GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !

GermanKits
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-51%
Le deal à ne pas rater :
Lot de 4 Piles Rechargeables AA / LR6 2500 mAh Duracell en promo
9.38 € 18.95 €
Voir le deal

441 ° série de blagues.

Aller en bas

441 ° série de blagues. Empty 441 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 Ven 1 Mai 2020 - 12:10

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


Myope comme une taupe, Rusé comme un renard… les termes empruntés au monde animal sont partout.
La preuve:
Que vous soyez fier comme un coq, fort comme un bœuf, têtu comme une mule, malin comme un singe, chaud lapin ou fine mouche, vous êtes tous un jour ou l’autre devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche.
Vous arrivez frais comme un gardon à votre premier rendez-vous et là, pas un chat!
Vous faites le pied de grue vous demandant si cette bécasse vous pose
réellement un lapin.
Le type qui vous a obtenu ce rancart, avec lequel vous êtes copain comme cochon, vous l’a certifié : "Cette poule a du chien, une vraie panthère."
C’est sûr, vous serez un crapaud mort d’amour. Mais tout de même, elle vous traite comme un chien. Vous êtes prêt à gueuler comme un putois, mais non, elle arrive. Bon, dix minutes de retard, il n’y a pas de quoi casser trois pattes à un canard.
Sauf que la fameuse souris est en fait plate comme une limande, myope comme une taupe, elle souffle comme un phoque et rit comme une baleine.
Vous restez muet comme une carpe. Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez, mais vous noyez le poisson.
Vous avez le bourdon, envie de verser des larmes de crocodile. Vous
finissez par vous inventer une fièvre de cheval qui vous permet de filer comme un lièvre.
Vous avez beau être doux comme un agneau, faut pas vous prendre pour un pigeon…


VIVE LA CHASSE !
Un homme achète un fusil en Hollande dans une armurerie, se procure un port d'arme et un permis de chasse.
Il va à la sortie d'une mosquée et descend en quelques secondes une trentaine d'arabes. La police hollandaise l'arrête mais ses papiers sont en règle et il est vite libéré.
Il va alors en Allemagne, se poste à la sortie d'une mosquée et tue une quarantaine de musulmans.
La police allemande l'arrête mais le relâche vite puisque ses papiers sont en règle.
Il va alors en France, attend la sortie de la prière et tue en quelques secondes une vingtaine d'arabes.
La police l'arrête et le met immédiatement en garde à vue puis en prison.
L'homme s'étonne en clamant qu'il a tous ses papiers en règle et que ni en Hollande, ni en Allemagne, personne n'a contesté son bon droit .
Le juge qui l'a inculpé, affilié au syndicat de la magistrature, lui répond
"Oui c'est sûr, vous êtes bien en règle pour la chasse, mais, voyez-vous Monsieur, ici en France, vous êtes dans une RÉSERVE où l'espèce est protégée


- Dites-moi la vérité, docteur, je suis assez fort pour l'affronter.
- Eh bien... c'est le moment de penser à mes honoraires. Demain, il sera trop tard.


Après l'avoir ausculté attentivement, un médecin annonce à son patient :
- Il faut envisager une opération.
- Une opération ? Jamais de la vie, docteur ! Plutôt mourir !
- Mais, cher monsieur, l'un n'empêche pas l'autre.


Un homme consulte son médecin.
- Docteur, je crains de devenir sourd. Je n'entends plus ma femme quand elle me parle.
- Eh bien, je pense que vous devriez sortir plus souvent, passer vos soirées au bistrot ou bien courir les filles.
- Et vous croyez que j'entendrai mieux ?
- Non, mais votre femme criera plus fort.


Un Écossais est sur son lit de mort :
- Est-ce que ma femme est là ?
- Oui, mon chéri, je suis là !
- Est-ce que mes enfants sont auprès de moi
- Oui, papa, nous sommes tous là !
- Alors pourquoi la lumière de la cuisine est-elle restée allumée ?


Au commissariat de police, un inspecteur établit la fiche d'identité d'un prévenu.
- Nous disons donc : nez aquilin, bouche moyenne...
- Non, non, rectifie le prévenu : né à Marseille, Bouches-du-Rhône.


Un groupe de chasseurs, dont un bègue, parcourt la savane.
Tout à coup, le bègue se met à hurler :
- Hip... hip... hip...
Les autres s'écrient : - Hourra !
Et ils se font tous piétiner par un troupeau d'hippopotames.


Un comédien vaniteux contemple la plaque commémorative fixée sur la façade de la maison natale d'un écrivain célèbre.
Il dit à l'ami qui l'accompagne :
- Je me demande bien ce que l'on inscrira sur ma maison après ma mort.
- Maison à vendre.


Le journal local publie le compte rendu du grand bal donné dans les salons de la mairie :
"Au cours de cette prestigieuse soirée, Mlle Caroline-Ursule Lopez portait une robe si courte qu'on lui voyait les initiales."
Un conseiller d'orientation reçoit un élève :
- Qu'aimeriez-vous faire plus tard ?
- Médecin, peintre ou bien laveur de carreaux.
- J'ai comme l'impression que vous n'êtes pas bien fixé.
- Si, monsieur. Moi, la seule chose qui m'intéresse, c'est de voir des femmes à poil.


Ma préférée:
Au moment de quitter la vallée pour la saison de transhumance, un berger dit à l'apprenti qui doit l’'accompagner :
- " Je te préviens, je suis pas très causant".
Tout se passe bien et, la saison terminée, ils quittent l’'alpage.
De retour dans la vallée, l'apprenti dit alors:
-"Moi non plus".


Il est une heure du matin.
Sur une grande place parisienne où se croisent pas mal de lignes d’autobus, un type qui a visiblement bien arrosé sa soirée s’approche en titubant d’un employé de la R.A.T.P. en train de fermer sa guérite.
– Excusez-moi de m’excuser…Bredouille-t-il. Pourriez-vous me dire s’il y a encore des 84 ?
– Non, monsieur, c’est terminé.
– Et des 92 ?
– Non plus.
– Et des 32 ?
– Non plus.
– Des 174 peut-être ?
– Non plus.
– Alors… Qu’elle est la ligne qui marche encore ?
– Aucune, monsieur. Il n’y a plus d’autobus avant cinq heures du matin.
L’homme repart en zigzaguant, rejoint son copain, écroulé sur un banc, dans le même état que lui. Il lui dit :
– Viens ! On peut traverser…


Une puce nommée Pierre est allongée sur la plage a Nice en train de se bronzer au soleil.
Soudain, derrière lui, il entend un soufflement et se retourne pour voir ce que c’est.
Il est surpris de voir que c’est une autre puce, son ami Albert de Paris, mais choqué par son état de santé.
– Mais qu’est-ce qu’il y a mon pote ? demande-t-il, car Albert a l’air d’avoir très froid, il tremble, sa peau est plutôt bleue.
– Je suis descendu ici à Nice dans la moustache d’un motard, explique-t-il, avec tout le vent, c’est pour ça que j’ai aussi froid.
Pierre commence à rigoler vigoureusement, et après un bon moment, il décide d’expliquer à son ami, qui était à son avis, plutôt naïf, comment descendre à Nice comme un roi.
Albert promet à Pierre que l’année prochaine, il ferait exactement ce qu’il avait expliqué.
Un an plus tard, Pierre se trouve encore en vacances sur la plage a Nice.
Soudain, derrière lui il entend un soufflement et un tremblement et il n’a même pas besoin de se retourner… il sait qui c’est…
– Pierre, demande-t-il, pourquoi tu n’as pas fait ce que je t’avais dit ?
– Mais j’ai essayé, répond Pierre. Je me suis trouvé une jeune hôtesse de l’air, et je me suis installé dans ses poils bien au chaud. J’étais vraiment bien là-dedans. Comme prévu, elle est allé prendre son avion à Orly, et moi j’étais bien à l’aise. Puis, arrivant à l’aéroport, et avant de monter dans l’avion, elle a fait un petit détour pour visiter les toilettes. Elle rentre dans une des cabines, et moi, je me suis trouvé bousculé brutalement. Après quelques instants j’ai perdu connaissance.
– Et alors !
– Plus tard, je me suis réveillé. Et tu ne peux pas imaginer comment j’étais étonné quand je me suis retrouvé encore une fois dans la moustache d’un motard en train de descendre à Nice !…


Un émir souffrant d’une grave maladie cardiaque est venu se faire opérer à Paris par un spécialiste.
L’opération est réussie et avant de repartir dans son pays, l’émir dit au chirurgien :
- Docteur, sis je suis en vie, c’est grâce à vous. J’aimerais vous faire un cadeau pour vous remercier.
- Mais je n’ai fait que mon travail…
- J’insiste, docteur. Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?
- Puisque vous y tenez vraiment, sachez que j’adore jouer au golf. Si vous m’offrez quelques clubs, je serais ravi.
Un mois plus tard, le chirurgien reçoit un télégramme de l’émir :
Suis heureux de vous offrir douze clubs de golf. Stop. Désolé, mais deux d’entre eux n’ont pas de piscine.…


Astronomie
C’est un astronome qui fait des conférences dans les grandes villes possédant un observatoire.
Toutes les nuits, il fait les mêmes observations, raconte les mêmes anecdotes, répond aux mêmes questions.
Il en a un peu marre et en parle à son chauffeur alors qu’ils se rendent à la ville suivante.
– Écoutez Bernard (le chauffeur s’appelle Bernard), depuis le temps que vous m’écoutez faire mes conférences, vous connaissez le topo par cœur : Je vous propose que l’on échange les rôles demain ; vous ferez la conférence, et moi je conduirai la voiture. Comme personne ne me connaît dans la prochaine ville, tout se passera bien.
Le chauffeur qui est un passionné d’astronomie est d’accord.
Le soir venu, le chauffeur remplace l’astronome au pied levé.
Il décrit brillamment les constellations et reçoit un tonnerre d’applaudissement à la fin de son exposé.
Vient ensuite la traditionnelle séance de questions.
– Qui a découvert Uranus?
– C’est William Herschel
– Et qui a découvert Pluton?
– Clyde Tombaugh, répond le chauffeur qui savait ça aussi.
Enfin, du fond de la salle, une question est posée :
– Pourriez-vous nous dire les avantages et les inconvénients entre le modèle d’instabilité par accroissement du disque et celui par pulsation, pour ce qui concerne l’explication des explosions des étoiles à cataclysme variable ?
– Je suis surpris que vous me posiez une question d’une telle simplicité. Pour vous montrer comment tout cela est vraiment trivial, je vais laisser mon chauffeur y répondre à ma place.


Les derniers mots de Steve Jobs, milliardaire, mort à 56 ans du cancer du pancréas :
"J'ai atteint le summum du succès dans le monde des affaires. Dans les yeux des autres, ma vie est une réussite.
Cependant, mis à part le travail, j'ai eu peu de joie. En fin de compte, la richesse n'est qu'un fait auquel je me suis habitué.
En ce moment, allongé sur mon lit d’hôpital, et me rappelant toute ma vie, je me rends compte que toute la reconnaissance et la richesse dans laquelle j’ai pris tant de fierté, a pâli et est devenue insignifiante face à la mort imminente.
Vous pouvez employer quelqu'un pour conduire votre voiture ou gagner de l'argent pour vous mais c’est impossible d’engager quelqu'un pour supporter la maladie et mourir pour vous.
Les choses matérielles perdues peuvent être trouvées. Mais il y a une chose qui ne peut jamais être trouvée quand elle est perdue - "la vie ».
Quelle que soit l'étape de la vie à laquelle nous sommes actuellement, avec le temps, nous serons confrontés au jour où le rideau se ferme.
Aimez votre famille, votre conjoint et vos amis ... Traitez-les bien. Chérissez les.
Au fur et à mesure que nous vieillissons, et devenons plus sages, nous réalisons lentement que porter une montre à 300 $ ou 30 $ - les deux donnent la même heure...
Que nous ayons un portefeuille ou un sac à main de 300 $ ou de 30 $ - le montant à l’intérieur est le même;
Que nous conduisions une voiture de 150 000 $ ou une voiture de 30 000 $, la route et la distance sont les mêmes, et nous arrivons à la même destination.
Que nous buvions une bouteille de vin à 1000.$ ou à 10 $, la gueule de bois est la même;
Que la maison dans laquelle nous vivons mesure 300 ou 3000 pieds carrés - la solitude est la même.
Vous réaliserez que votre véritable bonheur intérieur ne provient pas des choses matérielles de ce monde.
Que vous voyagiez en première classe ou en classe économique, si l'avion tombe en panne, vous tombez avec lui ...
Par conséquent .. J'espère que vous vous rendez compte, quand vous avez des amis, des copains et des vieux amis, frères et sœurs, avec qui vous discutez, riez, parlez, chantez, parlez du nord-sud-est ou du ciel et la terre, .... c'est le vrai bonheur !!
Cinq faits incontestables de la vie:
1. N'éduquez pas vos enfants à être riches. Éduquez-les pour être heureux. Donc, quand ils grandiront, ils connaîtront la valeur des choses et non le prix.
2. Mangez vos aliments comme médicaments. Sinon, vous devez manger des médicaments comme nourriture.
3. Celui qui vous aime ne vous quittera jamais pour un autre, car même s'il y a 100 raisons d'abandonner, il trouvera une raison de se retenir.
4. Il y a une grande différence entre un être humain et l'être humain. Seuls quelques-uns le comprennent vraiment.
5. Vous êtes aimé quand vous êtes né. Vous serez aimé quand vous mourrez. Entre les deux, vous devez gérer!
REMARQUE: Si vous voulez juste marcher vite, marchez seul! Mais si vous voulez marcher loin, marchez ensemble!
Six meilleurs médecins au monde :
1. Lumière du soleil
2. Repos
3. Exercice
4. Régime
5. Confiance en soi
6. Amis
Gardez-les à tous les stades de la vie et profitez d'une vie saine.


Lunettes contraceptives ?
– Docteur, dit une dame d’une trentaine d’années, en se déshabillant, je ne veux surtout pas risquer d’avoir un enfant. Que me conseillez-vous de faire ?
– A mon avis, la première chose serait de porter des lunettes.
– Et cela m’empêchera d’avoir des enfants ?
– Non, mais cela vous permettra de mieux lire ce qui est inscrit sur les plaques de marbre, dans le couloir. Le gynécologue, c’est l’étage au-dessus. Moi, je suis architecte.


Jean, 99 ans et 11 mois et 1/2, pas un seul ennemi !
Vers la fin de la messe du dimanche, le prêtre demande :
– Combien d’entre vous ont pardonné à leurs ennemis ?
80 % des gens lèvent la main.
Le curé répète sa question.
Tous lèvent la main cette fois-ci, sauf un vieillard, un golfeur passionné qui s’appelle Jean.
Il assiste à la messe seulement quand la météo est mauvaise.
– Jean,… puisqu’il ne fait pas assez beau pour jouer au golf, je vous souhaite la bienvenue dans notre église.
Vous ne voulez pas pardonner à vos ennemis ?
– Je n’ai aucun ennemi, répond-il tranquillement.
– Jean, ceci est très inhabituel. Quel âge avez-vous ?
– 99 ans et 11 mois et 1/2.
Toute la foule se lève et l’applaudit.
– Monsieur Jean, pourriez-vous, s’il vous plaît, venir devant l’autel, et nous dire comment une personne peut vivre 99 ans et 11 mois et 1/2 et n’avoir aucun ennemi ?
Le vieux Jean marche le long de l’allée et vient dire au micro avec un petit sourire sur les lèvres :
– Ils sont tous morts, ces enfoirés !…


Un homme se balade dans Central Park à New York.
Soudain, il voit un pitbull attaquer une petite fille.
Il se précipite, attrape le chien et finit par le tuer, sauvant ainsi la gamine.
Un policier qui a vu la scène arrive lui dit :
– Vous êtes un héros. Demain, tout le monde pourra lire à la une des journaux : « Un courageux New-yorkais sauve la vie d’une enfant. »
L’homme répond :
– Mais… je ne suis pas de New York !
– Eh bien on lira : « Un courageux Américain sauve une petite fille… »
– Mais… je ne suis pas Américain !
– Et qu’est-ce que vous êtes alors ?
– Je suis Pakistanais.
Le lendemain, les journaux titraient :
« Un extrémiste islamiste massacre un chien américain sous les yeux horrifiés d’une petite fille. »


Un américain arrive à Paris et prend un taxi.
Le taxi passe devant l'arc de triomphe, le touriste demande alors :
- C'est quoi ça ?
- C'est notre arc de triomphe.
- Vous avez mis combien de temps pour construire ça ?
- Presque 30 ans je pense...
- Chez nous au Texas ça prend 3 jours !
Le taxi passe devant Notre-Dame :
- C'est quoi ça?
- C'est Notre-Dame, la cathédrale de Paris.
- Vous avez mis combien de temps pour construire ça ?
- Oh près d'un siècle, sans doute.
- Chez nous, au Texas, 6 jours.
Le chauffeur commence à avoir les oreilles qui chauffent.
Ils passent devant la tour Eiffel :
- C'est quoi ça ?
- Ça ? Je ne sais pas. Ce n'était pas là ce matin !


Heure de pointe
C’est l’heure de pointe dans le métro.
Deux secrétaires rentrent du travail dans un wagon bondé.
La première murmure à l’oreille de l’autre :
– Gisèle, je ne peux pas me retourner, dis-moi si le type qui est derrière moi est beau…
– Il est jeune, fait l’autre.
– Je te demande s’il est beau, pas s’il est jeune ! Je le sens qu’il est jeune !


Un médecin a une aventure extra conjugale avec son infirmière.
Elle lui annonce un bon matin qu'elle est enceinte.
Comme le médecin ne veut pas que son épouse ait le moindre doute, il remet à l'infirmière une bonne somme d'argent pour payer un long voyage en Italie.
L'infirmière demande :
- Mais comment vais-je te faire savoir que le bébé est né ?
C'est simple, dit-il. Fais-moi parvenir une carte postale et écris juste SPAGHETTI sur celle-ci.
Six mois plus tard, son épouse lui téléphone au bureau et lui dit qu'il a reçu une étrange carte postale d'Italie, à laquelle elle ne comprend rien.
Il lui dit :
- Lorsque je serai à la maison, je t'expliquerai.
En soirée, en arrivant à la maison, il regarde la carte et tombe au sol victime d'un arrêt cardiaque.
Les ambulanciers arrivent peu de temps après, et en lui donnant les premiers soins, demandent à l'épouse comment sa crise cardiaque est arrivée.
L'épouse leur explique que c'est à la lecture de la carte qu'il s'est effondré et elle lit le texte de la carte :
- Spaghetti, Spaghetti, Spaghetti, Spaghetti, deux avec des boulettes et deux sans boulettes......


Manque de place au paradis
Un Belge, un Auvergnat et un Grec se présente au même moment devant St-Pierre qui leur annonce une bien mauvaise nouvelle :
– Désolé , mais au Paradis, on commence à manquer de place. La sélection sera dure cette semaine. Il vous faudra apprendre à résister à la tentation. Vous allez redescendre tous les trois sur terre et celui d’entre vous qui résistera le plus longtemps à sa tentation favorite, sera promis au Paradis. Les autres iront en enfer…
Ils sont téléportés dans une fête foraine, juste devant une baraque à frite.
Le Belge tremble de tous ses membres, finit par s’approcher et réclame une portion.
Dès la première frite qu’il avale, il disparaît !
Les deux autres continuent leur chemin entre les manèges.
Et au détour d’un stand, l’Auvergnat aperçoit une pièce de deux euros par terre.
Impossible de résister !
Il se baisse pour la ramasser et hop !!! le Grec disparaît….


Le nom du père
C'est la rentrée des classes et en rentrant dans la classe la maitresse de Toto dit :
- Aujourd’hui j'aimerais beaucoup que vous me disiez chacun quel est le prénom de votre papa !
Toi Igor, comment s'appelle ton papa ?
- Mon papa s'appelle David
- Et toi Olive comment s'appelle ton papa?
- Il s'appelle Patrick madame.
- Et le nom du papa de Toto !
Et Toto répondit :
- Heu , je me souviens plus...
Et la maîtresse dit :
- Mais enfin toto que dit-on quand on appelle ton papa?
- Heu... AH OUI ON DIT "ON MAAAAANGE"


Le miracle
La scène se passe dans une arène pendant la Rome antique : Un lion pourchasse un chrétien.
Le chrétien court depuis de longues minutes pour échapper à son triste sort.
A l’évidence, il sait que malgré sa bravoure et sa malice, le lion arrivera à ses fins.
Alors, le chrétien décide de tenter sa dernière chance.
Il se met à genou et commence à prier :
– Dieu ! Faites que ce lion devienne chrétien !
Et là, miracle… le lion s’arrête de courir.
Le lion se met également à genou et commence lui aussi à prier :
– Seigneur plein de joie ! Bénissez ce bon repas que je vais prendre !


441 ° série de blagues. Je_sui10

Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.

_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).




441 ° série de blagues. Signat13
Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à 9 joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
Jacknap1948
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 15414
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 73
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum