GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !

GermanKits
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -31%
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
Voir le deal
48.51 €

479 ° - 25

Aller en bas

479 ° - 25 Empty 479 ° - 25

Message par Jacknap1948 Ven 25 Déc 2020 - 14:36

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


Deux anciens amis se rencontrent après dix années :
- Salut ! Alors que deviens-tu ? Toujours dans la comptabilité ?
- Oui oui, tu sais, j’ai fait des études de comptable et aujourd’hui, et bien je suis expert-comptable. Et toi ? Toujours dans le cinéma ?
- Plus que jamais ! Je viens de faire un film avec Spielberg.
- Punaise ! Steven Spielberg ?
- Non, Marcel Spielberg, un producteur français très connu dans les courts métrages… Mais bon, y’a quand même Clooney dans le film.
- Quoi ? Georges Clooney ? La classe…
- Non, Jean-louis Clooney, un acteur de théâtre qui était très apprécié dans les années 80… Mais tu sais, je joue aussi avec Belluci.
- Comment ? Monica Belluci est dans ton film ? Le pied…
- Non, c’est Sarah Belluci, elle a joué dans pas mal de feuilleton… Mais la musique du film est faite par Lalanne !
- Ah oui ! Francis Lalanne ?
- Ouais ouais, Francis Lalanne.


Deux copines attendent aux portes du paradis après leur mort.
La première demande à l'autre :
- Comment es-tu morte ?
- Je suis morte gelée.
- Ah, c'est horrible! Comment c'est de mourir gelée ?
- Tu trembles, tu as mal aux doigts et aux orteils. Mais après un certain temps, tu deviens très calme comme si tu t'endormais...
- Et toi, comment es-tu morte ?
- Ah moi, j'ai eu une crise cardiaque. Je soupçonnais mon mari de me tromper, alors un jour j'ai décidé d'en avoir le cœur net.
Je suis rentrée à La maison en plein après-midi et j'ai trouvé mon mari en train de regarder la télé...
J'ai couru dans la chambre à coucher et je n'ai trouvé personne, puis au sous-sol à toute vitesse, personne ne s'y cachait non plus.
Je suis montée au deuxième étage à toute allure, mais encore personne.
Je suis finalement montée en trombe au grenier, et avant même d'y parvenir, j'ai fait une crise cardiaque et je suis morte.
La deuxième dit alors :
- Quel malheur ! Si seulement tu avais vérifié dans le réfrigérateur, nous serions toutes les deux vivantes !


Une enseignante d'un collège marseillais demande fièrement à ses élèves :
— « Qui est supporter de l'OM ?
— Tout le monde lève la main sauf le petit Bernard dans un coin de la classe.
— La prof, surprise lui demande :
— Pourquoi ne lèves-tu pas la main comme tous tes camarades ?
— Car je suis pour le Stade Brestois madame ! »...
Alors la prof lui demande des explications ...
— « Ma maman et mon papa sont pour le Stade Brestois, toute ma famille est pour le Stade Brestois, donc moi aussi je suis pour le Stade Brestois ! »
Très énervée la prof hurle et lui rétorque :
— « Et si ta mère était une salope, ton père un con et toute ta famille des bons à rien, tu serais quoi toi ?
— Un supporter de l'OM, madame ! »


Yantot va chez le barbier pour se faire raser.
Le patron étant déjà occupé avec un client, il demande à l'apprenti de s'occuper de lui.
Celui-ci commence à raser Yantot, mais voilà qu'il lui fait une petite estafilade sous le menton.
Le patron s'en aperçoit, et en colère crie après l'apprenti, lui lance un blaireau qui vient s'écraser contre le front de Yantot.
L'apprenti, tremblant de peur continue à raser Yantot, mais voilà qu'il lui fait une petite entaille sur la joue.
Alors, le patron fou de rage lui lance les ciseaux, mais comme l'apprenti esquive, c'est Yantot qui prend les ciseaux sur le front.
L'apprenti continue en tremblant, terrorisé, à raser Yantot, mais voilà qu'il lui sectionne une oreille.
Alors Yantot lui souffle discrètement:
- "Mets vite le pied dessus avant que le patron la voie ! "


Un vieux corse aimerait bien planter des pommes de terre dans son jardin, mais il est seul et trop faible.
L'idée lui vient alors d'écrire à son fils, qui est incarcéré aux Baumettes, pour lui faire part de son problème.
« Cher Doumé,
Je suis très triste car je ne peux pas planter des pommes de terre dans notre jardin. Si tu étais ici avec moi, tu pourrais m'aider à retourner la terre ».
Le lendemain, le vieil homme reçoit une réponse par courriel :
« Cher Père, ne touche surtout pas au jardin ! J'ai enterré des choses que je récupèrerai à ma sortie de prison ».
À 6 heures du matin débarquent chez le vieillard :
- le G.I.G.N., les R.G., la D.N.A.T. (Division Nationale Antiterroriste)
- 4 tractopelles et même TF1, France 2, France 3, CNN, ....
Ils fouillent tout le jardin et ne trouvent rien. Le soir, le vieil homme reçoit un nouveau courriel de son fils :
« Cher Père,
Je pense que la terre du jardin est maintenant retournée et que tu peux planter tes pommes de terre. Je ne pouvais pas faire mieux.
Ton fils qui t'aime. »


Cela se passe durant une réunion pour la liberté des femmes :
La première qui prend la parole est allemande :
- Bonjour, mon nom est Karen, et j'ai prévenu mon mari : "Frédéric, tu vas préparer le dîner et je veux du bœuf !"
- Bien et alors ?
- Le premier jour, je n'ai rien vu, le deuxième jour non plus, mais au bout du troisième, Frédéric me préparait le dîner.
C'est au tour d'une Italienne:
- Bonjour, mon nom est Isabella, et j'ai dit à mon mari : "Luigi, à partir de demain tu nettoies toi-même la maison ! "
- Bien et alors ?
- Le premier jour, je n'ai rien vu, le deuxième jour non plus, mais le troisième, Luigi avait passé l'aspirateur.
C'est au tour de l'Algérienne :
- Bonjour, mon nom est Yasmina et j'ai dit à mon mari: "Mohamed, repasse le linge, Fainéant !"
- Bien et alors ?
- Le premier jour, je n'ai rien vu, le deuxième non plus, mais le troisième, j'ai commencé à revoir un peu .... de l'œil gauche !


Dans un petit village d'Afrique un Européen discute avec un pêcheur qui rentre de pêche
-Belle prise, vous y retourner, je viens avec vous!
-Y retourner? Pour quoi faire?
-Pour en pêcher plus!
-Pour quoi faire?
-Pour en vendre plus!
-Pour quoi faire?
-Pour gagner plus d'argent!
-Pour quoi faire?
-Pour acheter un petit bateau!
-Pour quoi faire?
-Pour pêcher plus de poisson!
-Pour quoi faire?
-Pour gagner plus d'argent!
-Pour embaucher des pêcheurs!
-Pour quoi faire?
-Pour pouvoir vous reposer!
-Mais! c'est ce que je m'apprête à faire là!!!


Un maitre qui avait pris l'habitude de venir en retard au travail recevait un jour la visite surprise de l'Inspecteur.
Rentrant en classe, il est surpris de voir l'Inspecteur assis derrière son bureau discutant avec ses élèves.
Le maitre avait en main un sachet qu'il dépose sur son bureau, salue l'inspecteur et ses élèves.
Après, il déballe le sachet qui contenait des galettes et un sachet d'eau glacée.
Il s'assoit, mange les galettes et boit le sachet d'eau.
Après avoir fini, il demande aux élèves :
- Qu'est-ce que je viens de faire ?
Les élèves répondent :
- Monsieur, vous avez mangé.
- Et qu'est-ce que j'ai mangé ?
- Des galettes monsieur, répondent les élèves.
- Et puis quoi encore ? Demande le maitre.
- De l'eau monsieur.
- Bien ! Quand le maitre arrive en retard et puis il fait tout cela devant l'inspecteur, comment on appelle ça ?
- Le courage monsieur.
- Très bien, prenez vos cahiers et écrivez "EDUCATION CIVIQUE ET MORALE : le COURAGE"


Lucie et Cécile sont au restaurant.
Le serveur dépose sur leur table deux morceaux de gâteaux un petit et un grand.
Lucie dit à sa copine :
- Vas-y sert toi.
Cécile donne le petit morceau a Lucie et garde le gros pour elle.
- Franchement lui dit Lucie tu es malpolie !
- Pourquoi ?
- Tu prends le gros morceau et tu me laisses le petit !
- Et toi qu'aurais-tu fait à ma place ?
- J'aurais pris le petit et je t'aurais donné le gros.
- Mais de quoi tu te plains alors ? Tu l'as eu ton petit morceaux !


Une femme cherche un cadeau pour l'anniversaire de son mari.
Elle se dit : "Pourquoi pas un animal de compagnie ?"
Elle rentre dans une animalerie et tombe en arrêt devant une grenouille affichée à 10 000 euros !!!
Elle demande au vendeur ce que la grenouille a de spécial pour valoir ce prix.
Le vendeur répond :
- "C'est la Ranucula Phallus et elle fait les fellations comme une déesse".
La femme se dit que c'est vraiment original et qu'elle fera plaisir à son mari car elle n'aime pas trop faire ça..
Et hop, elle achète la grenouille emballée dans son bocal.
Le soir, elle l'offre à son mari, lui souhaite de passer un bon moment et va se coucher.
Elle s'endort et se réveille à 3 heures du matin.
Son mari n'est plus devant la télé mais dans la cuisine, avec de la farine partout, des bocaux ouverts, la sauce tomate sur le tablier, un cassoulet qui mijote.
Et tout cela sous les yeux grands ouverts de la grenouille !
La femme s'écrie :
- "Mais qu'est-ce que tu fais ???"
Le mari répond :
- "Je lui apprends à faire la cuisine, et après tu te CASSES !!!"


Un homme est assis dans un stade de foot à la grande finale, où toutes les places sont sold out !
A côté de lui une place vide.
Visiblement irrité, le gars assis de l'autre côté de la place vide lui demande à qui appartient la place vide, ou s'il le/la connait, car c'est quand-même impossible et honteux de laisser une place libre un soir de finale !!
Effectivement, l'homme lui répond que c'est la place de sa femme, qu'ils viennent ensemble au foot depuis qu'ils sont mariés, mais comme elle vient de décéder il n'y a pas si longtemps, eh bien...
Le gars de l'autre côté s'excuse et lui présente ses condoléances.
Puis il lui demande :
- " Et il n'y avait personne d'autre de la famille ou des amis proches qui auraient voulu sa place ?".
L'homme répond :
- " Oh si, mais ils sont tous à l'enterrement !"


Ça se passe dans une prison sud-américaine où sont emprisonnées trois nanas, deux brunes et une blonde.
Elles sont condamnées à mort donc elles vont être fusillées dans la cour de la prison, une par une.
Évidemment elles sont mortes de trouille et évidemment elles éviteraient bien le peloton d'exécution.
Le curé qui vient les confesser prend pitié d'elles et leur confie :
- Les gens ont très peur des catastrophes naturelles par ici, ils pensent que ce sont des punitions de Dieu, alors servez-vous-en au moment crucial.
Le lendemain, la première brune est amenée dans la cour, attachée au poteau et lorsque le capitaine crie "en joue !", elle se souvient des paroles du curé et hurle :
- "OURAGAN !!!".
Là, les soldats s'enfuient affolés !
La deuxième brune et la blonde ont vu ça depuis la fenêtre de leur cellule et sont très impressionnées !, le curé avait raison !, ça marche !
Le lendemain, la seconde brune est amenée dans la cour, attachée au poteau et lorsque le capitaine crie "en joue !", elle se remémore la scène de la veille et hurle :
- "CYCLONE !!!".
Idem, les soldats courent dans tous les sens pour aller s'abriter et elle en réchappe.
La blonde a assisté à tout cela de sa fenêtre et a eu la confirmation que ça marchait !
Elle a bien compris le truc et réfléchit à ce qu'elle pourra faire.
Le lendemain, donc, elle est amenée dans la cour, attachée au poteau et lorsque le capitaine crie "en joue!", elle hurle :
- "FEU!!!"


C'est une blonde qui se présente à un entretien d'embauche pour une place de responsable du vestiaire d'un grand restaurant.
Le recruteur décide de commencer par la base.
- Bonjour mademoiselle. Pouvez-vous me donner votre âge.
La blonde compte alors sur ses doigts, et finit par répondre :
- Euh ... 22!
Le recruteur tente alors une deuxième question :
- Et pouvez-vous me donner votre taille.
La blonde se lève alors et prend un double décimètre qui trainait sur le bureau du recruteur, et elle essaie tant bien que mal de se mesurer...
Naturellement, elle se mélange dans les mesures et annonce un 'un mètre cinquante-sept' alors qu'elle doit faire plus d'un mètre soixante-dix.
Voyant les difficultés de la demoiselle, le recruteur insiste :
- Pourriez-vous me donner votre prénom ?
La blonde commence alors à bouger sa tête de gauche à droite et réciproquement pendant une dizaine de secondes, en remuant les lèvres mais sans émettre un son...
Puis finalement elle dit 'Vanessa'
Le recruteur est assez curieux de savoir ce que faisait la blonde avant de donner son prénom et il lui demande :
- Écoutez, je peux comprendre que vous soyez obligée de compter sur vos doigts pour donner votre âge, je peux aussi comprendre que vous ne reteniez pas votre taille, mais j'aimerai vraiment savoir ce que vous faisiez avant de me répondre que vous vous prénommiez 'Vanessa' ?
- Ohhh ça?..., c'était juste pour me rappeler les paroles 'Joyeux anniversaire, joyeux anniversaire...


Deux collègues déjeunent à la cantine de leur société.
Au dessert, le premier, après avoir épluché sa poire, en aligne les pépins sur la table.
Son copain s'en étonne, alors l'autre lui explique :
- Tu ne sais donc pas que les pépins, mangés à part, rendent plus intelligent ?
- Non, je ne savais pas... Je veux essayer !
- D'accord ! Ça te coûtera 1 euro le pépin, il y en a 8, ça fait donc 8 euros.
Le type paie et mange les pépins.
Soudain, il fait une remarque :
- Tout de même ! Tu me prends pour une truffe ? Pour 8 euros, j'aurais pu m'acheter plusieurs kilos de poires !
- Tu vois, les pépins font déjà de l'effet !


Dans l'express La Rochelle-Bayonne un voyageur bègue s'adresse à un monsieur et lui demande :
- Pa-pa-pa-pardon, Mon-monsieur. Est-est-est-ce-que-que-que c'est la ga-ga-gare de Bo-Bo-Bordeaux ?
L'autre ne répond pas et continue à regarder par la fenêtre.
Le bègue réitère sa demande :
- Pa-pa-pardon, c'est Bo-Bo-Bordeaux ?
L'autre ne répond toujours pas. Finalement, le train s'arrête et on entend au haut-parleur : "Bordeaux, ici Bordeaux. Trois minutes d'arrêt."
Le voyageur attrape sa valise et descend en quatrième vitesse.
Un autre voyageur reste dans le train. Il était plus loin dans le compartiment, et avait assisté à toute la scène; il s'adresse à celui qui n'avait pas répondu :
- Ce n'est pas très gentil. Pourquoi n'avez-vous pas répondu à ce monsieur ?
- J'a-j'a-j'avais pas-pas-pas le temps et en-en-en plus, il m'au-m'au-m'aurait su-su-su-re-ment ca-ca-cassé la gueu-gueule.


Dans une classe de maternelle :
- Bonjour les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse. Pour faire connaissance, je vais vous posez des petites questions. Alors toi, mon petit, comment t'appelles-tu ?
- Vincent, madame
- Bien Vincent, et qu'est-ce qu'il fait ton Papa ?
- Il est boulanger, madame
- Oh, voilà un joli métier. Et toi, ma petite ?
- Je m'appelle Sophie
- Et toi, Sophie, qu'est-ce qu'il fait ton Papa ?
- Moi, mon Papa, il est facteur.
- Très bien. Et toi ?
- Je m'appelle Christophe, madame.
- Et ton Papa, il a un métier ?
- Ben, euh... (snif) mon Papa, il est mort.
- Oh, mon pauvre petit. Je suis désolée, je ne savais pas. Mais qu'est-ce qu'il faisait avant de mourir ?
- AAAAArrrrrrrrrgghhhh !!


Mamy vient d'arriver à la maison de retraite et tout le monde est aux petits soins.
Les infirmières la baignent, lui servent un délicieux repas et l'assoient sur un fauteuil face à la fenêtre donnant sur un magnifique jardin.
Tout semble parfait, mais après un moment elle commence à se pencher lentement sur la droite !
Immédiatement deux infirmières se précipitent et la remettent bien droit sur le fauteuil.
Tout semble retourner à la normale, quand elle recommence à se pencher lentement sur la gauche !
Les infirmières accourent et une fois de plus essaient de la remettre d'aplomb.
Quelques jours plus tard, la famille arrive pour voir comment va Mamy.
- Tout se passe bien ici, ils sont gentils avec toi ?
- C'est pas mal du tout, à part qu'ils ne me laissent pas péter !


La navette spatiale européenne s'en va pour son énième voyage dans l'espace.
Les cosmonautes, un français, un italien et un belge ont le droit, comme toujours, d'emporter quelques menus effets personnels.
Le français prend un tas de bouquins et quelques revues du genre play-boy, l'italien 4 sacs de pâtes et 2 kilos de sauce tomate pour aller avec, et le belge emporte 40 paquets de cigarettes.
La mission se déroule normalement.
Au retour, le français sort le premier de la navette, tout content du bon temps qu'il a passé là-haut.
L'italien le suit et explique avec force gestes que mamma mia que le pasta dans l'espace avec oune sauce tomate de la mamma de Napoli que sont bonnes que se devrait être obligatoire et que la prochaine fois etc etc etc.
Et puis sort le belge tout tremblotant, une cigarette toute neuve a la bouche, demandant a la ronde
- Est-ce que quelqu'un aurait du feu siouplait ? Quelqu'un, du feu ?


Un fou entre dans une boulangerie, il est rempli de tics et s'exprime difficilement.
Il commande un énorme gâteau d'anniversaire, la boulangère lui fait la conversation :
- Il est pour qui, ce beau gâteau ?
- C'est pour ma 'tite sœur, elle a 12 ans au... au... aujourd'hui !
- Et comment s'appelle-t-elle , votre petite sœur ?
- Elle s'appelle Pétale!
- Pétale! Quel joli prénom! s'exclame la boulangère.
- Oui, on l'a appelée comme ça parce que... que... que le jour où elle est née, alors qu'elle dormait dans... dans... dans son berceau, un pétale de rose poussé par le vent est venu se poser délica-ca-tement sur elle. Alors, on l'a appelée Pétale...
- Et vous, comment vous appelez-vous?
- Moi, on m'appelle Poutrelle !


Un fou va voir son médecin traitant pour lui demander l’autorisation de quitter l’asile.
Ce dernier pour s’assurer de la guérison parfaite de son patient, lui pose à peu près ces questions :
- Tu te sens bien maintenant?
- Oui Docteur
- Si je te donne une banane, qu’en feras-tu ?
- Je commence par l’éplucher, puis je finis par la manger!
- Et si je te donne une orange ?
- Je commence par l’éplucher, puis je finis par la manger!
- Alors si je te donne une voiture ?
- Je commence par l’éplucher, puis je finis par la manger!


Dans un grand resto parisien, des célébrités viennent dîner.
Le chef décide de leur faire sa spécialité: 'Steak à la sauce du Chef'.
Il prépare tous les ingrédients dont il a besoin : carotte, ail, oignon, courgette...etc, etc.
Et pour conclure, il sort quatre gros steaks hachés qu'il met dans une poêle !
Il relève ses manches et se met au travail :
Il épluche ses carottes en se léchant les babines et à ce moment il se rend compte qu'il n'y a plus que trois steaks dans la poêle !
Le chef surpris, pense dans un premier temps qu'il s'était trompé en sortant ses steaks... Tant pis, ça fera quand même l'affaire !
Il épluche ses oignons, sort la crème fraîche et.......... mince, incroyable, il n'y a plus que deux steaks !
Le chef regarde autour de lui, pensant que quelqu'un lui joue un mauvais tour....... personne !
Il s'assoit, abasourdi, se demandant s'il ne perdait pas la tête!!
Au moment où il allait se remettre au travail... oups... eh oui... un seul malheureux steak dans cette foutue poêle!!
Le chef craque et commence à injurier le pauvre morceau de viande : Et toi! Foutue morceau de barbaque, tu vas te barrer toi aussi ? Et là, le steak lui répond : euh..... non, ch'uis bien dans ma poêle !
Le chef se tape la tête contre les murs étant maintenant sûr qu'il était fou, en se disant que son repas allait tomber à l'eau !
Il décide de rentrer chez lui, et de ne plus remettre les pieds dans ce resto, et c'est en se retournant qu'il voit de nouveau tous les steaks dans la poêle.
- Mais bordel ! Où étiez-vous ?
Et tous en cœur :
- Ben... On steak haché !


La mère Rotchild sur son île déserte.
"Edouard, mon fils arrive demain en vacances. Vous nettoierez la plage. Je veux un blanc immaculé....Ça coûtera ce que ça coûtera !"
"Bien, Madame !"
"Edouard, vous nettoierez aussi la mer. Je veux un bleu cristallin....Ça coûtera ce que ça coûtera !"
"Bien, Madame !"
"Edouard, pour finir, vous chasserez de ce ciel, tous ces petits nuages. Je veux un bleu d'azur....Ça coûtera ce que ça coûtera !"
"Bien, Madame !"
Arrive le fils.
"Vous voyez, Mère, quand on voit une plage de rêve,.....une mer aussi bleue....un ciel aussi pur......!,...On se dit que finalement, l'argent n'a plus aucune espèce d'importance !"


Un paysan français visite les États-Unis.
Arrivé dans le Middle West, il fait la connaissance d’un fermier américain qui l’invite dans son ranch et lui dit :
- Moi, le matin à huit heures, je monte dans ma voiture, je pars, je file droit devant moi sans jamais tourner ni à droite ni à gauche, et à quatre heures de l’après-midi, je suis toujours sur mes terres ! Ça vous étonne, hein ?
- Non, fait le français. Moi aussi dans le temps, j’ai eu une Lada…


Germaine (88 ans) croise sa copine Suzanne (86 ans) au marché.
- Bonjour Suzanne ! Cela fait longtemps qu'on ne te voit plus ici. Quelque chose qui ne va pas ?
- Oh, tu vois, mon mari est décédé la semaine dernière
- Je ne savais pas. Je suis désolée. Comment est-ce arrivé ?
- C'était lundi de la semaine dernière. Je voulais préparer la soupe et j'ai envoyé mon mari chercher des légumes au jardin.
- Et alors ?
- Je le regardais par la fenêtre et soudain je l'ai vu se redresser, porter les mains contre son cœur et s'écrouler au milieu du potager.
- Et qu'as-tu fait ?
- J'ai aussitôt appelé le 15, mais le temps qu'ils arrivent ils ont essayé de le ranimer mais sans succès.
- Et qu'as-tu fait ?
- Ben j'ai fait des pâtes...


Connaissez-vous l'origine du mot croque-mort ?
La recherche dans les textes en vieux français, permet de trouver la réponse.
Dans les temps anciens, pour s'assurer qu'une personne était bien décédée, l'usage voulait que la personne en charge de cette vérification, le croque-mort donc, mordait violemment un des doigts de pied de la victime (en général le gros orteil).
Si rien ne se passait, l'issue était fatale et la mise en terre inéluctable.
Cette fonction de croque-mort, qui était en fait une vraie charge, (comme les bourreaux), se transmettait de père en fils depuis la nuit des temps.
Or il arriva une 1° catastrophe: le dernier croque-mort, bien qu'ayant eu de nombreux enfants, n'eut aucun garçon.
Sa fille ainée reprit donc sa charge, après réunion et aval favorable du conseil des sages compétent dans ce type de question.
Et, seconde surprise, la première victime qu'elle eut a traiter avait une grave maladie, qui l'avait conduite a être amputée des 2 pieds...
Pire encore, la gangrène l'avait en partie gagnée et on lui avait coupé les 2 jambes jusqu'à hauteur des cuisses... la jeune fille examina la situation... et mordit donc avec précaution le premier membre inférieur qu'elle put trouver...
Ce fut a cette époque et dans ces circonstances, très précisément, qu'on passa de l'expression " croque-mort " a ... "pompe funèbre " !
A quoi tient l'évolution de la langue !!!


479 ° - 25 Je_sui10

Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.

_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).




479 ° - 25 Signat13
Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à 9 joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
Jacknap1948
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 15357
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 73
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum