GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !

GermanKits
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -62%
DODO Oreiller Grand luxe Quallofil Allerban ...
Voir le deal
14.99 €

480 ° - 25

Aller en bas

480 ° - 25 Empty 480 ° - 25

Message par Jacknap1948 Dim 27 Déc 2020 - 9:28

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


C'est l'hiver dans les Alpes. Une véritable tempête de neige a forcé deux cousins (un garçon et une fille) a passer la nuit dans le même lit.
Les voilà qui se couchent. La fille trouve son cousin plutôt bien fait, et comme elle est assez délurée, elle lui dit :
- Ce côté du lit ne me convient pas. Tu veux bien me laisser l'autre côté ? Tu n'as qu'à me passer par-dessus pendant que je glisse par dessous...
Mais son cousin lui répond :
- Non, ça va aller...
Et le cousin sort du lit, se lève, et va se coucher de l'autre côté.
Maintenant, la cousine est encore plus en rut qu'avant et elle dit :
- Finalement, ce côté du lit ne me convient pas plus. Pourquoi est-ce que tu ne me PASSERAIS pas PAR DESSUS pendant que je glisserai de l'autre côté ?
Mais le cousin répond encore :
- Non, ça va aller, je vais faire le tour...
Et le cousin sort du lit, se lève, et va se coucher de l'autre côté. Alors la fille qui n'en peut plus lui dit :
- Ah, c'est pas vrai ça ! Tu ne comprends donc pas ce que je veux ???
Et le cousin de répondre :
- Bien sûr que si j'ai compris ! Tu veux ce putain de lit pour toi toute seule, mais n'y compte pas !


C'est un homme qui sort de chez lui le soir pour aller acheter des cigarettes.
Au Café-Tabac, il fait connaissance avec une ravissante jeune femme qui lui semble particulièrement chaude.
Après quelques verres, ils conviennent d'aller passer un moment dans son appartement.
Mais bientôt, après la partie de jambes-en-l ‘air, le gars réalise qu'il est 3 heures du mat':
- Oh non... Ma femme va me tuer! J'ai une idée: Est-ce que tu as du talc ?
La fille lui donne du talc; il s'en empare et commence à s'en frotter les mains.
Puis il lui dit "au revoir" et il rentre chez lui.
À la maison, sa femme l'attend dans le couloir.
Elle est plutôt furax :
- Dis-moi! D'où est-ce que tu viens encore?!
- Eh bien, chérie, en fait... Je suis allé au tabac pour m'acheter des clopes, et là-bas, j'ai rencontré une superbe fille. On a bu quelques verres et, tu sais, elle était vraiment excitée, et comme elle était vraiment très jolie, on est allé chez elle... dans son lit...
- Ah ouais?! Fais-moi voir tes mains (et ce faisant, elle lui prend les mains et tourne ses paumes vers la lumière). Espèce de satané menteur! T'as encore été au bowling, hein?!


Pour les gourmands...
Ingrédients :
- 1 lit chaud
- 2 corps différents (préalablement lavés)
- 500 g de caresses (ou plus)
- 50 g de baisers (ou plus)
- 1 banane pas trop mure
- 2 kiwis
- 2 pamplemousses (grosseur à volonté)
- 1 four préchauffé à feu doux

Temps :
30 minutes minimum selon la préparation

Préparation :
Introduire les 2 corps dans un lit chaud avec 50g ou plus de baisers.
Enduire la surface des corps avec 500g de caresses (en ajouter si pas assez sucré).
Couvrir ces mêmes corps, en particulier la banane, jusqu'à saturation.

ATTENTION : Ne pas faire de blancs en neige.

Agiter avec ménagement les 2 pamplemousses, les faire dorer très légèrement sans les faire rougir.
Mettre la banane préalablement chauffée du bout des doigts dans le four à température ambiante (37 degrés).

ESSENTIEL : Laisser surtout les 2 kiwis non pelés à l'extérieur.

Manœuvrer la banane très délicatement en va et vient.
La sortir de temps à autre et la retourner afin de contrôler la cuisson ; ceci pour qu'elle ne perde pas son jus. La vitesse varie selon la marque du four.
Extraire le jus de la banane qui, lui, doit rester dans le four.
Retirer celle-ci avec légèreté.
Pour achever le gâteau, laisser macérer dans les mains ou essuyer le surplus avec la langue, ceci étant laissé au choix de la cuisinière.
Laisser refroidir ; démouler 9 mois après.

Recommandation particulière :
Ne pas omettre de répéter fréquemment la recette afin d'en savourer chaque fois davantage le goût.


MOURICE BEN FENECH se présente, pour un emploi, de vendeur dans un Super Bazar où l'on vend de tout.
Le patron lui demande s'il a de l'expérience.
- Si j'ai de l'expérience ? Dans la vente ? Aaiaiaiaiaille, tu me demandes ça à moi, Mourice Ben F'nech ? J'suis le Roi de la vente, moi ! Mon cousin il avait une boutique, j'ai tout vendu. Maintenant il est parti au soleil, tellement j'l'ai rendu riche... sur la tête de ma mère, y'a pas meilleur vendeur que moi. "
- Le Patron, amusé par la situation décide d'essayer le jeune homme pour la journée.
Le soir, il revient pour voir ce qu'il a bien pu vendre.
- Alors, combien de ventes as-tu fait aujourd'hui ?
- Une seule, sur ma tête Patron , il est v'nu qu'un client "
- Ce n'est pas très brillant ça, et une vente de combien ? "
- Seulement 100.000 Euros, patron "
- " Quoi ? 100.000 ? Tout rond ? Mais...comment ça ? "
Et Mourice raconte :
- Y a un type qu'est v'nu et j'lui ai vendu un hameçon. Pis, j'lui propose la petite canne à pêche au lancer et une série de mouches. Et comme j'lui dit qu'il peut pas pêcher sans être bien équipé, j'lui vends aussi la grande canne avec la ligne et les bouchons et un moulinet. Sur la tête de ma mère, t'en as jamais vu un comme ça ", que j'lui dis. Tu peux r'monter MobyDick avec ça " Après, pour pas qu'il ait honte devant les autres pêcheurs, j'lui ai vendu l'équipement, les bottes, le ciré et le bob. Parce qu'avec sa canne toute neuve, s'il a pas l'équipement, y va passer pour un plouc, hein chef ? Et les clients de Ben F'nech, ils peuvent avoir l'air con mais pas l'air plouc. Pis, j'li demande où il va aller pêcher. I'm dit " sur la côte ". Alors, j'lui dis qu'il ferait bien d'acheter un bateau pour pêcher au large, et j'lui vends le hors-bord de 12 mètres avec les deux moteurs. Et j'lui demande comment y va emmener son bateau sur la côte. Y savait pas. Alors, j'lui ai vendu la nouvelle Mercedes et une remorque pour tracter le bateau. Et pis on a fait les comptes. Ça faisait 101.124 Euros. Alors j'lui dis: "comme t'es un bon client, j'te fais un prix: 100.000 tout rond, mais tu paies cash. Il a dit " j'passe à la banque et j'arrive ", et 1/2 heure après, il est rev'nu avec l'argent et il a tout pris, patron. Les sous sont là dans la caisse."
Le Patron est scié, complètement ahuri, assis par terre.
Il n'en croit pas ses oreilles, il regarde l'argent dans la caisse et dit :
- T'as vendu une Mercédès et un hors-bord à un gars qui venait pour acheter un hameçon ?
- Heu...bin non, pas vraiment, patron. L'client, y vnait pour ach'ter une boîte de TAMPAX pour sa femme, alors j'lui ai dit : Puisque ton week-end est foutu, pourquoi t'irais pas à la pêche ?


Un homme rentre chez lui le vendredi soir, le visage défait, il annonce à son épouse :
- J'ai des problèmes
- Je sais répond sa femme
- Je me suis accroché avec le boss
- Je sais
- Il m'a licencié
- Je le sais
Mais comment tu sais tout ça ?
- Il me l'a dit
- Il te l'a dit ce fumier ?!? Qu'il aille se faire sucer !
- C'est fait, tu reprends ton travail lundi !


Signalements.
- Monsieur le commissaire, annonce un mari éperdu, je viens vous déclarer la disparition de ma femme. Elle était sortie pour promener le chien et voilà une semaine qu’elle n’est pas rentrée à la maison.
- Pouvez-vous me donner son signalement ?
- Euh.. Elle est rousse. Non, blonde.. Pas très grande… Pas vraiment petite, non plus.. Et elle a les yeux verts. Non, bleus.. Non, verts, verts… Enfin je crois.
- Bien, dit le commissaire en soupirant. Et le chien, il était de quelle race ?
- Briard. Soixante-cinq centimètres au garrot, poil fauve clair, truffe noire, yeux marrons foncés, légère cicatrice sous le menton, numéro de tatouage GAH 492 …


Le chat.
Un mari qui hait le chat de sa femme décide de l’emmener en voiture à 20km de là.
Il l’abandonne et retourne à la maison.
À son arrivée le chat l’attend sur le pas de la porte.
Nerveux il reprend le chat et l’emmène à 40 km de là, puis l’abandonne de nouveau.
À son arrivée à la maison le chat l’attend sur le pas de la porte.
Furieux il reprend le chat et fait 10 km par la droite, puis 25 km par la gauche, 30 km vers le Nord, et 25 km vers le Sud.
Il abandonne le chat et repart.
Au bout d’un moment il appelle sa femme avec le portable :
- Chérie, juste une question, le chat est-il là ?
- Oui il vient d’arriver pourquoi ?
- Passe-moi ce connard au téléphone, je suis perdu.


Par mesure de précaution
Je ne veux alarmer personne, mais le nouveau Coronavirus va bientôt se propager de façon irréversible.
Il semblerait que le premier vecteur de contagion serait les billets de banque
Surtout ne les touchez pas !!!
Prenez-les avec des gants et mettez-les dans une enveloppe hermétique.
Laissez-la devant votre porte….
Je passerai pour la collecte et l’élimination.
Bien entendu il s’agit d’une action totalement désintéressée, pour le bien de la santé publique…
Ne me remerciez pas.


Une blonde et une brune postulent pour un emploi de secrétaire.
Comme elles ont les mêmes qualifications, le chef du personnel leurs propose de répondre à un quizz pour les départager.
Les deux candidates répondent bien à neuf des dix questions.
Le chef du personnel convoque la blonde dans son bureau.
Il explique :
- "Vous êtes à égalité mais j'ai le regret de vous annoncer que j'ai retenu l'autre candidate."
Déçue, la blonde demande des explications tout en commençant à se plaindre.
Le chef du personnel se justifie :
- "Je n'ai pas pris ma décision sur les neuf réponses justes mais sur la mauvaise réponse."
La blonde :
- "Mais comment une mauvaise réponse peut-elle être plus mauvaise qu'une autre ? Ce n'est pas juste..."
Le chef :
- "C'est simple, à la question numéro 7, l'autre candidate à répondu "Je ne sais pas". Vous, vous avez inscrit "Moi non plus".


Le patron d'une entreprise arrive un matin d'hiver au boulot.
Devant son entreprise s'étend une pelouse recouverte dans la nuit d'un tapis de neige fraiche.
En plein milieu, tracé avec un jet d'urine, une grande inscription : "LE PATRON EST UN GROS C..N"
Furieux, le patron entre dans son bureau, décroche son téléphone et appelle un détective privé.
- "Débrouillez-vous mais trouvez-moi le coupable le plus vite possible à n'importe quel prix !"
Le soir même le détective se présente dans le bureau :
- "J'ai terminé mon enquête et j'ai deux informations à vous communiquer :
Premièrement, l'analyse d'urine est formelle : c'est votre directeur adjoint
Deuxièmement, l'analyse graphologique est formelle : c'est l'écriture de votre femme"


Un petit garçon a avalé une souris.
Au téléphone le docteur dit :
– Mettez un bout de fromage devant sa bouche, la souris sera peut-être attirée.
Le docteur arrive et voit le garçon avec un sardine dans la bouche.
– Mais je vous avais dit de mettre du fromage !
– Oui, mais maintenant c’est le chat qu’il faut faire sortir !


Un homme rencontre un de ses copains qui fait une tête d’enterrement.
– Tu as perdu quelqu’un ?
– Non, c’est même le contraire, je vais être père !
– Et c’est pour ça que tu fais une gueule pareille ?
– Oui… Je ne sais pas comment l’annoncer à ma femme…


– Chef, chef ! Il y a eu un vol cette nuit au supermarché ! On a volé 2000 cartouches de cigarettes et 1500 carottes.
– Bien, et vous avez des soupçons ?
– Ben ouais, on recherche un lapin qui tousse.


Un gars entre dans un commissariat de police :
- Je viens vous signaler que ma femme a disparu.
- Ah bon, répond le policier, et depuis combien de temps n’est-elle pas reparue à votre domicile ,
- Oh, ça doit bien faire une dizaine de jours maintenant…
- Dix jours ! Et c’est seulement maintenant que vous venez ?
- Ben oui. J’ai plus de chemise propre…


Six heures du soir dans le métro. l’heure de pointe.
Dans une rame pleine à craquer, une femme debout s’écrie :
- C’est bientôt fini, espèce de dégoûtant ! Vous n’avez pas honte !
- Oh, oh ! Calmez-vous , ma petite dame, répond l’homme en bleu de travail qui est serré près d’elle. Y a maldonne ! Je suis ouvrier chez Renault et je viens de toucher ma paye. Les billets sont dans mon portefeuille et l’appoint, on me l’a fait avec un rouleau de pièces qui est dans la poche de mon pantalon. Faudrait pas confondre !
La jeune femme se tait.
Mais, cinq minutes plus tard, elle dit au type :
- Écoutez, monsieur… vous n’allez tout de même pas me dire que Renault vous a augmenté entre deux stations ?


Dracula vient de mourir.
Il se retrouve devant Dieu qui lui dit :
– Je ne peux pas te laisser entrer au Paradis en raison de tous tes péchés. Mais je vais te laisser une autre chance pour ta Rédemption : tu repartiras sur Terre et tu seras réincarné en ce que tu désires.
– Je veux être réincarné en quelque chose qui boit du sang !
– Qu’il en soit ainsi !
Et Dracula se retrouve transformé en chauve-souris vampire, posé sur un arbre.
Or, il se fait immédiatement abattre par un chasseur.
Il atterrit à nouveau devant Dieu, qui lui dit :
– Tu n’as pas eu le temps. Je te laisse réessayer. En quoi veux-tu être réincarné ?
– En quelque chose qui boit du sang !
– Qu’il en soit ainsi !
Et Dracula se retrouve transformé en moustique, posé sur une table d’une aire d’autoroute, mais se fait écrabouillé par la main vigoureuse d’un camionneur.
Une fois de plus, Dracula se présente devant Dieu, qui lui dit :
– Je te laisse une dernière chance. Si tu échoues, tu finiras en Enfer ! En quoi désires-tu être réincarné ?
– Je veux être réincarné en quelque chose qui boit du sang !
– Décidément… Tu es incorrigible !
Et Dieu transforme Dracula en serviette hygiénique.


Une vieille dame se trouve dans un ascenseur, qui s’arrête à un étage.
Une belle femme parfumée entre et dit :
– DIOR, 100€ la bouteille !
La vieille ne réagit pas.
L’ascenseur s’arrête à l’étage suivant, une femme plus belle entre et dit :
– CHANEL, 200€ la bouteille !
La vieille ne réagit toujours pas. Arrivée au RDC, la vieille lâche un énorme pet en sortant de l’ascenseur, et dit :
– FLAGEOLETS de chez LIDL, 49 centimes la boîte !


Une femme demande à son mari :
– Chéri, le robinet est cassé, peux-tu le réparer stp ?
– Je ne suis pas plombier !
– Chéri, il n’y a plus de lumière dans la salle de bain, tu t’en occupes stp ?
– Je ne suis pas électricien !
Quelques heures après, la femme dit à son mari :
– Chéri, le voisin a tout réparé.
– Ça t’a couté combien ?
– Soit je lui faisais un gâteau, soit je lui faisais l’amour.
– Et tu as fait quoi ?
– Je ne suis pas pâtissière !


Un canard entre dans une pharmacie :
– Bonjour monsieur le pharmacien !
– Bonjour monsieur le canard !
– Avez-vous du raisin ?
– Non. Ce n’est pas une supérette mais une pharmacie.
Le lendemain, le canard retourne dans la pharmacie :
– Bonjour monsieur le pharmacien !
– Bonjour monsieur le canard !
– Avez-vous du raisin ?
– Non mais si vous me demandez la même chose demain, je vous cloue sur place !
Le jour d’après, le canard revient dans la pharmacie :
– Bonjour monsieur le pharmacien !
– Bonjour monsieur le canard !
– Avez-vous des clous ?
– Non !
– Bon alors, avez-vous du raisin ?


Un jeune marié demande à son père le secret de la bonne harmonie dans un couple.
- C’est très simple, répond son père : je décide des choses importantes et je laisse ta mère décider des choses secondaires.
- Je vais faire comme cela avec ma femme, fait le jeune homme.
Il revient un mois plus tard, découragé :
- J’ai essayé ta recette mais ça ne va pas du tout. Peux-tu me dire ce que tu entends par choses importantes et choses secondaires ?
- C’est très simple, mon fils. Je laisse ta mère décider des choses comme : « Est-ce que nous allons déménager ? », » Où passerons-nous nos vacances ? », « Qui inviterons-nous ce week-end ? », « Combien d’enfants aurons-nous ? », etc. Et moi je décide des choses beaucoup plus importantes, comme : « Les États-Unis doivent-ils envahir l’Iran ? », « Faut-il passer l’âge de la retraite à 64 ans ? », « Faut-il nommer Thierry Henri comme ministre des sports ? », etc…


Sentant la mort venir, un homme très avare qui avait travaillé toute sa vie et épargné son argent, demande à sa femme :
Lorsqu’on m’enterrera, je veux que tu mettes tout mon argent à côté de moi dans le cercueil, ce sera pour ma vie là-haut.
A contrecœur, sa femme lui en fait le serment.
Peu de temps après, il meurt.
Au cimetière, étendu dans son cercueil, il est entouré de quelques amis, de sa famille et de son épouse toute de noir vêtue.
Alors que la cérémonie se termine, juste avant que le cercueil ne soit refermé et mis en terre, l’épouse s’écrie :
- Attendez un instant !
Et elle prend une boîte qu’elle dépose dans le cercueil près de son époux.
Les préposés font descendre le cercueil dans la fosse.
Un ami lui dit alors :
- J’espère que tu n’as pas fait la bêtise de mettre tout son argent dans le cercueil comme il te l’avait demandé ?
- Bien sûr que si, répond-elle, je suis une bonne chrétienne et je respecte la parole faite à un mourant.
Puis elle ajoute :
- Je lui ai fait un chèque…


Un docteur voit arriver une jeune fille pour un check-up.
Elle retire sa chemise et le médecin remarque un Y sur sa poitrine.
Surpris, il lui demande d’où cela vient.
La jeune fille répond :
- « Mon copain est à Yale, et il en est tellement fier que quand on fait l’amour, il garde son sweat- shift. »
Plus tard, une autre jeune fille vient également pour un check-up et elle a une marque en forme de H sur la poitrine.
À la demande du médecin, elle explique :
- « Mon copain est à Harvard, et il en est tellement fier que quand on fait l’amour, il garde son sweat-shirt. »
Enfin, une troisième jeune fille vient pour un check-up et le médecin découvre une marque en forme de M sur sa poitrine.
Il lui demande alors si elle n’a pas un copain à l’université du Michigan.
La jeune fille, surprise, répond :
- « Non, mais j’ai une amie à l’université du Wisconsin. »


Un vieillard dit à sa femme :
– Eh Germaine ! Je vais à la mairie pour dire que je prends ma retraite !
– Et comment tu vas faire vu que t’as même pas de certificat de naissance ?
- Ben je vais ouvrir ma chemise et ils verront mes poils blancs !
– Ouais ben alors tu pourrais aussi leur ouvrir ton pantalon et il te donneront une pension d’invalidité !!!


Un vieux monsieur est hospitalisé pour passer des examens de routine.
On lui a retiré ses prothèses dentaires.
Une infirmière passe pour voir si tout va bien et voit sur sa table de nuit un plat de « cacahuètes ».
Elle demande au monsieur s’il peut se permettre d’en prendre quelques-unes.
Le vieux monsieur répond difficilement, vu qu’il n’a pas de dents :
- « Vas-y jeune, sers-toi. »
Et l’infirmière en prend une petite poignée.
Le lendemain, la même infirmière demande au vieux monsieur si elle peut se reprendre encore des cacahuètes.
Le vieux monsieur lui répond :
- « Ne te gênes pas jeune, prends-en autant que tu voudras ».
Et la même situation continue pendant quelques jours.
La dernière journée, il ne reste que quelques cacahuètes dans le fond du plat.
L’infirmière hésite et dit au vieux monsieur :
- « Vous êtes sûr que je peux les prendre ? Je ne voudrais pas vous prendre tout ce qui vous reste. »
Le vieux monsieur lui répond, toujours sans prothèses dentaires :
- « Vas-y, prend ce qui reste ».
L’infirmière prend la dernière poignée de cacahuètes et alors qu’elle a encore la bouche pleine, elle dit au vieux monsieur :
- « Ha! elles étaient très bonnes vos cacahuètes. Je vous remercie beaucoup. »
Et le vieux monsieur de lui répondre sans ses dents :
- « Ça m’a fait plaisir, jeune, mais elles étaient vraiment meilleures lorsqu’elles étaient enrobées de chocolat. »


Un bègue tente désespérément de commander un Orangina dans un bar.
Mais il n'arrive jamais à prononcer le mot et s'énerve :
- Garçon, un nono, un ono... , un noro... ah zut.. un café !
Le lendemain, il essaye à nouveau :
- Garçon, un ono, un noro... , un nonan... et zut.. un café !
Le lendemain, il s'exerce dans la rue menant au bar :
- Un nono, un norango, un norangino... un orangina... un Orangina...ça y est j'y arrive !
Il entre précipitamment dans le bar en criant :
- Un Orangina !
Surpris le garçon se retourne et demande :
- Pardon ?
- Un nono, un ono... , un noro....


480 ° - 25 Je_sui10

Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).




480 ° - 25 Signat13
Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à 9 joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
Jacknap1948
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 15355
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 73
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum