GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !

GermanKits
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-27%
Le deal à ne pas rater :
Apple AirPods Pro
205 € 279 €
Voir le deal

482 ° - 25

Aller en bas

482 ° - 25 Empty 482 ° - 25

Message par Jacknap1948 Dim 10 Jan 2021 - 9:07

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


La météo est une science qui dit le temps qu’il aurait dû faire.


John s’est réveillé avec une grosse gueule de bois le lendemain de la fête de Noël de son entreprise.
Il ne boit pas beaucoup normalement, mais à cette fête particulière les boissons coulaient à flots.
John ne pouvait pas se rappeler comment il est rentré de la fête, tout était flou.
Pour aggraver les choses, il était dans un sale état, et n’avait aucune idée s’il avait fait quelque chose de stupide alors qu’il était ivre.
Quand il a finalement réussi à sortir du lit et ouvrir les yeux, il a vu un verre d’eau et des comprimés contre maux de tête sur sa table de chevet.
À côté du verre d’eau était une rose rouge. John s’est levé et a vu ses vêtements sur une chaise en face de lui, soigneusement plié.
Il a regardé autour de la pièce et a remarqué que tout était parfaitement propre, tout était rangé.
Il a fait le tour de la maison et c’était ainsi partout – toute la maison était propre et rangée.
John a pris quelques comprimés et surpris quand il s’est vu dans le miroir de la salle de bains, car il avait une ecchymose massive à l’œil.
Il y avait une petite note dans un coin inférieur du miroir, couvert de cœurs et un baiser au rouge à lèvres.
Sur la note laissée par sa femme il a lu :
« Salut chéri ! Le petit déjeuner est sur la table. Je vais faire des courses pour que je puisse cuisiner ton diner préféré ce soir. Je t’aime ! »
John a fini dans la cuisine et bien sûr, le petit déjeuner était là sur la table.
Des œufs brouillés, du café fraîchement coulé et le journal du jour se trouvaient sur la table.
Le fils de John était assis à la table à manger.
John a demandé :
- « Bonjour Fiston, tu sais ce qui s’est passé hier soir ? »
Son fils a répondu :
- « Yep, tu es rentré à trois heures du matin, totalement ivre. Tu es tombé sur la table de l’entrée et tu l’as cassée. Puis tu as vomi sur le sol et tu es rentré dans une porte. C’est ainsi que tu as eu ton œil au beurre noir… »
Confus, John a continué :
- « OK… Alors pourquoi tout est si propre et bien rangé ici ? J’ai une rose à l’étage, le petit déjeuner sur la table et ta mère est en train d’acheter de quoi faire à dîner ? »
Son fils a répondu :
- « Oh oui… quand maman t’a mis au lit et a commencé à te déshabiller, tu as crié « laissez-moi, je suis un homme marié !!! »


Ça se passe pendant un de ces cours d’accouchement sans douleur, pendant lesquels les couples qui sont sur le point d’avoir leur premier enfant viennent apprendre ce qui les attend.
La sage-femme responsable du cours décide de commencer la séance par des rappels anatomiques du corps féminin :
- « Nous allons commencer par le nombril et vous allez me nommer toutes les parties anatomiques du corps féminin en allant jusqu’à l’anus. »
Alors tout le monde répond en cœur lorsque la sage-femme indique sur une planche anatomique contre un mur :
- « Le pubis, le clitoris, les grandes lèvres, les petites lèvres…. »
Et puis la sage-femme indique la partie située entre le vagin et l’anus.
Personne ne répond, tout le monde sèche lamentablement.
La sage-femme insiste :
- « Alors ? Personne ne sait, vraiment ? »
Enfin un gars dans l’assistance lève la main et dit le sourire aux lèvres :
- « Un pose-menton… »


Drogue : une méthode de sevrage
Deux jeunes garçons se font prendre par la police alors qu’ils fument de l’herbe.
Ils passent dans la journée devant le juge qui leur dit :
– Vous me semblez être de bons garçons et j’aimerai vous donner une seconde chance avant de vous expédier en prison. Je veux que passiez cette fin de semaine à convaincre le plus de personnes possible des méfaits liés à la drogue, et si vous rencontrez des personnes qui se droguent, tentez de les convaincre d’arrêter. Je vous reverrai ici même lundi pour faire le bilan.
Lundi arrive et nos deux p’tits gars sont de retour devant le juge.
Le juge demande au premier :
– Alors, qu’avez-vous fait cette fin de semaine ?
– Votre honneur, j’ai réussi à convaincre 17 personnes d’arrêter totalement d’utiliser de la drogue.
– 17 personnes ? C’est très très bien. Comment êtes-vous arrivé à cela ?
– Je leur ai montré un petit dessin, votre honneur. J’ai dessiné deux cercles comme cela, puis je leur ai dit : « Ceci (le grand cercle) c’est votre cerveau avant la drogue et ceci (petit cercle) c’est votre cerveau après la drogue. »
– Excellente démonstration ! dit le juge. Et vous (au deuxième garçon), quel est votre bilan ?
– Votre honneur, j’ai persuadé 156 personnes d’abandonner la drogue à jamais.
– 156 personnes ! c’est incroyable ! comment avez-vous réussi cela ?!
– Et bien j’ai utilisé la même approche. (Il dessine les 2 mêmes cercles)… Je leur ai dit (pointant le petit cercle) : « Ça, c’est votre trou du cul avant la prison… »


C’est un homme qui appelle sa femme mais c’est une petite fille qui décroche :
– Allô, c’est papa tu peux me passer maman s’il te plaît ?
– Je ne peux pas elle est dans la chambre avec tonton David.
– Mais voyons ma petite tu n’as jamais eu de tonton David.
– Si c’est maman qui me l’a dit.
– Très bien va dire à maman et tonton David que papa a rentré sa voiture dans le garage.
La petite fille pose le téléphone sur un meuble et va voir sa mère et son oncle et revient en pleurs au téléphone.
– Qu’est-ce qu’il y a ?
– Bah maman qui a sauté du lit, nue, et a couru partout et a glissée sur le tapis et est tombée sur le coin du lit. Je crois qu’elle est morte il y a plein de sang par terre !
– Oh mon dieu, oh mon dieu, oh mon dieu !!! Et ton oncle David ?
– Il a sauté du lit, a sauté par la fenêtre mais il a oublié que tu avais vidé la piscine la semaine dernière pour la nettoyer et il a sauté dedans et je crois qu’il est mort aussi.
L’homme qui ne se sent pas bien dit :
– Quelle piscine ? Je crois que je me suis trompé de numéro de téléphone


Diplôme de péripatéticienne
Deux jeunes femmes décident de se prostituer et s’installent sur le trottoir d’un quartier réputé.
Une femme s’approche d’elles :
- Vous êtes diplômées ? Car si vous ne l’êtes pas, vous ne pourrez pas rester ici !
Les deux jeunes femmes décident de passer l’examen.
Un mois plus tard l’une des deux reprend sa place sur le trottoir.
- Ça y est, te voilà diplômée ? lui demande la femme qui les avait accostées la première fois.
- Oui, oui j’ai réussi les épreuves.
- Et ta copine ?
- La pauvre, elle s’est étouffée à l’oral


Deux copains sont au bistrot. Il est plus d’une heure du matin.
- Ça va être ma fête, fait le premier. La lumière va réveiller ma femme, elle va hurler : » C’est à cette heure-là que tu rentres ! » et je vais avoir droit à une scène.
L’autre lui dit :
- Tu ne sais pas t’y prendre. Écoute, tu rentres sans faire aucun bruit, tu n’allumes pas, tu te déshabilles dans le noir, tu te glisses dans le lit, et tu fais un câlin à ta femme. Quand elle aura atteint l’extase, elle sera tellement heureuse que tu pourras te lever boire une bière sans problème.
Génial ! fait son copain.
Arrivé chez lui, il met tout doucement la clé dans la serrure, entre ses chaussures à la main, puis il ôte tous ses vêtements dans le noir, se glisse dans le lit conjugal et fait l’amour.
Quand la dame a enfin atteint le septième ciel, il se lève tout joyeux, va à la cuisine pour prendre une bière, et… voit sa femme !
Elle lui dit :
- Chut ! Ne fais pas de bruit. Maman dort dans notre chambre…


Question d’un sergent à ses nouvelles recrues :
- Quel est le liquide qui bout à 90 degrés ?
Silence prudent des bidasses.
- Ben c’est l’eau, bande de cons.
Un soldat, physicien de formation, se permet une remarque :
- Mon sergent, sans vouloir vous offenser vous vous trompez. L’eau bout à cent degrés !
Le sergent, répond alors :
Ah oui ! C’est vrai. C’est l’angle droit qui rentre en ébullition à 90 degré


En cette période un peu anxiogène, je vous transmets un petit tuyau pour apaiser un peu notre niveau d'anxiété.
A la télé, un représentant du Dalaï-Lama affirmait que pour obtenir la paix intérieure, nous devions toujours finir ce que nous avions commencé, et qu'à cette condition, nous bénéficierons davantage de calme dans nos existences.
J'ai regardé autour de moi dans la maison pour trouver les choses que j'avais commencées sans les terminer...
Et.......j'ai fini une bouteille de rosé de Provence,...une bouteille de Pessac, une ote buteille de pastis,...
une vouteille de vodka, .....une buteil de poaare. ...in rest dwiski et......un rom blan.
Tou nimaggine pa com jem sens hachemen mieu mintnan.
Psasse el mssage a tou ceux con bsoin de paix intérieur et di leurke jeu lé zém .
Bon zournée ...
L'eauv et pisse.


La dinde au whisky
(Recette traditionnelle Irlandaise)
Pour 6 personnes :
Une dinde d'environ 5 kg.
Une bouteille de whisky.
Sel, poivre, l'huile d'olive, bardes de lard.
Barder la dinde de lard, la ficeler, la saler, poivrer et ajouter un filet d'huile d'olive.
Préchauffer le four thermostat 7 pendant 10 mn.
Se verser un verre de whisky pendant ce temps-là.
Mettre la dinde au four dans un plat à cuisson.
Se verser deux verres de whisky et les boire.
Mettre le terpostat à 8 après 20 binutes pour la saisir.
Se bercer trois berres de ouiski.
Après une debi beurre, fourrer l'ouvrir et surveiller la buisson de la pinde.
Brende la vouteille de biscuit et s'enfiler une bonne rasade derrière la bravatte – non, la cravatte.
Après une debi vure ou blus, dituber jusqu'au bour. Ouvrir la borte,
Reburner -non, revourner –non, recourner –non, enfin bref, mettre la guinde dans l'autre sens.
Se pruler la main avec la putain de borte du bour en la refermant bordel de merde.
Essayer de s’asseoir sur une butain de chaise et se reverdir 3 ou 4 Whisky de verres ou le contraire, je sais blus.
Buire - non luire - non cuire - non, ah ben si : cuire la bringue bandant gatre heures.
Et hopla ! 5 berres de plus. Retirer le four du pinde.
Se rebercer une bonne goulée de bisky.
Essayer de sortir le bour de la saloperie de pinde de nouveau parce que ça a raté la bremière fois.
Rabasser la binde (l'est tombée bar terre).
L'ettuyer et la voutre sur un blat. un clat, sur une assiette, je sais pus.
Se béter la figure à cause du gras sur le barrelage de la buisine.
Ne pas essayer de se relever.
Décider qu'on est bien bar derre et binir la mouteille de rhisky. Dorbir un peu.
Le lendemain matin à 13h30, déjeuner d'un cocktail d'Alka Selzer ou d'aspirine et nettoyer la cuisine.
Donner la dinde brûlée à manger au chien.


Citation qu'on prête à Sacha Guitry :
- C'est une femme qui a inventé les hauts talons ; elle en avait assez d'être embrassée sur le front.


La mère Rotchild sur son île déserte.
- "Edouard, mon fils arrive demain en vacances. Vous nettoierez la plage. Je veux un blanc immaculé....Ça coûtera ce que ça coûtera !"
- "Bien, Madame !"
- "Edouard, vous nettoierez aussi la mer. Je veux un bleu cristallin....Ça coûtera ce que ça coûtera !"
- "Bien, Madame !"
- "Edouard, pour finir, vous chasserez de ce ciel, tous ces petits nuages. Je veux un bleu d'azur....Ça coûtera ce que ça coûtera !"
- "Bien, Madame !"
Arrive le fils.
- Vous voyez, Mère, quand on voit une plage de rêve,.....une mer aussi bleue....un ciel aussi pur......!,...On se dit que finalement, l'argent n'a plus aucune espèce d'importance !


Recette de la dinde au wisky
Pour 6 personnes:
1 dinde de 5 kg.
2 bouteilles de whisky.
1- Barder la dinde de lard, la ficeler, saler et poivrer, ajouter un filet d'huile d'olive.
2- Préchauffer le four thermostat 7 pendant 10 minutes.
3- Durant ce temps, se servir un verre de whisky.
4- Mettre la dinde dans un plat à cuisson et la passer au four.
5- Se servir 2 verres de whisky et les boire.
6- Après 20 binutes, mettre le dermostat à 8 pour saisir la viande.
7- Se berser 3 verres de whisby.
8- Après 1/2 beurre, durbeiller la buisson de la binbe
9- Brendre la boudeille de biscuit et s'enfiler une bonne rasade derrière la bravate.
10- Après 1/2 beurre de plus, tituber jusqu'au four, oubrir la putain de porte et reburner - non - recourner - enfin mettre la bestiole dans l'autre sens.
11- Se brûler la main avec la putain de porte en la fermant, bordel de merde!
12- Edayer de s'asseoir sur cette saloperie de chaise qui bouge et se resservir 4 berres de mhisry.
13- Boire - non - luire - non - cuire la bringue pendant 4 heures. Putain, fait chaud!
14- Et hop! 5 verres de plus, ça fait du bien où c'est que ça passe!
15- Retirer la grinde du bour.
16- Rabasser la bête qu'est tombée par terre, l'essuyer avec un biffon, la foutre dans un blat ou dans une abbiette ou dans n'importe quoi, on s'en fout!
17- Se péter la gueule sur le barrelage à cause du gras et essayer de se relever.
18- Décider qu'on est bien par terre et finir la dernière roubeille de misbuit.
19- Ramper jusqu'au lit, gerber dans les draps et dorbir doude la duit.
20- Le lendemain, manger la dinde froide avec de la mayonnaise, nettoyer le bordel que t'as mis dans la cuisine et dans la piaule le reste de la journée


Une femme déplaisante, sans scrupules et laide entre chez Carrefour avec ses deux fils en leur criant des insanités.
Une hôtesse Carrefour leur dit gentiment :
- Bonjour et bienvenue chez Carrefour. Ce sont de beaux enfants que vous avez là, ce sont bien des jumeaux?
L'ignoble femme arrête de crier sur ses enfants juste assez longtemps pour dire :
- Connasse ! C'est pas des jumeaux. Le plus vieux a 9 ans et l'autre 7 ans. Pourquoi tu penses que ce sont des jumeaux? T'es aveugle, ou simplement stupide espèce de tarte?
- Je ne suis ni aveugle ni stupide, Madame, répond l'hôtesse, je ne pouvais tout simplement pas imaginer que vous auriez pu être baisée deux fois dans votre vie !!!

Passez une belle journée et merci de faire vos courses chez Carrefour.


Un acteur est convaincu que, pour bien interpréter un rôle, il faut totalement se mettre dans la peau du personnage.
Un jour il apprend qu’on va tourner une superproduction sur la vie de John Kennedy et qu’une audition est prévue pour choisir celui qui incarnera le Président.
Comme il lui ressemble déjà un peu, il travaille pendant des semaines son personnage : même coiffure, mêmes vêtements, mêmes gestes, mêmes intonations.
A la fin sa ressemblance avec Kennedy est stupéfiante.
Pourtant ce n’est pas lui qui a eu le rôle.
En se rendant à l’audition, il a été assassiné.


Marcel et René vont fêter leur 80 ans au bistrot du village.
Ils picolent dur et font la fermeture complètement bourrés.
Avant de se quitter Marcel dit à René :
– Tu crois qu’on serait encore capable de bander ?
– Mouais je pense. Y’a qu’à aller tester au bordel…
Ils arrivent passablement éméchés devant la mère maquerelle et demandent à avoir 2 filles.
La patronne se dit que ça sert à rien de monopoliser deux filles pour deux vieux poivrots et décide de leur donner deux poupées gonflables.
Ils font leurs affaires et se retrouvent après.
Marcel demande à René comment ça s’est passé.
– Une catastrophe ! J’ai rien fait. La nana bougeait pas, je me demande si elle était pas encore plus bourrée que nous. Et toi ça s’est passé comment ?
– M’en parle pas. Une catastrophe ! Elle m’a filé une sorte de sorcière…
– Ah bon et comment tu sais ça toi ?
– Ben quand je lui ai mordu le cul, elle est partie par la fenêtre en sifflant !


Une femme demande a son mari :
- Chéri tu m’offres quoi pour mon anniversaire ?
- Tu vois la Ferrari rouge là-bas ?
La femme tout excitée:
- Oui !!
- Eh bien je t’ai acheté un pull de la même couleur.


Oh la vache !!!
Au beau milieu de la Creuse, le petit Paul se balade avec une vache.
Il rencontre le vieux Louis :
- Bonjour p’tit Paul, tu fais quoi avec ta vache ?
- Je vais mener la vache au taureau.
- Mais ce n’est pas ton papa qui fait cela d’habitude ?
- Si si, mais la vache préfère le taureau.


Première fois avec un culturiste
Un culturiste emmène une fille dans sa chambre et commence à se déshabiller.
A chaque fois qu’il enlève un vêtement, il montre un de ses muscles en disant :
– Tu vois ça? c’est de la dynamite !
- Touches un peu ces pectoraux, de la dynamite;
- Et mes biceps, de la dynamite;
- Tâtes un peu ces dorsaux, de la dynamite;
- Appuies sur les cuisses, ça c’est de la dynamite;…
Quand il termine de se déshabiller la jeune fille lui demande :
- Dis donc, c’est pas dangereux toute cette dynamite avec une aussi petite mèche?


Un couple aux cheveux blonds a un enfant.
Mais le seul problème, c’est qu’il est roux.
Étonnés, ils vont consulter un médecin pour lui demander des explications avant d’envisager d’autres hypothèses.
Le médecin leur demande :
– Vous faites l’amour tous les combien ? Tous les jours ?
– Ho non, non…
– Toutes les semaines ?
– Non, non…
– Tous les mois, alors ?
– Non, même pas.
– Alors tous les deux mois ?
– Non plus…
– Tous les six mois, alors ?
– Oui, c’est à peu près ça.
– Alors ne cherchez pas bien loin, c’est la rouille !


Toto apprend ses cours en étude du soir
Pendant l’étude du soir, Toto n’arrête pas de se lécher la main pour s’humecter le front tout en apprenant ses leçons.
L’observant depuis un moment, intrigué, le surveillant lui demande pourquoi il fait cela.
– J’apprends mes leçons M’sieur, lui répond le jeune garçon…
– Je vois bien, dit le surveillant, mais arrête donc de te barbouiller le front de salive !
– C’est pour mieux apprendre M’sieur ! Hier soir, j’ai entendu maman dire à papa que lorsqu’on mouillait la tête, ça rentrait mieux !


Bonjour Monsieur,
Petit sondage téléphonique sur le confinement
pouvez-vous répondre à notre questionnaire qui ne prendra que quelques minutes....
Merci ...
1ère question :
Les règles du confinement vous oblige à rester enfermé durant au moins 15 jours et peut-être 3 semaines
Vous choisissez :
réponse A : de passer ces 15 jours avec votre épouse à la maison ...
ou Réponse B : vous préférez...
"B", je choisis B !!!!.....


C'est un gars qui est invité à une grande réception.
Une heure après le début de la soirée, il va aux toilettes.
Il remarque que le gars qui pisse à côté de lui a deux jets.
- C'est quoi....?
- Ah ça mon p'tit jeune c'est une blessure de guerre...
Une heure plus tard, il revient aux toilettes publiques et voit un autre gars à côté, mais lui il a trois jets de pipi.
- C'est quoi, les trois jets?
- Ça c'est une vieille blessure de guerre de 1930.
Encore, une heure après, il y retourne et voit un autre mec qui a quinze jets de pipi.
Il demande:
- C'est une vieille blessure de guerre, vous aussi?
- Non, c'est juste que je suis trop saoul pour baisser ma fermeture éclair...


C'est l'histoire de quatre petites chattes qui se rendent dans une église.
La première monte sur le bénitier est trempe sa patte, le deuxième elle, trempe le tête, la troisième le postérieur, et la dernière plonge carrément dans le bénitier.
En sortant de l'église, elles se font écraser par un camion.
Elles montent toutes au paradis et passe chacune leur tour devant Saint Pierre.
La première, celle qui avait trempée la patte à le droit d'aller au paradis.
La deuxième, celle qui avait trempée la tête, se fait remontrance, mais à la permission de se rendre au paradis.
La troisième, celle qui avait trempée le postérieur, se fait carrément engueuler, mais à le droit de rejoindre les deux autres.
Quand arrive le tour de la quatrième, celle qui avait plongée entièrement dans le bénitier, là, Saint Pierre se fâche et lui promet de souffrir en allant directement et sans passer par la case départ en enfer.
Moralité :
"Plus les chattes sont mouillées, plus les Saints sont durs..."


Le bon sens paysan plus fort que les mathématiques !!!! ...
À sa mort, un fermier laissa en héritage dix-sept (17) chevaux à ses trois fils.
Dans son testament, le père avait ainsi établi le partage de l’héritage :
- Mon fils aîné recevra la moitié (1/2) de tous les chevaux.
- Mon second fils recevra le tiers (1/3) de tous les chevaux.
- Mon plus jeune fils recevra le neuvième (1/9) de tous les chevaux.
Or il était tout à fait impossible de diviser 17 chevaux par deux, par trois et par neuf.
À un moment donné, ils décidèrent de faire appel à un fermier voisin dont ils appréciaient l’intelligence, dans l’espoir qu’il puisse trouver une solution à leur différend.
Le fermier prit donc le testament et l'examina avec grand soin.
Après quoi, il alla chercher son propre cheval et l’ajouta aux dix-sept (17) autres.
Il y avait maintenant dix-huit (18) chevaux dans le champ.
Dès lors, il devint possible aux héritiers de procéder au partage, tel que prévu dans le testament du père :
- Fils aîné : la moitié de 18 = 9 chevaux ;
- Second fils : le tiers de 18 = 6 chevaux ;
- Plus jeune fils : le neuvième de 18 = 2 chevaux.
En faisant l’addition, cela donna : 17 chevaux.
Il restait donc un cheval, celui du fermier voisin que celui-ci reprit et ramena à sa ferme...
Et le problème fût résolu !!!!
Hein ! ..... Ça vous en bouche un coin les matheux !!!!...


482 ° - 25 Je_sui10

Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).




482 ° - 25 Signat13
Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à 9 joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
Jacknap1948
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 15355
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 73
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum