GermanKits
Bienvenue sur GermanKits !


348 ° série de blagues.

Aller en bas

348 ° série de blagues.

Message par Jacknap1948 le Dim 8 Juil 2018 - 7:49

Salut à Tous.
Voici donc une nouvelle petite série de blagues.


L’urologue
Pour un examen médical annuel, Roland se rend chez un urologue pour vérification de la prostate, il découvre que l’urologue en question est une très jolie femme.
La doctoresse lui dit :
- Je vais vérifier votre prostate aujourd’hui mais d’une façon différente des autres. Vous devez vous coucher sur le côté droit, plier vos genoux, puis pendant que j’examine votre prostate, prenez une grande respiration et dites 99.
Christian obéit et dit :
- 99.
La doctoresse dit :
- Parfait ! Maintenant, tournez-vous sur le côté gauche et à nouveau, pendant que je refais la vérification, prenez une grande respiration et dites 99.
À nouveau Christian dit :
- 99.
La doctoresse dit :
- C’est très bien. Maintenant, vous allez vous tourner sur le dos avec les genoux pliés. Je vais vérifier votre prostate avec ma main gauche et avec la droite, je vais tenir votre pénis pour ne pas qu’il gène. Maintenant, prenez une grande respiration et dites, 99.
Roland commence :
- 1 .. 2 .. 3 … 4 … 5 … 6 … 7 …………


Le prof demande :
- Qui sait où se trouve BORDEAUX ?
Une élève blonde répond :
- Chez nous dans la cave à vins !


Virer un employé diplomatiquement :
- On se sait pas comment continuer sans toi, mais à partir de lundi, ...On va essayer !


L’enfant et l’oiseau
C’est un grand oiseau qui passe dans le ciel.
Le petit enfant le voit et, en le montrant du doigt se met à l’appeler :
« Tapon ! Tapon ! »
A ce moment l’oiseau vire sur le côté et vient se poser à côté du gosse et lui dit :
« Héron, Héron petit … Pas Tapon ! »


J'ai amené ma femme au restaurant.
Je commande un steak saignant.
Le serveur me dit :
- Vous n' avez pas peur de la vache folle ?
- Non, elle est capable de commander elle-même !
Et la dispute a commencé...


Ma femme et moi étions à une réunion d'anciens de son école.
Il y avait un homme complètement saoul, buvant verre après verre.
Je demande à ma femme
- Tu le connais ?
- Oui, dit-elle en soupirant, nous sommes sortis ensemble. Il a commencé à boire quand nous nous sommes séparés. Il n' a jamais cessé depuis.
Je lui répondis
- Qui aurait pu penser que l'on pouvait fêter ça si longtemps ?
Et la dispute a commencé...


Un mec et son chien vont au cinéma‚ voir une comédie.
Dans la salle le chien est assis à côté de son maître.
À chaque scène comique, le chien s'éclate de rire au même titre que les humains et cela durant tout le film.
À la sortie, un autre mec s'approche du gars au chien et lui dit:
-C'est stupéfiant, votre chien a ri au même endroit que nous autres ... Je suis vraiment étonné.
Le gars au chien lui répond:
-Moi aussi, je suis étonné car il n'avait vraiment pas aimé le livre


Dans une ferme au fin fond du Jura, deux fermiers typiques: Albert et sa femme la Marie.
Il est 10h00 environ au cadran solaire de la ferme.
Comme chaque lundi, la Marie balaie la cour.
Soudain, elle voit passer, devant son balai et à toute vitesse comme s'il était effrayé par quelque chose, un petit poussin.
Il n'est pas jaune, sa couleur naturelle mais brunâtre, dégoulinant et surtout dégage une forte odeur indescriptible.
Pas de quoi en faire un plat, la Marie reprend son balai et son geste franchement inutile.
Et de deux, un deuxième poussin, dans le même état que le premier et dans une course effrénée, des cris stridents et les yeux exorbités s'enfuit au fond de la grange.
Étrange se dit-elle, balayant de plus belle.
Et de trois, le troisième poussin dégoulinant, carrément noir vient heurter son balai avant de détaler à tire-d'aile.
Cette fois la Marie fonce vers le coin de la ferme et s'écrie :
- C'est toi l'Albert ?
- Oui, c'est moi! ........... dis-donc, la Marie, t'aurais pas du papier parce que là, j'ai plus de poussin !


- "Maman, puis-je prendre la chienne pour une promenade autour du bloc?"
Maman répond :
- "Non, parce qu'elle est en chaleur."
- "Qu'est-ce que cela veut dire?" demanda l'enfant.
- "Va demander à ton père. Je pense qu'il est dans le garage. "
La petite fille va au garage et dit :
- "Papa, pourrais-je prendre Belle pour une promenade autour du bloc? J'ai demandé à maman, mais elle a dit que la chienne était en chaleur, et de venir te voir. "
Papa dit :
- "Apporte Belle ici."
Il prend un chiffon, l’imbibe d'essence, et frotte le dos de la chienne avec pour dissimuler l'odeur, et dit :
- "OK, tu peux y aller maintenant, mais garde Belle en laisse et ne fait qu'un tour du bloc. "
La petite fille part et revient quelques minutes plus tard sans la chienne.
Surpris, le papa demande :
- "Où est Belle ??"
La petite fille répond :
- "Elle a manqué d'essence à mi-chemin… alors un autre chien la pousse jusqu'à la maison."


Robinson
Un bateau est pris dans une violente tempête et coule.
Seul rescapé, un marin niçois, accroché à une planche, échoue sur une île déserte.
Heureusement il y a de l’eau douce, des fruits à profusion, et la mer est remplie de poissons, ce qui lui permet de survivre.
Le temps passe et au bout de plusieurs mois, un point grossit à l’horizon.
Un radeau apparaît., il s’échoue sur la plage et une superbe naufragée débarque en s’écriant :
- Oh bonne mère enfin une île !
Notre Robinson niçois n’en revient pas :
- Té ! Je rêve ! Une femme et en plus une niçoise ! Mademoiselle j’aimerais vous offrir un verre pour votre arrivée, mais je n’ai que de l’eau.
- C’est parfait, dit la fille, moi j’ai le pastis.
Elle sort de sa trousse de survie une bouteille de 51.
Le niçois est ébahi et lui dit :
- Je m’excuse, je n’ai que des fruits pour l’accompagner.
- J’ai ce qu’il faut dit la fille en sortant des olives.
Le niçois est aux anges.
Quand ils ont terminé leur apéritif, la fille lui demande :
- Ça fait longtemps que vous n’avez pas vu une femme ?
- Pardi ! Six mois.
Alors elle se rapproche de lui et lui dit d’une voix douce :
- Ça vous plairait de tirer ?
Et le niçois extasié s’écrie :
- Oh Bonne mère ! Ne me dites pas que vous avez aussi amené les boules !


Une blonde en larmes arrive au bureau et immédiatement son patron vient la voir :
« Mais que se passe-t-il ma petite Georgette ? »
Georgette explique :
« Ce matin, juste avant de partir travailler, j’ai reçu un coup de fil qui m’annonçait la mort de ma mère. »
Le patron compatissant propose immédiatement :
« Vous devriez rentrer chez vous et vous reposer, ma petite Georgette. »
Ce à quoi la blonde répond :
« Non, j’ai besoin de me changer les idées et c’est en travaillant que j’y parviendrai le mieux... »
Quelques heures plus tard, le patron inquiet vient revoir son employée.
Il la retrouve effondrée sur son bureau, pleurant toutes les larmes de son corps.
Il demande, angoissé :
« Ça ne va pas mieux, ma petite Georgette ? »
La blonde répond :
« C’est horrible... Je viens de recevoir un coup de fil de ma sœur, sa mère est morte elle aussi ! »


Carte d’identité
Une petite fille de 9 ans demande à sa maman :
– Quel âge as-tu, maman ?
– Cela ne se demande pas ma chérie, lui répond sa mère.
– Combien tu mesures, maman ?
– Cela n’est pas important ma chérie, reprend la mère.
– Maman, pourquoi toi et papa avez divorcé ? Redemande la petite fille.
– Cela ne te regarde pas ma chérie, dit la mère en terminant la discussion.
La petite fille demanda à sa meilleure copine pourquoi les adultes ne parlent pas de ces choses-là.
Sa copine lui dit :
– C’est vraiment simple, toutes les réponses à nos questions sont sur leur carte d’identité.
Le lendemain la petite fille fouille dans le sac à mains de sa mère et trouve sa carte d’identité.
Elle est ravie de voir que son amie disait vrai, toutes les réponses à ses questions s’y trouvent !
Elle court alors voir sa mère et lui dit :
– Maman, je sais ton âge.
– Ah oui ? Et j’ai quel âge ?
– 36 ans. Et je sais combien tu mesures.
– Ah oui ? Combien ?
– 1 mètre 71. Et je sais aussi pourquoi toi et papa avez, divorcé.
– Et bien cela m’étonnerait fort !
– Tu as eu un F en sexe… et çà, ce n’est vraiment pas une bonne note !


Comment reconnaît-on une ânesse en chaleur?
Tu sais pas ? Bahh...t'es plus con qu'un âne, parce qu'un âne le sait !


Dans un commerce de vins et spiritueux, la personne qui goûtait habituellement les boissons vint à mourir et le patron ouvrit un recrutement pour le remplacer.
Il vit arriver un type complètement bourré, avec un look pas possible, qui postulait pour la place.
Le directeur se demandait comment s'en débarrasser mais malgré tout, il le soumit à des tests.
Il lui présenta un verre.
Le type goûta et dit :
- C'est un vin blanc, un muscat, trois ans d'âge, cultivé sur un versant nord, mûri en conteneur acier.
- Correct! répond le patron.
Un autre verre :
- C'est un vin rouge, cépage cabernet, cultivé sur un versant ouest, mûri en fût de chêne.
- Correct, répond le directeur.
Un troisième verre :
- C'est un champagne de grande classe, répond calmement l'ivrogne.
Le directeur est sur le cul.
Il demande en douce à sa secrétaire de lui trouver un moyen de se débarrasser du type en le prenant en défaut.
Elle quitte la pièce et revient avec un verre plein d'urine.
Le soulard goûte, fait claquer sa langue contre son palais :
- C''est une blonde, 26 ans d'âge, enceinte de trois mois... Et si j'obtiens pas ce putain de job, je révèle le nom du père !


Un journaliste interroge un paysan pyrénéen :
- Dites-moi, comment faites-vous pour tracer les routes ici ?
- Ben, on lâche un âne, on regarde par où il passe dans la montagne... Et c'est là qu'on fait passer la route..
- Et si vous n'avez pas d'âne?
- Ah....ben là, bien sûr, on prend un ingénieur.


Une femme de 20ans est comme un ballon de rugby : 30 hommes lui courent après.
Une femme de 25ans est comme un ballon de foot : 22 hommes lui courent après.
Une femme de 30ans est comme un ballon de basket : 10 hommes lui courent après.
Une femme de 40ans est comme une balle de base-ball : 1 homme lui court après.
Une femme de 50ans est comme une balle de tennis : chaque homme l’envoie à l’autre.
Une femme de 60ans est comme une balle de golf : on s'applique à l'envoyer le plus loin possible.

Eh oui! c'est comme ça…

A 18 ans Vous lui racontez une histoire pour l'emmener au lit
A 28 ans Vous n'avez plus besoin de raconter une histoire pour l'emmener au lit…
A 38 ans Elle vous raconte une histoire et vous emmène au lit.
A 48 ans Elle raconte une histoire pour éviter d'aller au lit…
A 58 ans Vous restez au lit pour éviter ses histoires.
A 68 ans Si vous l'emmenez au lit, ce sera toute une histoire!
A 78 ans Quel lit ? Quelle histoire ? Mais qui diable êtes-vous ?

Selon L'INSEE : 190.374 personnes font l'amour en ce moment même… 212.130 personnes s'embrassent, les autres lisent des histoires à la con !


Vacherie
Supposons 2 vaches...
SOCIALISME : Vous avez deux vaches. Vos voisins vous aident à vous en occuper et vous vous partagez le lait.
COMMUNISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend les deux et vous fournit en lait.
FASCISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend les deux et vous vend le lait.
NAZISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend la vache blonde et abat la brune.
DICTATURE : Vous avez deux vaches. Les miliciens les confisquent et vous fusillent.
FEODALISME : Vous avez deux vaches. Le seigneur s'arroge la moitié du lait.
DEMOCRATIE : Vous avez deux vaches. Un vote décide à qui appartient le lait.
DEMOCRATIE REPRESENTATIVE : Vous avez deux vaches. Une élection désigne celui qui décidera à qui appartient le lait.
DEMOCRATIE DE SINGAPOUR : Vous avez deux vaches. Vous écopez d'une amende pour détention de bétail en appartement.
ANARCHIE : Vous avez deux vaches. Vous les laissez se traire en autogestion.
CAPITALISME : Vous avez deux vaches. Vous en vendez une, et vous achetez un taureau pour faire des petits.
CAPITALISME DE HONG KONG : Vous avez deux vaches. Vous en vendez trois par votre société cotée en bourse en utilisant des lettres de créance ouvertes par votre beau-frère auprès de votre banque. Puis vous faites un "échange de dettes contre participation", assorti d'une offre publique, et vous récupérez quatre vaches dans l'opération tout en bénéficiant d'un abattement fiscal pour entretien de cinq vaches. Les droits sur le lait de six vaches sont alors transférés par un intermédiaire panaméen sur le compte d'une société des îles Caïman, détenue clandestinement par un actionnaire qui revend à votre société cotée les droits sur le lait de sept vaches. Au rapport de ladite société figurent huit ruminants, avec option d'achat sur une bête supplémentaire. Entre temps vous abattez les deux vaches parce que leur horoscope est défavorable.
CAPITALISME SAUVAGE : Vous avez deux vaches. Vous équarrissez l'une, vous forcez l'autre à produire autant que quatre, et vous licenciez finalement l'ouvrier qui s'en occupait en l'accusant d'avoir laissé la vache mourir d'épuisement.
BUREAUCRATIE : Vous avez deux vaches. Le gouvernement publie des règles d'hygiène qui vous invitent à en abattre une. Après quoi il vous fait déclarer la quantité de lait que vous avez pu traire de l'autre, il vous achète le lait et il le jette. Enfin il vous fait remplir des formulaires pour déclarer la vache manquante.
ÉCOLOGIE : Vous avez deux vaches. Vous gardez le lait et le gouvernement vous achète la bouse.
FEMINISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous inflige une amende pour discrimination. Vous échangez une de vos vaches pour un taureau que vous trayez aussi.
SURREALISME : Vous avez deux girafes. Le gouvernement exige que vous leur donniez des leçons d'harmonica.
CAPITALISME EUROPEEN: On vous subventionne la première année pour acheter une 3eme vache. On fixe des quotas la deuxième année et vous payez une amende pour surproduction. On vous donne une prime la 3eme année pour abattre la 3eme vache.
MONARCHIE CONSTITUTIONNELLE BRITANNIQUE: Vous tuez une des vaches pour la donner à manger à l'autre. La vache vivante devient folle. L'Europe vous subventionne pour l'abattre. Vous la donnez à manger à vos deux moutons.
CAPITALISME A LA FRANCAISE: Pour financer la retraite de vos deux vaches, le gouvernement décide de lever un nouvel impôt: la CSSANAB (cotisation sociale de solidarité avec nos amis les bêtes). Deux ans après, comme la France a récupéré une partie du cheptel britannique, le système est déficitaire. Pour financer le déficit on lève un nouvel impôt sur la production du lait: le RAB (Remboursement de l'Ardoise Bovine). Les vaches se mettent en grève. Il n'y a plus de lait. Les français sont dans la rue: "DU LAIT ON VEUT DU LAIT" La France construit un lactoduc sous la manche pour s'approvisionner auprès des Anglais. L'Europe déclare le lait anglais impropre à la consommation. Le lactoduc ne servira jamais. On lève un nouvel impôt pour l'entretien du lactoduc.


Gérard, boucher de son état, un jour voit un chien arriver dans sa boucherie avec un porte-monnaie dans la gueule.
Gérard :
- Hé mon beau chien, qu'est-ce que tu veux ? Tu veux de la viande ?
Chien :
- WOUF !
Gérard :
- Oh, mais ça c'est un chien qu'il est doué ! Qu'est-ce que tu veux ? Une entrecôte ? Un steak ? Du mouton ?
Chien :
- WOUF !
Gérard :
- Ben dis donc ! c'est un sacré chien ça.
Il met le mouton ( un morceau ) dans un sac, prend le porte-monnaie, se paye, et rend le porte-monnaie au chien.
Le chien prend tout et s'en va.
Gérard très intrigué décide de suivre le chien pour féliciter le propriétaire car c'est un chien vraiment bien dressé !
Le chien rentre dans un immeuble, monte au deuxième étage et arrive devant une porte, frappe deux fois avec sa patte.
Quelques secondes après, un type ouvre et commence à traiter le chien de tous les noms en le frappant.
Gérard :
- Mais enfin monsieur, ARRÊTEZ ! C'est le chien le plus intelligent que j'ai jamais vu, vous êtes fou de le frapper comme ça !
Le type :
- LUI ! Intelligent ? Vous rigolez ! Ça fait 3 fois cette semaine qu'il oublie ses clefs !


Deux gendarmes appellent leur quartier général et demandent à parler à l'officier de garde :
- Nous avons un problème ici : une femme vient d'abattre son mari d'un coup de fusil parce que celui-ci a marché sur le carrelage fraichement lavé.
- Vous avez arrêté la femme ? demande l'officier.
- Non..... c'est pas encore sec...


C'est un homme en voiture qui se fait arrêter par un policier pour avoir griller un feu rouge:
Le policier lui dit:
- Mais enfin monsieur, vous avez grillé un feu rouge!
- Excusez-moi monsieur le policier, je suis daltonien.
- Et alors ! Il n'y a pas de feu rouge en Daltonie ?


Lors d’une affluence de décès, Saint Pierre reçoit 300 personnes à « trier ».
Il place les hommes à droite et les femmes à gauche.
Puis, il dit aux hommes :
- Tous ceux qui se sont fait mener par le bout du nez à ma droite et les autres à ma gauche.
Ils vont tous à sa droite sauf un « petit vieux ».
Alors Saint Pierre, souriant, lui dit :
- Vous prétendez que votre femme ne vous a jamais mené par le bout du nez ???
- Ah moi je ne sais pas, elle m’a dit de me mettre là alors…


C'est une famille de parisiens en vacances vertes à la ferme.
Le fermier, devant leur bonne volonté du premier jour, leur dit :
" Si vous voulez vous rendre utiles, prenez le seau et le tabouret et allez traire la Noiraude. "
Trois heures plus tard, ne les voyant pas revenir, il décide d'aller à leur rencontre.
" Ah, vous voilà! Je commençais à me demander... Tout s'est bien passé ? "
Et les citadins :
" Oui, mais qu'est-ce que ça a été dur de la faire asseoir sur le tabouret ! "


Sur la route des vacances, un couple de personnes âgées s'arrête à une station services. Le pompiste arrive et demande :
- Bonjour. Je vous fais le plein ?
- Oui allez-y, répond le vieux monsieur.
La vieille dame demande alors :
- Qu'est-ce qu'y dit ?
- Y DEMANDAIT SI ON VOULAIT FAIRE LE PLEIN, répond le vieux en criant.
Puis, le pompiste demande :
- Alors, vous allez où comme ça ?
- On va passer les vacances à Saint Trompez, dans la villa de notre fils, répond le vieux.
La vieille dame s'interroge alors :
- Qu'est-ce qu'y dit ?
- Y DEMANDAIT OU ON ALLAIT. JE LUI AI DIT QU'ON ALLAIT À SAINT TROPEZ !
Le pompiste :
- Vous avez de la chance. Vous allez avoir du beau temps pour les 15 jours qui viennent.
La vieille :- Qu'est-ce qu'y dit ?
- Y DIT QU'Y FERA BEAU LA-BAS!
Le pompiste :
- Et où habitez-vous quand vous n'êtes pas en vacances ?
- On habite Brie-Comte-Robert, répond le vieux.
- Ah oui ?! J'ai connu une fille de Brie-Comte-Robert un jour. Elle ne pouvait pas s'arrêter de parler, et en plus elle était nulle au lit. Vraiment, c'était pas une affaire !
La vieille :
- Qu'est-ce qu'y dit ?
- Y DIT QU'Y TE CONNAIS BIEN !


Ce matin j’amène mon grand-père, âgé de 85 ans, faire son bilan de santé annuel chez son médecin.
Après l’examen, le docteur lui dit que tout va bien et que c’est pas demain la veille qu’il lui arrivera un problème.
Mon grand-père lui dit :
– J’ai une question pour vous, Docteur: Quand j’avais 25 ans, je me levais le matin en ayant une trique… aussi dure qu’un tuyau de métal. Je ne pouvais pas la plier, même avec les deux mains !
– Oui, répond le Docteur, C’est normal à cet âge.
– Quand j’avais 50 ans, je pouvais la plier avec une main.
– Oui, ça arrive, dit le docteur.
– Maintenant, dit le vieux gars, je peux la plier avec un seul doigt !
– Eh bien c’est normal à votre âge, répond le médecin.
– Mais Docteur, quand est-ce que je vais m’arrêter de devenir de plus en plus fort ?


Un jour, je sors du restaurant et j’aperçois un policier qui rédige une contravention.
Je m’approche et lui dis :
– Je ne suis resté que cinq minutes chez le boulanger. Ne pouvez-vous pas annuler cette contravention ?
Il m’ignore superbement et continue à écrire.
– Espèce d’emmerdeur, ne puis-je m’empêcher de lui dire.
Et voilà qu’il dresse une autre contravention pour absence de plaque réfléchissante à l’avant du véhicule.
Mon sang ne fait qu’un tour et je l’engueule copieusement :
– Ostie de raté, sous-produit de débile, maudit chien, impuissant, analphabète, hémorroïde hypertrophiée et j’en passe!
Ah, là, j’ai bien utilisé toutes les richesses de mon vocabulaire. Cela continue encore un quart d’heure, et le flic, sans sourciller, accumule les contraventions sous l’essuie-glace.
Je constate que tout cela ne nous mène à rien et je jette l’éponge.
Alors, suite au départ de l’agent, je marche tranquillement vers ma voiture, garée deux rues plus loin, laissant le plaisir à mon patron de découvrir sa voiture en sortant du restaurant…




Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.


_________________
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).





Décor "simpliste" sur lequel nous avions rejoué, à une dizaine de joueurs, la Bataille d'Eylau en 1807.
avatar
Jacknap1948
Administrateur
Administrateur

Messages : 13690
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 70
Localisation : 93 + 83 + 22
Humeur : Généralement bonne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum