss. Dong…Plouss.
- Vous voyez, explique le Directeur à son hôte, ici on fabrique des tétines pour les biberons des bébés. Le «dong», c’est lorsque la tétine est moulée par la machine et le «plouss», c’est quand elle perce un trou à l’intérieur. Vous me suivez ?
Les deux partenaires s’arrêtent ensuite devant une autre machine qui ne produit que des «dong» à répétition: Dong, dong, dong, dong…
– C’est quoi, ça ? interroge le visiteur.
– Ca, c’est une machine qui fabrique des gants de vaisselle, explique le Directeur. Évidemment ils sont imperméables, c’est pour cela que vous n’entendez que des «dong».
Ils poursuivent tous deux la visite de l’usine et s’arrêtent devant l’atelier de conception des préservatifs.
Le visiteur est très surpris lorsqu’il entend : Dong… Dong…Dong.. Plouss. Dong… Dong… Dong… Plouss.
Et il interpelle immédiatement le Directeur :
- Dites moi, votre machine est défectueuse, elle fait des trous dans les préservatifs.
Le propriétaire des lieux explique :
– Oui, un préservatif sur quatre qui sort de l’usine est percé.
– Mais c’est pas très bon pour la réputation de la marque cette histoire ?, répond le visiteur troublé.
Et le Directeur de répliquer :
- Non mais c’est excellent pour le commerce des tétines… !


Un gars reprend le boulot après ses vacances, et il raconte à ses collègues.
- Putain, la première semaine on a eu un temps de merde! La pluie, la grêle, le brouillard, et même la tempête!
Bref, la cata, quoi!
- Ah ? Et la deuxième semaine ?
- Alors là, ça s'est gâté! C'était pire!
- Comment ça ? Comment cela pouvait être pire ?
- Ma belle-mère est arrivée!


Le train d’Argenton-sur-Creuse
Dans un train régional, un contrôleur aborde un voyageur pour lui demander son titre de transport.
Le contrôleur lui dit en voyant son billet :
– Vous descendez à Argenton-sur-Creuse ? Vous vous êtes trompés de train ! Depuis le mois dernier, ce train ne s’arrête plus à Argenton-sur-Creuse . Vous auriez dû prendre celui de 7h45 et non pas celui de 7h15 !
Le gars affolé lui répond :
– C’est pas possible ! Je DOIS descendre à Argenton-sur-Creuse sinon je ne pourrai pas retrouver la femme que j’aime… Si je ne descends pas, elle croira que je ne l’aime pas et c’en sera fini de notre amour. Jamais plus je n’aurai l’occasion de la revoir.
Le gars insiste tellement que le contrôleur, un sentimental, s’attendrit et finit par dire :
– Bon d’accord. Je vais en parler au conducteur du train .
Quand il revient il lui explique :
– Il ralentira suffisamment en arrivant dans la gare d’Argenton-sur-Creuse pour que vous puissiez descendre en courant. Ça devrait aller, mais il faudra que vous courriez très vite dès que vous quitterez le marchepied du train car le train n’ira jamais moins vite que 30 km/h. Pour vous donner toutes vos chances, je vous tiendrai en l’air en vous tenant par dessous les bras avant de vous lâcher…
Alors, lorsque le train arrive en vue de la gare d’Argenton-sur-Creuse, le contrôleur ouvre la porte .
Il prend le voyageur sous ses aisselles et lui demande de commencer à courir dans le vide…
Et le voyageur court, de plus en plus vite alors que le train ralentit.
Finalement, le contrôleur descend le voyageur au niveau du quai de gare en lui criant de continuer à courir le long du train pendant quelques secondes sinon c’est la chute assurée .
Ce que fait notre gars… Jusqu’à ce qu’un passager du train, debout à la porte du wagon suivant n’aperçoive cet homme en train de courir pour attraper son train et ne l’attrape par le col de sa veste pour le hisser dans le train en lui disant :
– T’as de la chance que j’ai été là pour te faire monter, ce train ne s’arrête même pas à Argenton-sur-Creuse !


Dans le désert du Nevada, une touriste est tombée en panne d’essence.
Pas une seule voiture en vue.
Heureusement arrive un Indien à cheval qui s’arrête et lui dit :
- Montez derrière moi, je vais vous emmener à la prochaine station-service…
Et il repart avec elle au galop…
Pendant tout le parcours, il crie :
- Youpi ! Yahoo !
Il la dépose à la station et s’éloigne en lançant des « Youpi ! Yahoo !» à tout vent.
- Il avait l’air drôlement joyeux l’Indien ! dit le pompiste à la touriste. Qu’est-ce que vous lui avez fait ?
- Je ne sais pas ! Rien du tout ! J’étais derrière lui sur le cheval, les bras passés autour de sa taille, et je me tenais au pommeau de sa selle
- Mais ma petite dame, vous ne savez pas que les Indiens montent toujours sans selle


Dans un snack
Une dame boit un milk-shake dans un snack.
Par la porte de la cuisine entrouverte, elle aperçoit le cuistot, en tricot de corps, en train de préparer les hamburgers.
Il prend deux paquets de viande hachée, en met un sous chaque aisselle, et rabat plusieurs fois ses bras jusqu’à ce qu’ils soient bien aplatis.
La dame outrée dit au barmaid :
– Mais c’est dégoûtant !
– Oh ça c’est rien. Mais un conseil : ne prenez jamais de hot-dog. Si vous saviez comment il creuse les petits pains…


La diarrhée c'est comme le Wi-Fi:
Plus tu t'approches du petit coin, plus l'intensité du signal augmente...


La bêtise
Après des années, deux anciennes amies se retrouvent :
– Tu te souviens, dit l’une d’elles, de ce grand blond qui nous emmenait dans sa voiture de sport.
– Oh oui ! répond l’autre. Il voulait à tout prix m’épouser. Il m’avait même dit qu’il ferait une bêtise si je lui disais « non ».
– Ah bon, dit la première, l’air pincé. Eh bien, figure-toi qu’il m’a épousée !


Les proverbes
L’institutrice a demandé à ses élèves de faire une rédaction illustrant un proverbe.
L’un a fait un récit montrant que « l’union fait la force », l’autre a pris comme thème « qui rit vendredi dimanche pleurera », etc…
En rendant les copies, la maîtresse dit d’un ton sévère :
– Toto, tu t’es moqué de moi ou quoi ? Je lis ta rédaction :
Hier en me promenant le long de la rivière, j’aperçus soudain un caca vert. Tiens, me dis-je, c’est Albert qui a mangé des haricots verts. Puis je vis un caca noir. Tiens, me dis-je, c’est Edouard qui a mangé du caviar. Ensuite je remarquai un caca jaune. Tiens, me dis-je, c’est Jacquot qui a mangé des abricots.
Je ne continue pas plus loin, fait la maîtresse scandalisée. Tu peux me dire quel rapport ça a avec un proverbe ?
– Oui, madame. « C’est dans le besoin qu’on reconnaît ses amis. »


Les bottes
La scène comporte une institutrice de dernière année de maternelle et un enfant de sa classe.
C’est la sortie, un des enfants lui demande de l’aide pour mettre ses bottes.
En effet, elles sont vraiment dures à enfiler .
Après avoir poussé, tiré, poussé, tiré les bottes dans tous les sens, elles sont chaussées et le gamin lui annonce alors :
– Elles sont à l’envers, maîtresse !
La maîtresse attrape un coup de chaud quand elle s’aperçoit qu’en effet, les bottes sont à l’envers.
Elle réussit à garder son calme, enlève les bottes et les rechausse aux bons pieds.
Et là, le gamin dit :
– C’est pas mes bottes !
A ce moment, elle fait un gros effort pour ne pas lui mettre une claque.
Elle se calme et lui demande :
– Mais pourquoi ne l’as-tu pas dis avant ? Bon, allez, on les enlève…
Elle se remet au travail.
L’enfant poursuit :
– C’est pas mes bottes, c’est celles de mon frère ! Maman a dit que je devais les mettre !
Là, elle a vraiment envie de hurler.
Elle entreprend de lui re- re- mettre ses bottes.
Pour finir, elle le met debout, lui enfile son manteau , son cache-nez et s’exclame :
– Mais où sont tes gants ?
Et le gamin répond :
– Pour ne pas les perdre, je les ai mis dans les bottes !


Une superbe jeune femme sort de chez le fleuriste avec un magnifique bouquet de roses.
Un monsieur s’approche et lui dit :
– Mademoiselle, vous ne pouvez savoir à quel point j’aimerais être à la place de vos roses.
– Ah bon mais pourquoi monsieur?
– Mais pour être dans vos bras, voyons !
– Ah mais ne vous y fiez pas, aussitôt à la maison, je leur coupe la queue.


C'est un gosse de 6 ans, à son premier cours de natation :
- Alors, demande le prof, qui sait nager ?
Et là, tout content, commence à gueuler :
-Moi m'sieur, moi !!
Le prof le croit pas vraiment parce qu'il est trisomique !
Mais le gamin saute à l'eau et fait toute une traversée !
Là, le prof, étonné, commence à le féliciter :
- Bravo petit ! dis-moi...c'est ta mère qui t'a appris ?
- Non ! c'est mon père !!
- Ah oui ? Comment fait-il ?
- Il me met dans la mer et j'dois revenir tout seul, c'est rigolo !!
- Mais ce n'est pas un peu fatiguant ?
- Oh non ! Le plus dur c'est de sortir du sac !!!


Réveil
Un homme se trouvait dans le coma depuis un certain temps.
Son épouse était à son chevet jour et nuit…
Un jour l’homme se réveilla, il fit signe à son épouse de s’approcher et lui chuchota :
– Durant tous ces malheurs tu étais à mes côtés… Lorsque j’ai été licencié, tu étais là pour moi… Lorsque mon entreprise a fait faillite, tu m’as soutenu…
– Oui mon chéri.
– Lorsque nous avons perdu la maison, tu es restée pour moi… Et lorsque j’ai eu des problèmes de santé, tu étais toujours et encore à mes côtés…
– C'est vrai mon chéri.
– Tu sais quoi ?
Les yeux de la femme s’emplirent de larmes d’émotion.
– Quoi donc mon chéri ? murmura-t-elle.
– Je crois que tu me portes la poisse !


Le concours
C’est Fred et Lucien deux ouvriers Belges qui passent devant une station d’essence.
Sur la vitrine il y a une pub pour un grand concours avec tirage au sort immédiat : « Pour le plein de votre voiture de plus de 40 litres gagnez 1 Heure de sexe gratuite. »
Fred dit à Lucien
« Le véhicule a besoin du plein on pourrait tenter notre chance en plus c’est le patron qui paye »
Et ils font le plein, payent et demandent à participer au tirage au sort.
Le gérant leur demande de donner un chiffre entre 1 et 30 .
Fred choisit le 12.
Le gérant leur répond :
« Perdu ! pour gagner c’était le 20. Retentez votre chance la prochaine fois.»
Une semaine plus tard Fred et Lucien reviennent à la station, font le plein et demandent à participer à nouveau au tirage au sort.
Le gérant leur demande de donner un chiffre entre 1 et 30 .
Cette fois-ci c’est Lucien qui choisit le 15.
Le gérant lui répond :
« Perdu ! c’était le 21. Retentez votre chance la prochaine fois.»
En repartant Fred dit à Lucien :
« Dis-donc je crois que le gérant se moque de nous, s’est une escroquerie son truc »
Alors Lucien lui répond :
« Mais non, Fred, je t’assure que non ! Ma femme est venue la semaine dernière et elle a gagné »


438 ° série de blagues. Je_sui10

Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).




438 ° série de blagues. Signat13
Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à 9 joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
Jacknap1948
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 15414
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 73
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum