GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !


324 ° série de blagues.

Aller en bas

324 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Dim 4 Fév 2018 - 11:00

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


Leçon sur la communication :
Un homme entre dans la douche au moment précis où sa femme en sort, lorsque la sonnette retentit .
La femme s'enroule dans une serviette de toilette, descend les escaliers en courant et va ouvrir la porte d'entrée.
C'est Laurent, le voisin, avant qu'elle n'ait pu dire un mot, il lui lance :
- Je te donne 800 € immédiatement si tu laisses tomber la serviette qui te couvre !
Elle réfléchit à toute vitesse et décide de laisser choir la serviette, il l'admire à loisir, puis lui tend 800 €.
Un peu éberluée, mais contente de la petite fortune qu'elle vient de se faire en un clin d’œil, elle remonte dans la salle de bain.
Son mari, encore sous la douche, lui demande :
- C'était qui ?
- C'était Laurent.
- Super, il t'a rendu les 800 € qu'il me devait ?


La diététicienne
Une diététicienne donne une conférence devant un auditoire bondé.
– Tous les aliments que nous mettons dans notre estomac peuvent presque tous nous tuer dans quelques années. La viande rouge, les boissons gazeuses qui usent les parois de l’estomac, les légumes et personne ne réalise les méfaits à long terme de consommer l’eau qui est pleine de germe. Mais il y a une chose qui est encore plus terrible et dangereuse que nous tous avons ou mangerons un jour. Il y a-t-il quelqu’un dans la salle qui pourrait me dire quel est l’aliment qui peut causer le plus de malheur et de souffrance après en avoir consommé ?
Un homme de 75 ans, assis dans la première rangée se lève et dit alors :
– Le gâteau de noce !?!


Leçon sur les procédures:
Au volant de la 2 CV, un prêtre raccompagne une nonne au couvent.
Le prêtre ne peut s'empêcher de regarder ses superbes jambes croisées.
Il pose subitement la main droite sur la cuisse de la nonne.
Elle le regarde et lui dit :
- Mon père, vous souvenez-vous du Psaume 129 ?
Penaud, le prêtre retire sa main et se confond en excuses.
Un peu plus loin, rongé par la tentation, il profite d'un changement de vitesse pour laisser sa main effleurer la cuisse de la nonne, qui lui redemande :
- Mon père, vous souvenez-vous du Psaume 129 ?
Il rougit une fois de plus et retire sa main, balbutiant une excuse.
Les voilà arrivés au couvent.
La nonne descend de la voiture sans dire un mot.
Le prêtre pris de remords pour son geste déplacé se précipite sur la Bible , à la recherche du Psaume 129.
Psaume 129: "Allez de l'avant, cherchez toujours plus haut, vous trouverez la gloire"

Morale :
Au travail, une bonne connaissance des procédures est recommandée pour atteindre les objectifs...


Deux types se baladent en ville, quand, dans un parc attenant à une église, il voient par terre une petite culotte rose.
Le plus jeune ramasse la petite culotte, l'examine, la renifle puis dit:
-"20 ans, 25 ans au maximum."
Le second prend la petite culotte,et, comme le plus jeune, l'examine, la renifle puis dit à son tour:
-"Moi, je dirais plutôt 35 ans."
A ce moment là arrive le curé du coin qui s'adresse aux deux hommes.
-"Alors, messieurs, que faites-vous?"
Le plus jeune répond:
-"Mon père, nous avons trouvé cette petite culotte dans une allée du parc, et nous essayons de trouver l'age de la dame qui l'a perdue"
-"Montrez moi cela", dit le curé.
Et à son tour, il prend la petite culotte, l'examine, la renifle puis dit:
-"Pour l'age de la dame, je n'ai pas d'idée, mais je peux vous affirmer qu'elle n'est pas de ma paroisse...!!


Leçon sur la gestion des affaires :
A la ferme, le cheval est malade.
Le vétérinaire dit au paysan :
- Je lui injecte un remède, si dans trois jours il n'est pas remis, il faudra l'abattre.
Le cochon qui a tout entendu, dit au cheval :
- Lève-toi !
Mais le cheval est trop fatigué.
Le deuxième jour le cochon dit :
- Lève-toi vite !
Le cheval est toujours aussi fatigué.
Le troisième jour le cochon dit :
- Lève-toi sinon ils vont t'abattre !
Alors dans un dernier effort, le cheval se lève.
Heureux, le paysan dit :
- Faut fêter ça : on tue le cochon !
Morale :
Il faut toujours s'occuper de ses affaires et fermer sa gueule !!


Hips!!
C'est un gars qui est malade et qui va voir son docteur.
Alors qu'il patiente dans la salle d'attente, il voit sortir une nonne de la salle de consultation.
Elle a l'air effondrée et hagarde.
Lorsque le docteur le fait rentrer, le gars lui demande :
- Je viens de voir sortir une nonne de chez vous... Elle avait l'air vraiment mal en point. Je n'ai jamais vu quelqu'un avec une si mauvaise mine !
Le doc lui répond :
- Ah oui ? Je venais de lui dire qu'elle était enceinte
- C'est pas vrai ?
- Non, bien sûr que non. Elle n'est pas enceinte, mais ça lui a guéri son hoquet.  


Ou quoi?
Un homme va voir son docteur pour lui demander conseil :
- Doc, ma femme ne veut plus faire l'amour depuis plus de 7 mois !
- Je vois, demandez-lui de venir me voir.
La femme rencontre le docteur et ce dernier lui demande pourquoi elle ne veut plus faire l'amour avec son mari.
La femme :
- Depuis 7 mois, je prends le taxi chaque matin pour aller au travail. Je ne fais pas beaucoup d'argent, alors le chauffeur de taxi me demande toujours : " Alors, vous allez me payer aujourd'hui ou quoi ?" Et comme je n'ai pas assez d'argent, je lui donne
Le docteur:
- Je comprends.... Maintenant allons-nous le dire à votre mari ou quoi ?  


Le chariot
Deux cow-boys qui convoyaient du bétail dans les plaines de l’Ouest distinguent la silhouette d’un Indien couché sur le sol.
Ils se rapprochent et voient finalement que le Comanche est à plat ventre, l’oreille collée contre le sol.
Les cow-boys s’arrêtent et le premier dit au second :
– Tu vois cet Indien, il est en train d’écouter les vibrations du sol. Il est capable de déterminer si un cavalier ou un attelage arrive et à quelle distance il se trouve.
A ce moment là, l’Indien tourne la tête et dit :
– Chariot couvert, à deux miles, plein sud. Deux chevaux, un bai brun et un alezan. Un homme, une femme, deux enfants avec affaires dans chariot.
– Incroyable ! s’exclament en cœur les cow-boys. Cet Indien est tout bonnement incroyable. C’est époustouflant ! Comment arrive-t-il à connaitre autant de détails ???
Alors l’Indien tourne à nouveau la tête et fait :
– Chariot rouler sur moi il y a une demi-heure…


Un motard dur à cuire se promène sur sa Harley lorsqu’il a aperçoit une fille qui s’apprête à sauter en bas d’un pont.
Il s’arrête et lui demande :
- « Qu’est-ce que tu fais ? »
Elle lui répond :
- « Je vais me suicider !! »
Alors qu’il ne veut pas paraître insensible, il ne veut pas non plus passer à côté d’une bonne affaire.
Il dit alors :
- « Avant de sauter, pourquoi ne m’embrasserais-tu pas? »
Elle l’embrasse alors avec volupté.
Après cette embrassade, le motard lui dit :
- « Wow! C’est la première fois qu’on m’embrase de cette façon. C’est tout un talent que tu t’apprêtes à gaspiller. Tu pourrais devenir célèbre. Mais pourquoi veux-tu te suicider? »
- « Parce que mes parents n’aiment pas que je m’habille en fille ……..


Les bonbons
Un père rentre à la maison avec un énorme paquet de bonbons et dit à ses enfants :
– Celui qui obéit toujours à maman, qui ne lui répond jamais, qui fait gentiment tout ce qu’elle demande, aura ce gros paquet de bonbons. C’est pour qui ?
Et les quatre enfants répondent en chœur :
– Pour toi, papa !


Ce sont deux blondes qui passent dans une décapotable.
Elle voient au milieu d'un champ de blé une autre blonde, dans une barque, qui rame...
- Tu vois (dit l'une à l'autre) c'est ce genre de blondes qui nous font passer pour des gourdes.
- Oui tu as raison, même que si je savais nager, j'irais lui en coller une bonne...


Trois femmes, dont une blonde, se rencontrent un mois après leur voyage à Cuba, où elles ont chacune attrapé la turista.
Une des femmes dit :
- Ah, moi, mon mari est médecin. Il m'a prescrit un traitement, et ma diarrhée est passée !
Une autre s'exclame :
- Oh, moi, mon mari est pharmacien. Il m'a donné un médicament, et tout est revenu dans l'ordre.
La blonde rétorque :
- Ah, moi, mon mari est psychologue. Je chie encore dans mes culottes, mais je l'accepte mieux !


Comme tout bon conducteur, vous connaissez sur le bout des doigts le Code de la Route.
Alors voici un petit test tout simple mais qui va vous révéler que les choses peuvent parfois être complexes.
Vous conduisez sur une route étroite (type Mont Ventoux).
Vous voyez un panneau indiquant une interdiction de doubler durant 12 km.
Et vous suivez une personne à vélo depuis déjà 1 km.
Question :  Que  faites-vous ?
(A)  Vous suivez le vélo pendant les 12 km ?
(B)  Vous désobéissez et vous doublez dès que vous en avez la possibilité ?
Avant de répondre, il vous faut tenir en compte d'un autre paramètre :  votre femme ou votre compagne, assise sur le siège passager, n'arrête pas de vous dire : " Mais enfin, double, tu ne vas pas rester derrière ce vélo sans réagir.. soit un homme, surtout qu'il n'y a pas de gendarmes ! "
Vous avez maintenant bien réfléchi et pouvez donner votre réponse :
A ou B ?
Réponse
Vous êtes encore indécis.
Vous souhaiteriez sans doute voir une diapositive de la situation (en l'occurrence celle présentée lors de l'examen du code).
OK, pas de souci.



Alors : A ou B ?
La Bonne Réponse est la réponse A :
Vous devez suivre et surtout ne pas doubler car "La loi c'est la loi".


Psychotérapie
– Docteur, j’ai un problème. Tous les soirs, quand je suis au lit, j’ai l’impression qu’il y a quelqu’un caché dessous. Alors, je me relève pour regarder sous le lit, et, bien sûr, il n’y a personne. Je me recouche, mais au bout d’un moment, je me dis que je n’ai peut-être pas bien regardé. Alors je me relève pour vérifier de nouveau, sans résultat bien entendu. Bref, j’ai beau me dire que c’est idiot, je ressens toujours le besoin de m’assurer que personne n’est caché sous le lit. Docteur, tout ça me pourrit la vie, pouvez-vous faire quelque chose ?
– Hum… Je vois… obsessionnel compulsif… Comptez quatre ans d’entretiens de psychothérapie, à raison de trois séances par semaine, et je vous guéris de votre obsession.
– Euh… Combien ça va me coûter, Docteur ?
– 60 euros par séance. Donc, 180 euros par mois, 2160 euros par an et donc 8700 euros au final.
– Euh… je crois que je vais réfléchir…
Six mois plus tard, le psychiatre rencontre le type dans la rue, par hasard :
– Alors ? Pourquoi n’êtes-vous jamais revenu me voir ?
– 8700 euros ? Mon livreur de pizza m’a résolu mon problème, pour seulement 30 euros !
– Votre livreur de pizza ?? Vraiment ?? Et comment a-t-il fait ?
– Il m’a conseillé de scier les pieds de mon lit !!


C'est une blonde qui est avec son copain.
Il lui demande :
- Hé pourquoi tu as un bas rouge et un bas noir ?
Elle répond :
- M'en parle pas! J'en ai une autre paire comme cela chez moi.


Ce sont deux blondes qui font du stop sur la route.
Le soir venu, elles décident de planter la tente pour passer la nuit..
- On va planter la tente sur le bas coté de la route, dit l'une.
- Non, non tu rigoles, on va la mettre au milieu de la route, c'est plus plat dit l'autre.
Le lendemain matin, en se levant, elles voient un camion accidenté sur le bas côté de la route..
- Ah tu vois dis la seconde, on a bien fait de planter la tente au milieu de la route.


Il pleuvait à verse et une grande flaque s'était formée devant la winstub d'Oberschaefolsheim.
Un vieillard Alsacien était là, sous la pluie, avec une canne et une ficelle pendue dans la flaque.
Un touriste, touché par ce qu'il voyait, l’approcha et lui demanda ce qu’il faisait là sous cette pluie battante :
- « Je pêche » répondit le vieil Alsacien, tout simplement.
Pauvre bougre, pensa le brave touriste qui invita aussitôt le vieillard à l’accompagner dans la winstub pour se sécher au chaud et prendre une boisson.
Alors qu'ils buvaient leurs Gewurtzstraminer à petites gorgées, le gentil touriste pensant faire plaisir au vieillard, lui demanda un peu ironique :
- « Et alors, vous en avez attrapé combien, depuis ce matin ? »
- « Vous êtes le huitième » répondit le vieil Alsacien, avec un grand sourire...


AUDIARD et LAUTNER....
Des répliques qui ne vieillissent pas... Pas une ride et quel humour rafraîchissant!



“On est gouvernés par des lascars qui fixent le prix de la betterave et qui ne sauraient pas faire pousser des radis.”

Si on mettait un point rouge sur la tête de tous les cons, le monde ressemblerait à un champ de coquelicots !!

«Moi, les dingues, j'les soigne, j'm'en vais lui faire une ordonnance, et une sévère, j'vais lui montrer qui c'est Raoul. Aux quatre coins d'Paris qu'on va l'retrouver, éparpillé par petits bouts, façon puzzle... Moi, quand on m'en fait trop, j'correctionne plus, j'dynamite, j'disperse, j'ventile.»

1.    « Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît. » Les tontons flingueurs

2.   « Les ordres sont les suivants : on courtise, on séduit, on enlève et en cas d'urgence on épouse. » Les barbouzes

3.   « Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent. » 100 000 dollars au soleil

4.   « La tête dure et la fesse molle, le contraire de ce que j'aime. » Comment réussir quand on est con et pleurnichard

5.   « Un pigeon, c'est plus con qu'un dauphin, d'accord, mais ça vole. » Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages

6.   « Mais pourquoi j'm'énerverais ? Monsieur joue les lointains ! D'ailleurs je peux très bien lui claquer la gueule sans m'énerver ! » Le cave se rebiffe

7.   « Quand on mettra les cons sur orbite, t'as pas fini de tourner. » Le Pacha

8.   « La justice c'est comme la Sainte Vierge. Si on la voit pas de temps en temps, le doute s'installe. » Pile ou face

9.   « Si la connerie n'est pas remboursée par les assurances sociales, vous finirez sur la paille. » Un singe en hiver

10.  « Deux intellectuels assis vont moins loin qu'une brute qui marche. » Un taxi pour Tobrouk

11.   « Vous savez quelle différence il y'a entre un con et un voleur ? Un voleur de temps en temps ça se repose. » Le guignolo

12.   « Dans la vie, il faut toujours être gentil avec les femmes même avec la sienne. » Série Noire

13.   « Je suis pas contre les excuses je suis même prêt à en recevoir. » Les grandes familles

14.   « Il vaut mieux s'en aller la tête basse que les pieds devant. » Archimède le clochard

15.   « Quand on a pas de bonne pour garder ses chiards, eh bien on en fait pas.» Mélodie en sous-sol

16.   « Plus t'as de pognon, moins t'as de principes. L'oseille c'est la gangrène de l'âme. » Des pissenlits par la racine

17.   « Deux milliards d'impôts ? J'appelle plus ça du budget, j'appelle ça de l'attaque à main armée. » La chasse à l'homme

18.   « Je suis ancien combattant, militant socialiste et bistrot. C'est dire si, dans ma vie, j'en ai entendu, des conneries. » Un idiot à Paris

19.   « Le flinguer, comme ça, de sang froid, sans être tout à fait de l'assassinat, y'aurait quand même comme un cousinage. » Ne nous fâchons pas

20.   « A travers les innombrables vicissitudes de la France, le pourcentage d'emmerdeurs est le seul qui n'ait jamais baissé. » Une veuve en or

Michel Audiard


C’est la crise
Eh oui c’est la crise et rien ne va plus !!
Les problèmes des boulangers sont croissants…
Alors que les bouchers veulent défendre leur bifteck, les éleveurs de volailles se font plumer, les éleveurs de chiens sont aux abois.
Les pêcheurs haussent le ton !
Et bien sûr, les éleveurs de porcs sont « dans la merde », tandis que les céréaliers sont « sur la paille ».
Par ailleurs, alors que les brasseurs sont sous pression, les viticulteurs trinquent.
Heureusement, les électriciens résistent.
Mais pour les couvreurs, c’est la tuile et certains plombiers prennent carrément la fuite.
Dans l’industrie automobile, les salariés débrayent, dans l’espoir que la direction fasse marche arrière.
Chez EDF, les syndicats sont sous tension, mais la direction ne semble pas au courant.
Les cheminots voudraient garder leur train de vie, mais la crise est arrivée sans crier gare, alors...
Les veilleurs de nuit, eux, vivent au jour le jour.
Pendant que les pédicures travaillent d’arrache-pied, les croupiers jouent le tout pour le tout.
Les dessinateurs font grise mine, les militaires partent en retraite.
Les imprimeurs dépriment et les météorologistes sont en dépression.
Les prostituées, elles, se retrouvent à la rue.
C’est vraiment la crise ! ! ! ! !


Une jeune femme blonde va voir son docteur.
- Où avez-vous mal ?, demande le docteur.
- Vous devez m'aider, j'ai mal partout, répond la jeune femme.
- Que voulez-vous dire , partout ?..., questionne le médecin perplexe... Soyez plus précise.
La jeune femme touche son genou droit avec son index et hurle,
- Ow, ça fait mal.
Alors elle touche sa joue gauche et hurle encore,
- Ouch, ça fait mal aussi.
Enfin, elle touche son lobe d'oreille droit.
- Ow, même là, ça fait mal.
Le docteur la regarde en réfléchissant un moment et finit par demander,
- Etes-vous une vraie blonde ?
- Oui, pourquoi ?, répond la jeune femme.
- C'est ce que je pensais..., dit le docteur ...vous avez un doigt cassé...


Un jeune homme un peu gay est en panne avec sa voiture.
Impossible de démarrer, de plus il bloque toute la route.
Derrière un automobiliste s'impatiente.
- Alors tu bouges ou quoi ?
Le jeune homme actionne le démarreur sans succès.
Au bout de cinq minutes, excédé l'automobiliste lui crie :
- Tu veux que je pousse ton tas de merde !!!
- D'accord , mais qu'est ce qu'on fait avec la voiture ?


Le jour précédant son mariage, un gars dispute un match de rugby avec ses potes.
Manque de chance : au cours d'une mêlée ouverte, il se fait marcher sur les parties.
Souffrant le martyr, il demande à quitter le terrain et se fait conduire chez le médecin.
Ce dernier lui dit :
- Je ne peux pas faire grand-chose pour vous, sinon vous prescrire un antalgique et vous envelopper le pénis dans de la ouate, coincé dans une attelle.
Le lendemain soir, c'est la nuit de noces et la jolie jeune mariée sort de la salle de bains dans un déshabillé sexy qu'elle soulève jusqu'aux seins en disant :
- Regarde chéri comme ils sont beaux : aucun homme ne les a encore touchés. Je les ai gardés intacts rien que pour toi ce soir !
Alors le rugbyman répond du tac au tac en baissant son pantalon :
- Et ça ma chérie, regarde : encore dans l'emballage !


D'une certaine façon le caviar est un poisson pas né.

On ne dit pas jambon de Dordogne mais Serrano de Bergerac

Un petit mystère s'appelle un ministère.

Ne pas confondre coup de pied au cul et raie de chaussée.




Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.

_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 13541
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 70
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum