GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !

GermanKits
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Mannesmann – Set de tournevis – 18 pièces
13.02 €
Voir le deal

455 ° série de blagues.

Aller en bas

455 ° série de blagues. Empty 455 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 Dim 19 Juil 2020 - 9:23

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


A l'hôpital...
- Bonjour ! C'est la réception ? J'aimerais parler avec quelqu'un à propos d'un patient qui se trouve chez vous. J'aurais souhaité connaitre son état de santé, savoir s'il va mieux ou si ... son problème s'est aggravé.
- Quel est le nom du patient ?
- Il s'appelle Jean Dupont, il est dans la chambre 302.
-Un instant je vous prie, je vous passe l'infirmière du Service.
Apres une longue attente :
- Bonjour, ici Francoise l'infirmière de service. Que puis-je pour vous ?
- J'aimerais connaitre l'état du patient Jean Dupont de la chambre 302.
- Un instant je vais essayer de trouver le médecin de garde.
Apres une plus longue attente :
- Ici Le Dr. Jean, le médecin de garde ; je vous écoute.
- Bonjour Docteur, je voudrais savoir quel est l’état de santé de Monsieur Jean Dupont, qui se trouve chez vous depuis 3 semaines Chambre 302.
- Un instant, je vais consulter le dossier du patient.
Apres encore une autre attente :
- Huuuummm, Le voici : IL a bien mangé aujourd'hui, sa pression artérielle et son pouls sont stables. IL réagit bien aux médicaments prescrits et, normalement, on va lui enlever le monitoring cardiaque demain... Si tout se déroule bien comme cela pendant 48 heures, le médecin signera sa sortie pour le week-end à venir.
- Aaahhh ! Ce sont des nouvelles merveilleuses ! Je suis fou de joie. Merci.
- A votre façon de parler je suppose que vous devez être quelqu'un de très proche, certainement de la famille ?
- Non, Docteur ! Je suis Jean Dupont lui-même et je vous appelle de la chambre 302 ! Tout le monde entre et sort de ma chambre et personne ne me dit rien... Je voulais juste savoir comment je me porte ! Merci beaucoup !


C'est un gars qui rentre du travail.
Il ouvre la porte de la cuisine, et là, il trouve sa femme à quatre pattes par terre, en train de récurer le sol...
Et elle ne porte qu'un petit tablier de soubrette!
La vue de ce derrière qui se trémousse lui fait monter la sève dans sa tige de jade et aussitôt.
Il se rue sur elle pour la prendre en levrette.
Après quelques coups de boutoir, il explose de plaisir, mais tout de suite après, il met une grande claque derrière la tête de sa femme!
Sa femme est révoltée:
- "Mais enfin, ça va pas?!! Alors je suis là à assouvir tes fantasmes, je te laisse prendre ton pied sans rien dire, et tout ce que tu trouves de mieux à faire, c'est de me filer une claque? Ça m'apprendra à te faire plaisir, tiens! Dis-moi au moins pourquoi tu m'as tapée ?
Alors le mari la regarde d'un air pas content du tout et répond:
- "Tu ne t'es même pas retournée pour voir qui c'était."


Une petite fille revient paniquée de l'école, elle dit à sa mère:
- Maman ,il faut tout de suite aller chez le médecin !
- Mais pourquoi donc ma chérie ?
- Le maître m'a demandé de soigner mon écriture !


Terreur au mariage...
Samedi dernier, j'étais à la salle des mariages pour celui d'un ami.
Quand le maire a dit :
- "Si une personne s'oppose à ce mariage qu'elle se manifeste maintenant ou se taise à jamais".
Alors du fond de la salle, une jolie jeune femme enceinte s'est levée et s'est avancée dans l'allée avec un enfant de 3 ans.
Le marié transpirait...
La mariée s'est évanouie...
Tous les cœurs battaient..
Arrivée devant le maire, elle a dit :
- "Quand on est derrière, on n’entend pas bien..."


C'est un Parisien et un Marseillais qui sont candidats au jeu « des chiffres et des lettres »
Le Marseillais se dit :
- Je vais le baiser ce Parisien...
Et le Parisien se dit la même chose.
Le premier dit : « consonne » le second aussi jusqu'à ce que toutes les cases soit remplies de consonnes.
L'animateur demande au parisien :
- Combien de lettres ?
- Aucune, répondit-il.
Même question au marseillais et là :
- Sept lettres.
L'animateur tout étonné lui demande de dire son mot.
Le Marseillais tout fier s'écrit : « PSG C D PD »


L'été, un jeune homme s'est fait embaucher au supermarché du coin pour se faire de l'argent de poche.
Début de sa première journée : le directeur du magasin l'accueille avec une franche poignée de main et un sourire, puis lui donne un balai et dit :
- Tu vas commencer par balayer toute l'entrée.
- Mais ... Monsieur !.... J'ai une licence universitaire et je suis en classe préparatoire pour l’ENA !!.. Répond le gars indigné ...
- Oh, pardon, je n'étais pas au courant, répond le directeur, dans ce cas, donne-moi le balai, je vais te montrer comment on fait !!....


L'achat d'un perroquet
Un jour une femme décide d'acheter un perroquet à ses filles.
Elle se rend donc au magasin d'animaux le plus près.
Arrivée là, elle voit une aubaine pas croyable : 200 $ pour un magnifique perroquet parlant.
Etonnée, elle va voir le vendeur :
- Monsieur, pourquoi un perroquet d'une aussi grande valeur est si peu cher ?
- Et bien ma petite madame c'est qu'il vient d'un bordel et son langage n'est pas correct du tout.
- Mais mon bon monsieur, ce n'est pas grave, cela se corrige, je vous le prends.
Le vendeur lui offre une cage et lui vend le perroquet.
Arrivée chez elle, la cage est installée dans le salon. Le perroquet dit alors :
- Nouvelle maison, nouveau Bordel.
La femme se dit que ce n'est pas grave et qu'il va se corriger.
Les deux petites filles arrivent donc au salon et le perroquet de dire :
- Deux nouvelles p'tites putes, deux nouvelles p'tites putes.
La mère, toute confuse explique à ses filles que le perroquet vient d'un bordel et que son langage va se corriger au jour le jour.
Sur ce, Robert, le mari et l'homme de la maison arrive et le perroquet commence à dire :
- Nouveau bordel, nouvelles p'tites putes, mais toujours ce bon vieux Robert !


Une petite fille de 9 ans demande à sa maman :
- Quel âge as-tu, maman
- Cela ne se demande pas ma chérie, lui répond sa mère.
- Combien tu mesures, maman ?
- Cela n'est pas important ma chérie, reprend la mère.
- Maman, pourquoi toi et papa avez divorcé ? Redemande la petite fille.
- Cela ne te regarde pas ma chérie, dit la mère en terminant la discussion.
La petite fille demanda à sa meilleure copine pourquoi les adultes ne parlent pas de ces choses-là. Sa copine lui dit :
- C'est vraiment simple, toutes les réponses à nos questions sont sur leur carte d'identité.
Le lendemain la petite fille fouille dans le sac à mains de sa mère et trouve sa carte d'identité.
Elle est ravie de voir que son amie disait vrai, toutes les réponses à ses questions s'y trouvent !
Elle court alors voir sa mère et lui dit :
- Maman, je sais ton âge.
- Ah oui ? Et j'ai quel âge ?
- 36 ans. Et je sais combien tu mesures.
- Ah oui ? Combien ?
- 1 mètre 71. Et je sais aussi pourquoi toi et papa avez divorcé.
- Et bien cela m'étonnerait fort !
- Tu as eu un F en sexe... c'est vraiment pas une bonne note !


C'est un vieux paysan, au marché, qui essaie de vendre sa vache 100 Euros.
La vache est une vielle bête avec la peau sur les os, qu'il vend parce qu'il ne parvient plus à la nourrir.
Evidemment, aucun client ne se manifeste.
Un homme observe puis s'approche...
- Tu n'as rien compris à la vente, laisse-moi faire. Si je te la vends, on fait 50% pour moi et 50% pour toi.
Résigné, le paysan accepte.
L'homme commence la vente :
- Voici la toute dernière race de bovin, enfin mise à votre disposition.
La foule commence à s'avancer, se masser.
- Eh oui, mesdames et messieurs, cette vache est le dernier cri de la génétique africaine.
Pour cette curiosité, les enchères commencent à monter : 100 Euros, 200, 300, 500 Euros.
- Et plus fort, elle a été inséminée artificiellement et elle fera bientôt deux veaux.
Et les enchères continuent de montent 550, 600, 1000 Euros.
L'homme continue :
- Avec les veaux, une vache et un taureau, plus de problème de descendance.
Et les enchères s'enflamment : 1 500 Euros, 2 000 Euros !
Alors à ce moment-là, le paysan va voir l'homme et lui dit :
- Je ne vends plus ma vache!
- Et pourquoi, regarde tout l'argent qu'on va gagner...
- Oui, mais elle vaut si cher que je préfère la garder !


Et comment s'appelait le dinosaure homosexuel ?
Le tripotanus!!!


La hache d’Or
Un jour, un bûcheron était occupé à couper une branche qui s’élevait au-dessus de la rivière.
Soudain la hache tomba dans la rivière.
L’homme pleurait si amèrement que Dieu lui apparût et lui demanda la raison de son désespoir.
Le bûcheron lui expliqua alors que sa hache était tombée dans la rivière.
À sa grande surprise il vit Dieu plonger dans la rivière et remonter une hache d’or à la main :
– Est-ce là ta hache, lui demanda-t-il ?
Le bûcheron lui répondit :
– Non.
Aussitôt Dieu retourna dans l’eau et revint cette fois avec une hache en argent :
– Est-ce là ta hache, lui demanda-t-il à nouveau ?
À nouveau le bûcheron lui dit :
– Non.
À la troisième tentative, Dieu revint avec une hache en fer, et lui demanda à nouveau :
– Est-ce là ta hache ?
– Oui, lui répondit cette fois le bûcheron.
Dieu, touché par l’honnêteté de l’homme, lui donna les trois haches.
Le bûcheron rentra tout heureux à la maison.
Quelques jours plus tard, le bûcheron longeait la rivière en compagnie de son épouse.
Soudain celle-ci tomba à l’eau.
Comme l’homme se mit à pleurer, Dieu lui apparût à nouveau et lui demanda la raison de son chagrin :
– Ma femme est tombée dans la rivière, lui répondit l’homme en sanglotant.
Alors Dieu plongea dans la rivière et réapparut avec Jennifer Lopez dans les bras.
– Est-ce là ta femme, lui demanda-t-il ?
– Oui ! Hurla l’homme.
Dieu, furieux, fustigea l’homme :
– Tu prends le risque de me mentir ? Je devrais te damner !
Le bûcheron l’implora :
– S’il te plaît, Dieu, pardonne-moi ! Comment aurais-je dû répondre ? Si j’avais dit « Non » à Jennifer Lopez, la fois prochaine tu serais remonté avec Catherine Zeta-Jones. Si, à nouveau, j’avais dit « Non », tu serais revenu avec mon épouse et j’aurais dit « Oui ».
À ce moment-là, tu me les aurais données toutes les trois. Mais je suis pauvre et pas du tout en mesure de nourrir trois femmes. Ce n’est que pour cette raison là que j’ai dit « Oui » la première fois.
La morale de cette histoire :
Les hommes ne mentent que pour des raisons parfaitement honnêtes et totalement compréhensibles !


Une blonde se retrouve au régime suite aux conseils de son médecin.
Il lui dit :
– Je veux que vous mangiez régulièrement pendant 1 jour, puis vous sautez un jour, puis vous mangez normalement pendant un jour, puis vous sautez un jour et ainsi de suite… Répétez ce procédé pendant 2 semaines et vous verrez, la prochaine fois que je vous verrai, vous aurez perdu au moins 5 kg !
Quand la blonde retourna chez son docteur, le médecin se liquéfia.
Elle avait perdu presque 15 kg.
– C’est stupéfiant, dit le docteur ! Avez-vous suivi mes instructions ?
La blonde inclina la tête. Oui mais j’ai vraiment pensé que j’allais mourir le 2ème jour…
– De faim, vous voulez dire, demanda le docteur ?
– Non, de tous ces sauts !


Chers parents…
Chers parents, j’ai vraiment honte de toujours vous écrire pour vous demander de l’argent.
Et même si cette fois encore, je dois vous demander de m’envoyer à nouveau 150 Euros, toutes les cellules de mon corps se rebellent.
Je vous demande humblement de me pardonner. Je sais que pour vous la vie est dure… Votre fils Kévin

P.S: J’étais tellement mal en écrivant cette lettre que j’ai voulu courir après le facteur qui ramassait le courrier dans la boite aux lettres au coin de la rue pour reprendre cette lettre et la brûler.
J’aurai vraiment aimé le rattraper, et j’ai prié le Bon Dieu pour y arriver, mais il était trop tard.

Quelques jours plus tard, l’étudiant reçut une lettre de son père qui disait:
« Le Bon Dieu a entendu ta prière: ta lettre n’est finalement jamais arrivée ! »


Ptite culotte
Un couple de cultivateurs va faire des courses en ville.
Passant devant un magasin de lingerie la femme dit :
- J'vai m'acheter une p'tite culotte
Le mari répond :
- Tu n'en trouveras pas
La femme demande :
- Pourquoi ?
et le mari :
- Ben avec le cul de moissonneuse batteuse que t'as, tu n'en trouvera pas à ta taille.
La femme rentre dans la boutique et ressort sans culotte.
Un peu plus loin, nouvelle boutique de lingerie, la femme dit :
- J'vai m'acheter une p'tite culotte !
Le mari répond :
- Cherche pas, t'en trouveras pas avec ton gros cul de moissonneuse batteuse.
La femme ressort de la boutique sans petite culotte.
A la troisième boutique, même scénario la femme dit :
- J'vais voir si dans celle-là j'trouve une p'tite culotte.
Et le mari :
- N'insiste pas, t'as toujours ton gros cul de moissonneuse batteuse.
La femme ressort déçue sans petite culotte et décide d'arrêter ses recherches.
Le soir venu, le couple se couche et le mari se pelotonne près de sa femme et lui demande :
- J'aimerais un gros câlin et même plus !
La femme :
- NON !
Le mari surpris de ce refus demande :
- Pourquoi ?
Et la femme lui répond :
- Tu ne crois quand même pas que je vais mettre en route ma moissonneuse batteuse pour un petit brin de paille.


Trois chasseurs s'en vont chasser dans les collines du Wyoming. Il y a le cowboy Ned, le Cheyenne Two Bears et le trappeur Colton.
Le soir, après une journée de chasse, ils se retrouvent tous devant un bon feu.
Alors l'indien demande à Colton :
- Toi avoir chassé quoi aujourd’hui ?
- J’ai chassé trois bisons et quatre loups, répond modestement le trappeur.
Colton demande à son tour :
- Et toi Ned, tu as chassé quoi ?
- J’ai chassé au moins dix bisons, six loups et trois cerfs, lance fièrement Ned !
Puis Ned et Colton se tournent vers Two Bears et demandent :
- Et toi l´indien, tu as chassé quoi ?
L´indien répond :
- Moi avoir chassé 50 pasnous.
- C'est quoi des pasnous, demande Ned ?
- C'est des personnes qui vit dans des maisons et qui dit : « pas nous, pas nous ! »


Trois soldats indiens sont perdus dans le désert Irakien.
- Je comprends que vous, indiens, vous ayez votre propre équipement de survie indigène, se risque à dire leur capitaine.
- Monsieur, j'ai emporté un baril entier de cactus, dit l'indien Pima fièrement. Quand je commence à avoir trop chaud, j'en coupe un au sommet et je bois.
Le capitaine le regarde impressionné.
L'indien Pueblo dit :
-Monsieur, j'ai apporté du pollen de maïs sacré. Quand j'ai trop chaud, je prie avec, et alors il pleut."
Le capitaine le regarde encore plus interloqué.
L'indien Pawnee dit :
-J'ai emporté la portière d'une Chevrolet Impala de 1959".
- Mais qu'est-ce que vous voulez faire avec ça, demande le capitaine ?
- Benh, si j'ai trop chaud, je n'ai qu'à descendre la vitre...


En Amérique au temps du Far West, un Cheyenne se rend dans le quartier de Chinatown à Chicago.
Chez un antiquaire, il trouve un rat en bronze et il lui demande :
- Combien vous voulez pour ce rat ?
- 3 dollars pour le rat, et 1000 dollars pour l'histoire qui va avec, répond l'antiquaire.
- Donnez-moi juste le rat.
Le Cheyenne paye et il s'en va avec.
Pendant qu'il marche dans la rue, il remarque deux rats qui le suivent.
A mesure qu'il continue de marche, de plus en plus de rats commencent à le poursuivre.
Il se met alors à courir. Lorsqu'il arrive à la baie, des milliers de rats se sont agglutinés derrière lui.
Il monte sur la rambarde et jette le rat de bronze à la mer.
A son grand étonnement, tous les rats sautent à l'eau et se noient.
Le Cheyenne retourne ensuite chez l'antiquaire et lui dit :
- Ahh, s'exclame l'antiquaire chinois ! Maintenant vous voulez entendre l'histoire ?
- Non, répond le Cheyenne. Je suis juste revenu pour voir si vous n'aviez pas une statue de bronze d'homme blanc...


Chasser et pêcher
Quatre amis passent des semaines à planifier une sortie en forêt pour chasser et pêcher.
Deux jours avant le départ, la femme de Frank lui interdit d’y aller, scène de ménage à l’appui.
Les trois autres sont très agacés mais ils ne peuvent rien faire !
Deux jours après, ils arrivent sur le site où ils doivent camper et trouvent Frank, assis là près de sa tente, ayant empilé du bois et faisant cuire du poisson sur le feu.
Un de ses amis lui demande:
– Mais depuis quand t’es là ? Et comment t’as fait pour convaincre ta femme de te laisser venir ?
Frank répond:
– Je suis là depuis hier soir. Hier après-midi, j’étais assis dans mon fauteuil, ma femme est venue derrière moi et m’a demandé : « Devine qui c’est ? » en posant ses mains sur mes yeux. Quand je me suis retourné, je l’ai vue dans une nuisette hyper sexy. Elle m’a pris par la main et m’a emmené dans la chambre où brûlaient au moins douze bougies, des pétales de roses un peu partout. Et sur le lit il y avait des menottes et des cordes ! Alors elle m’a demandé de la menotter et de l’attacher au lit, ce que j’ai fait ! Elle m’a dit : « Et maintenant, fais ce que tu veux !… » Et me voilà !


Papa à bout :
- Toto ! J'ai une réunion super importante, ce matin ! Tu iras seul à l'école aujourd'hui. Je te fais confiance.
Toto lui répond :
- Pas de problème papa !
- Je m'occupe de ta petite sœur, et toi de tout éteindre ! Et surtout tu ne traîneras pas.
- T'inquiètes, papa, t'inquiètes.
Une fois son père parti, Toto prends le téléphone :
- Bonjour madame la directrice, je vous téléphone pour vous dire que Toto ne viendra pas à l'école, car il ne se sent pas très bien aujourd'hui !
La directrice :
- Ce n'est pas grave au moins ?
- Non, non, ne vous inquiétez pas. C'est sans doute un rhume, pour éviter toute complication, il restera à la maison bien au chaud devant un bon film.
- Devant un bon film ? Mais qui est à l'appareil ?
- Ben... mon papa !


Un professeur de psychologie commence son cours :
- Aujourd'hui, nous allons étudier les différents stades de la colère.
Il fait venir un téléphone dans la salle, compose un numéro au hasard et demande :
- Bonjour Madame, pourrais-je parler à Jacques, s'il vous plaît ?
- Vous faites erreur, il n'y a pas de Jacques à ce numéro.
Il se tourne alors vers les étudiants et dit :
- Vous venez d'assister à la phase de mise en condition.
Il recommence et la dame, un peu agacée, répond :
- Je vous ai déjà dit qu'il n'y avait pas de Jacques ici !
Il réitère une bonne douzaine de fois, raccroche après s'être fait hurler dessus par cette dame devenue hystérique et s'adresse à son auditoire :
- Voilà enfin le niveau ultime de la colère.
Là-dessus, un étudiant lève la main :
- Monsieur, il y a pourtant un stade supérieur.
Et, pour illustrer, il se saisit du téléphone, compose encore une fois le même numéro et dit :
- Bonjour Madame, je suis Jacques. Y a-t-il eu des messages pour moi ?


Un citadin Belge ayant besoin d’une tronçonneuse va chez un vendeur en motoculture.
Le vendeur, sûr de lui, garantit à notre homme l’abattage de 6 arbres à l’heure grâce à cette tronçonneuse révolutionnaire, lame en titane, chaîne en acier trempé, double arbre à cames en tête, pot chromé, etc., etc… Satisfait ou remboursé !
Dix jours plus tard, un homme rouge de colère revient voir le vendeur en l’enjoignant de rembourser IMMÉDIATEMENT cette %#$%@$#@$% de tronçonneuse !!!(traduction :satanée foutue tronçonneuse de merde !!!).
– Comment !?, s’exclame le vendeur, vous n’êtes pas satisfait ?
– De la camelote je te dis, répond le citadin… Je me suis ruiné la santé pour abattre UN seul arbre en une journée!!!. Rembourse-moi comme promis !
– Un arbre ? En un jour ? Ce n’est pas possible !, dit le vendeur, celle-ci doit avoir un défaut ! Laissez-moi voir ça.
À ces mots le vendeur tire sur le lanceur et la tronçonneuse répond immédiatement par un rugissement tout à fait impressionnant.
Le citadin Belge étonné s’exclame :
– Attendez, mais c’est quoi ce bruit-là ???


Pénis, demande une augmentation de salaire pour les raisons suivantes:
(1) Je fais un travail physique.
(2) Je travaille à de grandes profondeurs.
(3) Je plonge tête première dans tout ce que je fais.
(4) Je n'ai jamais de fins de semaine libre ou de congés statuaires.
(5) Mon milieu de travail est humide.
(6) Mon temps supplémentaire n'est pas rémunéré.
(7) Mon milieu de travail est mal éclairé et a une ventilation déficiente.
(8 ) Je travaille à de hautes températures.
(9) Mon travail m'expose à des maladies contagieuses.
La réponse :
Cher Pénis,
Après étude de votre requête, et, avoir pris connaissance de vos revendications, l'administration a rejeté votre demande pour les raisons suivantes:
1. Vous ne travaillez pas 8 heures consécutives.
2. Vous tombez endormi à votre poste après de brèves périodes de travail.
3. Vous ne suivez pas toujours les directives de l'équipe de supervision.
4. Vous ne restez pas toujours à votre poste désigne et visitez souvent d'autres endroits.
5. Vous ne prenez aucune initiatives - nous avons constamment besoin de vous stimuler pour commencer le travail.
6. Vous laissez votre environnement de travail dans un état lamentable à la fin de votre quart.
7. Vous ne respectez pas toujours les règles de sécurité élémentaires comme, porter les vêtements protecteurs appropriés.
8. Nous ne croyons pas que vous atteindrez votre âge de retraite de 65 ans.
9. Vous êtes incapable de faire les quarts de travail doubles.
10. Vous quittez quelquefois votre position désignée avant d'avoir terminé votre travail.
11. Et, pour compléter nous vous voyons toujours entrer et sortir des lieux de travail avec deux sacs d'apparence louche.
Sincèrement, La direction


Les escargots
Une femme reçoit des amis à dîner ce soir.
Elle décide de leur préparer des escargots et envoie son mari en acheter des frais.
Le mari se met en quête des gastéropodes. Il fait d’abord le marché, mais ne trouve pas ce qu’il cherche.
Par contre, on lui donne l’adresse d’une ferme séricicole où il achète quatre douzaines d’escargots.
En rentrant chez lui, le type voit une pauvre jeune femme en détresse sur le bas-côté de la route.
Le pneu est crevé et la jeune femme n’a jamais changé de roue de sa vie.
Ni une, ni deux, le bon samaritain lui remplace la roue, et comme la madame est gentille, elle lui propose de le remercier en lui offrant un verre chez elle.
Une chose en entraînant une autre, le monsieur passe la nuit avec la madame, et oublie complètement les escargots, sa femme, et la réception prévue pour le soir.
A 8 heures du matin, il bondit comme un fou hors du lit en criant :
– Merde, ma femme… et la réception d’hier soir ! ça va être ma fête !
Il fonce chez lui. Il arrive devant la porte, pose le sac avec les escargots sur le sol et sonne car il a oublié ses clefs.
Sa femme ouvre la porte, très en colère, lui demande :
– On peut savoir où tu as passé l’après-midi et la nuit dernière ?
Alors l’homme regarde les escargots en train de ramper sur le paillasson, puis il regarde sa femme, puis s’adresse aux escargots :
– Allez les gars! On y est presque !!!…


Greffe de cerveau
Dans un hôpital se trouve un patient atteint d’une terrible maladie.
Sa famille se réunit dans la salle d’attente et, enfin, un médecin arrive, fatigué et triste :
– Je suis désolé d’être porteur de mauvaises nouvelles, dit-il en voyant l’expression d’inquiétude sur les visages, le seul espoir pour votre proche est une greffe de cerveau. C’est une opération expérimentale et risquée, et financièrement tout est à votre charge.
Les membres de la famille restent assis, en écoutant ces bien tristes nouvelles.
Puis, l’un d’eux demande :
– Combien coûte un cerveau ?
– Ça dépend, répond le médecin. 200 Euros un cerveau d’homme, 5.000 Euros celui d’une femme.
Un long moment de silence envahit la salle, et les hommes présents essaient de ne pas rire et évitent le regard des femmes, mêmes si certains d’entre eux ébauchent un sourire.
Finalement, un homme poussé par la curiosité demande :
– Docteur, pourquoi cette différence de prix ?
Le médecin, souriant devant une question pour lui si innocente répond :
– Les cerveaux masculins coûtent moins chers car ce sont les seuls à avoir servi, les autres sont comme neufs.


Un couple de sourds muets met en place un système de signes pour s’indiquer mutuellement s’ils ont envie de faire l’amour ou pas.
La femme mime :
– Si tu veux faire l’amour, tu me touches le sein gauche. Si tu ne veux pas, tu me touches le sein droit.
L’homme à son tour mime :
– Si tu veux faire l’amour, tu me secoues le pénis une fois. Si tu ne veux pas, tu me le secoues 100 fois.


455 ° série de blagues. Je_sui10

Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.

_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).




455 ° série de blagues. Signat13
Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à 9 joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
Jacknap1948
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 15355
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 73
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Revenir en haut Aller en bas

455 ° série de blagues. Empty Re: 455 ° série de blagues.

Message par michel55 Mer 22 Juil 2020 - 12:15

455 ° série de blagues. 3391729218 j'adore la chute de la blague à la mairie 455 ° série de blagues. 1394671608
michel55
michel55
Oberst
Oberst

Messages : 1764
Date d'inscription : 11/09/2014
Age : 65
Localisation : CHANTONNAY 85110 FRANCE
Humeur : de mieux en mieux

Revenir en haut Aller en bas

455 ° série de blagues. Empty Re: 455 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 Jeu 23 Juil 2020 - 14:07

michel55 a écrit:455 ° série de blagues. 3391729218   j'adore la chute de la blague à la mairie  455 ° série de blagues. 1394671608
Salut Michel.
Merci de ta visite.

455 ° série de blagues. Je_sui10 455 ° série de blagues. Marian11

Bonne après-midi et à plus tard.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).




455 ° série de blagues. Signat13
Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à 9 joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
Jacknap1948
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 15355
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 73
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Revenir en haut Aller en bas

455 ° série de blagues. Empty Re: 455 ° série de blagues.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum